AccueilCe que je croisMessage d'un journaliste au Seigneur Kais Saïed

Message d’un journaliste au Seigneur Kais Saïed

Saviez-vous, Mon Seigneur, qui a remporté le prix Nobel de la paix cette année ? Je pense que vous l’avez appris… et je pense que vous le savez… C’est la presse, mon Seigneur … Oui, c’est la presse qui a remporté le prix Nobel de la paix…

- Publicité-

La paix Seigneur… Savez-vous ce que la paix veut dire… Savez-vous quel est le message le plus important, lorsque la presse gagne le prix Nobel de la paix … Cela veut dire que ce sont des gens de paix… et des gens d’amour… et des gens de vérité. Et la vérité est … qu’ils ne sont pas comme vous le dites dans certains de vos sermons, même si certains d’entre eux sont comme vous dites d’eux… et ils ne sont pas comme il est dit d’eux dans votre groupe, même si certains d’entre eux sont comme on dit d’eux … C’est comme si le destin voulait vous avertir, mon Seigneur… Oui vous avertir …

Saviez-vous, mon Seigneur, qu’Omar Al-Farouq, le Calife Juste, et que personne ne peut imiter, que ce soit à notre époque ou dans les époques qui nous ont précédés ou dans les époques à venir… Je disais, saviez-vous ce qui est arrivé à Omar Ibn Al-Khattab, que Dieu l’agrée ?

Dans le livre « Histoire des califes d’Ibn al-Jawzi, l’imam Ibn al-Mubarak dit : Sufyan Ibn Uyaynah nous a raconté, sous l’autorité de Musa Ibn Abi Issa, que Omar Ibn Al-Khattab, que Dieu l’agrée , s’était, un jour, arrêté à l’abreuvoir d’Ibn Haritha, et y a trouvé Muhammad Ibn Maslama. Omar a dit : Comment me vois-tu, Mohammed ? Ce dernier dit : Je te vois, par Dieu, comme j’aime, et comme il aime ceux qui t’aiment bien. Je te vois, fort dans la collecte de l’argent, chaste, juste dans son partage, et si tu déviais, nous vous redresserons comme on le ferait pour la flèche dans la cible. Omar a alors il dit : Loué soit Dieu qui m’a fait parmi un peuple qui, si je déviais me redresse …

Votre destin aujourd’hui, mon Seigneur, c’est de bien lire le message … et d’accepter que l’on vous dise que vous vous êtes trompé … et lésé… et que votre déclaration est fausse… et votre déclaration n’est pas juste …

Votre destin, mon Seigneur, c’est de ne pas déclarer la guerre à la presse, quand bien même elle ferait violence à votre droit… C’est votre destin de ne pas museler les bouches, même si elles sortaient une voix que vous n’aimez pas… ou que vous entendez une voix qui ne vous impressionne pas… C’est votre destin de ne pas faire ce que certains présidents arabes ont fait.

Lire ici le texte original en langue arabe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,830SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles