Tags Posts tagged with "arrestation,"

arrestation,

par -
TUNIS, TUNISIA - AUGUST 5: Tunisian Interior Minister Mohamed Najem Gharsalli holds a press conference in Tunis, Tunisia on August 5, 2015. (Photo by Yassine Gaidi/Anadolu Agency/Getty Images)

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a donné deux jours au ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, pour mettre la main sur Mohamed Najem Gharsalli, sous le coup d’un mandat d’amener. Chahed a demandé à Brahem de faire tout ce qu’il faut pour arrêter le magistrat et ancien ministre de l’Intérieur, dans les plus brefs délais et le déférer devant la justice, rapporte Shems FM ce samedi 02 juin 2018.

Il est vrai que l’escapade de Gharsalli, dont le nom a été cité dans le dossier Chafik Jarraya, est un vrai camouflet pour les autorités tunisiennes…

par -

Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 2 mai 2018 à Tunis, le porte-parole du pôle judiciaire, économique et financier, Sofiene Selliti, a affirmé que le suspect principal dans l’affaire de la Banque Centrale a été arrêté et un mandat de dépôt a été émis à son encontre et contre deux autres cadres de l’institution.

Selon les informations rapportées par Mosaïque fm, Siliti a précisé que ces derniers  sont accusés de blanchiment d’argent.

Il a affirmé d’autre part qu’il existait d’importants dépassements au sein de la Commission des analyses financières. Et d’affirmer que la valeur globale des opérations de blanchiment d’argent a atteint 3 Milliards de dinars…

par -

L’affaire du colonel de la Douane, Houssem Marzouk, qui s’est livré récemment suite à l’émission d’un mandat d’arrêt à son encontre, vient de connaitre des développements inattendus. En effet les enquêteurs du pôle judiciaire et économique, avec les indications de Marzouk, ont fait d’étranges découvertes sur un réseau mafieux qui profitait de la vague d’arrestations dans le cadre de la campagne anti-corruption et de la terreur que cette dernière inspirait aux opérateurs pour faire chanter des hommes d’affaires à Sousse et Tunis, rapporte Mosaïque Fm ce samedi 31 mars 2018.
Le haut gradé aurait opéré avec des agents de la Douane et deux businessmen, un homme et une femme…

par -

«Jean-Jacques Demri, cofondateur de la marque LC Waikiki, qui réside en Tunisie, a été arrêté le 23 mars. Le pôle judiciaire financier de Tunis soupçonne ce Français d’origine tunisienne de blanchiment d’argent. Il s’intéresse de près à l’achat et à la revente de l’hôtel Amilcar, en banlieue de la capitale, qui appartenait au syndicat UGTT». C’est ce que rapporte le magasine français Jeune Afrique dans son édition électronique. Serait-ce là une des explications du volte-face de la centrale syndicale face au gouvernement de Youssef Chahed ?

par -

Une source sécuritaire a confié ce lundi 26 mars 2018 à Mosaïque fm que la Garde Nationale opérant sur l’autoroute Tunis-Hammamet a intercepté la voiture d’un magistrat originaire de Ben Guerdane, transportant 388 smartphones haut de gamme.

La même source a précisé que le juge a été interpellé à plusieurs reprises, en possession de marchandises de contrebande.

Toutefois, l’homme n’a pas été arrêté, seule la marchandise a été saisie, a précisé la même source.

par -

Trois femmes dont deux qui travaillent à la municipalité de Mnihla (gouvernorat de l’Ariana) ont été placées en détention dans la journée du jeudi 16 mars 2018, pour des faits de corruption, rapporte Mosaïque FM.
La radio indique que les services de police ont tendu un piège aux deux fonctionnaires et à la troisième prévenue, qui jouait l’intermédiaire.
Le ministère de l’Intérieur avaient eu vent des pratiques de ces trois femmes, qui auraient demandé à un citoyen de leur remettre une grosse enveloppe en échange de documents administratifs.

par -

Le délégué d’Enfidha est derrière les barreaux depuis hier vendredi 09 mars 2018, dans l’après midi, selon Mosaïque Fm. Il y restera jusqu’à son audience au tribunal. Le prévenu est accusé d’avoir tabassé un haut gradé affecté à la circulation, qui a été admis à l’hôpital de Sahloul pour y subir des soins.
Le Syndicat national des forces de l’ordre a condamné cette agression et a appelé les agents à manifester ce samedi à Enfidha.

par -

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Sofiène Selliti, a démenti, jeudi, l’arrestation d’une magistrate auprès de cette juridiction alors qu’elle exerçait son métier.

Cette information est dépourvue de tout fondement“, a déclaré Selliti à l’agence TAP, en allusion aux informations relayées par certains médias sur ce sujet.

D’après Selliti, la poursuite pénale contre un magistrat relève des prérogatives du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) qui est en mesure de lever l’immunité du juge en question.

Des médias ont fait état, mercredi, de l’arrestation d’une magistrate au Tribunal de première instance de Tunis pour suspicion de corruption.

par -

Un colonel-major de la Douane Tunisienne a été interpelé samedi 03 mars 2018 dans le cadre d’une enquête sur une affaire de corruption, selon Mosaïque Fm, qui dit tenir cette information d’une source fiable. Le prévenu aurait encaissé 240 mille dinars de la part du propriétaire d’une entreprise.
Une femme qui aurait joué la médiatrice dans cette tractation aurait également été placée en garde à vue.

Rappelons que le député Sahbi Ben Fredj a annoncé mercredi 07 mars 2018, dans un post sur sa page Facebook, une vague d’arrestations dans les rangs des douaniers…

par -

Dans un bref Post, publié dans sa page officielle sur les réseaux sociaux, le député Sahbi Ben Fredj, qui en a fait déjà beaucoup d’autres, annonce une «vaste opération d’arrestations dans les milieux de la Douane tunisienne». Et le député, manifestement sûr de son information, de commenter que «le véritable second épisode de la guerre de l’Etat contre la corruption et ses retombées touchera la Mafia Turque [Ndlr : mot utilisé par le député] et ses divers réseaux tentaculaires». Fin de citation.

par -

Le Syndicat des magistrats tunisiens (SMT) a dénoncé les incidents survenus, lundi, au Tribunal administratif de Ben Arous où plusieurs sécuritaires ” se sont rassemblés dans l’enceinte du tribunal avec leur armes de service alors que d’autres avaient encerclé le bâtiment par les voitures de police “.
Les agents de sécurité protestaient contre l’arrestation de trois policiers, accusés de violence envers un “ terroriste ” impliqué dans l’assassinat de Chokri Belaîd et Mohamed Brahmi, selon un communiqué du syndicat du personnel de la direction générale de la sûreté publique.
Ce qui s’est passé dans l’enceinte de la juridiction peut être qualifié de crime organisé “, a encore fustigé le syndicat des magistrats appelant à faire face à de telles pratiques et à poursuivre les auteurs, conformément aux dispositions de la loi.

par -

La sous-direction de la brigade économique et financière, relevant de la Direction générale de la police judiciaire, a arrêté vendredi à l’aéroport Tunis Carthage un employé de banque suspecté d’avoir extorqué une agence bancaire à la Manouba, alors qu’il tentait de fuir le pays.
Selon un communiqué publié samedi par le ministère de l’Intérieur, le fonctionnaire de 47 ans a reconnu pendant son interrogatoire avoir extorqué à plusieurs reprises et durant cinq ans, des sommes d’argent aux clients de la banque où il travaille.
Le fonctionnaire a également avoué avoir récemment détourné au moins 150 mille dinars des comptes particuliers de plusieurs clients de la banque.
Après consultation du ministère public, l’interpellé a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué rendu public ce mercredi 3 janvier 2018, l’arrestation d’un fonctionnaire public impliqué dans la falsification des documents nécessaires pour l’obtention de visas pour l’Europe.

Le suspect a été arrêté par la sous-direction chargée des affaires criminelles à la direction de la police judiciaire d’El Gorjani.

Les agents ont saisi chez ce fonctionnaire qui habite à la banlieue nord de Tunis des passeports. Deux de ses complices sont recherchés. Un d’entre eux est connu dans le domaine de la falsification des documents.

par -

Décidément on voit des “omdas” très spéciaux en ce moment. Après celui de Medjez El-Bab, qui a affaire à la justice suite à une accusation de propagande pour le compte de Daech, c’est au tour d’un responsable à Sfax de défrayer la chronique, pour des délits d’une autre nature : Présomption de chantage et de corruption.
Les unités de la brigade de recherche et d’investigation de la Garde nationale de Sfax ont arrêté hier mercredi 27 décembre 2017 cet individu âgé de 47 ans, indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Le texte précise qu’il proposait ses services ou carrément des emplois en échange d’une somme d’argent.
Le ministère public a ordonné son incarcération sous l’accusation corruption d’un fonctionnaire public, le temps que les enquêteurs bouclent leur dossier…

par -

Les services de police ont mis la main, hier lundi 25 décembre 2017, sur un caissier de l’hôpital El Fawar à Kébili. Le prévenu est accusé d’avoir détourné l’argent de l’établissement, rapporte Shems FM.
Une source officielle de la direction régionale de la santé du gouvernorat a confié que le directeur de l’hôpital s’est rendu compte, en procédant à l’inventaire des recettes de l’hôpital, qu’il y avait un écart entre ce qui est mentionné sur le registre des paiements et la somme dans la caisse.

La même source a indiqué que le directeur a saisi la direction régionale de la santé, laquelle a alerté le contrôleur des Dépenses publiques. Après vérification des anomalies, ce dernier a informé la police. Les investigations sur cette affaire se poursuivent…

par -

Une brigade spéciale a mis la main sur l’homme d’affaires Chokri Cheniti, qui opère dans la friperie. Il a été interpelé alors qu’il voulait, manifestement, filer à l’anglaise à l’aéroport Tunis-Carthage, dans la soirée du mercredi 20 décembre 2017, rapporte Shems FM.
Il a été illico placé en résidence surveillée, sur instruction du ministère de l’Intérieur, comme le stipule la loi sur l’état d’urgence, ajoute la source.

D’après les premiers éléments de l’enquête, Cheniti est suspecté d’être mouillé dans des affaires de contrebande et d’avoir subtilisé de grosses sommes d’argent en se servant de chèques bancaires qui étaient bien en évidence sur le bureau de l’un des gendres de Ben Ali, le 14 janvier 2011.

par -

Un Omda en exercice à Medjez El-Bab a été arrêté vendredi pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste.
Selon un communiqué rendu public samedi par le ministère de l’Intérieur, ce chef de secteur publie sur sa page personnelle du réseau social ” Facebook ” des photos et des posts qui font l’apologie de l’organisation terroriste ” Daeach ” et incitent au terrorisme.
Consulté à ce sujet, le ministère public a ordonné de placer ce chef communautaire en garde à vue et d’engager des poursuites judiciaires à son encontre pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste.

par -

Les services des forêts à Tataouine ont intercepté deux Emiratis, deux Pakistanais et un Bengalais en flagrant délit de chasse illégale d’outarde, au fin fond du Sahara, à l’aide de faucons et en utilisant des véhicules 4×4. Les braconniers ont été déférés en justice et un procès-verbal d’infraction a été rédigé à leur encontre.
Ces personnes qui avaient obtenu une autorisation touristique des autorités régionales ont été sommées de ne plus se rendre dans la zone saharienne, suite à cet incident.
Avant la Révolution, le désert de Tataouine était le théâtre de braconnage de la part de touristes des Pays du Golfe, à la recherche de ces oiseaux rares, signale le responsable du département des forêts à Tataouine, Sassi Mahdhi, dans une déclaration à l’agence TAP.
Pour préserver l’outarde, l’Institut des régions arides à Médenine avait mené avec succès une expérience de reproduction de l’espèce en captivité et d’insémination artificielle.

par -

Les autorités tunisiennes sont sur les dents depuis le tragique accident au large de Kerkanneh, dans lequel des dizaines de migrants clandestins ont péri. Ce lundi 23 octobre, les unités de la garde nationale qui ratissent la localité de Jbeniana, dans le gouvernorat de Sfax, ont mis la main, avec la coopération des services de la lutte contre le crime de Ben Arous, sur deux gros poissons, parmi les plus grands convoyeurs de clandestins vers l’Europe, précise un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Les texte indique que les deux individus, originaires de la région, étaient activement recherchés pour répondre de plusieurs chefs d’accusation dans moult dossiers, tous en relation avec l’immigration clandestine.

FOCUS 🔍

Le concessionnaire ITALCAR SA, distributeur officiel des marques Fiat, Fiat Professional, Alfa Romeo, JEEP et IVECO en Tunisie, a dévoilé lors d’une cérémonie organisée mercredi...

Le meilleur des RS

Ce Post, original il faut le dire, mais surtout d’un optimisme inouï, est celui de Haithem Kchaou. On y découvre que sur le plan...

INTERVIEW

L’OMMP, office de la marine marchande et des ports, est l’une des rares entreprises publiques qui restent bénéficiaires, malgré un effectif de 1363. En...

AFRIQUE

Neuf unités industrielles dans la wilaya de Batna entreront cette année en phase de production, a annoncé l’agence d’information algérienne APS. Ces unités permettront la...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne cadets de handball affrontera l'Egypte, jeudi après-midi, en quarts de finale du Championnat méditerranéen des moins de 17 ans organisé à...