AccueilAfriqueMaroc : Les dettes impayées et les nouveaux marchés où elles seront...

Maroc : Les dettes impayées et les nouveaux marchés où elles seront vendues

Les créances impayées, ou prêts non productifs (PNP), sont en forte hausse au Maroc, ce qui pèse sur les bénéfices et la stabilité des banques. Des économistes comme Mohamed Jedri évoquent des causes potentielles telles qu’une mauvaise gestion des entreprises ou des entreprises en difficulté financière.
Ces prêts non remboursés constituent un problème pour les banques. Elles devraient normalement saisir la justice pour récupérer l’argent, mais c’est une procédure longue et coûteuse », a-t-il déclaré à Hespress English
Les prêts non productifs au Maroc ont fluctué au fil du temps. En mars 2002, ils étaient à leur niveau le plus bas, enregistré à 2,85 milliards de dollars. Cependant, en juillet 2021, ils avaient augmenté de manière significative pour atteindre 10,56 milliards de dollars, le niveau le plus élevé jamais enregistré.
Pour remédier à cette situation, le Maroc explore une nouvelle place de marché où les banques peuvent vendre ces NPL.
« La nouvelle place de marché où les banques peuvent vendre ces prêts non remboursés leur permettrait d’éviter de saisir les tribunaux. Les prêts seraient vendus à un prix inférieur à leur valeur d’origine et incluraient les prêts accordés aux particuliers et aux entreprises », a déclaré l’économiste, reconnaissant, cependant, que cette nouvelle place de marché sera difficile à mettre en place au Maroc. Traditionnellement, la relation entre une banque et son client est confidentielle et basée sur la confiance. Les lois devraient être modifiées pour permettre aux banques de vendre des prêts non remboursés.
Selon la Banque centrale du Maroc, les prêts accrochés ont atteint 94,1 milliards de dirhams (environ 9,9 milliards de dollars) à la fin du mois de janvier 2024, soit 8,8 % de l’encours total des prêts bancaires. La valeur des créances douteuses au passif des ménages a augmenté pour atteindre 38,7 milliards de dirhams.
Pour résoudre le problème des prêts non performants, le Maroc a travaillé à l’établissement d’un marché secondaire pour les créances impayées. Ce marché permettrait aux banques de vendre leurs créances non performantes à des investisseurs locaux ou internationaux, qui pourraient alors tenter de recouvrer les dettes ou de les restructurer pour les rendre plus remboursables.
La création d’un marché secondaire pour les créances impayées (NPL) au Maroc progresse. Cependant, la mise en place d’un marché fonctionnel nécessite de relever plusieurs défis majeurs.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -