Tags Posts tagged with "Ambassade américaine,"

Ambassade américaine,

par -

Le président du Parlement, Mohamed Ennaceur, a annoncé mercredi 16 mai 2018 la création de la commission “Al Qods et Palestine”.
C’était à l’ouverture de la séance plénière de l’après-midi dédiée à l’examen du projet de loi sur les dispositions communes entre les instances constitutionnelles.
Dans une déclaration consacrée à la situation dans les territoires occupés, l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) appelle à l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes perpétrés par l’entité sioniste, dénonçant les agressions visant des innocents postés à la frontière de la Bande de Gaza.
L’ARP exhorte tous les Parlements du monde à agir en faveur de la cause palestinienne, à faire face aux agressions ciblant les Palestiniens, et à mettre fin aux souffrances des détenus palestiniens dont des membres du conseil législatif palestinien.
Le Parlement dénonce, dans sa déclaration, les agressions barbares contre des civils désarmés et qui peuvent être qualifiées de crimes de guerre.
L’ARP y réaffirme le refus catégorique du transfert de l’Ambassade américaine à Al Qods, regrettant l’obstination de l’administration américaine à appliquer une décision contraire à la légalité internationale.
Mohamed Ennaceur a indiqué que la déclaration a été adressée aux présidents de l’Union interparlementaire, du Parlement européen, de l’Association parlementaire de la Méditerranée, du Parlement arabe, de l’Union parlementaire arabe, de l’Union des conseils des Etats membres de l’organisation de la coopération islamique et de l’union parlementaire africaine.

par -

Selon des informations rapportées par le site RT France, la cérémonie d’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem a débuté.

Les membres du Congrès américain qui ont fait le déplacement sont remerciés un à un. Un révérend d’une église de Dallas a adressé à la tribune un discours de félicitations au président américain Donald Trump et aux dirigeants israéliens. Un rabbin s’est également exprimé.

D’après la même source, la tension est de nouveau montée d’un cran dans la bande de Gaza où 50 Palestiniens, dont un garçon de 14 ans, ont été abattus par des tirs israéliens ce lundi 14 mai 2018. On a recensé 2000 blessés, un bilan provisoire..

par -

Manifestement le concert mondial de désapprobations n’aura aucune prise sur le président américain, Donald Trump : Jérusalem sera, à ses yeux, la capitale de l’Etat hébreu. Il en fera l’annonce ce mercredi 06 décembre 2017, selon l‘AFP, piétinant des décennies de tradition diplomatique qui ont fait des USA un interlocuteur crédible aussi bien pour les Palestiniens que pour les Israéliens, plus ou moins à équidistance avec les causes des uns et des autres. Pourtant ce ne sont pas les mises en garde qui manquent !

La Chine, le Royaume-Uni, tous deux membres permanents du Conseil de sécurité et l’ONU ont embrayé sur les alertes de la Turquie, de la Jordanie, de l’Arabie saoudite, de la Ligue arabe… Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, “s’est exprimé à de nombreuses reprises, y compris sur ce sujet, et il a dit que nous devons tous nous montrer très prudents quant à ce que nous faisons“, a confié l’envoyé spécial de l’ONU au Proche-Orient, Nickolay Mladenov, lors d’une conférence à Jérusalem.
L’avenir de Jérusalem est quelque chose qui doit être négocié avec Israël et les Palestiniens assis côte à côte dans des négociations directes“, a ajouté Mladenov.

Pékin nourrit des inquiétudes sur “une possible escalade des tensions” dans la région.

Le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson, a fait part de sa “préoccupation“, arguant que le sort de Jérusalem doit être négocié et que Londres ne suivra pas Washington sur ce coup.

Le Pape vient de déclarer à propos de ce projet de Trump : “Je ne peux taire ma profonde inquiétude (…). J’adresse un appel vibrant pour que tous s’engagent à respecter le statu quo de la ville, en conformité avec les résolutions pertinentes de l’ONU“, pour ne pas créer d’autres sources d’affrontements dans un monde qui n’en manque pas.

Trump nous a habitués à des projets complètement fous de ce type, comme le fait d’ériger un mur entre les USA et le Mexique pour stopper, selon lui, les hordes de migrants, trafiquants de drogue et autres criminels ; comme le fait d’interdire aux ressortissants de 7 pays l’accès au territoire américain, au motif, dit-il, qu’il protège ses concitoyens contre le péril terroriste ; comme le fait de déchirer l’Accord de Paris sur le climat ; le fait de réserver le même sort à l’Accord sur le nucléaire iranien, pour lequel Barack Obama s’est dépensé sans compter, etc. Mais là en touchant Jérusalem, il fait incursion sur un terrain qui cristallise les passions, ou plutôt les haines, depuis des décennies, au bas mot, avec des risques certains de déflagrations que seul l’étrange Trump ne voit pas… ou fait mine de ne pas voir pour on ne sait quelle raison. Mais une chose est certaine : Cette entreprise est tellement folle et dangereuse qu’on est à près sûr que le successeur du président américain défera ce qu’il aura fait.

par -

Les développements au Moyen-Orient ont été au centre d’un entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui et son homologue jordanien, Aymen Safadi.
Les deux ministres ont abordé l’appel de la Jordanie à une réunion d’urgence de la Ligue des Etats arabes et de l’Organisation de coopération islamique afin d’examiner les conséquences d’un éventuel transfert de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Al Qods occupée.
Selon un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, les deux chefs de diplomatie ont souligné la nécessité de préserver le statut historique et juridique d’Al Qods et de respecter les résolutions internationales qui stipulent que ce statut doit être réglé par les négociations.
Les deux ministres ont souligné la nécessité d’éviter toute action qui saperait les efforts déployés pour relancer le processus de paix au Moyen-Orient et qui pousserait la région vers de nouvelles tensions.

par -

L’ambassade américaine a annoncé ce lundi 21 août que l’octroi de visas pour les Etats-Unis sera temporairement suspendu en Russie à partir de ce mercredi en raison de la réduction du personnel diplomatique ordonnée par Moscou en riposte aux sanctions, relate l’AFP.

En raison de la limite imposée par le gouvernement russe sur le nombre de personnel diplomatique autorisé à se trouver en Russie, toutes les opérations liées aux visas hors immigration seront suspendues le 23 août“, avant de reprendre à partir du 1er septembre uniquement à Moscou, a indiqué l’ambassade.

par -

L’arrivée de Donald Trump au pouvoir ne terrifie pas seulement une partie de l’opinion publique américaine, elle inquiète aussi au Proche-Orient, notamment en Palestine, un dossier que Barck Obama a refilé à son successeur comme une patate chaude, sans avoir avancé d’un iota au bout de 8 ans de mandat. Le nouveau président américain avait fait part de son intention de transférer à Jérusalem l’ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv, en Israël. Le président palestinien, Mahmoud Abbas, vient de répondre vertement à Trump en lui signifiant que son projet serait un mauvais coup porté à la paix, rapporte l’agence Reuters ce samedi 14 janvier 2017.

“Nous attendons de voir ce qui va se passer. Si cela arrive, cela n’aidera pas la paix et nous espérons que cela n’interviendra pas”, a confié à la presse Abbas, au terme de son entretien avec le pape François au Vatican.
Après les lieux saints chrétiens, le président de l’Autorité palestinienne met le cap sur Paris pour participer, demain dimanche, à une conférence de paix internationale sur le Proche-Orient, convoquée par la France.

Israël et la Palestine se disputent Jérusalem depuis des lustres. La position qu’ont arrêtée les Palestiniens, pour trancher ce noeud gordien est de faire de la ville emblématique la capitale commune des deux Etats, ce que Israël refuse catégoriquement. Si Trump va au bout de son projet, ce serait un parti pris tangible pour le droit des Israéliens à disposer de Jérusalem comme de leur capitale. Ce serait une rupture nette avec la tradition diplomatique américaine, un geste aux conséquences incalculables dans une région déjà sous tension…

par -

Le député Fayçal Tebbini a indiqué à la TAP avoir interpellé le gouvernement au sujet des réparations consenties aux Etats-Unis suite à l’attaque du 14 septembre 2012 contre l’ambassade américaine à Tunis.
Il a dit avoir adressé une question orale aux ministres des Domaines de l’Etat, des Affaires étrangères, des Affaires locales et de l’Intérieur sur la cession d’un lot de terrain à l’ambassade américaine.
Il a appelé à ce que les ministres cités soient auditionnés dans les quinze prochains jours, en vertu de l’article 146 du règlement intérieur de l’ARP.
« Nous avons constaté des travaux depuis trois mois sur le lot de terrain n°88924, qui serait utilisé par l’Ecole américaine de Tunis, alors que l’ARP n’a reçu aucun projet de loi relatif à des réparations . Nous ne savons pas qui a mis à disposition le lot de terrain, ni qui a autorisé les travaux, et les représentants du peuple ont le droit de savoir, et d’auditer les dégâts subies par l’ambassade et l’école américaines ».
Des sources à l’Assemblée ont confié à la TAP que le gouvernement a retiré le projet de loi relatif aux réparations à l’ambassade américaine.

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Nigeria Air, c’est le nom de la compagnie aérienne nationale que le pays le plus peuplé d’Afrique va lancer d’ici la fin de l’année....

Reseaux Sociaux

SPORT

"On essaie de trouver un accord, Nice, Balotelli et nous", a déclaré le directeur sportif de l'Olympique de Marseille, Andoni Zubizarreta, au sujet de l'éventuelle arrivée...