Tags Posts tagged with "apia"

apia

par -

L’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA) organisera la participation tunisienne au salon international de fruits et de légumes (Fruit Attraction) qui se tiendra à Madrid (Espagne), du 23 au 25 octobre 2018.
L’APIA a réservé un espace d’exposition à cette manifestation qui constitue est un innovant centre d’affaires pour le secteur professionnel des fruits et des légumes.
L’APIA, qui co-organise avec l’Agence de promotion de l’investissement extérieur (FIPA) la participation tunisienne, présentera des données sur le climat d’investissement en Tunisie, la nouvelle loi sur l’investissement et les opportunités d’investissement dans le domaine agricole et dans l’industrie agro-alimentaire.

par -

Les agriculteurs ont investi 432,3 Millions de Dinars (MD) dans les équipements agricoles représentant 49,7% du volume total des investissements déclarés, jusqu’au mois de juillet 2018, selon les données du ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.

L’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) a indiqué que ces montants ont permis d’acheter 1748 tracteurs d’une valeur de 112 MD, 89 moissonneuses-batteuses de 6,5 MD et 47 machines à récolter d’une valeur 1,5 MD.

L’APIA a approuvé l’achat de 1595 tracteurs d’une valeur de 100 MD, 24 moissonneuses-batteuses d’un montant de 6,1 MD et 37 machines à récolter pour une enveloppe de 1 MD.

Les investissements des sociétés de mise en valeur et de développement agricole (SMVDA) ont augmenté pour atteindre 19,7 MD, contre 5,7 MD, au cours de la même période de l’année dernière et les investissements à participation étrangère se sont établis à 13MD, contre 6,5 D, en 2017.
Les investissements dans le secteur de l’arboriculture fruitière ont cru pour s’élever à 85 MD contre 64,4MD, au cours de la même période de 2017, dont 72,9% pour la plantation d’oliviers d’un montant de 62 MD.

Les investissements déclarés dans la préparation des terres, la récolte et la moisson ont atteint 30 MD constituant 43,5MD du total des investissements approuvés dans le secteur des services.
Le secteur des huiles alimentaires brutes a occupé la première place en termes d’activités de transformation, les investissements approuvés ayant 37,9MD, soit 87,5% du volume total des investissements approuvés dans ce secteur et dont la majorité sont des huileries biologiques d‘une valeur de 36MD.

Le taux de financement des investissements agricoles par les banques a augmenté à 20,9%, à fin juillet 2018, contre 8,4% au cours de la même période en 2017. Les banques ont accordé 51 crédits fonciers d’une valeur de 6,8MD, contre 25 crédits fonciers (2,2MD), lors de la même période de 2017.
Ces crédits permettront l’intégration de 675 hectares des terres dans le circuit économique.

Quelque 5190 déclarations d’investissement dans l’agriculture ont été enregistrées auprès de l’APIA, jusqu’à fin juillet 2018, d’une valeur totale de 869,7 MD, soit une baisse de 9,4% en nombre et 12,2 en valeur.

L’agence avait approuvé 3143 opérations d’investissements (386,7 MD) contre 2408 opérations (276 MD), au cours de la même période de 2017, soit une hausse de 30,5% en nombre et 40,1 en valeur.

par -

Les investissements agricoles privés agréés par l’Agence de promotion des investissements agricoles, (APIA), ont évolué de 30,5 % en termes de nombre et de 40,1 % en termes de valeur, durant les sept premiers mois de 2018, atteignant 386,7 MD contre 276 MD pour la même période de 2017, selon les statistiques publiées, mercredi, par l’Agence.

Ces investissements, qui permettront la création de 3971 emplois permanents, ont concerné en premier lieu l’agriculture en hausse de 45,2% (259,4 MD durant les 7 premiers mois de 2018 contre 178,6 MD durant la même période de 2017), suivie par les services agricoles, en hausse de 59,1%, avec des investissements estimés à 68,9 MD, et par la première transformation (43,3 MD en progression de 56,9%).

Par contre, les investissements agréés se sont inscrits en baisse dans le secteur de la pêche, diminuant de 40,6% à 15,1 MD.

par -

L’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) lance un appel à projets pour le concours “Green Tech“, qui sera organisé en marge du Salon International de l’Investissement Agricole et de la Technologie (SIAT 2018), du 10 au 13 octobre 2018.
Ce concours dédié aux porteurs d’idées de projets dans le domaine des nouvelles technologies agricoles récompense les lauréats par trois prix. Le premier est d’une valeur de 10 mille dinars, le deuxième est d’un montant de 7 mille dinars alors que le troisième est de 5 mille dinars.
Ces montants seront investis et attribués sous forme d’équipements et de formation pour concrétiser les idées des projets innovants.
Pour les dix premiers projets, leurs idées seront présentées devant le public au moment de la tenue du SIAT.
Le concours “Green Tech” pivote autour de l’exploitation des nouvelles technologies dans le domaine agricole, la promotion de la production et l’accroissement de la productivité du secteur.
La Tunisie mise sur les idées nouvelles pour développer le secteur agricole à travers l’encouragement des compétences nationales et encourage aussi le transfert des technologies pour réaliser cet objectif. Le projet d’exploitation des drones dans le domaine agricole dans le cadre d’une coopération tuniso-sud-coréenne constitue, à cet effet, un exemple d’introduction des nouvelles technologies dans le secteur agricole tunisien.

par -

Sept mois après la tenue de la 1ère édition du Concours Tunisien des Produits de Terroir, les actions de promotion et de développement au profit des produits médaillés se suivent et ne se ressemblent pas. Le plan de promotion national au profit des 76 produits de terroir primés est en train d’être mis en œuvre avec l’appui de l’organisateur du Concours, l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) et du projet PAMPAT (ONUDI/SECO). Dans le cadre d’un partenariat public-privé l’enseigne CARREFOUR est la première en Tunisie à identifier et à mettre en avant les produits médaillés au Concours à travers des « stop-rayons ». Plusieurs institutions publiques et privées ont également démarré l’assistance aux producteurs médaillés.

En avril 2018 s’est tenu le séminaire de lancement du plan promotionnel national des produits médaillés à Tunis. Le plan de promotion vise à mettre en valeur les 76 produits de terroir provenant de toute la Tunisie, qui ont remporté des médailles lors de la première édition du Concours Tunisien des Produits du Terroir en décembre 2017 (www.concours-terroir.tn). Le Concours a été réalisé par l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) sous l’égide du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche et en collaboration avec le Ministère de l’Industrie et des PME, du Ministère du Tourisme et de l’Artisanat et de la Cité des Sciences de Tunis. Cet évènement national reçoit l’appui du «Projet d’accès aux marchés de produits agroalimentaires et de terroir» (PAMPAT) mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et financé par le Secrétariat d’État Suisse à l’Economie (SECO).

Suite à la réussite du Concours Tunisien des Produits du Terroir, les organisateurs du concours sous le leadership de l’APIA ont voulu planifier des actions d’appui concrètes pour les producteurs gagnants tout en prenant en considération que les produits de terroir sont le patrimoine immatériel de la Tunisie et méritent l’engagement et l’appropriation de tous. Un processus participatif qui a réuni une centaine de représentants du secteur public et privé a été suivi. Des actions d’appui aux produits médaillés, qui concernent les volets se rattachant à la qualité générique, la traçabilité et l’étiquetage ainsi qu’aux volets de promotion, communication, commercialisation, agrotourisme et gastronomie ont été identifiées et présentées aux grand public en avril 2018.

Aujourd’hui la mise en œuvre du plan de promotion des produits médaillés a démarré et les partenariats public-privés commencent à se mettre en place. L’enseigne CARREFOUR qui a signé une convention cadre pour la promotion des produits de terroir avec l’APIA a installé  des « stop-rayon» avec le logo du «Concours Tunisien des Produits du Terroir» devant chacun des produits médaillés référencés à l’hypermarché de Tunis pour leur donner un maximum de visibilité. Des épiceries fines à Tunis sont en train de développer un habillage spécifique pour créer un espace dédié aux produits gagnants au Concours Tunisien des Produits du Terroir. Par ailleurs, des actions de promotion à l’international ont été menées. Ainsi l’APIA, l’antenne de Tunisia Export au Maroc ainsi que l’Association Tunisienne des Professionnels de l’Art Culinaire ont collaboré pour présenter les produits médaillés à la 3eme édition du Festival international de Fès de Diplomatie Culinaire au Maroc. La FIPA et le Groupement des Industries des Conserves Alimentaires ont mis les produits gagnants ayant le « Food Quality Label Tunisia » sous les projecteurs à l’occasion du salon agroalimentaire ALIMENTARIA à Barcelone. Les producteurs médaillés ont également pu vendre leurs produits dans des espaces réservés pendant des salons et marchés en Tunisie tel que le Souk Ramadhan à Tunis organisé par le Groupement Interprofessionnel des Fruits. Le projet PAMPAT a de son côté organisé une dégustation des produits de terroir médaillés pour le Corps Diplomatique et les journalistes à l’occasion de l’inauguration de l’Ambassade de la Confédération Suisse en Tunisie.

En parallèle, les producteurs eux-mêmes font également des activités pour mettre en avant leurs produits primés. Ainsi la marque, qui a obtenu le plus grand nombre de médailles a organisé des semaines de dégustation et des show-cooking sur les grandes surfaces pour faire connaître la gamme de produits primés aux consommateurs. Plusieurs producteurs certifiés bio ont profité du marché de la semaine Bio à Tunis pour présenter leurs produits médaillés.

Tous les producteurs primés s’accordent à dire que les médailles obtenues lors du concours ont une grande valeur ajoutée et contribuent à la promotion de leurs produits. Suite à une première enquête réalisée à peine trois mois après le Concours en mars 2018 auprès d’un échantillon de producteurs tunisiens gagnants, les produits médaillés ont pu enregistrer une augmentation des ventes de 30% à 50% grâce au grand intérêt que suscitent les produits de terroir auprès des consommateurs tunisiens.

En parallèle aux activités de promotion, les institutions d’appui offrent également de l’assistance technique aux producteurs médaillés. Le 18 juillet, l’APIA en collaboration avec le projet PAMPAT a invité tous les producteurs gagnants à une journée d’information pour renforcer leur compétences en matière d’accès aux marchés et pour les informer par rapport aux  différents services mis à leur disposition en tant qu’entreprise médaillée dans le cadre du plan de promotion national. Les intervenants étaient des institutions et sociétés publiques et privées telles que C2A, le Centre Technique de l’Agroalimentaire, Zeituna Tamkeen, l’INNORPI, Ecole Supérieure des Sciences et Technologies du Design, GS1 Tunisie , Carrefour et le projet Mashrou3i mis en œuvre par l’ONUDI et financé par USAID et la Coopération Italienne.

Tel que annoncé par le Ministre de l’Agriculture aux médias, la deuxième édition du concours tunisien des produits du terroir se tiendra en 2019 sous le leadership de l’APIA. Les travaux pour la préparation de l’édition 2019 viennent de démarrer. Un premier atelier de travail a été organisée par l’APIA en collaboration avec le projet PAMPAT le 17 juillet 2018, qui a réuni une quarantaine de représentants de plusieurs institutions telles que les directions générales et les Commissariats Régionaux de Développement Agricole relevant du Ministère de l’Agriculture, le Centre Technique de l’Agriculture Biologique, l’UTAP, le SYNAGRY, les Groupements Interprofessionels, le Centre Technique de l’Agroalimentaire etc. Toutes les institutions ont renouvelé leur engagement pour valoriser le patrimoine immatériel de la Tunisie. Le Concours Tunisien des Produits du Terroir est considéré par les institutions comme un point de départ pour donner un nouvel élan aux produits phare et à leurs terroirs.

par -

La valeur des investissements déclarés auprès des services de l’agence de promotion des investissements agricoles (APIA) a connu une baisse de 3,4%, de 415,7 millions de dinars (MD) à fin mars 2017 à 401,7 MD au cours de la même période de 2018, selon des données publiées vendredi par le ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.

Le département a également évoqué la hausse de la valeur des investissements approuvés à un taux de 6,7% de 144 MD à 153,7 MD, au cours de la même période de 2018. Ces investissements contribueront à la création de 1777 postes d’emploi fixes dont 96 postes d’emploi au profit des diplômés du supérieur.

Les investissements des sociétés de mise en valeur et de développement agricole ont évolué pour atteindre 12,3MD contre 3,8 MD au cours de la même période de l’année précédente, selon la même source.

Quatre intentions d’investissements dans le cadre du partenariat tuniso-italien et tuniso-espagnol d’une valeur de 9,3 MD ont été approuvés, outre trois autres approuvés dans le cadre des activités des services de collecte et de stockage des céréales d’une valeur de 5,6 MD.

Ces investissements approuvés bénéficieront de primes d’une valeur de 49,4 MD ce qui représente 23,1% de la structure de financement des projets.

par -

Un plan promotionnel national visant à promouvoir 76 produits médaillés de la 1ère édition du concours tunisien des produits du terroir (décembre 2017) a été présenté, mercredi 11 avril 2018, à Tunis.

L’expert monitoring et communication à l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Marouane Chikhaoui, a indiqué, à l’Agence TAP, à l’occasion d’un séminaire, tenu, à l’initiative de l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA), que ce plan vise à assurer la pérennité du concours, conformément aux règles y afférent, et à offrir aux gagnants la possibilité d’améliorer la commercialisation de leurs produits. Il prévoit des actions d’appui dans quatre axes, à savoir l’appui à la commercialisation des produits du terroir médaillés, la promotion de l’agrotourisme et la gastronomie, l’amélioration technique des produits et la promotion de la communication autour des produits du terroir.

Une centaine de représentants des secteurs public et privé ainsi que de la société civile ont planifié, au cours des dernières semaines, la tenue d’actions dans le cadre de ce plan.

L’expert a rappelé que la première édition du concours tunisien des produits du terroir, organisée par l’APIA avec l’appui du projet d’accès aux marchés des produits Agroalimentaires et du Terroir (PAMPAT), relevant de l’ONUDI, vise à promouvoir l’image de marque de ces produits aussi bien en Tunisie qu’à l’étranger, à encourager l’amélioration de la qualité conformément aux attentes du marché et à valoriser le savoir-faire traditionnel des différentes régions de la Tunisie.

Les produits médaillés du concours mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et cofinancé par le Secrétariat d’Etat Suisse à l’Economie (SECO) ont concerné cinq catégories de produits agroalimentaires transformés, à savoir les olives à huile, les fruits et plantes aromatiques, les miels, les fromages, les légumes et produits de la pêche.

De son côté, le représentant du cabinet AZ Consulting, Houcem Belhaj, a fait savoir qu’une première enquête réalisée en mars 2018 auprès d’un échantillon de 21 producteurs gagnants a montré que les produits médaillés ont pu enregistrer une augmentation entre 30% et 50% de leurs ventes, grâce au grand intérêt que suscitent les produits du terroir auprès des consommateurs tunisiens.

Les enquêtés ont confirmé, également, que le grand potentiel de commercialisation des meilleurs produits de la Tunisie semble loin d’être exploité.

Belhaj a, en outre, souligné que 30% des médaillés réfléchissent à la participation à des concours à l’échelle internationale.

Il a indiqué que l’instabilité de l’approvisionnement en matières premières, le manque d’encadrement, le non respect des normes d’emballage et l’absence de programmes de promotion et de communication sur les produits sont les principales entraves enregistrées par les médaillés.

TAP

par -

875 déclarations d’investissement dans l’agriculture ont été enregistrées auprès de l’APIA, en janvier 2018, d’une valeur totale de l’ordre de 141 millions de dinars, soit une hausse de 38,4% en valeur par rapport à la même période de 2017, selon les données publiées, jeudi, par le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche.
Cette évolution varie selon les régions, atteignant 31,7% au Nord-Est et 191,8% au Nord-Ouest. Le centre-ouest a, toutefois, accusé une régression de 11,3% en termes d’intentions d’investissements agricoles.
Les différentes activités ont maintenu leurs parts traditionnelles en termes d’investissements agricoles déclarés, en janvier 2018, à l’exception de l’activité de transformation primaire intégrée dont la contribution à la structure des investissements agricoles a évolué de 4% en janvier 2017 à 9% en janvier 2018, grâce à l’investissement dans les domaines du stockage frigorifique et de l’extraction des huiles.
Les investissements déclarés dans le domaine des équipements ont été de l’ordre de 53,3% de l’ensemble des investissements, traduisant une volonté de modernisation de la part des investisseurs, pour un meilleur rendement et aussi pour tirer profit des avantages inscrits dans le cadre de la nouvelle loi sur l’investissement, ciblant l’amélioration du rendement économique des exploitations agricoles.
La valeur des équipements déclarés pour l’exploitation des terres a atteint 35,7 millions de dinars, dont 19,3 millions de dinars pour l’achat de 300 tracteurs et 1,3 million de dinars pour l’achat de 5 moissonneuses-batteuses.

par -

Les crédits agricoles destinés à l’acquisition de terrains agricoles ont connu une baisse en 2017 dans le gouvernorat de Kasserine.
En effet, l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) à Kasserine a approuvé l’année dernière 14 crédits pour l’achat d’exploitations agricoles (146 ha) avec un montant total de 1,032 MD.
Les crédits agricoles approuvés en 2017 ont régressé par rapport à l’année de 2016 durant laquelle 53 crédits ont été accordés pour un montant total de 3,8 MD.
Selon le directeur régional de l’Apia à Kasserine, Jamel Chatti, ces crédits ont été accordés à des jeunes entrepreneurs pour acquérir des terres agricoles.
La même source a ajouté quelque 1100 visites d’inspection ont été menées par les équipes de l’APIA pour suivre l’avancement de la réalisation des projets agricoles ayant bénéficié des crédits de l’Agence dans la région.

par -

La valeur des investissements agricoles de types B et C réalisés dans le gouvernorat de Tozeur, au cours de l’année 2017, a dépassé 6,487 millions de dinars (MD).

Le responsable à l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) à Tozeur, Mabrouk Zaghbibi, a fait savoir, dans une déclaration, ce mercredi 17 janvier 2018, à Express Fm, que ces investissements ont permis la création de 54 projets sur 102 intentions d’investissements déclarées en 2017.

Selon Mabrouk Zaghbibi, les projets agricoles réalisés ont fourni 48 emplois, un chiffre qui reste en décas des résultats escomptés.

Il a par ailleurs assuré que l’entrée en vigueur du nouveau code d’investissement devra impulser l’investissement agricole dans la région d’autant qu’il stipule l’octroi de subventions de 50% en matière d’agriculture biologique, de production d’électricité via l’énergie solaire et de pompage d’eau (55%).

par -

Les investissements agricoles privés agréés par l’APIA, ont évolué de 5,9 % en termes de valeur, entre 2016 et 2017 (11 premiers mois), passant à 555,2 MD millions de dinars (MD). Ils vont permettre la création de 4 661 emplois permanents, selon les statistiques publiées par l’agence de promotion des investissements agricoles.
Les investissements approuvés ont concerné en premier lieu l’agriculture (403 MD, soit une évolution de 8,3%), ensuite la première transformation, secteur qui a enregistré la hausse la plus importante de 90,4%, avec des investissements estimés à 45,7 MD et la pêche ( 34,5 MD, en progression de 29,2%).
Les investissements agréés s’inscrivent dans une tendance baissière, s’agissant des services agricoles (60,7 MD, en chute de 30,3%) et de l’aquaculture (11,3 MD, en diminution de 22,6%).
Il importe aussi de signaler, que durant les dix premiers mois de l’année 2017, les investissements réalisés par les Sociétés de Mise en Valeur et de Développement Agricole ont augmenté à 29,6 MD, contre 22,9 MD durant la même période de l’année antérieure. Cette progression est essentiellement, due à l’obtention de 11 promoteurs bénéficiant de la location des terres domaniales de la liste 35, de décisions d’octroi d’avantages d’une valeur de 21,8 MD.

Jusqu’à Octobre 2017, les investissements à contribution étrangère ont atteint une valeur de 24,0 MD contre 17,4 MD durant la même période de 2016. Ils ont été axés principalement, sur les cultures sous serre, les cultures géothermiques, l’oléiculture et l’élevage.
Les investissements dans les huileries ont augmenté à 26,3 MD contre 5 MD durant la même période de 2016. Les primes approuvées sont de l’ordre de 83,7 MD, représentant 17,6 % de la structure de financement des projets.
La prime de l’amélioration de la productivité a représenté 74% du total des primes approuvées selon la nouvelle loi sur l’investissement, ce qui reflète la réactivité des promoteurs face à la nouvelle orientation vers la modernisation de l’agriculture, à travers l’augmentation de la prime des équipements pour atteindre un taux de 50 %.
Le taux de participation des institutions de financement dans la structure de financement des projets est de l’ordre de 11,5 % contre 8,7 % durant la même période de 2016.

par -

A la fin du mois de novembre 2017, la valeur de l’investissement agricole privé a enregistré une progression de 76,5% atteignant 1572,5 millions de dinars (MD), contre 890,9 MD, au cours de la même période de 2016, révèlent les données publiées par le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche.
Ces financements ont été réalisés grâce à 9377 opérations de déclaration, contre 5576 déclarations effectuées à la fin du mois de novembre 2016, soit une hausse d’environ 68,2% répartis sur : 2374 opérations d’une valeur de 391,7MD, au cours du 1er trimestre 2017 et 7003 opérations d’une valeur de 1180,8 MD à partir du mois d’avril 2017 date d’entrée en vigueur de la loi sur l’investissement.
L’Agence de promotion de l’investissement agricole (APIA) a procédé, depuis l’entrée en vigueur de la loi sur l’investissement, a donné son accord pour l’acquisition de 1596 tracteurs agricoles d’une valeur de 92,7MD dont 534 tracteurs selon la nouvelle loi sur l’investissement d’une valeur de 36 MD soit 33,4% du nombre de tracteurs.
Le taux de financement des investissements agricoles de la part des banques a progressé pour atteindre 10,9% contre 8,3% au cours de la même période de l’année 2016.
A rappeler que les banques ont accordé, à la fin du mois de novembre 2017, 63 prêts fonciers d’une valeur de 7,2 MD dont 42 prêts d’une valeur de 5,5MD selon la nouvelle loi.

par -

L’agriculture, secteur ô combien importante pour l’économie de la Tunisie, n’affole toujours pas les compteurs au niveau des investissements étranges, malgré la batterie de mesures et incitations pour les capter. C’est le dernier rapport de la FIPA (Agence de promotion de l’investissement extérieur) qui le dit. Mais à en croire Samir Taieb, ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, le secteur n’a pas qu’un problème de grosseur du flux des investissements, il est aussi handicapé par un problème de gestion, du fait de l’absence de coordination entre les intervenants opérant dans le cadre du financement extérieur des projets et programmes agricoles. Le ministre a avoué que ce dysfonctionnement a, parfois, engendré la mobilisation de ressources financières pour la réalisation de projets non prioritaires. En d’autres mots de l’argent cramé pour rien, ou presque.
Dans une déclaration aux médias, en marge d’une séance de travail “sur la coordination du financement extérieur destiné à l’agriculture tunisienne“, Taieb a indiqué que cette réunion vise à assurer la coordination entre les différents intervenants et le département de l’agriculture qui pourra maitriser davantage les opérations de financement extérieur et les orienter vers les projets inscrits dans le cadre des objectifs des politiques générales du gouvernement.

Il a ajouté que ce genre de rencontre périodique vise à échanger les informations et identifier les problèmes. L’objectif recherché est de mettre en place une équipe qui sera chargée d’approfondir chaque volet afin de maitriser les opérations de financement et d’assurer la coordination entre les intervenants.
Autre objectif assigné à ces rencontres : la sensibilisation des représentants d’organisations internationales et les bailleurs de fonds à prendre conscience de l’importance de la coordination et du dialogue, outre la création d’une structure permanente qui se réunira périodiquement en vue de coordonner entre le ministère et les bailleurs de fonds.

Pour sa part, Michael Hage, Coordinateur du Bureau Sous Régional de la FAO (organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) en Afrique du Nord, a mis l’accent sur l’importance de concrétiser le rôle des parties concernées en vue d’améliorer la production, notamment d’olives et de dattes, en plus de la création d’opportunités pour la production et l’exportation, surtout au profit des petits producteurs.
Ont participé à cette réunion les représentants d’organisations internationales, notamment l’AFD (Agence française de développement), la GIZ (coopération allemande), la JICA (Agence japonaise de coopération internationale), la BERD et la FAO.

A rappeler que plus de 40 projets agricoles sont en cours de réalisation moyennant une enveloppe globale de 3,8 milliards de dinars.
La valeur de l’investissement public a atteint 1 milliard de dinars par an, dont 40% sont mobilisés grâce aux ressources extérieures.
Le budget pour l’exercice 2018 concernant le département de l’agriculture est d’environ 1,2 milliard de dinars dont 49 % de ressources extérieures.

par -

L’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) a approuvé 3424 déclarations d’investissement d’une valeur de 477,2 Millions de Dinars (MD), au cours des 10 premiers mois de 2017, soit une régression de 3,6% en termes de nombre et une croissance de 2,8% en valeur. Ces investissements permettront la création de 4067 emplois permanents.
Jusqu’à la fin du mois d’octobre, les investissements déclarés auprès des services de l’APIA, ont atteint, , 8263 opérations d’une valeur de 1406,4 MD.
Les investissements des sociétés de mise en valeur et de développement agricole (SMVDA) ont progressé pour atteindre 29,6 MD, contre 22,9 MD, au cours de la même période de 2016. Ce développement est dû selon l’APIA à l’obtention de 11 bénéficiaires des fermes domaniales des décisions de l’attribution d’avantages d’une valeur de 21,8 MD.
Les investissements à participation étrangère ont atteint 24 MD, contre 17,4 MD, au cours de la même période de l’année écoulée. Il s’agit notamment des cultures sous serres et géothermiques ainsi que de la culture des oliviers et de l’élevage.
Les investissements dans les huileries ont aussi cru pour s’établir à 26,3 MD.

par -

Le premier concours Tunisien des produits du Terroir aura lieu fin novembre 2017. Ce concours est organisé par l’Apia, avec l’appui du Projet d’accès aux marchés des produits agroalimentaires et du Terroir (PAMPAT), a indiqué à l’agence Tap Sana Hajlaoui, assistante administrative du projet, rencontrée dans le cadre du SIAMAP 2017.
Ce concours a été ouvert à tous les producteurs de produits du terroir (agriculteurs, producteurs individuels, SMSA, GDA, entreprises de transformation….). Il concerne 6 catégories de produits (olives et huile d’olive, fruits et plantes aromatiques, miels et fromages, légumes, produits de la pêche). Les inscriptions pour ce concours ont été clôturées, le 30 septembre 2017. La dégustation des produits aura lieu les 29 et 30 novembre 2017 à la Cité des sciences de Tunis.

La cérémonie de remise des médailles aura lieu le 8 décembre 2017. Un marché de produits de terroir sera ouvert au public les 8, 9 et 10 décembre 2017.
” Cet évènement aura un écho très favorable dans la mesure où il permettra de faire connaitre les produits du terroir et les labels tunisiens à l’échelle nationale mais aussi internationale “, a-t-elle estimé.
Interrogée sur la portée du projet PAMPAT, elle a affirmé que ” la valorisation des produits du terroir à travers l’amélioration de leur qualité et la garantie de leur accès aux marchés national et extérieur sont les principaux objectifs du Projet (PAMPAT), mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) avec un financement du Secrétariat d’Etat à l’économie de la Confédération suisse ( SECO) “.

Toujours, selon elle, ce projet, ” lancé en 2013 et qui se poursuit jusqu’à septembre 2019 vise à améliorer la performance et les conditions socio- économiques au sein des trois chaînes de valeur, notamment de la harissa, la fi gue de Djebba et les figues de barbarie “.
” Il a également pour objectif de contribuer à assurer la conformité des produits aux exigences des labels de qualité récemment introduits (Appellation d’Origine Contrôlée, Food Quality Label Tunisia, label bio), afin de les positionner sur des marchés de niche et permettre aux producteurs d’obtenir des prix et des revenus plus élevés et d’améliorer la durabilité environnementale des chaînes de valeur ” a-t-elle encore précisé.

par -

Selon les dernières statistiques dévoilées par l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA), les investissements agricoles privés agréés par l’APIA durant les huit premiers mois de 2017 ont atteint un volume de 329.1 MD contre 372.8 MD pour la même période de 2016, enregistrant ainsi une diminution de 10.3 % pour le nombre et 11.7 % en termes de valeur.

Il convient de signaler qu’après la publication d’un manuel sur les procédures du traitement des dossiers d’investissement, des comités nationaux et régionaux ont eu lieu pour l’approbation des dossiers selon la nouvelle loi.

Ainsi, le volume d’investissement était de l’ordre de 402.5 MD jusqu’au 15 septembre contre 387.4 durant la même période de 2016, enregistrant ainsi une augmentation de 3.9 % en termes de valeur. Ce pourcentage serait plus important durant la période restante de l’année à la lumière de la disponibilité des dossiers déposés, avec un volume d’investissement de l’ordre de 170 MD.

par -

A la fin du moi de septembre 2017, les investissements agricoles privés déclarés ont atteint 1261,3 millions de dinars (MD), contre 756,4MD au cours de la même période 2016, soit une progression de 66,7%.
Selon les données publiées par l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA), ses services ont enregistré 7369 opérations d’investissement dans le secteur agricole, contre 4584 opérations enregistrées, au cours de la même période 2016.
Près de 67% de ces opérations déclarées (54 mille opérations) ont été enregistrées après l’entrée en vigueur de la loi sur l’investissement (avril 2017). Selon la même source, les investissements des SMVDA (sociétés de mise en valeur et de développement agricole) ont atteint 29,6MD, contre 14,2MD en 2016.
Cette croissance est expliquée par l’obtention de 11 promoteurs bénéficiaires de terres domaniales, d’accords d’octroi de droit d’exploitation d’une valeur de 21,8MD.
La valeur des investissements à participation étrangère est estimée à 23,9 MD, contre 9,9 MD, lors de la même période de 2016. Il s’agit des cultures sous serre et maraîchères géothermiques, la culture des oliveraies et l’élevage de bétails.
Les investissements dans le secteur des huileries ont atteint 24,6 MD, contre 4,3 MD, en 2016.

par -

La Tunisie est l’invitée d’honneur du Salon de l’élevage et de l’agroéquipement, qui se tient du 10 au 13 Octobre 2017, à Alger. Une vingtaine d’entreprises nationales participeront à la 17ème édition 2017 du SIPSA-SIMA, sur le thème “Enjeux pour le développement de l’Agro business intégré et inclusif : comment développer les chaînes de valeur agroalimentaires durables et compétitives”.
D’après l’APIA qui accompagnera ces entreprises au SIPSA-SIMA 2017, en collaboration avec le Ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, l’objectif de cette participation est “de leur procurer une visibilité à l’internationale et leur permettre de nouer des affaires et de contacter de potentiels clients, distributeurs et ou partenaires pour investir dans l’un ou l’autre pays, pour les tunisiens en Algérie et pour la partie algérienne en Tunisie et pourquoi pas conquérir ensemble les marchés africains”.
Selon le site du salon, “pour son édition 2017, le SIPSA-SIMA a choisi la Tunisie comme pays invité d’honneur et mettra en lumière l’agriculture tunisienne, témoignant ainsi du dynamisme et de la richesse des relations fraternelles et stratégiques de la Tunisie avec l’Algérie”.
Il annonce pour cette année, la participation de plus de 20 000 visiteurs professionnels et 600 exposants représentant 30 pays.

par -

Les investissements agricoles privés agréés par l’Apia ont baissé de 12,7 %, durant les sept premiers mois de 2017, pour un volume de 304,7 MD contre 349,2 MD pour la même période de 2016 et 243,2 MD durant la même période de 2015 (+25,3%).

Selon l’Agence de promotion des investissement agricoles, “ce déclin est dû à la période transitoire entre le code d’investissement et la nouvelle loi et qui nécessite plus de temps pour simplifier et communiquer les spécificités de la nouvelle loi auprès des différents intervenants”.

L’Apia indique disposer de 1450 dossiers d’une valeur de 135 MD qui seront présentés aux prochains comités d’octroi d’avantages, ” ce qui va permettre de regagner la cadence positive de l’investissement. Ces investissements approuvés vont permettre la création de 2843 emplois permanents dont 160 pour les diplômés de l’enseignement supérieur contre 3067 emplois permanents avec 159 pour les diplômés de l’enseignement supérieur durant la même période de 2017″.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le compte satellite du tourisme en 2017 publié par le Haut Commissariat au Plan (HCP) et rapporté par Telquel.ma, fait « ressortir une nette amélioration...

Reseaux Sociaux

SPORT

La joueuse de tennis tunisienne Ons Jabeur (101e mondiale) a poursuivi son aventure réussie au tournoi "Kremlin cup" de Moscou, doté de 767.000 dollars,...