Tags Posts tagged with "aeroport"

aeroport

par -

Vendredi 28 décembre 2018, TUNISAIR HANDLING, avec le soutien de l’ANME (Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie), a commencé à tester le 1er bus électrique en Tunisie de marque BYD pour une période de 2 semaines. L’objectif est d’étudier la compatibilité de cette solution avec les besoins de l’aéroport et la possibilité d’opter pour la mobilité électrique dans le futur.

Il s’agit d’un bus électrique BYD K9, premier bus au monde à batterie grande autonomie qui permet une autonomie de circulation de 250 km, ce qui en fait un moyen de transport idéal en milieu urbain avec une capacité de transport de 90 passagers dont 28 assis. L’atout de ce bus électrique est aussi de n’émettre aucun polluant dans l’atmosphère et d’être parfaitement silencieux. Sa batterie lui permet de développer une puissance réelle de 180 kW (245 ch Din), répartis sur 2 moteurs électriques. La durée nécessaire à sa recharge est comprise entre 2,5 et 3 heures.

Le groupe Al Badr, représentant de BYD pour la Tunisie, a mis à la disposition de l’ANME deux véhicules (un bus et une voiture utilitaire 100% électriques) dans un objectif de sensibilisation à la nécessité de se convertir à la mobilité électrique. Ces véhicules ont été affectés par l’ANME à des structures publiques en vue d’en mesurer les performances énergétiques et les caractéristiques techniques et technologiques.

 A propos d’Al Badr

Al Badr est un groupe tunisien opérant dans divers secteurs dont l’énergie, l’environnement, la construction, l’industrie et les composants automobiles.

Le partenariat Al Badr-BYD, signé en 2017, a confié au partenaire tunisien la représentation en Tunisie des produits BYD dont les panneaux solaires, les batteries de stockage, l’éclairage LED ainsi que tout type de véhicules électriques.

 A propos de BYD

Le Groupe Chinois BYD (Build Your Dreams) est leader mondial dans le solaire et les solutions de stockage d’énergie ainsi que la mobilité électrique (devançant Tesla et BMW avec 113 000 véhicules électriques vendus en 2017).

Il est pionnier dans la réalisation d’un écosystème d’énergie zéro émission avec une solution complète: énergie solaire abordable, stockage d’énergie fiable et des moyens de transport électrifié.

BYD opère dans 4 secteurs : électronique, auto, nouvelles énergies et transport en commun ferroviaire (Sky Rail). Avec plus de 220 000 employés et plus de 30 parcs industriels dans le monde, BYD possède l’une des plus grandes capacités de production de batteries au monde. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires en 2017 de 16,7 milliards USD.

par -

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, pas peu fier de son coup, inaugure ce lundi 29 octobre 2018 à Istanbul le nouvel aéroport dont il ambitionne de faire à terme «le plus grand du monde», rapporte 24heures. Erdogan entend ainsi symboliser les gros projets d’infrastructures qu’ils a lancés depuis son installation au pouvoir, une façon aussi de prendre sa place, une bonne place, dans les livres d’histoire.

Le nouveau bijou peut accueillir jusqu’à 90 millions de passagers par an, et a toutes les chances de figurer rapidement dans le Top 5 des aéroports les plus fréquentés de la planète, en attendant la première place. En effet d’ici 10 ans, sa capacité d’accueil devrait monter jusqu’à 200 millions de passagers par an, promet son futur opérateur IGA, ce qui en ferait le leader mondial en termes de capacité d’accueil, selon l’organisation mondiale des aéroports Airport Council international (ACI). Les quatre étapes du gigantesque aéroport seront achevés vers 2028, il y aura à terme 6 pistes et deux terminaux aménagés sur un imposant site de 76 km2, selon IGA.

Depuis 2017, c’est l’aéroport d’Atlanta, aux USA, qui occupe le premier rang des aéroports du monde avec 103,9 millions de passagers par an. Vient ensuite Pékin (95,7 millions), puis Dubaï (88,2 millions), après Tokyo (85,4 millions) et Los Angeles (84,5 millions) ferme le Top 5, selon ACI. Istanbul ne se contentera pas de battre le record, il va littéralement l’écraser!

Reste que le projet est très contesté, dans ses dimensions comme dans les dépenses folles pour le réaliser, juste pour la gloire d’un président qui ne se refuse rien, après son “palais blanc” sultanesque à Ankara qui avait défrayé la chronique en 2014 et la modification de la Constitution pour se donner des pouvoirs sans précédent dans l’histoire de la République. Rappelons que le pays est plongé dans une crise économique aiguë, l’argent englouti par ce projet pouvait certainement solutionner beaucoup de problèmes très urgents.

Une scène surréaliste et qui ne soigne pas la cote des politiciens fait le tour du web depuis jeudi 25 octobre 2018. On voit dans ce film d’un autre temps, avant notre entrée officielle dans l’ère de la démocratie et de l’Etat de droit, l’élue d’Ennahdha Yamina Zoghlami s’agiter à l’aéroport Tunis-Carthage pour qu’un jeune sous le coup de «la procédure s17» puisse quitter le pays pour se rendre en France où l’attend un boulot, semble-t-il. La députée, sous les regards des voyageurs, paraissait très remontée, téléphonant à tour de bras pour régler le problème du jeune homme. Elle a même déclaré qu’elle saisira le chef du gouvernement pour obtenir gain de cause…

Rappelons que le dispositif de contrôle frontalier nommée «procédure S17» a été mis en place en 2013 en tant qu’outil du plan national de lutte contre le terrorisme. Les autorités y voient un moyen d’empêcher les individus suspectés de partager la cause des groupes djihadistes de rallier des mouvements armés à l’étranger, notamment Daech en Syrie. La mesure sert également à garder un oeil sur les déplacements des éléments revenus de zones de conflit.

Reste à savoir si Zoghlamni en restera là ou si elle a assez de muscles pour faire sauter le verrou de la «procédure S17». Affaire à suivre…

par -
La douane frappe un grand coup à Tunis

Près de 520 cigarettes électroniques et 102 mille accessoires de cigarettes mis en vente et stockés dans plusieurs commerces de la capitale ont été saisis par les agents de la garde douanière, selon un communiqué de la douane publié mercredi 26 septembre 2018.

Ces produits, d’une valeur de 7,5 Millions de Dinars (MD), ont été saisis après une descente dans des locaux suspects, suite à des informations sur la mise en vente par un commerçant tunisien de quantités importantes de cigarettes électroniques et leurs accessoires dans divers commerces à Tunis, sans avoir de document sur leurs origines. Un procès a été établi a précisé la même sources.

Par ailleurs, les services de la douane à l’aéroport International de Tunis-Carthage ont mis en échec une tentative de faire sortir une somme 1,160 million d’euros ( soit 3,796 MD), détenus par un voyageur libyen, a indiqué la douane. Ce voyageur, qui se dirigeait de Libye vers la Turquie en passant par l’Aéroport International de Tunis-Carthage, n’a pas déposé de déclaration préalable sur les devises en sa possession, auprès des services douaniers de l’aéroport.

Après la consultation du ministère public, un procès verbal a été établi et une enquête sera menée par le Pôle judiciaire économique et financier, toujours d’après le communiqué.

par -

Un après sa condamnation en France (trois ans de prison avec sursis), pour blanchiment d’argent, le flamboyant fils du président de la Guinée équatoriale refait encore parler lui… pour ses excès, une fois de plus. Samedi 15 septembre 2018, Teodorin Obiang Mangue Nguema a eu maille à partir avec la douane brésilienne à cause des 16 millions de dollars en espèces et en bijoux qu’il transportait dans ses bagages et voulait les faire passer comme n’importe quelle valise bourrée d’effets personnels. Il y avait tout de même près de 1,5 million de dollars en espèces planqués dans une valise et des montres de luxe estimées à 15 millions de dollars dans une autre, rapporte l’AFP.

Au regard de son patrimoine, qui avait été déballé en France lors de son procès en France, c’est une broutille : 10 millions d’euros (M€) de bijoux, des œuvres d’art estimées à 15 M€, un parc automobile «hors du commun» et un palace de 4 000 m2 avec hammam et discothèque. Teodorin Obiang, vice-président d’un Etat aux sous-sols gorgés de pétrole et qui va manifestement succéder à papa, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo (qui règne depuis 38 ans), a débarqué au Brésil, aux abords de Sao Paulo, dans un avion privé, avec une délégation de 11 personnes. Mais il n’était pas là pour une visite officielle. Ayant une immunité diplomatique, il est passé sans encombres et attendait dans un véhicule stationné aux abords de l’aéroport ? Par contre ceux qui l’accompagnaient n’avaient pas de document officiel, leurs bagages ont donc été fouillés par les douaniers, qui ont découvert cette étrange cargaison.

Certes c’est pas comme si Teodoro Obiang transportait de la drogue, mais la législation locale interdit qu’on fasse entrer dans le pays plus de 10 000 réais (environ 2 400 dollars). Selon une source diplomatique équato-guinéenne reprise par le journal “Estado de Sao Paulo”, Obiang aurait amené tout cet argent pour des soins qu’il devait subir à Sao Paulo. Quant aux montres, elles seraient tout ce qu’il y a de plus “personnel“, puisque ses initiales y étaient gravées. A noter que le fils du président équato-guinéen est un habitué du pays…

par -

Symbole de la vitalité retrouvée du tourisme, l’île de Djerba a toujours été la destination préférée d’un grand nombre de touristes tunisiens et étrangers et ce, en vertu des caractéristiques particulières, dont notamment la diversification de ses produits touristiques, la présence de plusieurs musées et de sites archéologiques.

La zone touristique de Djerba-Zarzis (gouvernorat de Médenine) a connu une amélioration des indicateurs touristiques aussi bien au niveau du nombre des arrivées que des nuitées enregistrées dans les établissements hôteliers de la région.

D’ailleurs, depuis quelques mois, de nombreux hôtels et maisons d’hôtes à l’île de Djerba sont presque entièrement réservés par des touristes de différentes nationalités pour la haute saison, cet été.

Selon des données dévoilées le mardi 12 juin 2018 par le ministère du Tourisme, l’aéroport international de Djerba Zarzis a reçu lundi soir le premier vol de cette saison, en provenance de Milan et transportant environ 130 touristes, dans le cadre du retour du marché italien vers l’île de Djerba.

L’aéroport international de Djerba Zarzis a reçu hier également un deuxième vol de Vérone et un troisième de Bergame. Les vols entre l’Italie et Djerba se poursuivront à raison de quatre vols par semaine jusqu’à fin septembre cette année.

D’après la même source et dans le cadre de la promotion de la destination tunisienne, un groupe de journalistes accompagnés de sept Miss françaises ont atterri à Djerba dans la soirée du 10 juin 2018. La délégation française se rendra également à Zarzis. L’ile représente un marché important pour le tourisme tunisien. Sur l’ensemble du pays, au moins 600 000 touristes français sont attendus cette année.

On rappelle que la Tunisie a enregistré notamment ces derniers temps une reprise du trafic passagers et du tourisme, grâce à la diminution des craintes liées à la sécurité et à la levée d’interdiction de voyager par de nombreux pays européens. Notre pays prévoit d’accueillir 8 millions de touristes cette année, sachant que les taux de réservation pour des touristes européens et d’autres nationalités sont très importants.

En Tunisie, le  tourisme est un secteur important pour la réalisation des objectifs du développement et représente une véritable manne pour l’économie nationale. Le dynamisme du secteur touristique, ses importants effets directs et indirects sur les économies des pays en développement notamment font de ce secteur un outil de développement particulièrement prometteur. Il est bien l´un des secteurs économiques parmi les plus dynamiques.

par -

Lancée officiellement le 12 juin 2017, la construction du nouveau terminal international de l’aéroport d’Ivato avance, car 25% des travaux sont actuellement achevés. Le Président de la République est venu suivre l’évolution de ce grand chantier, dans la matinée de ce 5 février, en compagnie de plusieurs membres du Gouvernement, ainsi que des responsables de Ravinala Airports, lequel regroupe Aéroport de Paris Management, Bouygues Bâtiment International, Colas Madagascar et Meridiam.

Pour le Président Rajaonarimampianina, après six mois de travaux, le futur terminal international d’Ivato commence à prendre forme. Les charpentes métalliques indispensables pour la construction de ce bâtiment ultramoderne, inspiré du « ravinala », sont actuellement en cours de montage, conformément aux normes requises. Faisant la comparaison entre les anciennes infrastructures, qui datent de 1968, par rapport aux nouvelles en cours de réalisation, le Chef de l’État s’est déclaré satisfait du projet de modernisation. Les travaux avancent vite, et selon les normes de modernité requises, et cela inspire confiance quant à l’avenir, a-t-il déclaré. Le grand chantier du futur terminal international de l’aéroport d’Ivato, un projet structurant par excellence, emploie plus de 300 ouvriers qualifiés et bien formés. Le Président a tenu à remercier et à encourager chaleureusement les travailleurs et les partenaires du projet. A l’endroit du peuple malgache, il a réitéré l’importance des projets structurants car ils contribuent à la création d’emplois, tout en s’inscrivant dans le processus de développement, à la création de valeur ajoutée, et, surtout, participent au rayonnement du pays à travers le Monde. « Ce grand chantier est exactement à l’image du concept d’Émergence et de Renaissance du pays. Avec l’amélioration des infrastructures, pour l’Emergence économique, il est également nécessaire de changer positivement la mentalité en contribuant davantage au développement du pays », a déclaré le Chef de l’Etat.

Pour rappel, le nouveau terminal international de l’aéroport d’Ivato s’étendra sur 17 500 m², et disposera de trois passerelles de débarquement et d’embarquement direct vers les aéronefs, ainsi que de multiples services, dont le commerce et la restauration. La piste sera également rénovée, un nouveau tarmac sera construit, qui sera à même d’accueillir tous types d’avions. Le futur terminal aura une capacité d’accueil de plus de 1,5 millions de passagers par an. Quant au parking de l’aéroport, il pourra accueillir jusqu’à 400 véhicules. Dans deux ans, l’Aéroport International d’Ivato sera à la fois la fierté du secteur de l’aviation civile de Madagascar et une référence régionale. Concernant l’aéroport de Fascène Nosy Be, la réception technique de la piste a eu lieu fin octobre 2017. Les travaux d’extension du parking sont terminés. Les travaux entrepris à l’aéroport international d’Ivato et celui de Nosy Be – Fascène devraient s’achever dans près de deux ans.

Après la visite de chantier à l’aéroport international d’Ivato, le Président de la République est également aller constater l’avancement des travaux de construction du nouveau camp militaire du 1er  RFI, à Ivato. D’après les responsables du chantier, les travaux sont réalisés à 40% pour les 22 bâtiments prévus, et 35% pour la voirie et les réseaux divers (VRD), répartis sur 4 hectares. Le Président Rajaonarimampianina a encouragé tous les employés du Projet à achever tous les travaux dans les semaines à venir, tout en assurant une qualité de service irréprochable, non seulement au bénéfice des Forces Armées, mais aussi pour le peuple malgache en général, « car Madagascar mérite des infrastructures modernes et aux normes requises », a-t-il conclu.

par -

Une enveloppe d’un million de Dinar (MD) a été allouée à l’aménagement de l’infrastructure de base et au développement des équipements de l’aéroport international Tabarka-Ain Drahem (gouvernorat de Jendouba), a annoncé le ministre du Transport, Radhouane Ayara, lors d’une visite d’inspection à l’aéroport.
Ayara a souligné l’impératif d’accorder davantage d’importance à cet aéroport et de dynamiser ses activités en prévision de la prochaine saison touristique afin d’assurer la relance des secteurs du tourisme et économique dans la région, selon un communiqué publié par le ministère.
Le gouvernement a également annoncé (au gouvernorat de Béja) la consécration d’investissements d’une valeur de 3 millions de dinars pour développer l’infrastructure de la société régionale de transport ou il a inspecté le parc des bus et le service technique ainsi que l’atelier de maintenance et la direction générale de la société.
Ayara a également appelé à accélérer la réalisation des projets relatifs à l’aménagement et à la maintenance, vu la dégradation de l’infrastructure de la société.

par -

Le trafic à l’aéroport de Tripoli a été interrompu, ce lundi 15 janvier 2018, à la suite d’une attaque par un groupe armé qui a entraîné de violents combats, rapporte la-croix, citant des sources aéroportuaire et sécuritaire libyennes.

Dans un communiqué sur sa page facebook, la direction de l’aéroport international de Mitiga, le seul de la capitale opérationnel, a annoncé “la suspension du trafic aérien (…) du fait des combats qui ont éclaté ce matin”, lundi, indique la même source.

Un groupe armé a lancé “une attaque” sur le site de l’aéroport, “qui compte une prison où sont détenues plus de 2.500 personnes pour des affaires diverses”, a indiqué sur sa page Facebook la force al-Radaa (dissuasion), chargée de sécuriser la plateforme.

Selon cette force, la milice à l’origine de cette attaque cherche à “libérer” certains de ses membres, qu’elle détient.

par -

Le consulat de Tunisie à Dubaï et aux Emirats du Nord a annoncé la mise en place d’une cellule de suivi de la situation de certains passagers Tunisiens qui devaient embarquer via l’aéroport de Dubaï.

Dans un statut posté sur sa page officielle Facebook, le consulat a mis à la disposition des Tunisiens un numéro ( 00971/42617070) et un courriel électronique à ct.dubai@diplomatie.gov.tn ou constund@eim.ae pour pouvoir se renseigner sur les nouveautés.

Il est à noter que les Tunisiennes ont été empêchées de voyager ou d’escale aux Emirats Arabes Unis et que les autorités Tunisiennes ont décidé de suspendre les vols de la compagnie aérienne Emirats Airlines en réponse à cette décision.

Rappelons à ce propos que le chef du gouvernement, Youssef Chahed a donné, dimanche, ses instructions au ministre du Transport pour suspendre la ligne aérienne avec cet émirat du Golfe assurée par Emirates Airways et ce, jusqu’à ce qu’à ce dernier soit capable de trouver la solution adéquate pour opérer ses vols conformément aux droits et aux accords internationaux.

Cette décision intervient suite à la décision des Emirats unis d’interdire les femmes tunisiennes d’embarquer sur des vols pour les Emirats arabes unis.

par -

“Les vols des bagages au sein de l’Aéroport International Tunis-Carthage sont en baisse remarquable grâce au renforcement du contrôle et de la surveillance quotidienne”, a déclaré, lundi, le ministre du Transport, Riadh Ayara.
S’exprimant, lors d’une plénière à l’ARP, consacrée à l’examen du projet de budget du ministère du Transport pour l’exercice 2018, le ministre a affirmé que des bagagistes au sein de l’aéroport ont été traduits en justice pour leur implication dans des actes de vol de bagages.
En ce qui concerne les retards des vols, il a évoqué des “causes structurelles”, ajoutant que le ministère œuvre à réformer le groupe de TUNISAIR qui emploie 7706 employés et à moderniser son parc aérien selon le plan de 2008-2018.
“La compagnie TUNISAIR va acquérir 3 nouveaux avions au cours des deux prochaines années dans le cadre d’un plan d’investissement de développement de sa flotte et dans le cadre des préparatifs à l’open sky”, a indiqué Ayara, rappelant que son parc a été déjà renforcé par 8 avions.
Le ministre a encore révélé que le département ministériel œuvre à réaliser une extension de l’aéroport de Gafsa-Ksar pour qu’il puisse accueillir de plus gros avions. L’OACA se penche également sur l’élaboration d’études techniques et financières pour la conversion de la Base militaire de Remada à un aéroport civil.

par -

La délégation officielle de pèlerins tunisiens arrivera, mercredi 6 septembre 2017, à l’Aéroport international Tunis- Carthage, à bord du premier vol retour des lieux saints, annonce un communiqué publié mardi à l’Office de l’aviation civile et des aéroports (OACA) .

L’avion en provenance de Djeddah atterrira à 18 heures au terminal II de l’aéroport Tunis Carthage. Les vols retour des pèlerins, dont le nombre a atteint 10804, se poursuivront jusqu’au 21 septembre 2017.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Samir Ben Nassib, responsable au ministère des affaires religieuses a annoncé le décès de quatre pèlerins tunisiens, ajoutant qu’aucune disparation n’a été enregistrée. Les pèlerins tunisiens ont fait face à plusieurs difficultés en effectuant les rites de pèlerinage, a-t-il indiqué.
Et d’ajouter que l’espace réservé par les autorités saoudiennes aux pèlerins tunisiens à Mina était exigu et ne pouvait pas contenir la totalité des pèlerins. Ces problèmes ne concernent pas seulement les pèlerins tunisiens mais à toutes les autres délégations.
Selon le responsable, les autorités saoudiennes ont été contraintes de réduire les espaces réservés aux différentes délégations de pèlerins vu l’exigüité des lieux et le nombre sans cesse croissant de pèlerins

par -
La ministre du tourisme Salma Elloumi Rekik

La ministre du Tourisme, Salma Elloumi, a annoncé, lors de son passage ce jeudi 16 février 2017 sur Mosaïque Fm, que les ressortissants chinois peuvent désormais avoir le visa pour entrer en Tunisie dans l’aéroport.

Ce visa était livré exclusivement par les services consulaires tunisiens basés à la capitale Pékin, a précisé la ministre, soulignant la nécessité de mettre en place un vol direct entre la Tunisie et la Chine.

Elle a par ailleurs ajouté que des pourparlers sont en cours avec une compagnie aérienne chinoise pour faciliter l’arrivée des touristes chinois en Tunisie.

par -

Plus de 160 pèlerins originaires de Médenine, Tataouine, Kébili et Gabès ont passé la nuit du samedi 21 au dimanche 22 janvier 2017 à l’Aéroport de Djerba Zarzis à cause du retard enregistré par l’avion qui était censé les transporter en Arabie Saoudite, rapporte Mosaïque Fm.

Les pèlerins en question se trouvent toujours à l’Aéroport de Djerba et appellent les responsables de Tunisair à leur donner des informations sur leur vol.

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé que deux balles ont été tirées par erreur par un agent des forces de l’ordre à l’Aéroport Tunis-Carthage au cours du changement de shift dans la journée du lundi 2 janvier 2017.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 2 janvier 2017, sur son site Web, le ministère de l’Intérieur a expliqué que les deux balles ont causé quelques dégâts au niveau du vitre de l’aéroport et blessé un citoyen, qui a reçu les soins nécessaires avant de quitter l’aéroport.

par -

Même si le Gabon doit en grande partie ses recettes à l’exploitation pétrolière, les autorités gabonaises s’engagent à faire du tourisme un levier important de développement.

En effet, le tourisme de ce pays de l’Afrique subsaharienne, avec une contribution relativement faible au PIB (4%), s’efforce de se positionner de plus en plus grâce à la culture et à d’autres atouts touristiques dont dispose le pays : une nature bien gardée, des cours d’eaux au milieu de forêts pleines d’espèces rares d’animaux sauvages, a écrit la presse gabonaise, ce samedi 4 Juin 2016.

Dans ce sens, plusieurs initiatives sont engagées par les autorités gabonaises notamment la création d’un réseau de 13 parcs nationaux dont les objectifs sont forts appréciables. Il s’agit entre autres de favoriser le développement de l’écosystème, d’une base touristique gabonaise afin d’accroître la contribution du secteur au PIB et aussi préserver les richesses naturelles, lit-on encore dans le journal.

Malgré des soubresauts continus et une croissance quasiment nulle, le tourisme tunisien commence à reprendre du poil de la bête.

En effet, selon  Shems Fm qui cite une source sûre au sein de la délégation régionale du Tourisme à Djerba, 325 touristes russes ont débarqué mercredi 18 mai 2016, à l’aéroport international de Djerba-Zarzis en provenance de Russie.

Le tour-opérateur russe, a rappelé la même source, a promis d’organiser d’autres voyages à destination de la Tunisie, à raison de 5  voyages par semaine.

par -

Voici  un Tunisien auréolé d’une « success story » qui souligne un trésor d’imagination, de volonté et de persévérance. C’est Ahmed Mhiri, fondateur de la startup de location de voitures TravelerCar en France avec un réseau européen de plus de 100 000 utilisateurs.

Diplômé de l’Ecole Supérieure des Technologies et d’Informatique de Charguia (devenue Ecole Nationle d’ingénieurs de Carthage), Ahmed Mhiri est parti poursuivre un master en sécurité informatique l’université de Versailles en France où il s’est installé depuis maintenant 13 ans. Après quelques années passées en entreprise, où il travaillait dans la sécurité des systèmes d’information, il décide de se lancer dans l’entrepreneuriat.

Dans une interview au site Wajjahni, il a souligna qu’il a   toujours été adepte des nouveautés liées à l’économie collaborative et ce depuis les prémices. Son idée est la suivante : rendre le parking d’un aéroport gratuit, voire une source de revenu, et de rendre la location de voiture accessible à tous. Un service disponible dans les principaux aéroports, gares et ports en France mais aussi en Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse. Une équipe de 26 personnes, 60 partenaires et 100 000 utilisateurs.

Plus concrètement, il s’agit pour le passager de bénéficier d’un parking gratuit pendant sos voyages en partageant sa voiture. TravelerCar, l’assure en tous risques, gère le process de A à Z, et le  rémunère en plus sur chaque kilomètre parcouru.

A-t-il des projets pour la Tunisie ? Ahmed Mhiri note que le service de parking gratuit n’existe pas encore en Tunisie mais TravelerCar y opère déjà un service différent : la location de voitures via des partenaires locaux ! Nous sommes aux aéroports de Tunis, Hamammet et Monastir où vous pouvez louer des véhicules à des tarifs défiant toute concurrence !

Pour ce qui est de ses projets, il a indiqué que « sa  priorité est de renforcer la présence de TravelerCar sur le territoire français et d’étendre sa couverture à toute l’Europe pour devenir le leader de la location de voiture entre voyageurs ».

par -
Le Pdg de l’OACA Lassad Mrabet nous a indiqué que la liste des

Des employés de l’Office de l’aviation civile (OACA) et des secteurs du transport terrestre et de la santé, à Sfax, ont observé un sit-in, mardi matin, devant le siège du gouvernorat, pour protester contre la décision de transférer les avions de provenance de Libye vers l’aéroport d’Enfidha, à la place de celui de Sfax.
Ridha Fehri, membre de la fédération générale du transport relevant de l’UGTT, a indiqué dans une déclaration à l’agence TAP que la “cession” de cette destination à la société TAV qui gère l’aéroport d’Enfidha constitue une perte pour l’OACA et les entreprises publiques en général. De son côté, le secrétaire général de l’Union régionale du travail, Hédi Ben Jemaa, a indiqué que l’UGTT usera de tous les moyens légaux de dialogue et de lutte syndicale pour faire pression sur les autorités régionales et nationales afin qu’elles reviennent sur leur décision.

TAP

FOCUS 🔍

L'assurance a toujours été un facteur de développement dans les pays avancés; Henry Ford, fondateur de la célèbre marque automobile Ford, n'avait-il pas dit...

Le meilleur des RS

Dans un post sur sa page des réseaux sociaux, le député Sahbi Ben Fraj raconte dans le détail terrifiant sa visite avec deux collègues...

INTERVIEW

L’OMMP, office de la marine marchande et des ports, est l’une des rares entreprises publiques qui restent bénéficiaires, malgré un effectif de 1363. En...

AFRIQUE

Le scrutin présidentiel au Nigeria, prévu samedi, est reporté d'une semaine, a annoncé le président de la Commission nationale électorale indépendante du Nigeria (INEC),...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Stade Tunisien s'est imposé face au CS Hammam-lif (1-0), en match amical de football, disputé dimanche à Hammam-lif. L'unique but de la rencontre a...