13 C
Tunisie
dimanche 28 février 2021
Accueil Afrique Migration : un Pacte révolutionnaire prend forme à Marrakech

Migration : un Pacte révolutionnaire prend forme à Marrakech

La Conférence de haut niveau des Nations Unies chargée d’adopter officiellement le tout premier Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières se réunira à Marrakech les 10 et 11 décembre 2018, avec la participation de chefs d’État et de gouvernement, de ministres ainsi que de représentants de la société civile et du secteur privé.

- Publicité-

Invitée par le Gouvernement du Maroc, la Conférence se tiendra sous les auspices de l’Assemblée générale des Nations Unies, comme cela avait été décidé dans la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants.

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres ; la Présidente de l’Assemblée générale, Mme Mariá Fernanda Espinosa Garcés ; et la Représentante spéciale pour les migrations internationales, Mme Louise Arbour, procéderont à l’ouverture de la Conférence dont Mme Arbour sera également la Secrétaire générale.

Un débat général se tiendra sur les deux jours, au cours duquel les États Membres confirmeront leur engagement politique dans le cadre du Pacte mondial.  Deux dialogues interactifs auront lieu en parallèle, chacun animé par un conférencier principal et trois intervenants, afin d’envisager la mise en œuvre des engagements et établir des partenariats à tous les niveaux avec différents acteurs.

Le premier dialogue intitulé « Favoriser l’adoption de mesures visant à donner suite aux engagements pris dans le cadre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières » sera mené par Mme Madeleine Albright, ancienne Secrétaire d’État des États-Unis.

Mme Ellen Johnson Sirleaf, ancienne Présidente du Libéria, et Présidente du Groupe de haut niveau sur la migration internationale en Afrique, sera la conférencière principale du deuxième dialogue qui aura pour thème « Partenariats et initiatives novatrices pour l’avenir ».

Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières est l’aboutissement de plus de 18 mois de débats et de consultations entre les États Membres et les parties prenantes, y compris les autorités locales, la société civile et les migrants, conformément à la Déclaration de New York adoptée unanimement par l’Assemblée générale en septembre 2016.  Il s’agit du premier accord mondial définissant une approche commune de la migration internationale dans toutes ses dimensions.

« C’est l’occasion d’optimiser la contribution que des millions de migrants apportent déjà à nos sociétés et de convenir d’un ensemble d’actions pour faire en sorte que les droits de tous les migrants soient pleinement respectés », a déclaré le Secrétaire général, à l’occasion du lancement de son rapport intitulé Rendre les migrations bénéfiques à tous.

L’objectif ultime du Pacte mondial est d’améliorer la coopération et la gestion des mouvements transfrontaliers de personnes.  Le Pacte précise qu’il est juridiquement non contraignant et qu’il respecte pleinement la souveraineté de tous les États.

Le Pacte mondial comprend 23 objectifs pour aider à gérer la migration à tous les niveaux – mondial, national et local.  Il aborde des problèmes tels que les facteurs défavorables qui empêchent les personnes d’accéder à des moyens de subsistance durables dans leur pays d’origine; les risques et les vulnérabilités auxquels les populations font face durant les différentes étapes de la migration; les préoccupations des États et des communautés; ou encore les conséquences économiques et sociales et les implications des migrations aux niveaux social et environnemental liées aux changements démographiques que les communautés subissent.

Le Pacte s’efforce également de créer les conditions permettant aux migrants d’apporter une valeur ajoutée aux sociétés par le biais de leurs contributions humaines, économiques et sociales au développement durable.

Comme chaque objectif représente un objectif général, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières présente un catalogue de mesures que les États peuvent prendre dans l’élaboration de leurs réponses et la mise en œuvre de leurs politiques en matière de migration.  Ces actions sont basées sur les meilleures pratiques internationalement reconnues et les leçons apprises recueillies lors du processus de consultation en amont des négociations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles