Tags Posts tagged with "alger"

alger

par -

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, affaibli par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral en 2013, est rentré à Alger samedi après des “contrôles médicaux périodiques” à Genève, a annoncé la présidence citée par l’agence d’État APS.

Plusieurs “contrôles médicaux périodiques” depuis 2013. Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, avait quitté la capitale algérienne lundi afin de subir des examens médicaux en Suisse. Il n’a pas été précisé quel type d’examen il a subi ni dans quel hôpital il s’est rendu.

Hospitalisé 80 jours à Paris en 2013 après un AVC, il a effectué depuis plusieurs “contrôles médicaux périodiques” à Paris, Grenoble ou Genève.

par -

24 entreprises tunisiennes participent à la 21ème édition du Salon International du Bâtiment, des Matériaux de Construction et des Travaux Publics, BATIMATEC, qui se tient du 22 au 26 avril 2018 au Palais des Expositions de la SAFEX à Alger, a indiqué le centre de promotion des exportations (CEPEX).
“Avec 1000 exposants de 25 pays et 20 mille visiteurs attendus, BATIMATEC confirme sa position d’évènement leader à l’échelle continentale et constitue ainsi le plus grand rassemblement professionnel, offrant un large aperçu sur les nouveautés du secteur des BTP”, selon un communiqué publié par le CEPEX.

Devenue une tradition, la participation tunisienne à ce salon vise à renforcer les relations partenariales et d’affaires avec l’Algérie en explorant de nouvelles pistes de collaboration dans le secteur du bâtiment en phase avec les nouvelles orientations de l’économie algérienne.
Le pavillon tunisien occupe une superficie de 300 m² et suscite l’intérêt d’un grand nombre de visiteurs professionnels algériens qui peuvent apprécier la diversité et la qualité des produits tunisiens exposés : produits d’étanchéité et d’isolation, bois et ouvrages en bois, menuiserie PVC, articles sanitaires, matériel électrique et luminaire, solutions techniques pour le secteur de l’électricité et des énergies renouvelables, tuyauterie multicouches, construction métallique, chauffe eaux solaire, matériel de pesage, etc.

par -

Cinq entreprises tunisiennes en plus de la Chambre syndicale des fabricants de plastique prendront part aux Salons du Plastique, de l’Impression et de l’Emballage (Salons Plast Alger et Printpack Alger), qui se tiendront du 11 au 13 mars 2018, à Alger.
En prévision de ces évènements, les responsables de la société Fairtrade, organisatrice de ces salons, ont tenu, mardi, à Tunis, une journée d’information, en collaboration avec la Chambre tuniso-allemande (AHK).
Le nombre des exposants attendus à ces deux salons est estimé à 240 exposants de plusieurs pays (Chine, l’Italie, la France, le Qatar, l’Inde, l’Autriche, l’Espagne, le Taïwan et la Tunisie), opérant dans des secteurs relatifs à la production et la transformation de plastiques ainsi qu’aux machines et équipements pour les industries plastiques, emballage et impression, contre 166 en 2016, a indiqué, à cette occasion, le PDG de Fairtrade, Martin Marz.
Des conférences et des ateliers sont prévus en marge des deux foires, les 12 et 13 mars, sur les thèmes “dernières technologies concernant la plasturgie et l’économie circulaire” et “la plasturgie: créateur d’emploi et générateur d’opportunités entrepreneuriales”.
L’objectif de la participation tunisienne dans ces salons est de conquérir de nouveaux marchés, d’autant plus que le secteur de la plasturgie en Tunisie représente 3% du PIB et occupe la 3ème place en termes d’exportation, après le secteur des industries mécaniques et électrique. Il enregistre une croissance annuelle de 9%, avec 500 entreprises opérant dans le secteur, a indiqué le président de la Chambre Syndicale des Fabricants de plastique (CSFP), Faiçal Bradai, qui intervenait, à cette journée d’information.
L‘Algérie est le deuxième importateur de technologie de la plasturgie sur le continent africain, juste après l‘Afrique du Sud. Les importations algériennes ont augmenté de 75% sur la période 2012-2016, venant principalement de la Chine, l‘Italie, l‘Allemagne, la France, le Canada, la Suisse, le Luxembourg, l‘Autriche, l‘Espagne et la Turquie.
De même, l‘Algérie est le plus grand importateur de technologies d‘emballage sur le continent africain, soit une hausse de 53% sur période 2012-2016. Le pays importe principalement de l‘Italie, l‘Allemagne, la France, l‘Espagne, la Chine et la Turquie.

par -

Le CEPEX participe au Salon International des Equipements et Services pour l’Hôtellerie, la Restauration et les Collectivités (SIEL), qui se tient du 27 au 30 janvier 2018 à Alger, avec la participation d’une centaine d’exposants nationaux et internationaux représentant plusieurs pays dont principalement la France, l’Espagne, le Portugal, la Turquie et la Tunisie.
” Cette participation s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour la prospection de nouvelles opportunités d’échange et de partenariat dans un secteur qui revêt une importance capitale en Algérie au regard des nouveaux impératifs de diversification des activités hors hydrocarbures “, précise un communiqué du CEPEX publié, mardi.
Exclusivement réservé aux professionnels, le SIEL regroupe les fabricants, les représentants et les distributeurs des marques opérant dans tous les métiers concernés par la thématique du salon et qui sont en quête de nouvelles opportunité dans un marché fortement demandeur comparativement à d’autres marchés traditionnels arrivés à saturation.
La 12ème édition du salon marque la maturité d’un événement devenu incontournable et qui ambitionne d’accompagner la relance et le développement du secteur du tourisme et de l’hôtellerie en Algérie et favoriser l’émergence d’un marché structuré des équipements hôteliers, précise la même source.
Et d’ajouter que la dynamique que connait ce secteur offre aux entreprises tunisiennes des opportunités réelles dans plusieurs domaines comme le bâtiment, l’architecture, la décoration, les équipements hôteliers, la formation, les solutions informatiques et autres activités, qu’il faudrait savoir mettre à profit dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant avec nos frères algériens.
En continuité à cette participation, des rencontres B to B dans les secteurs des équipements hôteliers seront organisées par le CEPEX le 22 février 2018 à Oran en marge du salon SIAHA qui aura lieu du 22 au 25 février 2018 dans la même ville.

En février 2017, le président français, Emmanuel Macron, à l’époque vaguement candidat à la présidentielle, avait provoqué une vague de sympathie, en Algérie et ailleurs, en qualifiant la colonisation de «crime contre l’humanité». C’était lors d’un meeting à Alger. Vous imaginez l’émotion dans un pays meurtri par son passé douloureux avec le colon français. Macron s’était engagé à revenir en terre algérienne dans les plus brefs délais, une fois élu. Il n’aura pas tardé à tenir sa promesse 7 mois après avoir été choisi par les électeurs français. Ce mercredi 06 décembre 2017, le chef d’Etat français est attendu à Alger, pour sa première visite officielle. Mais pour ceux qui s’attendaient à des envolées et une autoflagellation autour de la responsabilité de la France dans les tourments du passé, ils en seront pour leur frais car la version officielle servie par le palais de l’Elysée mentionne une «visite d’amitié et de travail» et non «d’État», rapporte Jeune Afrique.

A noter que d’après les échos qu’on en a eus, cette visite sera courte mais intense. Et donc pas de place pour les fioritures. Macron, qui revient à peine d’une tournée africaine, va se frotter un peu à la population, au centre-ville de la capitale algérienne, puis cap sur la résidence de l’ambassadeur où il est attendu par des représentants de la société civile, surtout des jeunes. Après place au défilé des personnalités politiques. Au menu des entretiens très brefs avec des membres du gouvernement algérien, ensuite direction la résidence médicalisée nichée à Zéralda, dans la banlieue ouest d’Alger, où a installé ses quartiers le président Abdelaziz Bouteflika.

Il sera question du combat contre le terrorisme et de la sécurité régionale, notamment dans le Sahel, mais le point focal de ce déplacement sera sans doute l’économie. En effet Paris court depuis 2014 derrière sa place de fournisseur numéro 1 de l’Algérie, que la Chine lui a arrachée.
Depuis il y a eu la signature, en novembre dernier, de l’accord pour installer une usine Peugeot en Algérie, mais la France veut aller beaucoup plus loin dans les secteurs automobile, pharmaceutique et agroalimentaire. D’ailleurs un comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), présidé par les deux Premiers ministres, se réunira demain jeudi 7 décembre à Paris pour creuser ces sujets, rapporte BBC Afrique.

par -

Plus de 250.000 logements toutes formules confondues sont en cours de réalisation dans la wilaya d’Alger, soit 10% des projets de logement à l’échelle nationale, a t-on-appris auprès de l’agence d’information algérienne APS.

Ce programme “ambitieux” a pour objectif de promouvoir le secteur de l’habitat en Algérie. Une commission regroupant plusieurs secteurs a été installée au niveau de la tutelle pour définir les conditions et critères de souscription et fixer les mécanismes à même d’assurer le respect des délais de réalisation, précise APS.

par -

La Tunisie est l’invitée d’honneur du Salon de l’élevage et de l’agroéquipement, qui se tient du 10 au 13 Octobre 2017, à Alger. Une vingtaine d’entreprises nationales participeront à la 17ème édition 2017 du SIPSA-SIMA, sur le thème “Enjeux pour le développement de l’Agro business intégré et inclusif : comment développer les chaînes de valeur agroalimentaires durables et compétitives”.
D’après l’APIA qui accompagnera ces entreprises au SIPSA-SIMA 2017, en collaboration avec le Ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, l’objectif de cette participation est “de leur procurer une visibilité à l’internationale et leur permettre de nouer des affaires et de contacter de potentiels clients, distributeurs et ou partenaires pour investir dans l’un ou l’autre pays, pour les tunisiens en Algérie et pour la partie algérienne en Tunisie et pourquoi pas conquérir ensemble les marchés africains”.
Selon le site du salon, “pour son édition 2017, le SIPSA-SIMA a choisi la Tunisie comme pays invité d’honneur et mettra en lumière l’agriculture tunisienne, témoignant ainsi du dynamisme et de la richesse des relations fraternelles et stratégiques de la Tunisie avec l’Algérie”.
Il annonce pour cette année, la participation de plus de 20 000 visiteurs professionnels et 600 exposants représentant 30 pays.

par -

Les services des douanes du port commercial d’Alger ont saisi au cours du mois de mars 4 conteneurs contenant diverses marchandises importées par 4 importateurs, a annoncé l’APS.

La marchandise saisie est constituée de 10 460 téléphones portables dont 6 160 non déclarés, et le reste (4 300) sans autorisation, outre 139 056 couteaux, dont 23 256 crans d’arrêt non déclarés et prohibés, 430 matraques  munies de système d’éclairage, 51 000 porte-clés laser, 70 832 déodorants et 140 rasoirs électriques.

En outre, 73 320 paires de chaussettes de différentes marques contrefaites, 15 balances médicales, deux motocycles et d’autres  marchandises ont été saisis, a encore précisé la même source.

Des dossiers contentieux relatifs à ces infractions ont été établis et transmis à la juridiction compétente, a ajouté la même source qui a indiqué que la taxe fiscale imposée sur la totalité de la saisie est estimée à plus de 5 milliards de centimes

Les éléments de la brigade des voyageurs des services des douanes, au niveau du port d’Alger, ont également saisi des pièces de rechange usagées, dont 33 moteurs de véhicules, ainsi que 340 cartouches de cigarettes locales de marque Marlboro destinées à l’exportation, 4 jumelles de terrain, en plus d’autres marchandises, a  conclu la même source.

par -
Une secousse tellurique d'une magnitude de 3

Le Centre de Recherche en Astronomie Astrophysique et Géophysique (CRAAG) a annoncé d’une secousse tellurique d’une magnitude de 3,8 sur l’échelle ouverte de Richter a eu lieu jeudi à 00h17 dans la wilaya d’Alger, rapporte APS.

L’épicentre du tremblement de terre a été localisé à 6 km au Nord-Ouest de Bordj el Bahri (Wilaya d’Alger), précise  la même source.

Le CRAAG a ajouté qu’une secousse tellurique d’une magnitude de 3,3  sur l’échelle ouverte de Richter a eu lieu jeudi à 02h41 dans la wilaya de Bejaia.

L’épicentre du tremblement de terre a été localisé à 5 km au Nord-Est de Kherrata (Wilaya de Bejaia), précise la même source.

par -

La ministre des Affaires Etrangères et du Culte d’Argentine, Susana Malcorra, accompagnée d’une importante délégation, effectuera une visite de travail à Alger de deux jours à partir de samedi, a-t-on appris auprès d’APS.

La visite en Algérie de la ministre argentine, à l’invitation du ministre d’État, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Ramtane Lamamra, s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations traditionnelles d’amitié, de solidarité et de coopération entre les deux pays et traduit leur volonté commune d’insuffler un nouvel élan aux relations bilatérales.

Les deux ministres passeront en revue l’état des relations bilatérales et examineront les voies et moyens à même d’élargir la coopération algéro-argentine à de nombreux domaines recelant un potentiel réel de coopération et de partenariat.

Cette rencontre permettra également aux deux parties d’échanger leurs vues et analyses sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, a précisé la même source.

par -
Une secousse tellurique d'une magnitude de 3

Selon le Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG), une secousse de magnitude 3,7 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistrée à Alger à 11 h 27, dont l’épicentre a été localisé à 2 km au sud de Aïn Taya.

D’après les données publiées par Radioalgérie, aucune victime ni dégâts matériels n’ont été signalés dans la région en question.

par -
Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a indiqué, hier dimanche 22 janvier à Alger, que le principe de la “Concorde civile” est un modèle à méditer pour le règlement des problèmes que connaissent les pays arabes, notamment dans le cas de la crise libyenne.
Intervenant au terme de l’audience que lui a accordée le président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, Ghannouchi a déclaré que “le principe de Concorde civile qui a pu éteindre le feu de la fitna en Algérie et en Tunisie, est un modèle à méditer pour le règlement des problèmes à travers le dialogue et demeure la seule issue à la crise libyenne et aux problèmes qui se posent au monde arabe, notamment la Syrie et le Yémen”.
Ghannouchi a souligné “le rôle prépondérant du président Bouteflika dans la consécration de l’entente nationale en Tunisie entre les principaux partis politiques, Nidaâ Tounes et Ennahdha”.
Dans ce contexte, il a affirmé que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des “rencontres périodiques au titre du renforcement des relations entre l’Algérie et la Tunisie, de l’examen de la situation dans la région du Maghreb et de l’impératif de relancer le projet d’Union du Maghreb Arabe (UMA)”.

par -

Le général Khalifa Haftar, a annoncé ne pas avoir l’intention de reprendre les discussions avec son rival de l’Ouest soutenu par les Nations-Unies, rapporte « Reuters ».

Khalifa Haftar et Fayez Seraj, le Premier ministre qui tente de gouverner à Tripoli avec le soutien des Nations unies, devaient se rencontrer à Alger dans quelques jours.

Les deux hommes devaient discuter de la possibilité de former un gouvernement d’union nationale.

Le général Haftar a déclaré que les discussions avec Fayez Seraj, commencées il y a deux ans et demi, n’ont donné aucun résultat, et que, compte tenu de la situation en Libye, l’heure est au combat plutôt qu’à la politique, a précisé la même source.

par -

Plus de 1000 conteneurs ont été abandonnés par leurs propriétaires au port d’Alger, rapporte ce mercredi TSA.

L’Entreprise portuaire d’Alger (EPAL) a publié dans la presse une liste de 1152 conteneurs qui se trouvent en souffrance au dépôt des douanes de Sidi Moussa pour raisons non communiquées.

C’est la commission permanente chargée de l’inspection et de l’évaluation des marchandises avariées ou en séjour prolongé au niveau des ports nationaux de commerce qui a fait cette découverte.

Pour s’en débarrasser et libérer le dépôt des douanes de Sidi Moussa, l’Epal donne un délai de cinq jours aux réceptionnaires, propriétaires, consignataires de navires, armateurs et consignataires des marchandises chargées dans ces conteneurs pour se manifester, relève la même source.

par -

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a annoncé dimanche à Alger l’annulation de la taxe de sortie du territoire tunisien imposée aux véhicules algériens “qui a causé une certain malaise chez nos frères algériens”.
Il a indiqué avoir informé les responsables algériens de cette décision.
Dans une déclaration à l’agence TAP, Youssef Chahed a qualifié d'”excellents” les entretiens qu’il a eus dimanche matin avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et la délégation du gouvernement algérien, ajoutant que plusieurs questions ont été évoquées “en toute franchise et dans un esprit de fraternité”.
D’autres questions ont été évoquées, a-t-il ajouté, dont l’évolution de la coopération bilatérale au niveau sécuritaire, s’agissant notamment de la lutte contre le terrorisme et les groupes terroristes.
Youssef Chahed s’est dit, à cet égard, satisfait du grand consensus dégagé à ce niveau entre les deux parties.
Sur un autre plan, le chef du gouvernement a indiqué que ses entretiens ont également porté sur les relations économiques et commerciales et ont permis l’examen des moyens propres à surmonter certains problèmes en suspens. Il s’agit pour ce faire d’adopter une “vision stratégique économique intégrale et commune” qui concerne, a-t-il dit, les secteurs industriel et commercial et vise à favoriser l’accès à des marchés africains de façon commune.
Youssef Chahed a annoncé à ce propos qu’une structure sera créée en Algérie et en Tunisie chargée de la coordination des efforts des deux pays en ce sens.
Selon Chahed, la question de la liberté de circulation, de travail et de séjour a été aussi à l’ordre du jour de ses entretiens avec les responsables algériens. L’accent a été mis sur la nécessité de “hisser les relations exceptionnelles unissant les deux pays à des paliers supérieurs”, a-t-il dit, à travers la concrétisation des conventions signées entre les deux parties et la diversification des activités de partenariat.
Au cours de la visite de travail d’une journée à Alger, le chef du gouvernement s’est rendu en compagnie de Abdelmalek Sellal au carré des martyrs du cimetière d’El Alia où il a déposé une gerbe de fleurs et récité la fatiha à la mémoire des martyrs de la révolution algérienne.

par -

On a appris que la nouvelle ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Hela Cheikhrouhou, effectuera une visite de 4 jours en Algérie et ce, à partir du 25 septembre 2016.
Hela Cheikhrouhou prendra part à une conférence qui se penchera sur le domaine énergétique.
Cette première sortie de la ministre vient après la crise déclenchée à l’île de Kerkenah, où le conseil d’administration de Petrofac a décidé, après 8 mois d’arrêt des activités, de quitter la Tunisie.
La crise semble trouver une issue puisqu’un accord aurait été trouvé avec les protestataires bloquant l’activité de Petrofac. D’ailleurs, une signature imminente est prévue ce matin du vendredi 23 septembre 2016, en présence du chef du gouvernement, Youssef Chahed.

par -

Un vol Tunisair en direction d’Alger a fait demi-tour ce matin du jeudi 15 septembre 2016 suite à un problème technique. Les faits se sont produits une demi-heure après le décollage de l’avion.

Contactée par African Manager, la compagnie Tunisair a indiqué qu’un autre appareil assurera le vol, qui a déjà décollé à 10h45 selon le site web de l’OACA.

par -

Un vol Tunisair en direction d’Alger a fait demi-tour ce matin du jeudi 15 septembre 2016 suite à un problème technique. Les faits se sont produits une demi-heure après le décollage de l’avion.

On n’en sait pas plus pour le moment sur les raisons de cette avarie…

Mise à jour : Tunisair a mobilisé un autre appareil pour acheminer les passagers vers Alger…

par -

Le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a nié avoir été en visite à Alger tout récemment, comme l’avaient affirmé des médias arabes.

Néanmoins, il a reconnu dans une interview au journal algérien « Echourouk » qu’il préparait, au cours de la dernière période, une visite pour une rencontre avec le président algérien Bouteflika, pour « s’assurer que l’Algérie est à l’abri de tout mal », a-t-il expliqué.

Il répondait au quotidien « Al-Arab » paraissant à Londres qui avait affirmé que le chef du parti Ennahdha a effectué une visite-éclair à Alger à bord d’un avion privé appartenant à un homme d’affaires , et qu’il avait rencontré plusieurs conseillers du chef de l’Etat algérien au sujet des consultations relatives à la formation du gouvernement d’union nationale.

Ghannouchi a indiqué que sa dernière visite en Algérie pour rencontrer Bouteflika  remonte au mois de mars dernier, précisant qu’elle a porté sur la situation sécuritaire en Libye et le projet d’intervention militaire occidentale.

Concernant ses régulières visites en Algérie alors qu’il n’occupe aucun poste officiel dans son pays, Rached Ghannouchi an déclaré que « l’Algérie est un Etat frère et ami de même que ses responsables, ce que nous faisons s’inscrit dans le cadre de la diplomatie populaire, niant tout « hold-up » sur les prérogatives du président de la République, Béji Caid Essebsi, et de son ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, à travers ses visites à répétition à l’étranger à des fins de rencontres avec des responsables officiels.

« Ce dont il s’agit n’est nullement un hold-up sur les attributions de responsables en Tunisie… Nous faisons partie du gouvernement », a-t-il expliqué.

Interrogé sur la situation en Tunisie et  les consultations en cours pour la formation d’un gouvernement d’union nationale, Rached Ghannouchi a démenti que son mouvement ait lâché l’actuel chef du gouvernement Habib Essid indiquant que « nous n’avons pas retiré notre confiance à Habib Essid, les consultations portent  sur le gouvernement, ses programmes d’action et ses priorités et guère sur la personne du chef du gouvernement, il y aurait peut-être un remaniement ministériel », selon ses dires.

par -

La compagnie aérienne privée Nouvelair annonce qu’à partir du 14 juillet 2016, elle lancera un nouveau vol entre Tunis et Alger, sa première liaison à destination de l’Afrique.
Dans un communiqué publié, lundi, la compagnie aérienne précise que cette nouveau vol vise “à assurer de manière pérenne la liaison entre l’Algérie et la Tunisie, et aussi promouvoir la Tunisie comme destination touristique incontournable pour les voisins algériens”.
“L’Algérie représente un ajout majeur au réseau international de nouvelair, précise la meme source. Et d’ajouter qu’elle assurera un vol régulier, 3 fois par semaine entre les deux capitales.
Les clients peuvent effectuer leur réservation sur le site web de la compagnie : www.nouvelair.com, aux points de vente Nouvelair, et auprès des agences de voyages habituelles, ou encore contacter le centre d’appel nouvelair au 70 020 920.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

C’est un drôle de statut, celui publié par Achref Barbouche, sous le titre de «La politique en Tunisie, en deux mots ». Des mots, presque...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT