Tags Posts tagged with "agriculture biologique"

agriculture biologique

par -

Les secteurs de l’économie qui apportent de vraies satisfactions ces dernières années se comptent sur les doigts d’une main. Il y a le tourisme dont on peut se réjouir de l’embellie, grâce à des prix très compétitifs, même si ces mêmes tarifs du tourisme de masse nous scotchent à un niveau très éloigné des recettes du voisin marocain, par exemple. Il y a les exportations de l’industrie mécanique et électrique, florissantes. Il y a le phosphate, qui a repris quelques couleurs – on touche du bois ! Il y a l’investissement industriel, mais il montre quelques signes de fatigue en ce moment. Puis il y a l’agriculture, notamment le segment biologique, lequel, sans faire de bruit, bluffe par ses performances. “L’agriculture bio a réalisé un chiffre record en matière d’exportation (430 millions de dinars), sachant que l’huile d’olive biologique a représenté plus de 46% de nos exportations en matière d’huile d’olive. La Tunisie a enregistré un bond très important en matière d’agriculture biologique, en 2017, atteignant 370 mille hectares de bio certifié. Le nombre d’opérateurs (agriculteurs, transformateurs, exportateurs) est passé de 3700 en 2016, à 7400, l’année dernière” a affirmé, mercredi 2 mai 2018, Samia Maamer, Directrice Générale de l’agriculture biologique, au ministère de l’Agriculture.

Intervenant à un séminaire sur “l’état d’avancement de la mise en œuvre de la stratégie bio en Tunisie”, organisé à Tunis, par la direction générale de l’agriculture biologique, dans le cadre de la Semaine BIO 2018, (du 2 au 10 mai 2018), elle a annoncé “qu’une convention relative à la promotion de l’agrotourisme a été signée la semaine dernière, avec la Fédération belge inter-environnement Wallonie-Bruxelles“. Elle a précisé que “6 circuits de bio-tourisme, sur les 24 programmés d’ici 2020, ont été réalisés et testés dans le cadre du partenariat lancé avec cette fédération. Il s’agit de poser la première pierre de collaboration entre le tourisme et l’agriculture“.

La Tunisie avait vu juste dès 2015

La stratégie Bio en Tunisie, lancée en 2015, vise à bâtir un modèle tunisien de l’agriculture biologique soutenu par une meilleure gouvernance du secteur, à l’horizon 2020. Elle a deux objectifs principaux, le premier consiste à contribuer à dynamiser et à diversifier l’économie nationale à travers le développement et la valorisation du secteur de l’agriculture biologique. Il s’articule autour du développement de 20 filières de l’agriculture biologique, la création de 5 zones pilotes spécialisées en AB et de circuits de bio-tourisme dans les 24 gouvernorats et le soutien de l’exportation des produits Bio Tunisien sur le marché mondial“, a-t-elle rappelé.

Le deuxième objectif consiste à concevoir un processus de gouvernance du secteur de l’agriculture biologique à travers le renforcement des capacités des différentes parties prenantes, la consolidation du système de contrôle des produits bio, l’amélioration de la compétitivité du produit Bio Tunisien, le suivi et l’évaluation du processus de mise en œuvre des différents programmes“. Et il ne faut pas se louper, car si le bio a le vent en poupe en Europe et offre assurément des débouchés aux producteurs tunisiens, il y a aussi ces normes européennes d’hygiène et de sécurité drastiques et qui d’ailleurs frappent régulièrement – sanctions financières – même des ténors de l’Union européenne tels que la France. Que dire de la Tunisie. Pour cette dernière il suffirait simplement, en cas de tromperie sur la marchandise, de lui fermer le marché. Vous imaginez les retombées pour le secteur bio tunisien. Alors pas de fausse manoeuvre !

Les projets avancent

S’agissant de l’état d’avancement de cette stratégie, Maamer a affirmé que “le développement des 20 filières et des 5 zones pilotes spécialisées en AB avance à pas sûrs et que les objectifs fixés d’ici 2020 seront atteints, voire dépassés“.
Et de préciser que “le secteur de l’agriculture biologique en Tunisie est un secteur prometteur et à grand potentiel pouvant atteindre 2 millions d’hectares de cultures biologiques, dont un million d’hectares d’oliveraies Bio. Sur les 1,8 million d’hectares d’oliveraies que compte actuellement, le pays, 5% seulement sont traités par des produits chimiques, ce qui fait que 95% de ces oliveraies pourraient être converties en oliveraies biologiques“.

La conclusion qu’on tire de tout cela c’est qu’à côté des terribles révélations de l’émission “Ma Lam Yokal“, sur Al Hiwar Ettounsi, au sujet des produits agricoles dans nos assiettes qui ne sont plus les mêmes, mondialisation oblige, il y a ces bonnes nouvelles du côté de l’agriculture bio. Des indicateurs qui sont du reste une voie royale pour éloigner l’épée de Damoclès des semences génétiquement modifiées, dont on ne connait toujours pas l’ampleur des dégâts sur notre santé. Pas assez de recul sans doute. Quoi qu’il en soit le lobbying intense et la pression des firmes internationales, notamment américaines, laissent très peu de marge pour tenter autre chose. Le bio est justement la solution à cette impasse. Et de ce point de vue la Tunisie a une très belle carte à jouer.

S.L.

par -

La production des dattes revêt une importance particulière pour l’économie nationale, d’autant plus que les exportations de ce produit agricole occupent la deuxième place, après l’huile d’olive. Ce produit connaît un franc succès sur les marchés intérieurs et extérieurs. Les oasis de Tozeur, Gafsa, Gabès et Kebili produisent plus de 150 variétés de dattes.

Selon de récentes données dévoilées sur le site web du ministère de l’Agriculture, les recettes des exportations de dattes biologiques, pour cette saison, ont augmenté de 35,52%, comparativement à la saison précédente. Cette hausse provient d’une augmentation de 21,01% des quantités exportées.

Les quantités des dattes biologiques exportées, depuis le début de la saison (10 octobre 2017) jusqu’au 2 mars 2018, ont atteint environ 4691 tonnes, pour une valeur de 34,8 millions de dinars (MDT) contre 3876 tonnes (25,7 MDT) au cours de la même période de la saison précédente.

Toujours selon la même source cette hausse est expliquée par l’augmentation des quantités exportées vers l’Espagne (1154,14%), la Turquie (147,24%), le Canada (136,55%) et la Bulgarie (87,10%).

A noter que la production des dattes demeure un secteur vital pour l’économie du sud-tunisien. Selon des données officielles, environ 50 000 à 60 000 familles vivent des dattes dans plusieurs régions du sud.

Cela représente deux millions de jours de travail par an, permanents et saisonniers. Dans ces régions, on trouve des chantiers de récoltes qui consomment une main-d’œuvre considérable. Il y a des gens qui ne travaillent que pendant les deux ou trois mois de la récolte.

Cependant, plusieurs agriculteurs ont à maintes reprises affirmé que de nombreuses difficultés persistent, empêchant ainsi le secteur de se développer. Il s’agit essentiellement du manque d’espaces dédiés et d’engrais biologiques, l’absence de main-d’œuvre spécialisée et de circuits de distribution, malgré une forte demande. Les professionnels évoquent, également, l’absence de politique des prix encourageante pour les producteurs de cette variété.

par -

Les superficies consacrées à l’agriculture biologique au gouvernorat du Kef ont atteint 12,5 mille ha, en augmentation par rapport aux dernières années, a indiqué le chef de service de l’agriculture biologique au Commissariat Régional au Développement Agricole (CRDA), Slaheddine Hamdeni.
Parmi ces superficies, 2,5 mille ha d’arboriculture dont des oliviers et des arbres fruitiers, a-t-il souligné.
Le Kef, a-t-il ajouté, est la seule région spécialisée dans la production d’œufs bio, outre l’huile d’olives bio destinée à l’exportation, ainsi que les huiles essentielles et médicinales.
Des femmes issues du milieu rural ont réussi leurs projets ayant trait à la distillation des plantes biologiques pour l’extraction d’huiles essentielles et médicinales destinées pour exportation, selon la même source.
La production agricole biologique dans le gouvernorat du Kef a ainsi enregistré une nette évolution au cours des dernières années, a-t-il affirmé.

par -

Une journée d’information sur l’avenir de l’agriculture biologique au gouvernorat de Siliana a été organisée dans la région.
Selon les participants à cette journée, la région recèle de grandes opportunités pour développer l’agriculture logique notamment pour la culture des plantes médicinales et aromatiques ainsi que des arbres fruitiers en particulier dans les régions de Bargou, Kesra et Jebel Serj.
Les exploitations destinées aux cultures biologiques à Siliana ont atteint 14 mille ha dont 4800 ha d’olives, 8600 ha de plantes aromatiques et médicinales, 330 ha d’arbres fruitiers (grenades, amendes et figues) et 220 ha de figues de barbarie, a indiqué le commissaire régional au développement agricole Fethi Hichri, soulignant également la promotion de l’apiculture biologique (350 ruches d’abeilles).
Il a ajouté que le projet de développement des systèmes agricoles locaux, doté d’une enveloppe de 75 MD, bénéficiera à 35 imadas à Siliana pour renforcer la production de produits biologiques dans les secteurs des volailles, des viandes rouges, laitier et de la culture des cerises et des pommes.

par -

L’espace Dar Zaghouan a abrité, mardi 14 mars 2017, un atelier régional sur un projet de circuit de tourisme bio, à l’initiative de la Direction générale de l’agriculture biologique, en collaboration avec la Direction régionale au tourisme et avec la participation de l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international), ainsi que des agriculteurs biologiques et des propriétaires de gîtes ruraux et de maisons d’hôtes, rapporte la TAP.
C’est le premier atelier de ce genre organisé par la Direction générale de l’agriculture biologique, pour la création de 24 circuits de tourisme bio dans les différents gouvernorats du pays. Le choix de Zaghouan, expliquent les organisateurs, a été dicté par les avancées réalisées dans l’impulsion du secteur de l’agriculture biologique dans la région où les superficies consacrées à la filière sont passées de 1200 ha, en 2015, à 33 mille, fin 2016, pour atteindre 50 mille, en 2020.

FOCUS 🔍

Le président du conseil d'administration de PGH (Poulina Group Holding), Abdelwahab Ben Ayed, a indiqué, lors de la communication financière du groupe, qui a...

Le meilleur des RS

Mustapha Mezghani n’est pas un inconnu dans le domaine économique. Jugez-en : Il est spécialisé dans  l’Entreprenariat, les Technologies de l’Information et de la Communication...

INTERVIEW

Achraf Ayadi, expert bancaire et financier a accordé à Africanmanager, une interview exclusive où il a parlé de la situation économique actuelle en Tunisie,...

AFRIQUE

Plus d’un millier de participants, plus d’une centaine d’intervenants : personnalités, chefs d’entreprise, représentants institutionnels et politiques, membres d’associations et de clubs économiques, d’origine africaine, française...

Reseaux Sociaux

SPORT

 Le Brésilien Philippe Coutinho, le Mexicain Hirving Lozano, le Suisse Steven Zuber et le Serbe Aleksandar Kolarov font leur apparition dans le classement des...