Tags Posts tagged with "acquisition"

acquisition

par -

Le président directeur général de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT), Anis Oueslati, annonce, jeudi 18 octobre 2018, que le parc de la SNCFT à Sfax sera, bientôt, renouvelé par l’acquisition de 110 wagons.
Il ajoute, dans une déclaration de presse lors d’une conférence à Sfax sur ” la SNCFT au service du développement durable à Sfax “, que le train express Sfax-Tunis, via Kalaa Sghira, devra reprendre du service, à partir de janvier 2019.
Organisée à l’initiative de l’association de développement durable à Sfax, conjointement avec la municipalité de la ville, la conférence a permis de passer en revue la réalité du transport dans la région et d’évoquer la contribution des projets du transport ferroviaire au développement durable dans la ville de Sfax.

par -

La BERD soutient l’expansion de Vermeg, éditeur de logiciels spécialisés dans les secteurs de la banque et de l’assurance, par un prêt de 25 millions d’euros destiné à financer son acquisition de Lombard Risk, fournisseur mondial de solutions intégrées de reporting réglementaire et de gestion du collatéral.

Fondé en 2002, le groupe Vermeg compte parmi ses clients de grandes institutions financières de renommée internationale et des banques centrales dans plus d’une vingtaine de pays. Vermeg, dont le siège est en Tunisie, a des bureaux en Belgique, en France, au Luxembourg, en Espagne et aux Pays-Bas. La société, emploie plus de 700 personnes, enregistre un chiffre d’affaires annuel de 54 millions d’euros.

Lombard Risk est un prestataire de solutions logicielles de gestion du collatéral et de reporting réglementaire pour les banques, les admistrateurs de fonds, les sociétés d’investissement, les gestionnaires d’actifs, les compagnies d’assurance et autres grandes entreprises actives sur les marchés financiers et dans la finance. Fondée en 1989, la société a son siège à Londres et des bureaux en Europe, aux États-Unis et dans la région Asie-Pacifique. Elle est actuellement cotée sur l’Alternative Investment Market (AIM) du London Stock Exchange. Suite à cette acquisition, le capital de la société ne sera plus coté en bourse mais détenu par un actionnariat privé.

« Cette opération transnationale est une étape décisive à la fois pour Vermeg et la BERD. Nous sommes fiers de soutenir la stratégie d’expansion ambitieuse de Vermeg, qui va bien au-delà des pays d’opérations de la Banque. Vermeg a su faire preuve par le passé de sa capacité à intégrer des entreprises et la complémentarité des offres de produits du groupe et de Lombard Risk ouvre un chapitre tout nouveau et très prometteur de l’histoire du groupe Vermeg », a déclaré Sébastien Bourillon, banquier principal au sein de l’équipe des technologies de l’information et de la communication à la BERD.

« La BERD, qui finance par ce prêt l’expansion de Vermeg, appuiera la stratégie de croissance d’un éditeur tunisien de solutions logicielles en consolidant le champ d’action mondial de l’entreprise tout en renforçant ses capacités de recherche-développement en Tunisie. Le soutien apporté aux entreprises tunisiennes pour les aider à devenir des leaders régionaux et internationaux figure parmi les grandes priorités de la BERD en Tunisie », a souligné Antoine Sallé de Chou, Directeur du bureau de la BERD en Tunisie.

« Nous nous réjouissons de compter la BERD parmi nos partenaires. Nous apprécions sa capacité d’adaptation à la stratégie de notre groupe et sa rapidité d’exécution aux moments décisifs, une approche qui a constitué un puissant atout pour notre acquisition de Lombard Risk. Cette acquisition engendrera une véritable transformation qui nous permettra d’atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’élargir notre clientèle et d’étendre notre champ d’action géographique, grâce à notre offre combinée, porteuse d’importantes synergies », a indiqué Badreddine Ouali, Président et fondateur du groupe Vermeg.

par -

ENGIE annonce la signature d’un accord pour l’acquisition de deux entreprises spécialisées dans les services énergétiques en Afrique de l’Ouest. Afric Power et Tieri emploient plus de 140 personnes spécialisées dans la conception, l’installation et la maintenance des systèmes électriques et des automatismes en Afrique de l’Ouest. Basées en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Mali et au Niger, ces sociétés ont su exporter leurs compétences dans l’ensemble de la région. Par cette acquisition, ENGIE confirme son ambition de se développer rapidement pour devenir l’un des leaders des services à l’énergie en Afrique de l’Ouest et Centrale.

Philippe Miquel, Directeur Régional Afrique de l’Ouest et Centrale d’ENGIE, a commenté : « Afric Power et Tieri sont des entreprises qui ont construit leur empreinte régionale et leur portefeuille client diversifié en misant sur la qualité, la proximité et l’innovation. Ce sont des valeurs que nous partageons pleinement, et nous sommes convaincus que cette base solide combinée à l’expertise, à la puissance financière, et aux références internationales d’ENGIE permettront de bâtir rapidement le fournisseur de services énergétiques intégrés dont la région a besoin. »

Afric Power et Tieri sont des sociétés complémentaires qui offrent une prestation globale incluant la conception des systèmes, l’assemblage des armoires électriques et automatismes, ainsi que l’installation, la maintenance et le suivi de garantie des équipements. Ces sociétés ont mis en place des partenariats forts avec des clients présents dans de nombreux secteurs comme l’agro-industrie, l’agro-alimentaire, les mines, le grand tertiaire et les datacenters.

Les activités d’ENGIE en Afrique de l’Ouest et Centrale s’articulent autour de la production d’énergie centralisée, des mini-réseaux, et des kits solaires individuels. Aussi dans le domaine de l’énergie, ENGIE s’est récemment illustré par la mise en service de la centrale solaire photovoltaïque de Santhiou Mekhe au Sénégal [1] (30 MW), l’adjudication du lot énergie et systèmes du TER de Dakar [2], et la mise en service du barrage hydro-électrique de Soubré (275 MW) en Côte d’Ivoire. [3]

Au travers de cette acquisition, ENGIE met en place une plateforme régionale afin de proposer des services énergétiques (installation et maintenance) aux clients tertiaires et industriels, privés mais aussi publics.

[1] Contrat clés en main porté par Solaire Direct, filiale d’ENGIE
[2] Contrat clés en main porté par ENGIE Ineo, filiale d’ENGIE.
[3] Contrat d’assistance à maitrise d’ouvrage porté par Tractebel, filiale d’ENGIE ;

par -

Des défaillances dans l’opération d’achat de trains de fabrication chinoise, d’une valeur de 94 millions de dollars, ont été révélées par le Comité du contrôle d’Etat relevant de la Présidence du gouvernement, a déclaré le ministre du Transport, Radhouane Ayara.
Intervenant au cours d’une séance plénière consacrée, lundi, à l’examen du projet du budget du ministère du Transport, Ayara a ajouté que ce dossier a été soumis à la justice mais les relations avec l’usine chinoise qui a exprimé sa volonté d’éviter ces manquements se poursuivent.
Il a rappelé que la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) a affronté, au cours des dernières années, plusieurs difficultés, notamment en termes de ressource financières à cause du non paiement des tickets qui a atteint 13% et le gel des tarifs, depuis des années, soulignant que le réseau ferroviaire couvre 70% du pays.
Et de préciser que le réseau ferroviaire rapide qui couvre 5 lignes dans la Capitale Tunis a bien avancé dans la première phase de ses travaux (2 lignes sur 18 km) qui a atteint 36%.

Au sujet du projet du métro de Sfax (70 km et 115 stations), Ayara a fait savoir que les études de faisabilité préliminaires ont été achevées et que les travaux seront entamés en 2021.
Ayara a expliqué les perturbations des voyages sur la ligne Gafsa/Tozeur par les grèves qui bloquent les dessertes après chaque reprise.
Concernant la réalisation de la ligne ferroviaire Gabes/Médenine (74 km), le ministre a indiqué que le bureau des études tunisien qui se chargera, à partir de 2018, de l’élaboration des études a été sélectionné et les études seront finalisées après 14 mois.
Il a fait savoir, par ailleurs, que dans le cadre de l’extension de la ligne ferroviaire vers Zarzis (gouvernorat de Medenine), une liaison entre zarzis et Tataouine sera réalisée à travers le raccordement, dans une première étape, du réseau ferroviaire entre Gabes et Médenine, pour un coût de l’ordre de 240 Millions de Dinars (MD).
Et d’ajouter que le ministère a mobilisé 37 MD pour acquérir les équipements de 30 intersections (routes-réseau ferroviaire), affirmant que des appels d’offres pour l’achat des équipements de 50 autres intersections seront lancés, en 2018, afin de sécuriser ces intersections qui ont engendré des accidents mortels, au cours des dernières années.

par -

Dans une déclaration de franchissement de seuil, Habib Kamoun, qui est membre du conseil d’administration de la Banque de Tunisie (BT), annonce désormais détenir 6,32 % du capital d’Attijari Leasing, une filiale d’Attijari Bank. A la date du 9 octobre dernier, Kamoun ne détenait que 3,96 % de la filiale leasing de la banque marocaine de droit tunisien. Les nouvelles actions ont été achetées par souscription à la dernière augmentation du capital de la société de leasing. L’homme d’affaires déclare par ailleurs qu’il envisage de poursuivre l’acquisition et la cession de nouvelles actions.

par -

Il est communiqué au public que suite à l’exercice de l’option de vente par la Société financière internationale (“IFC”) et des deux fonds gérés par IFC Asset Management Company, LLC, une société affiliée d’IFC (IFC Capitalization (Equity) Fund, L.P. et Africa Capitalization Fund, Ltd.) (Collectivement désignées les “Parties IFC”) portant sur leurs participations soit 9,998% dans le capital d’Amen Bank, Amen Group a acheté 90% des actions des parties IFC, et ce en conformité avec les accords, termes et dispositions contenus dans les conventions signées en 2013 entre les parties.

Les  transactions ont porté sur 2 382 898 actions, soit 9,00% du capital d’Amen Bank répartis comme suit : la société de Participation de Gestion et d’Investissement PGI Holding (1,60%); la Société Immobilière Commerciale et Financière SICOF (0,40%); la compagnie d’Assurances COMAR (3,00%), et la société Ennakl (4,00%). Ces acquisitions ont porté la participation d’Amen Group au-dessus du seuil des deux-tiers et ont requis un agrément de franchissement de seuil qui a été accordé par la Commission d’Agréments.

La PGI-Holding “Amen Group” se félicite du partenariat  avec IFC durant ces quatre dernières années et de son impact positif sur Amen Bank, en particulier, son soutien pour renforcer sa gouvernance, sa gestion des risques, ainsi que ses normes environnementales et sociales et ses relations avec les investisseurs. Elle se félicite également de la continuité de la collaboration d’IFC avec d’autres entités d’Amen Group.

« Nous sommes ravis d’avoir pu accompagner Amen Bank dans sa stratégie de développement » a déclaré Georges Joseph Ghorra, le Représentant Résident d’IFC en Tunisie. « Amen Bank est aujourd’hui bien placée en Tunisie pour développer des pratiques bancaires innovantes, telles que la banque en ligne, le financement de la transition énergétique et les services dédiés à sa clientèle féminine », a-t-il conclu.

par -

Le groupe Up vient de racheter Top Checks, un ténor de la distribution en Tunisie de titres restaurant et titres cadeaux, qui a vu le jour en 2010. Son réseau est très étoffé, plus de 3 500 restaurants et commerçants affiliés qui alimentent plus de 8 000 personnes. La société a 7 employés en Tunisie et son volume d’émission pèse près de 2,4 millions d’euros (7 millions de dinars tunisiens) ; le chiffre d’affaires était d’environ 150 000 euros (435 000 dinars tunisiens) l’an dernier…

Avec cette acquisition, le groupe Up affiche une présence dans 18 pays et se propulse 2ème émetteur international en Tunisie.

«Nous sommes enchantés de rejoindre le groupe Up dont nous partageons les valeurs centrées sur l’intérêt collectif. Il offre des perspectives d’élargissement de notre portefeuille de services à nos clients et bénéficiaires, contribuant ainsi au bien-être et à la performance. Par ailleurs, l’ancrage du groupe Up dans l’Économie Sociale et Solidaire est un atout important qui nous permettra d’en être un acteur majeur en Tunisie», a déclaré Olfa Ben Abdallah, Directrice générale de Top Checks…

par -

Orange, l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, annonce aujourd’hui le lancement de sa marque en Sierra Leone. A compter de cette date, Airtel Sierra Leone devient Orange Sierra Leone. L’acquisition de l’opérateur mobile Airtel Sierra Leone a été conclue en Juillet 2016, avec son partenaire Sénégalais Sonatel, permettant au Groupe de renforcer ses positions en Afrique de l’Ouest.

Suite à ce rebranding, Orange Sierra Leone rejoindra l’une des marques les plus puissantes au monde1 et bénéficiera de la force d’un Groupe de dimension internationale, notamment en termes de savoir-faire technique et d’un vaste portefeuille de produits et de services. Fort de sa présence sur le continent africain, une priorité stratégique pour le Groupe, Orange offre un fort potentiel de croissance pour son opération Sierra-Léonaise.

Pour Orange, chaque client est unique. C’est pourquoi, au cœur du plan stratégique Essentials2020, l’ambition est d’écouter chaque client afin de mieux répondre à ses besoins en offrant une expérience inégalée au quotidien.

Des investissements dans le réseau pour offrir une expérience client unique
Avec une population de plus de sept millions de personnes, la Sierra Leone offre un potentiel de croissance important dans les services mobiles. Suite à l’acquisition de la société, Orange s’est engagé à améliorer la qualité et la disponibilité de ses services en étendant sa couverture dans des zones géographiques inexploitées et mal desservies, offrant à la population sierra-léonaise l’innovation qu’offre Orange partout ailleurs.

Orange Sierra Leone a dévoilé plus tôt cette année un plan de modernisation et d’expansion visant à améliorer la fiabilité, la couverture et la qualité de son réseau ainsi que des services voix et données. Depuis l’acquisition, 33 millions de dollars US ont été investis à cet effet et à la mi-octobre, la majorité des projets ont déjà été réalisés avec 30 nouveaux sites radio et plus de la moitié de l’ensemble du réseau mobile.

Bruno Mettling, Directeur Général Adjoint du Groupe Orange et Président-Directeur Général d’Orange MEA (Afrique et Moyen-Orient), a déclaré : « Nous sommes très heureux d’annoncer l’arrivée de la marque Orange en Sierra Leone, et de renforcer notre présence déjà forte en Afrique de l’Ouest. Le lancement de la marque Orange confirme notre confiance dans la reprise économique en cours du pays et notre engagement à apporter tous les avantages des nouveaux services numériques aux Sierra Léonais dans le cadre d’un partenariat juste, transparent et clair qui permettra de conforter la position de l’opérateur sur le marché. »

Sekou Drame, Directeur Général d’Orange en Sierra Leone, a ajouté : « Le lancement de la marque Orange permettra de répondre aux besoins émergents des clients en leur proposant des solutions innovantes, abordables et pertinentes. Nous souhaitons offrir un large choix aux consommateurs en leur donnant les outils nécessaires pour relever les défis quotidiens de la vie. Nous restons engagés à étendre notre réseau et nos services, jusqu’aux portes de chaque Sierra-Léonais, dans le but de réduire la fracture numérique dans le pays. Avec le soutien d’Orange et de la Sonatel, nous pouvons aujourd’hui répondre à ce besoin. Je suis convaincu qu’au cours des prochains mois, Orange saura conquérir le cœur des clients en Sierra Leone et émerger comme l’une des marques les plus admirées du pays. »

Orange est présent dans 21 pays en Afrique et au Moyen-Orient et compte plus de 127 millions de clients (fin juin 2017). Avec 5,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016 (soit 12% du total), cette zone est une priorité stratégique pour le Groupe. Son offre phare de transfert d’argent et de service financiers sur mobile, appelée Orange Money, est disponible dans 17 pays et compte plus de 34 millions de clients. La stratégie du Groupe en Afrique et au Moyen-Orient est de se positionner comme partenaire de la transformation numérique et d’apporter son savoir-faire international pour accompagner le développement de nouveaux services digitaux.

[1] ¹ Orange est valorisée à 21.526 millions de dollars US : 51ème marque la plus puissante au monde et la 7ème marque de télécoms la plus puissante au monde. Source: Brand Finance’s 2017 ‘Telecom 500’ report.

par -

La société « Unimed » annonce, dans un communiqué rendu public le 13 octobre 2017, que le projet d’acquisition d’une participation majoritaire dans un groupe pharmaceutique en Afrique de l’Est, annoncé le 05 janvier 2017, n’a pas abouti. Les travaux de due diligence engagés par le management dans le cadre de cette prise de participation ont été non concluants. Par conséquent, le management d’Unimed a décidé de décliner cette opportunité et de se focaliser davantage sur la région MENA en développant sa présence en Libye, au Soudan et au Moyen-Orient.

par -

Le ministère de l’Agriculture va acquérir 40 unités mobiles de dessalement de l’eau de mer afin de faire face à la raréfaction des ressources en eau potable en Tunisie. C’est ce qu’a annoncé le ministre Samir Taïeb.

Dans une interview accordée au quotidien « Achourouk » et parue dans son édition de ce jeudi 19 janvier 2017, le ministre a ajouté que l’acquisition de ces unités mobiles vient à un moment opportun surtout qu’elles auront une capacité globale de dessalement de 80 mille litres par jour.

Le ministre a, dans le même contexte, indiqué que le gouvernement s’emploie également à rationaliser la répartition des eaux entre toutes les régions.

par -

La société Unimed veut étendre ses tentacules en Afrique subsaharienne. Elle a fait savoir, hier jeudi 5 janvier 2017, à travers un communiqué, qu’elle a présenté une offre dans le cadre d’un appel pour une participation majoritaire dans un groupe pharmaceutique qui possède une unité de production et une plateforme d’approvisionnement de l’Afrique de l’Est (Ouganda, Tanzanie, Kenya, Burundi et Rwanda).

Le communiqué précise que la société de Ridha Charfeddine a soumis une offre ferme et est déjà en pourparlers exclusifs avec les actionnaires de ce groupe. L’affaire est donc très bien engagée…

Mais Unimed souligne que la finalisation de cette opération dépendra des conclusions d’investigations qui seront bouclées mi‐février 2017. Elle dépend également de l’aval des directions des deux parties et de celui des autorités dont relève ce secteur…

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Les anciens présidents Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana sont arrivés en tête du premier tour de l'élection présidentielle à Madagascar, selon des résultats encore...

Reseaux Sociaux

SPORT

Kylian Mbappé a dédramatisé dimanche avec humour la brouille survenue deux jours plus tôt en sélection entre ses deux partenaires d'attaque au Paris SG,...