AccueilLa UNEMigration: L’approche «eurocentrique» vis-à-vis de la Tunisie est inefficace et contre-productive

Migration: L’approche «eurocentrique» vis-à-vis de la Tunisie est inefficace et contre-productive

La Tunisie est en train de devenir un petit mais important centre de migration en Afrique du Nord. Elle est aux prises avec toute une série de défis migratoires, notamment l’augmentation des mouvements mixtes, les traversées maritimes irrégulières et la fuite des cerveaux. Depuis des années, l’Europe incite la Tunisie à revoir son système de gestion des migrations, mais des défis pratiques et politiques font obstacle à la réforme de cette jeune démocratie. C’est là l’un des constats majeurs posés par une étude élaborée dans le cadre du programme de migration du Conseil allemand des relations étrangères (DGAP).

- Publicité-

Il y est insisté sur le fait que les Européens « devraient résister à la tentation de faire publiquement pression sur la Tunisie pour qu’elle révise sa politique migratoire ». Faire passer la migration de sa position traditionnellement peu prioritaire dans la société tunisienne à des niveaux plus élevés risque de déclencher un débat plus toxique, une plus grande critique de la part de la société civile tunisienne en plein essor et une diminution de la marge de manœuvre du gouvernement, préviennent les auteurs de l’analyse.

En revanche, les Européens devraient modifier leur approche de la protection en Tunisie. Au lieu d’essayer de pousser la Tunisie à adopter une loi sur l’asile qui est (pour de bonnes raisons) en suspens depuis des années, ils devraient essayer d’accroître la protection des réfugiés et des migrants en soutenant la fourniture de services pratiques par la société civile, les organisations internationales et le gouvernement.

Les responsables politiques allemands et européens devraient, en outre,  envisager de modifier le projet d’accord de réadmission avec la Tunisie en supprimant les dispositions concernant les ressortissants de pays tiers. Le gouvernement tunisien et de nombreux acteurs de la société civile ont exprimé leur opposition à la clause sur la réadmission des ressortissants de pays tiers, mais ils n’ont pas fermé la porte à un accord de réadmission dans son intégralité.

Un autre profil migratoire

En fait, le profil migratoire de la Tunisie s’est fondamentalement modifié depuis le début des années 2000. N’étant plus principalement le pays d’origine qu’elle était depuis les années 1970, elle est devenue un pays au triple profil migratoire de pays d’origine, de transit, et de plus en plus – de destination. Si les données sur la migration sont parcellaires, les statistiques indiquent que la population étrangère en Tunisie a augmenté de moitié en seulement dix ans, passant d’environ 35 000 personnes en 2004 à 53 000 en 2014, la plupart provenant d’autres pays d’Afrique du Nord. Ce nombre ne comprend pas les plus de 10 000 migrants irréguliers estimés dans le pays, dont beaucoup sont originaires d’Afrique subsaharienne. Ces migrants s’installent en Tunisie soit par choix, soit par manque d’alternative. Si beaucoup viennent avec l’intention de rester, beaucoup se retrouvent coincés dans le pays. D’autres n’ont d’autre choix que de poursuivre leur route vers l’Europe.

Le rôle de la Tunisie en tant que pays de transit et d’origine intéresse particulièrement les Européens. Les arrivées par mer de Tunisiens sont en hausse depuis 2017 et ont représenté la première nationalité des arrivées maritimes en Italie en 2020 avec 13 000 personnes sur 34 000. Mais d’autres nationalités utilisent également la Tunisie comme point de passage vers l’Italie, notamment les migrants venant de l’Est depuis le Bangladesh, le Pakistan, l’Afghanistan et l’Égypte, ou de l’Ouest et du Sud depuis la Côte d’Ivoire, l’Algérie et le Soudan. La gestion des migrations et les contrôles aux frontières restent donc une priorité essentielle, d’autant plus que la migration irrégulière affecte les relations de la Tunisie avec ses principaux partenaires – l’Union européenne (UE) et ses États membres.6 Les départs réguliers de personnes hautement qualifiées sont également en augmentation, ce qui met en lumière la fuite des cerveaux et son impact à long terme sur le développement du pays.

Alors que la situation migratoire de la Tunisie est devenue plus complexe, sa gouvernance a changé. Le pays a fait quelques avancées positives vers la réforme de la gouvernance migratoire depuis la révolution de 2011, bien qu’il ait parfois subi des pressions extérieures. L’évolution du paysage migratoire suite à l’éviction de Ben Ali a donné l’impulsion nécessaire pour élaborer une politique migratoire à long terme. Les gouvernements successifs de la Tunisie ont élaboré une stratégie nationale pour la migration et mis en place de nouvelles institutions, et le pouvoir législatif a adopté plusieurs lois relatives à la migration.

Des politiques européennes contre-productives !

En dépit de leurs nombreuses différences de style et de fond, la Tunisie et l’UE partagent les mêmes intérêts migratoires à moyen et long terme. Compte tenu de l’insécurité régionale à laquelle elle est confrontée, la Tunisie, tout comme l’Europe, a intérêt à sécuriser ses frontières. Mais ses intérêts migratoires sont traditionnellement beaucoup plus larges, et ses choix politiques reflètent de plus en plus le rôle du pays en tant que destination des mouvements mixtes de la sous-région. Si l’UE continue sur sa lancée, ses politiques à l’égard de la Tunisie pourraient bien se révéler, au mieux, inefficaces et, au pire, contre-productives, indique l’étude.

« Nous nous trouvons à un moment critique – si l’UE peut adapter sa réflexion pour tirer parti des transformations que connaît la région, elle peut aider la Tunisie à devenir un pays de destination bien réglementé ; mais l’approche actuelle de l’UE, défensive et excessivement eurocentrique, risque d’entraver la Tunisie sur cette voie », conclut-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,452SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles