16 C
Tunisie
jeudi 22 octobre 2020
Accueil Monde Libye : Haftar refile les terminaux pétroliers de l'Est au gouvernement parallèle

Libye : Haftar refile les terminaux pétroliers de l’Est au gouvernement parallèle

La partition de la Libye est montée de plusieurs crans lundi 25 juin 2018. En effet le maréchal Khalifa Haftar, dont les troupes ont la main sur l’Est du pays, a fait savoir qu’il allait placer les installations pétrolières de la région sous l’autorité du gouvernement parallèle, installé à l’Est du pays et qui mène la vie dure au gouvernement d’union nationale (GNA) de Tripoli, reconnu par la communauté internationale. Cette annonce est une très mauvaise pour la paix, pour le président français, Emmanuel Macron, qui vient pourtant de réunir à Paris les deux principaux protagonistes de la crise libyenne, et qui a leur même fait signer des engagements autour d’une nouvelle Constitution et d’élections générales cette année…

- Publicité-

L’Armée nationale libyenne (ANL), pilotée par le maréchal Haftar, vient de compliquer la donne. Désormais les deux gouvernements rivaux ont chacun à sa disposition une banque centrale, une « compagnie nationale » de pétrole (NOC) et une agence de presse officielle. Et tant pis pour l’unité nationale.
A noter que l’ANL a la main sur quatre terminaux pétroliers du Croissant pétrolier (nord-est), à ajouter au port de Hariga à Tobrouk, près de la frontière égyptienne, un lieu très stratégique car le gros du pétrole libyen y transite pour aller à l’étranger. C’est donc un puissant levier économiques que Haftar offre là au gouvernement installé à l’Est, et c’est aussi une source d’ennuis pour le pays et la communauté internationale…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,330SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles