Tags Posts tagged with "ATCT"

ATCT

par -

Dans un communiqué rendu public dimanche 9 septembre 2018, l’agence tunisienne de coopération technique (ATCT) a annoncé que des entreprises canadiennes veulent recruter des techniciens dans différents domaines, ayant 2 ans d’expérience au minimum.
Pour postuler, il faut envoyer un CV en français, à l’adresse suivante : recrut6@atct.tn  avant le 09 Septembre 2018, lit-on dans ledit communiqué.

Plus de détails sur ce lien : recrutement

par -

La fuite des cerveaux ne cesse de prendre de l’ampleur en Tunisie, l’enseignement et la médecine sont les secteurs les plus touchés, voire menacés par ce phénomène. En effet, malgré les multiples démentis, les chiffres sur la fuite des cerveaux squattent la place publique. Selon une étude réalisée par l’Union des professeurs universitaires chercheurs tunisiens (IJABA), 4000 enseignants universitaires ont, durant l’année 2018, quitté la Tunisie pour travailler à l’étranger, la plaçant ainsi en haut du classement des pays arabes “émetteurs de compétences“. Des chiffres qui nécessitent, tout de même, une réaction sérieuse de la part du gouvernement et des parties responsables, à travers au moins l’ouverture d’un dialogue sur la question et la mise en place d’une stratégie globale permettant de chercher des solutions et de remédier à la situation.

Il est à noter que les compétences tunisiennes sont les bienvenues à l’étranger et sont bien payées. Les Tunisiens aiment aussi travailler à l’étranger, ils se sentent mieux traités que dans leur propre pays et une écrasante majorité des diplômés de l’enseignement supérieur refusent même d’y retourner à cause notamment de la détérioration des conditions de vie. Bref, quitter la Tunisie pour travailler à l’étranger est considéré comme la vraie réussite pour la plupart des citoyens.

Selon la même source, les compétences tunisiennes qui ont quitté le pays sont estimées, jusqu’à octobre dernier, à 8000 cadres et 1200 hommes d’affaires.

Dans le même contexte, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a assuré, lors du congrès syndical du secteur de la santé public, tenu mardi dernier à Hammamet, qu’au total 630 médecins ont quitté la Tunisie durant le premier semestre de cette année et que selon les dernières prévisions, 900 autres comptent prendre le large en 2019. Pire encore, 55% des étudiants tunisiens à l’étranger refusent de retourner au bercail.

Pourtant lors d’une séance d’écoute tenue récemment à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous, avait minimisé l’ampleur du phénomène et avait démenti les chiffres communiqués sur le nombre des enseignants universitaires ayant quitté la Tunisie pour travailler à l’étranger. Selon lui, le nombre de ceux qui travaillent actuellement à l’étranger est de l’ordre de 1513 et une base de données a été créée dans ce sens. Et Khalbous d’ajouter qu’aucun enseignant universitaire ne peut sortir pour une planque à l’étranger sans l’aval du ministère et de l’ATCT. Par ailleurs un accord a été conclu avec les pays du Golfe afin de donner la priorité aux jeunes diplômés, et ce pour éviter la fuite des cerveaux, selon ses dires. “Du coup, le flux s’est inversé et la fuite des des enseignants universitaires devient quelque chose de positif“, a-t-il précisé.

Outre cet accord, Khalbous avait annoncé la mise en place, au sein de son ministère, d’une plate-forme numérique leur permettant d’être en contact et d’échanger avec les universitaires et les chercheurs tunisiens à l’étranger.

Voilà, le même dossier, des données différentes et deux sons de cloche diamétralement opposés entre IJABA et leur ministre. Qui croire ? Cette vague de départs est-elle une chance pour le pays ou une catastrophe ?

par -

Les Journées internationales de l’emploi 2008 ont été lancées à Tunis pour permettre à 200 Tunisiens de trouver un emploi à l’étranger. Cet événement est organisé par l’Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) et financé par l’Union Européenne dans le cadre du projet “Lemma, together for mobility”. C’est ce qu’annonce le site de l’Union européenne «euneighbours.eu». L’événement, qui durera jusqu’au 3 juillet, permet aux candidats présélectionnés d’avoir un contact direct avec les sociétés de recrutement du Canada, de la France, des Emirats Arabes Unis et de la Mauritanie.

Le lancement des Journées Internationales de l’Emploi a eu lieu hier au siège de l’ATCT, en présence du Directeur Général de l’ATCT, des représentants du Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, ainsi que des représentants de la Délégation de l’UE en Tunisie, la ville canadienne de Drumonville et les médias.

par -

Lors de son audition, ce lundi 28 mai 2018 à l’Assemblée des Représentants du Peule (ARP), le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous, a démenti les chiffres communiqués sur le nombre des enseignants universitaires ayant quitté la Tunisie pour une planque à l’étranger.

Il a affirmé que le nombre de ceux qui travaillent actuellement à l’étranger est de l’ordre de 1513 et qu’une base de données a été dans ce sens créée. Et Khalbous d’ajouter qu’aucun enseignant universitaire ne peut sortir pour travailler ailleurs sans l’accord du ministère et de l’ATCT.

Le ministre a par ailleurs indiqué qu’un accord a été trouvé avec les pays du Golfe afin de donner la priorité aux jeunes diplômés, et ce pour éviter la fuite des cerveaux, selon ses dires. “Du coup, le flux s’est inversé et la fuite des enseignants universitaires devient quelque chose de positif“, a-t-il précisé.

Outre cet accord, Khalbous a annoncé la mise en place, au sein de son ministère, d’une plate-forme numérique leur permettant d’être en contact et d’échanger avec les universitaires et les chercheurs tunisiens à l’étranger.

par -

L’Agence tunisienne de coopération technique (ATCT) s’investit du mieux qu’elle peut pour assurer le recrutement des jeunes Tunisiens à l’étranger, dans le cadre de la législation en vigueur, en leur permettant de bénéficier de tous leurs droits et avantages. Le directeur général de l’ATCT, Borni Salhi, a affirmé que l’agence a reçu 24 mille demandes d’emploi à l’étranger, notant que de nombreux marchés sont ouverts, avec des besoins dans les secteurs de la santé, l’éducation, la mécanique et ce, en Arabie Saoudite, au Qatar, au Canada. Dans une déclaration faite ce jeudi 19 avril 2018 à la Radio nationale, Salhi a affirmé que le Qatar a accordé la priorité aux employés tunisiens et a demandé 5000 travailleurs (des diplômés de la formation professionnelle, des cadres…). Et d’ajouter que l’agence vise à placer 3000 Tunisiens à l’étranger et ce, durant l’année en cours.

Selon les données relatives à la dernière note de l’ATCT, au 31 mars de cette année, 507 coopérants tunisiens ont été placés contre 413 au 31 mars 2017, enregistrant ainsi une augmentation de 22,8% par rapport à la même période de l’année écoulée, ce qui fait un nombre total de 17.916 coopérants. Ces recrutements ont touché essentiellement le domaine de l’éducation et de l’enseignement avec 168 coopérants dont 78 enseignants universitaires, ce qui représente 33% des placements réalisés ; le domaine de la santé s’illustre également, avec 158 recrutés, soit l’équivalent de 31% des placements.

A noter que l’Agence poursuit l’objectif de mettre en place des mesures rapides et efficaces capables de juguler le fléau du chômage en Tunisie. Elle fournit des services qui visent à offrir l’opportunité aux experts et compétences tunisiens de travailler à l’étranger et auprès des institutions internationales, avec le souci d’assurer la meilleure adéquation entre les spécialités disponibles et les demandes de recrutement exprimées.

8500 compétences scientifiques ont tourné le dos à la Tunisie !

Reste que le phénomène de la fuite des cerveaux en Tunisie est marqué ces dernières années par le nombre croissant de cadres tunisiens partis à l’étranger. Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Slim Khalbous, a récemment affirmé  que 8500 compétences scientifiques ont quitté la Tunisie, dont 1500 professeurs universitaires, des médecins, des pharmaciens et des ingénieurs. L’ATCT est certes une solution mais c’est aussi un problème, et pas des moindres…

par -

L’agence tunisienne de coopération technique a réalisé (ATCT) au 31 mars 2018 le placement de 507 coopérants tunisiens contre 413 coopérants tunisiens au 31 mars 2017, enregistrant ainsi une augmentation de 22,8% par rapport à la même période de l’année écoulée, atteignant un nombre total de 17916 coopérants.

Selon l’ATCT, ces recrutements ont touché essentiellement le domaine de l’éducation et de l’enseignement avec 168 coopérants dont 78 enseignants universitaires, ce qui représente 33% des placements réalisés ainsi que le domaine de la santé avec 158 recrutés, soit l’équivalent de 31% des placements.

L’Arabie Saoudite occupe la première position en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 210 coopérants soit 41,5% du total des recrutements, suivie du Qatar avec 56 recrutés.
Ainsi les pays arabes sont les principaux recruteurs de compétences tunisiennes avec un total de 344 coopérants au cours de la même période soit 68% du total.

13 commissions de recrutement se sont déplacées en Tunisie pour effectuer des entretiens avec les candidats tunisiens et prendre connaissance des ressources humaines disponibles, sachant que l’ATCT avait reçu 72 offres d’emploi.

Par ailleurs et dans le cadre de la coopération bilatérale, 12 experts tunisiens ont effectué une mission d’assistance technique et ce, en collaboration avec les partenaires internationaux tels que la BID, la BAD, le FAO et le FNUAP dans les domaines de la santé de la reproduction, la sécurité alimentaire et l’éducation.

L’agence a, aussi, organisé des sessions de formation au profit de 22 cadres africains et arabes dans les domaines de l’agriculture, la formation professionnelle et l’éducation.

par -

L’Agence Tunisienne de Coopération Technique a annoncé dans un communiqué qu’un établissement koweïtien veut recruter des infirmières titulaires d’une Licence appliquée en science infirmière avec une expérience minimale de 2 ans dans un service de médecine dentaire et ne dépassant pas les 30 ans.

Les candidates intéressées par cette offre doivent adresser un CV en anglais et un autre en arabe à recrut9@atct.tn au plus tard le 10/03/2018.

par -

L’Agence tunisienne de coopération technique a annoncé dans un communiqué rendu public dimanche 04 février 2018 qu’une institution sanitaire publique en Arabie Saoudite désire recruter des médecins spécialistes, ne dépassant pas les 55 ans et ayant au moins 2 ans d’expérience.

L’ATCT précise que les candidats intéressés par cette offre peuvent se présenter du lundi 5 février 2018 jusqu’au jeudi 8 février 2018 de 8h à 12h, pour participer aux entretiens qui seront menés par la délégation saoudienne.

par -

Le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Néji Bghouri a mis en garde contre le retour de l’Agence tunisienne de communication extérieure (ATCT), qualifiant cette décision de “grave” et “catastrophique” non seulement sur les médias mais aussi sur la démocratie.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une séance d’audition des représentants du SNJT et de l’Association Article 19, tenue ce vendredi 26 janvier 2018 à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), le président du SNJT a appelé au rejet totale de cette décision, rappelant l’amère expérience de l’ancienne ATCT qui a “mis la main sur les médias et participé à l’établissement d’un régime totalitaire”, selon ses dires.

Pour rappel, le SNJT et Article 19 ont été conviés pour présenter leurs avis sur le projet de loi relatif à la communication audiovisuelle.

par -

L’Agence Tunisienne de Coopération Technique enregistre une évolution de 11.6% du nombre des placements réalisés au 31 Décembre 2017, soit 2120 recrutés tunisiens contre 1900 recrutés en 2016. Ces recrutements ont touché les domaines de l’éducation et de l’enseignement avec 784 coopérants qui se situe à la tête des recrutement représentant ainsi 37% des placements réalisés, de la santé avec 725 cadres de la santé, de l’administration avec 259 recrutés et de l’ingénierie avec 185 recrutés.

L’Arabie Saoudite reste à la première position en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 756 coopérants, soit 35.7% du total des recrutements réalisés, ensuite le Qatar avec 464 recrutés. Ainsi les pays arabes sont les premiers bénéficiaires avec 1476 recrutés, soit 69.6%, viennent ensuite les pays européens avec 321 coopérants, avec en tête la France avec 224 recrutés, suivi par les pays de l’Amérique avec 162 recrutés dont le Canada 112 recrutés.

En effet 67 commissions de recrutement se sont déplacées en Tunisie pour effectuer des entretiens avec les candidats tunisiens et prendre connaissance des ressources humaines disponibles, dont 23 commissions de l’’Arabie Saoudite, 11 du Qatar, 07 du Koweït, 13 du Canada, 03 commissions du Sultanat d’Oman, 03 des Emirats Arabes Unis, 01 du Bahreïn, 01 de l’Italie, 01 de l’Allemagne, 01 de la Mauritanie et 01 de l’Argentine ainsi que 02 sociétés étrangères non résidentes. En outre l’Agence a reçu 262 offres d’emploi dans différentes spécialités.

Par ailleurs et dans le cadre de la coopération bilatérale et triangulaire, 57 experts tunisiens ont effectué une mission d’assistance technique et ce en collaboration avec les partenaires internationaux tels que la GIZ, l’ONUDI, la BID, la BAD, le FAO et l’ESCWA, dans les domaines du Génie Civil, l’accompagnement des entrepreneurs, la promotion des investissements, la Médecine, la télécommunication, les statistiques, l’ingénierie forestière, l’éducation et divers autres domaines. L’Agence a organisé des sessions de formation au profit de 156 cadres africains et arabes dans les domaines de la pêche et la coopération technique, de la promotion des investissements, de la décentralisation, de la promotion de la femme et de l’éducation.

Il est à noter que le nombre total des coopérants tunisiens exerçant à l’étranger s’élève à 17701 au 31 décembre 2017.

par -

L’Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) a annoncé sur son site que le ministère de l’Enseignement qatari désire recruter des enseignants et des cadres administratifs  tunisiens pour la prochaine année scolaire 2018/2019.

L’ATCT appelle les candidats à déposer leurs dossiers au plus tard le 31 décembre 2017 sur ce le lien :

https://tawtheef.edu.gov.qa

par -

Dans le cadre de la stratégie de développement arrêtée par la Tunisie pour le renforcement de la coopération avec l’Afrique à travers l’encouragement de partenariats privilégiés avec les pays africains frères et l’instauration d’une nouvelle dynamique de coopération dans la région, l’Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) a organisé en étroite collaboration avec l’Ambassade de Tunisie à Bamako les 14 et 15 novembre 2017, deux journées portes ouvertes à l’intention des départements, entreprises publiques et privées maliennes, intéressés par l’expérience et l’expertise tunisiennes dans des domaines de coopération comme la santé, l’agriculture, l’éducation, la formation professionnelle, la promotion de la femme…

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle malien a présidé l’ouverture de ces activités en présence de l’ambassadeur de Tunisie au Mali et du Directeur Général de l’ATCT. Ces journées s’inscrivent dans le cadre du renforcement des relations de coopération technique entre les deux pays. L’objectif étant de mieux faire connaître les compétences, l’expertise et le savoir-faire tunisiens dans des secteurs d’activités économiques et sociales susceptibles d’être mis à profit par les entreprises et les institutions maliennes évoluant dans les secteurs public ou privé. Le thème choisi à cet effet est : «La coopération technique tunisienne, votre partenaire dans le développement durable». Des présentations et des panels de discussions ont été organisés «pour échanger et discuter des avantages et modalités de coopération» avec des cadres et entrepreneurs maliens présents. Les experts et cadres tunisiens des centres de formation professionnelle et technique se sont déplacés à cet effet. Des dialogues interactifs approfondis et des entretiens B2B ont eu lieu à cette occasion.

par -

Depuis des années, l’Agence tunisienne de coopération technique (ATCT) s’investit du mieux qu’elle peut pour assurer le recrutement des jeunes Tunisiens à l’étranger, dans le cadre de la législation en vigueur, en leur permettant de bénéficier de tous leurs droits et avantages.

Selon les chiffres communiqués par l’Agence, jusqu’à la fin du mois d’octobre 2017, le nombre de coopérants tunisiens placés à l’étranger dans le cadre de la coopération technique a atteint 1942 contre 1658 en 2016, soit une augmentation de 17%.

Ces recrutements ont touché les secteurs de l’enseignement, avec 717 coopérants, soit 37% des placements réalisés, puis la santé avec 676 cadres, ensuite l’administration avec 229 recrutés.

Les pays arabes sont les premiers bénéficiaires avec 1378 embauchés, 71% du total. L’Arabie saoudite occupe la première position en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 705 coopérants, soit 36% du total des recrutements, vient ensuite le Qatar.

Par ailleurs, et dans le cadre de la coopération bilatérale et triangulaire, des sessions de formation ont été organisées au profit de 108 cadres africains et arabes dans les domaines de la pêche, la coopération technique et la promotion de l’investissement.

De même le nombre global des coopérants et des experts tunisiens a atteint 17632 jusqu’à la fin du mois d’octobre 2017.

A noter que l’ATCT poursuit l’objectif de mettre en place des mesures rapides et efficaces capables de juguler le fléau du chômage en Tunisie.

Elle fournit des services qui visent à offrir l’opportunité aux experts et compétences tunisiens de travailler à l’étranger et auprès des institutions internationales avec le souci d’assurer la meilleure adéquation entre les spécialités disponibles et les demandes de recrutement exprimées.

par -

L’Agence Tunisienne de coopération technique (ATCT) enregistre une croissance constante de 11 pc du nombre des placements réalisés au 30 septembre 2017, soit 1614 recrutés tunisiens contre 1452 recrutés en 2016, indique un communiqué de l’ATCT.
Ces recrutements ont touché les domaines de l’éducation et de l’enseignement avec 595 coopérants qui se situe à la tête des recrutements représentants ainsi 37 pc des placements réalisés, de la santé avec 514 cadres de la santé, de l’administration avec 199recrutés, et l’ingénierie avec 161 recrutés, selon la même source.
L’Arabie saoudite reste à la première position en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 572 coopérants soit 35pc du total des recrutements réalisés, suivi par le Qatar avec 357 recrutés. Ainsi les pays arabes sont les premiers bénéficiaires avec 1118 recrutés soit 69pc, puis les pays européens avec 240 coopérants dont la France en tête avec 167 recrutés.
Dans le cadre de la coopération bilatérale et triangulaire 41 experts tunisiens ont effectué une mission d’assistance technique et ce en collaboration avec les partenaires internationaux dont la GIZ, la BID et la BAD dans les domaines de génie civil, l’accompagnement des entrepreneurs, la promotion des investissements, la médecine, la télécommunication, les statistiques et dans d’autres domaines. L’Agence a organisé des sessions de formation au profit de 100 cadres africains et arabes dans les domaines de la pêche, de la coopération technique et de la promotion des investissements, selon le communiqué.

par -
Selon un communiqué de l'ATCT (Agence tunisienne de coopération)

Selon un communiqué de l’ATCT (Agence tunisienne de coopération) parvenu, jeudi à TAP, les recrutements ont touché le domaine de l’éducation et de l’enseignement avec 227 coopérants, soit 22% des placements réalisés, suivi du secteur du commerce et marketing (202 recrutés) et de l’ingénierie (163 recrutés).

Actuellement, les Emirats Arabes Unis occupent la première position en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 278 coopérants, soit 27% du total des recrutements, suivis de l’Arabie saoudite avec 244 recrutés.

Les pays arabes sont, ainsi, les principaux bénéficiaires avec 773 recrutés, soit 75%.

A cet effet, 39 commissions de recrutement se sont déplacées en Tunisie pour des entretiens avec les candidats tunisiens et prendre connaissance des ressources humaines disponibles. En outre, l’Agence a reçu 110 offres d’emploi.

Par ailleurs, et dans le cadre de la coopération bilatérale et triangulaire, 21 experts tunisiens ont effectué des missions d’assistance technique : 15 dans le cadre de compagnes de lutte contre la cécité curable au profit du Burkina Faso, de l’Egypte et du Nigeria, 2 dans le domaine de la métrologie légale, 2 auprès de la société SNIM en Mauritanie, et 2 autres pour un appui au ministère des finances de Djibouti.

D’autre part, l’Agence a organisé en Tunisie 7 sessions de formation au profit de 111 cadres de 47 pays africains, arabes, et asiatiques.

La formation a porté sur plusieurs thèmes dont la fiscalité, la mécanique automobile, la recherche sur les maladies contagieuses et la gestion des déchets solides.

Il est à noter que le nombre total des coopérants exerçant à l’étranger, au 31 mai 2014, s’élève à 15081 coopérants et experts tunisiens.

par -
L’Agence tunisienne de coopération technique s’investit du mieux qu’elle peut pour assurer le recrutement des jeunes tunisiens à l’étranger dans le cadre de la législation en vigueur en leur permettant de bénéficier de tous leurs droits et avantages.  Selon les données communiquées par l’ATCT

L’Agence tunisienne de coopération technique s’investit du mieux qu’elle peut pour assurer le recrutement des jeunes tunisiens à l’étranger dans le cadre de la législation en vigueur en leur permettant de bénéficier de tous leurs droits et avantages. Selon les données communiquées par l’ATCT, 816 coopérants tunisiens, dont 18 primo-demandeurs d’emploi, ont été recrutés à l’étranger jusqu’au 30 avril 2014, soit une augmentation de 29,1% par rapport à la même période de 2013. Ces recrutements ont touché les domaines de l’éducation et de l’enseignement avec 212 coopérants dont 79 enseignants universitaires, le commerce et marketing avec 195 recrutés, et la santé avec 191 recrutés.

D’après l’ATCT, les Emirats Arabes Unis (EAU) se positionnent à la première place en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 160 coopérants, soit 31,8% du total des recrutements, suivis de l’Arabie Saoudite avec 151 recrutés…

20 experts tunisiens en missions d’assistance technique

Toujours selon la même source, 27 commissions de recrutement se sont déplacées en Tunisie pour conduire des entretiens avec les candidats tunisiens et prendre connaissance des ressources humaines disponibles, et 3 délégations ont passé des entretiens via l’internet ( skype). L’agence a reçu 91 offres d’emploi.

Sur un autre volet , et dans le cadre de la coopération bilatérale et triangulaire , 20 experts tunisiens ont effectué des missions d’assistance technique, dont 15 dans le cadre d’une campagne de lutte contre la cécité curable au profit du Burkina Faso, de l’Egypte et du Nigeria, 1 expert dans le domaine de la métrologie légale, 2 experts auprès de la société SNIM en Mauritanie, et 2 autres pour un appui au ministère des Finances de Djibouti.

A savoir que le nombre total des coopérants exerçant à l’étranger s’élève à 14.784 coopérants et experts tunisiens au 30 avril 2014, relève l’ATCT.

L’Agence tunisienne de coopération technique a pour objectif de mettre en place des mesures rapides et efficaces capables de juguler le fléau du chômage en Tunisie. Elle fournit des services qui visent à offrir l’opportunité aux experts et compétences tunisiens de travailler à l’étranger et auprès des institutions internationales avec le souci d’assurer la meilleure adéquation entre les spécialités disponibles et les demandes de recrutement exprimées.

Nadia Ben Tamansourt

par -
L'Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) a annoncé dans un avis qu’une grande entreprise mauritanienne désire recruter des cadres

L’Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) a annoncé dans un avis qu’une grande entreprise mauritanienne désire recruter des cadres banquiers et des formateurs tunisiens dans le secteur de la finance.

Les candidats devraient avoir une expérience pas moins de 10 ans dans le secteur banquier.

par -
L’agence tunisienne de coopération technique ( ATCT )

L’agence tunisienne de coopération technique ( ATCT ), organise en coopération avec l’Office National d’Assainissement ONAS, le Centre International de Tunis des Technologies de l’Environnement ( CITET ( et l’Agence Japonaise de Coopération Internationale( JICA ) une session de formation dans le domaine de la « Gestion des eaux usées », et ce du 24 septembre au 10 octobre 2013 au profit de 30 ingénieurs irakiens du ministère des Travaux Publics et des Municipalités, la Mairie de Bagdad et le ministère des Municipalités et du Tourisme du Kurdistan.

Cette session sera sous forme de deux ateliers portant sur les deux sous-thèmes suivants :

l’Atelier 1 aura pour thème « Suivi des Etudes techniques pour la réalisation des installations de traitement des eaux usées» et sera suivi par 15 ingénieurs irakiens.

Et l’Atelier 2 se focalisera sur le thème de « La valorisation des eaux usées et de la boue traitée» et sera également suivi par 15 ingénieurs irakiens.

Cette session sera assurée exclusivement par des compétences tunisiennes spécialisées.

par -
L'Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) a assuré  

L’Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) a assuré ,durant Janvier 2013,le recrutement de 175 coopérants tunisiens avec une augmentation de 32,5% par rapport à la même période de 2012.

Ces placements ont touché les domaines de la santé, l’enseignement et l’ingénierie .

Les pays arabes gardent la première place en matière de recrutement des compétences tunisiennes avec 144 coopérants soit 82.2% du total des placements réalisés. Il s’agit en premier lieu du Qatar ( 102 placements), loin derrière, les Emirats Arabe Unis et l’Arabie Saoudite .

par -

L’agence Tunisienne de coopération technique (ATCT) a rendu public mercredi une offre d’emploi du ministère omanais de l’agriculture et de la pêche pour le recrutement d’experts dans le domaine agricole .

L’offre concerne les postes d’experts en protection des cultures, vulgarisation agricole, marketing agricole et dans le domaine de la culture et de la production des palmiers .

Les candidats doivent avoir moins de 50 ans, un doctorat dans la spécialité et une expérience professionnelle de pas moins de 12 ans .

FOCUS 🔍

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a...

Le meilleur des RS

On l’attendait dans un communiqué officiel, publié par voie de presse, elle préfère les réseaux sociaux pour s’exprimer sur la crise qui secoue Nidaa...

INTERVIEW

Le PDG de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), Béchir Irmani a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Afrique centrale : Le financement de l'industrialisation devra changer, selon la CEA

«Le financement de l’industrialisation ne consiste pas seulement à rechercher des financements», a déclaré Antonio Pedro, Chef du Bureau sous-régional de la CEA pour...

Reseaux Sociaux

SPORT