Tags Posts tagged with "attaque terroriste"

attaque terroriste

par -

L’attaque terroriste de Sousse refait surface, judiciairement cela s’entend, avec la décision des survivants et des familles dont les proches sont décédés de poursuivre devant les tribunaux le plus grand voyagiste du Royaume-Uni TUI.

Le cabinet d’avocats Irwin Mitchell a été commis par les familles de 22 personnes décédées au cours de l’attaque et de plus de 50 personnes blessées. « Nombre d’entre eux souffrent encore de blessures psychologiques après avoir assisté à l’horrible agression », a déclaré le cabinet.

«L’affaire a trait principalement à la sécurité dans le périmètre de l’hôtel où avait été perpétrée l’attaque ; ce que l’on savait de celles qui l’avaient précédée en Tunisie et du manque d’informations communiquées à leur sujet aux clients au moment de la réservation aurai pu changer la situation en termes de conseils de voyage ». ”

Trois mois plus tôt, 20 touristes étaient morts lors d’une attaque terroriste contre le musée du Bardo à Tunis. Au moment de l’attaque de Sousse, le conseil aux voyageurs du Foreign Office a mis en garde contre une «menace terroriste élevée» en Tunisie, souligne à ce propos le quotidien londonien « The Independent ».

«Ni la brochure rédigée par TUI en 2015 ni son site Web de la même année n’ont informé les clients du contenu des conseils de voyage du ministère britannique des Affaires étrangères avant la réservation de leurs clients », soutient le cabinet d’avocats.

Un épisode judiciaire greffé sur un autre

L’action judiciaire fait suite à une enquête de sept semaines diligentée en 2017, au cours de laquelle des preuves ont établi que les mesures de sécurité de l’hôtel étaient insuffisantes, outre la lenteur de la réaction des autorités.

Les familles des victimes font grief au voyagiste TUI d’avoir minimisé l’ampleur du massacre du musée du Bardo en remettant au personnel des centres d’appels et aux agents de voyages un document de deux pages contenant des réponses destinées à apaiser les inquiétudes des clients et à éviter les annulations.

Kylie Hutchison, avocate principale associée chez Irwin Mitchell, a déclaré que TUI « n’a pas vérifié le caractère adéquat de la sécurité à l’hôtel ni pris les précautions appropriées pour protéger nos clients contre une attaque ». « Nos clients n’ont pas été non plus informés du niveau de menace terroriste qui, selon beaucoup de vacanciers, leur aurait fait changer d’avis sur les vacances en Tunisie à l’époque.»

Une des victimes est Mat James, 33 ans, de Pontypridd, qui a été touché à plusieurs reprises alors qu’il servait de bouclier à sa compagne lors de l’attaque. Il a déclaré: «L’horrible attaque a évidemment changé la vie de nombreuses personnes. Même maintenant, quelques années après, je continue de souffrir de mes blessures ». «Nous ne pourrons jamais oublier ce qui s’est passé et je suis chanceux d’être en vie, mais nous espérons que, en intentant des poursuites judiciaires, toutes les personnes impliquées pourront obtenir l’aide et le soutien dont nous avons besoin pour faciliter le plus possible notre guérison.»

TUI assure de sa « pleine coopération »

Un des porte-parole de Tui UK a déclaré au Independent : «Nous demeurons sincèrement attristés par ce qui s’est passé lors de la journée fatidique de Sousse en juin 2015, lorsque 30 de nos clients ont perdu la vie dans un attentat terroriste qui a commencé sur une plage publique. «Nos pensées restent avec toutes les personnes touchées par cet horrible incident.

“Dès lors que des procédures judiciaires sont en cours, il serait inapproprié de faire des commentaires à ce stade, sauf pour dire que nous allons coopérer pleinement avec le processus judiciaire.”

Le Foreign Office a placé la Tunisie sur la liste des pays interdites de visite pour ses ressortissants peu de temps après l’attaque, ce qui signifie que les voyagistes britanniques ne pouvaient pas offrir de vacances là-bas, mais ont levé l’interdiction de voyager en juillet 2017.

Le conseil de voyage actuel du FCO indique: «Le gouvernement tunisien a amélioré la sécurité dans les grandes villes et les centres touristiques. “Mais les terroristes sont toujours très susceptibles d’essayer de lancer des attaques en Tunisie, notamment contre les intérêts britanniques et occidentaux.”

Il ya lieu de noter à ce propos que TUI et son concurrent, Thomas Cook, proposent à nouveau des vacances en Tunisie. Cette année, 105 000 vacanciers britanniques devraient se rendre en Tunisie. Les flux annuels devraient dépasser le demi-million pour la première fois.

Signalons enfin que l’affaire sera plaidée à la Haute Cour de Londres.

par -

Le moins qu’on puisse dire est que les confidences de la mère de Oussama Ben Laden étaient très attendues. 17 ans après le carnage du 11 septembre à New-York, dont son fils est l’instigateur, Alia Ghanem, 70 ans, parle enfin publiquement dans un entretien exclusif avec The Guardian, diffusé ce vendredi 3 août.

Elle dit de Ben Laden, qu’on voit en évidence dans des photos autour d’elle, que “c’était un bon garçon qui l’aimait beaucoup”, écrit le journal britannique, cité par HuffingtonPost. D’après sa mère, le chef d’Al-Qaïda a mal tourné quand il avait environ 20 ans, à son entrée à l’université pour étudier l’économie. “Les gens de l’université l’ont changé. Il est devenu un homme différent. C’était un très bon enfant jusqu’à ce que ce qu’il rencontre des gens qui lui ont lavé le cerveau. On peut appeler ça une secte. Je lui disais de se tenir à l’écart mais il ne me racontait jamais ce qu’il faisait parce qu’il m’aimait tellement“, affirme-t-elle.

Un des demi-frères de Ben Laden abonde dans le même sens : “Tous ceux qui le rencontraient le respectaient. Au début nous étions très fiers de lui. Même le gouvernement saoudien le traitait de façon très respectueuse et noble. Et ensuite est arrivé Oussama le moudjahid“.
Je suis fier de lui en tant que frère aîné. Il m’a appris beaucoup. Mais je ne pense pas être très fier de lui en tant qu’homme. Il est devenu mondialement célèbre, et c’était pour rien“.
Alia Ghanem a ajouté que la trajectoire de son fils les a complètement surpris. “Nous étions dévastés (quand nous l’avons appris). Je ne voulais rien de tout ça. Pourquoi est-ce qu’il gâcherait tout comme ça?“, dit-elle en se remémorant leur dernière rencontre en 1999, “très content de l’avoir invitée” sur une base d’Afghanistan où il s’activait.

Mais dès qu’elle est sortie de la pièce, les demi-frères se sont lâchés, pointant l’indulgence de la maman vis-à-vis du fils, quoiqu’il ait fait. “Cela fait maintenant 17 ans (depuis le 11-Septembre) et elle est encore dans le déni. Elle l’aimait tellement, elle refuse de le tenir responsable. Pour elle, ce sont les autres autour qui sont coupables. Elle ne voit que le bien en lui, elle n’a jamais vu le jihadiste en lui“.
Puis ils évoquent la carrière de terroriste entamée par l’un des enfants de Oussama, Hamza, 29 ans. “On pensait que tout le monde était passé à autre chose et sans qu’on s’y attende il nous a dit ‘je vais venger mon père’. Je ne veux pas revivre ça. S’il était en face de moi je lui dirais qu’il va ouvrir d’atroces parties de son âme et qu’il devrait réfléchir à deux fois à ce qu’il fait“, concluent-ils.

par -

Toujours le spectre du terrorisme au Mali, alors que les élections présidentielles de dimanche 29 juillet 2018 se sont bien déroulées dans l’ensemble. Des hommes armés s’en sont pris mardi 31 juillet 2018 à un convoi acheminant du matériel électoral vers le centre du pays. L’échange de tirs avec les militaires a été fatal à 4 soldats et 8 assaillants, a fait savoir mercredi 1er août 2018 le ministère malien de la Défense, rapporte Reuters

A noter que l’attaque a eu lieu dans la soirée sur la route faisant la jonction entre Nampala et Coura, dans la région de Ségou, au centre-sud du pays, a précisé un porte-parole du ministère.

Rappelons que les citoyens maliens ont voté dimanche pour départager 21 candidats, parmi lesquels le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta. Cet assaut vise sans doute à saper les fondements de la démocratie, régulièrement endeuillée par des attaques sanglantes…

par -

Le Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies a indiqué que l’élection présidentielle au Mali organisée dimanche s’est déroulé « de manière pacifique » dans l’ensemble.

« Il est à espérer que le décompte des voix se fera de manière transparente », a déclaré lundi le porte-parole adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, Farhan Haq, lors d’un point de presse.

Cependant, un certain nombre d’incidents violents et d’autres difficultés ont empêché le vote de se dérouler dans 644 des 4 632 bureaux de vote du nord et du centre du pays, selon le gouvernement malien.

Par ailleurs, l’opération de maintien de la paix de l’ONU au Mali a rapporté que des hommes armés non identifiés ont lancé, dimanche après-midi, 10 obus de mortier contre l’un de ses camps à Aguelhok, dans la région de Kidal.

« Aucune victime ou dommage n’a été signalé », a précisé le porte-parole adjoint du Secrétaire général. « Une force de réaction rapide de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et d’autres forces de sécurité qui patrouillaient déjà à l’extérieur de la ville ont été dépêchés sur la zone », a-t-il ajouté.

Créée en 2013, la MINUSMA appuie les processus électoraux à travers le travail de sa Division des affaires électorale (DAE). Travaillant en équipe intégrée avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la DAE appuie le gouvernement malien dans l’organisation des différents scrutins à travers un soutien, logistique, technique et sécuritaire mais aussi, au niveau de la sensibilisation et de la communication des acteurs du processus.

par -

Après l’annonce d’un retour très remarqué en Tunisie et à Djerba plus précisément en octobre 2017, le plus important TO français TUI semble vouloir changer son fusil d’épaule et s’adresser à d’autres pays. Interrogé par le site spécialisé en ligne TTG pour savoir si on peut envisager une expansion du programme de Tui en Tunisie, le directeur commercial du groupe, Richard Sofer, a déclaré qu’il «continuerait à répondre à la demande des clients».

Sur le site «travelweekly », on lit cependant que «Tui va augmenter son offre tunisienne pour l’été 2019 après un démarrage régulier depuis la mise en vente de la destination». Rapportant ensuite des propos du même Richard Sofer, Travelweekly indique que «il était trop ​​tôt pour dire exactement l’ampleur du programme d’été 2019 en Tunisie». Et Sofer de préciser, selon la même source : «je pense qu’il y aura une augmentation relativement faible en Tunisie, mais pas aussi importante que dans d’autres régions».

La même source rapporte cependant que «un porte-parole de Tui a ensuite confirmé à TTG” que «il y aurait une petite augmentation dans le programme de l’opérateur tunisien pour l’été 2019, mais la destination n’était pas considérée comme une zone de croissance de base pour l’entreprise». Le porte-parole de TUI a cependant précisé, selon la même source, que «toute expansion en Tunisie n’inclurait pas de retour à Sousse, où 30 clients britanniques de Tui ont été tués dans une attaque terroriste en juin 2015» !

par -

La sœur de l’auteur de l’attaque de la patrouille de police au Bardo est une employée à l’ARP. Selon des informations rapportées par Shems Fm, elle travaille comme attachée de gestion.

Lors d’une descente dans son domicile à cité Ettadhamene, une liste comportant les noms, adresses, salaires, heures d’entrée et de sortie des députés et même des femmes de ménage travaillant au Parlement a été découverte dans son ordinateur, indique la même source.

Il est à noter à ce propos que les deux sécuritaires ont été agressés ce matin au Bardo par un élément takfirste. Arrêté, l’agresseur a reconnu avoir adopté la “pensée takfiriste” depuis trois ans. Il considère que les sécuritaires sont des “Taghouts” et que leur meurtre est une forme de djihad.

par -

Le procès de l’attaque terroriste du Musée du Bardo a été reporté au 9 janvier 2018, a indiqué le porte-parole du Tribunal de première instance et du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme Sofiene Selliti.
Il a ajouté que toutes les demandes de libération ont été rejetées par le tribunal.
Dans une déclaration mardi à l’agence TAP, Sofiene Selliti a précisé que ce procès, qui concerne 25 accusés (21 arrêtés et 4 en liberté) a été reporté à la demande de la partie civile.

par -

L’enquête sur l’attentat perpétré par Ahmed Hanachi, un ressortissant tunisien, à Marseille dimanche dernier et qui a fauché deux jeunes filles se poursuit, aussi bien en Tunisie qu’en France. Hier jeudi 05 octobre, le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a évoqué les développements des investigations, rapporte Le Point. Au terme de son entretien avec le Premier ministre français, Édouard Philippe, Chahed a confié que jusqu’ici les recherches n’avaient établi aucune connexion entre Hanachi et des groupes «terroristes» en Tunisie. «L’enquête est en cours, nous n’avons pas vraiment de liens aujourd’hui ou de preuves qui prouvent l’attachement, quand cette personne était en Tunisie, avec des groupes terroristes ou Daech», a-t-il affirmé. Pour rappel, cette attaque avait été revendiquée par l’organisation de l’Etat islamique…

Chahed a ajouté : «Nous avons été aussi choqués en Tunisie puisque nous-mêmes avons été victimes de trois attentats terroristes en 2015»…

En Tunisie, c’est toujours l’incompréhension et la stupeur pour la famille de Hanachi, 29 ans, qualifié par les siens d’adepte des drogues certes complètement paumé, mais qui n’a pas une once de radicalisation.
Son père dit de lui qu’il a mis les voiles à l’âge de 17 ans, pour l’Europe, mais faisait des séjours réguliers au pays natal, à Bizerte, aux côtés de ses proches…

par -

Le procès de l’attaque terroriste de Sousse ayant ciblé en 2015 l’Hôtel Impérial reprendra, ce mardi, devant le Tribunal de première instance de Tunis.
Lors de la première audience vendredi 26 mai dernier, la chambre criminelle au Tribunal de première instance de Tunis spécialisée dans les crimes terroristes avait reporté l’examen de l’affaire au 3 octobre et rejeté les requêtes déposées par les avocats de la défense pour la mise en liberté des accusés. 14 accusés arrêtés dans l’affaire de Sousse ont assisté à l’audience à l’exception de deux accusés sur les 12 autres laissés en liberté. Six policiers seront traduits en justice dans le procès de l’attentat de Sousse pour “non-assistance à une personne en danger”, contrairement aux dispositions de la loi n° 66-48 du 3 juin 1966, relative à l’abstention délictueuse.

Dans une déclaration précédente à l’agence TAP, le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis et du Pôle judiciaire antiterroriste, Sofien Selliti avait indiqué que le procès a été reporté jusqu’à convocation des personnes étrangères ayant subi un préjudice et qui n’ont pas été informées de la date du procès, ainsi que des accusés en état de liberté.
Notons que la 5e chambre criminelle au Tribunal de première instance de Tunis avait décidé le 11 juillet dernier de joindre le procès de l’attaque de Sousse à celui du Bardo (18 mars 2015) du fait que les personnes impliquées étaient les mêmes. La date de la prochaine audience du procès de l’attaque du Bardo aura lieu le 31 octobre courant.

par -

Le bilan de la tuerie survenue hier dimanche 1er octobre 2017 dans la soirée à Las Vegas s’est terriblement alourdi. On parle maintenant d’au moins 50 décès et 400 blessés, rapporte Le Monde ce lundi. Le tireur, qui a été identifié, a frappé en plein festival de musique country près du casino de Mandalay Bay. A noter que l’assaillant, Stephen Paddock, 64 ans, est originaire de Mesquite, dans le Nevada et qu’il n’a aucun antécédent judiciaire. A souligner aussi que Daech a revendiqué l’attaque par le canal de son agence de propagande Amaq. Toutefois le shérif du compté a affirmé qu’il n’y avait à sa connaissance aucune relation tangible entre le tireur et l’Etat islamique…

Le shérif a par ailleurs confié que plusieurs plusieurs agents chargés de sécuriser le concert pourraient avoir trouvé la mort, dont deux qui n’étaient pas en service. Il a également déclaré que dix fusils ont été retrouvés dans la chambre louée par le tireur et qu’il s’est suicidé avant que les unités de police débarquent sur les lieux, après avoir affirmé qu’il avait été abattu…

par -

Le procureur de Paris, François Molins, a convié la presse ce lundi 02 octobre 2017 pour faire le point sur les investigations suite à l’attaque terroriste d’hier dimanche, à l’arme blanche, devant la gare Saint-Charles à Marseille, revendiqué par Daech. Pour rappel, l’assaillant a assassiné deux jeunes femmes, deux cousines d’à peine 20 ans, avant d’être liquidé par les unités militaires.

Le procureur a indiqué que l’homme est connu des services de police, notamment les brigades antiterroristes ; il avait été interpelé à 7 reprises depuis 2005 et avait à chaque fois donné une identité différente, rapporte Le Figaro. Pas plus tard que vendredi dernier, il avait coincé à Lyon pour un délit mineur, vol à l’étalage et placé en garde à vue. Et cette fois il avait exhibé un passeport tunisien. Selon ce document, il a vu le jour le 9 novembre 1987 à Bizerte, en Tunisie, d’après le site 20 Minutes. Mais vu ses antécédents, les enquêteurs sont en train de «s’assurer de l’authenticité» du passeport, un document qu’il n’avait pas en sa possession quand il est passé à l’acte à Marseille, a indiqué le procureur de Paris. Ce qu’on sait c’est qu’il a confié avoir résidé à Lyon, «s’était dit sans domicile fixe et sans emploi autre que des missions non déclarées comme peintre», «consommateur de drogues dures» et «divorcé», a ajouté Molins…

par -

Une attaque meurtrière à l’arme blanche a eu lieu à Marseille, deux femmes ont trouvé la mort poignardé par le meurtrier avant que ce dernier ne soit abattu par des militaires de Sentinelle. Selon le site 20minutes.fr, Daesh a revendiqué l’attaque dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq.

L’attaque a eu lieu vers 13h45, sur le parvis de la gare principale de Marseille. L’assaillant, âgé d’une trentaine d’année, ne portait pas de papiers d’identité mais serait déjà connu par la police pour des faits de droit commun.

par -

Dimanche soir, au moins 18 personnes ont été tuées et une dizaine d’autres blessées dans l’attaque d’un restaurant de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.Les nationalités des victimes sont encore inconnues.

Selon les informations rapportées ce lundi par l’AFP, des opérations de quadrillage, de vérification des maisons avoisinantes se poursuivaient. L’attaque n’a pas été revendiquée, mais les autorités semblent croire à une offensive djihadiste.

par -

La Tunisie condamne fermement toute tentative d’ébranler la sécurité et la stabilité du Bahreïn et exprime son soutien aux mesures prises par son gouvernement pour préserver la sécurité de son peuple et de son territoire, lit-on dans un communiqué publié lundi par le ministère des Affaires étrangères.

Les autorités bahreïnies avaient annoncé l’interpellation d’une cellule qui planifiait des attaques terroristes contre le Royaume.

par -

Jacques Pradel, un célèbre journaliste français d’investigation, s’est penché, dans son émission « L’heure du crime », sur les avancées de l’enquête autour du carnage du musée du Bardo, à Tunis, le 18 mars 2015. Mais précisons tout de suite que ce n’était pas pour jeter des fleurs aux enquêteurs et à la justice tunisiens. Dans ce programme, diffusé le lundi 20 mars 2017, le journaliste a pointé les zones d’ombre dans les investigations et le fait que l’enquête stagne…

Deux journalistes du magazine Sang-Froid sont revenus sur des arguments déjà assénés par les médias français, et pas de manière feutrée : Le caractère pour le moins énigmatique de la personnalité de l’un des juges en charge du dossier du Bardo. Ils ont également évoqué les étranges “ratés de la justice tunisienne”.

Par ailleurs les deux journalistes ont affirmé que le dossier transmis par les magistrats tunisiens aux juges français est tronqué et que les deux tiers des éléments manqueraient à l’appel… Bref, rien de très glorieux pour le berceau du printemps arabe. La réaction des autorités tunisiennes s’impose car cette musique là commence à être entêtante…

par -

Les unités sécuritaires à Kébili ont procédé à plusieurs descentes dans la nuit du lundi 13 mars 2017 et ont interrogé près de 40 personnes suspectées d’être en relation avec les terroristes qui ont attaqué la patrouille sécuritaire à Jenaoura, rapporte Mosaïque Fm.

Le ministère public avait autorisé l’arrestation d’une personne et le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a pris le dossier de l’affaire à sa charge.
De son côté Sofiane Selliti a assuré que le terroriste blessé n’a pas encore été entendu à cause de ses blessures, indique la même source.

par -

Le Mali n’en finit pas avec les épisodes sanglants depuis que les djihadistes se sont implantés dans ce vaste territoire de 1,24 million km², matériellement impossible à sécuriser, surtout pour une armée sous-équipée et mal préparée au fléau du terrorisme. Un attentat-suicide contre un camp du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), qui a la mission de piloter des patrouilles mixtes, a causé au moins 37 décès ce mercredi 18 janvier au matin à Gao, dans le nord du Mali, d’après l’ONU.

« Le bilan est de plusieurs dizaines morts et plusieurs dizaines de blessés », a indiqué à Jeune Afrique aujourd’hui la porte-parole de la force de la Minusma, Radhia Achouri,
« Le bilan est de 37 morts », a confié à l’AFP une source militaire au sein de la Minusma, qui a ajouté qu’on a affaire à une attaque kamikaze.

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, suite à ce carnage, a décrété trois jours de deuil national.
On a également appris, sur le compte Twitter de la présidence malienne, que le ministre de la Défense, Abdoulaye Idrissa Maïga, avait programmé un déplacement dans cette région ce mercredi…

par -
Dans l’interview accordée à Al Arabiya

Soixante-dix pèlerins chiites ont été tués, ce jeudi 24 novembre 2016 , suite à l’explosion d’un camion piégé en Irak, dans une station-service de Chomali, à 120 km au sud-est de la capitale, Bagdad, rapporte « Le monde.fr ».

Cet attentat a été revendiqué par l’organisation Etat islamique. La plupart des victimes sont des Iraniens et Bahreïniens, selon la même source.

par -

Une attaque terroriste visant le poste de la Garde Nationale de Khmouda au gouvernorat de Kasserine a été échouée, ce lundi 10 octobre 2016 vers 3 heures du matin, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Un groupe de terroristes dont le nombre n’est pas encore identifié, a essayé d’attaquer le poste en question.

Les unités ont immédiatement riposté et un échange de tirs a eu lieu avant que les terroristes ne rebroussent chemin vers mont Semmama

Aucune victime n’a été signalée dans les rangs de la Garde nationale, indique le même communiqué.

par -

Vingt-trois personnes ont été tuées dans « les actes terroristes » perpétrés par les miliciens Ninjas Nsiloulous du Pasteur Ntoumi dans le Pool du 23 au 30 septembre 2016, a indiqué mercredi dans une déclaration M. Pierre Mabiala, le ministre congolais de la Justice, des Droits humains et de la promotion des peuples autochtones, rapporte ce mercredi 5 octobre 2016 le journal de Bangui.

Selon la même source, « ces 23 morts sont constitués de 6 militaires, 4 gendarmes, 2 policiers et 11 civils », a dit M. Mabiala, ajoutant que ce bilan comprend également « plusieurs blessés graves qui sont dans les hôpitaux de Brazzaville ». Le ministre congolais de la Justice a aussi fait ressortir le bilan matériel qui se résume à plusieurs véhicules brûlés dont deux camions-citernes de transport de carburant et d’un train de transportant du carburant. Ces violences ont interrompu le trafic ferroviaire et routier dans le département du Pool, indique-t-on.

« Aujourd’hui, les populations du Pool sont systématiquement terrorisées, chassées de leurs propres villages et dépouillées de tous leurs biens », a déploré Pierre Mabiala qui a qualifié les actes des miliciens de Ntoumi de « terroristes ».« La justice congolaise assimile ces actes terroristes à ceux perpétrés par la secte Boko Haram au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger tant le modus opérandi est identique », a-t-il encore dit.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

C’est un drôle de statut, celui publié par Achref Barbouche, sous le titre de «La politique en Tunisie, en deux mots ». Des mots, presque...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT