AccueilAfriqueL'industrie automobile marocaine passe à la vitesse supérieure en vue de  l'ère...

L’industrie automobile marocaine passe à la vitesse supérieure en vue de  l’ère électrique

Le train qui relie le nord rural du Maroc à un port de la mer Méditerranée transporte, trois fois par jour, il transporte des centaines de voitures empilées pare-chocs contre pare-chocs depuis une usine Renault située à l’extérieur de Tanger jusqu’aux navires qui les acheminent vers les concessionnaires européens.
Les incitations commerciales et les investissements dans des infrastructures telles que la ligne ferroviaire de transport de marchandises ont permis au Maroc de faire passer son industrie automobile de pratiquement inexistante à la plus grande d’Afrique en moins de vingt ans. Le royaume  fournit plus de voitures à l’Europe que la Chine, l’Inde ou le Japon, et a la capacité de produire 700 000 véhicules par an, note l’Associated Press.
Les autorités marocaines sont déterminées à maintenir le rôle du pays en tant que géant de la construction automobile en concourant pour des projets de véhicules électriques. Mais il reste à voir si l’une des rares réussites de l’Afrique en matière d’industrialisation pourra rester compétitive alors que la production automobile mondiale passe aux véhicules électriques et s’appuie de plus en plus sur l’automatisation.
Plus de 250 entreprises qui fabriquent des voitures ou leurs composants opèrent actuellement au Maroc, où l’industrie automobile représente désormais 22 % du produit intérieur brut et 14 milliards de dollars d’exportations. Le constructeur automobile français Renault, premier employeur privé du pays, appelle le Maroc « Sandero-land » parce qu’il y produit la quasi-totalité de ses Dacia Sandero sous-compactes.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -