Tags Posts tagged with "blessés"

blessés

par -

Les accidents routiers sont la cause de pertes annuelles directes estimées à 500 MD pour la collectivité nationale, a indiqué le conseil national de l’Association tunisienne de prévention routière (ATPR).
L’Association appelle le ministère de l’Intérieur et divers intervenants à intervenir d’urgence pour mettre fin aux drames routiers. Elle recommande la révision de la composition du Fonds de prévention des accidents de la circulation pour englober les différentes parties concernées et d’inclure l’éducation routière dans les programmes scolaires.
Dans une déclaration publiée à l’issue d’une rencontre de deux jours (6-7 octobre), l’association dénonce la lenteur dans l’application des décisions ordonnées par le chef du gouvernement pour lutter contre les accidents de la voie publique.
Les membres du conseil national de l’ATPR, qui qualifient les accidents de la circulation de “terrorisme routier“, appellent les médias publics en particulier à intensifier les campagnes de sensibilisation et d’éducation à l’intention du grand public.

par -

Un véhicule 4 x 4 a foncé mercredi soir dans la foule qui se trouvait sur une place publique dans une ville du centre de la Chine. Neuf personnes ont perdu la vie, quarante-six autres ont été blessées, dont trois gravement, rapporte lenouvelliste citant les autorités locales.

Le drame s’est produit à 19h35 (13h35 en Suisse) sur la place centrale de la ville de Hengdong, dans la province du Hunan. La police a arrêté le chauffeur du véhicule, ont rapporté les autorités du district, indique la même source.

par -

La région de Ben Guerdane a retrouvé ce matin du 29 août 2018, un calme précaire après une nuit agitée et des affrontements entre les manifestants et les agents des forces de l’ordre, rapporte Mosaïque Fm.

Ces incidents sont causés par la fermeture du poste frontalier de Ras Jedir. Les forces de l’ordre ont dû avoir recours au gaz lacrymogène pour disperser les manifestants au niveau du croisement du Maghreb Arabe et les avenues principales de la ville, indique la même source.

Blessé à la tête, le chef du district a repris le travail après avoir recevoir les soins nécessaires.

par -

La Tunisie a vivement condamné mardi le lâche attentat terroriste perpétré vendredi soir contre une patrouille de la gendarmerie dans la ville jordanienne d’al-Fuhais et qui causé plusieurs victimes et blessés.

Tout en exprimant ses sincères sentiments de condoléances et de compassion aux familles des victimes et au peuple jordanien, la Tunisie affirme sa solidarité avec le Royaume hachémite et son appui à toutes les mesures que la Jordanie entreprend de prendre pour préserver sa sécurité et sa stabilité.
” L’éradication du terrorisme passe impérativement par la conjugaison des efforts et le renforcement de la coordination et de la solidarité entre les différentes composantes de la communauté internationale “, lit-on dans un communiqué rendu public par le département des Affaires étrangères.

Un attentat a été perpétré vendredi contre une patrouille de la gendarmerie affectée à la sécurisation d’un festival de musique dans la région d’al-Fuhais, à une dizaine de kilomètres à l’ouest d’Amman. Un officier de la gendarmerie avait été tué et 6 membres de la patrouille blessés, selon le ministère jordanien de l’Intérieur.

par -

Un double attentat-suicide dans une mosquée chiite ce vendredi à l’heure de la prière a fait au moins 20 morts et 50 blessés à Gardez, dans l’est de l’Afghanistan, ont annoncé les autorités locales qui s’attendent à ce que “le bilan s’alourdisse”, rapporte Lefigaro.

“L’explosion s’est produite à l’heure de la prière: il y avait deux kamikazes qui ont déclenché leur charge à l’intérieur de la mosquée chiite”, a indiqué le chef de la police provinciale, le général Raz Mohammad Mandozai, indique la même source.

Depuis deux ans la minorité chiite d’Afghanistan est régulièrement ciblée par des attentats généralement revendiqués ou attribués au groupe État islamique.

par -

Un avion de la compagnie Aeromexico s’est écrasé, mardi 31 juillet, juste après son décollage dans le nord du Mexique. Le bilan donné par les autorités locales tient du miracle : 85 blessés (dont 2 dans un état critique) mais aucun mort.Il y avait au total 103 personnes à bord. Quarante-neuf personnes seraient hospitalisées, d’autres ont pu rentrer chez elles, rapporte francetv.info

Alors que la protection civile expliquait l’atterrissage forcé de l’avion par une violente averse de grêle, le gouverneur évoque plutôt une rafale de vent qui aurait “rabattu l’avion vers le sol” juste après le décollage, indique la même source.

par -

Les agents de la Garde nationale blessés lors de l’attaque terroriste à Aïn Soltane, à Jendouba, dimanche 8 juillet 2018, ont été transférés à l’hôpital militaire à Tunis.

Il est à rappeler à ce propos qu’une patrouille de la Garde frontière, à Ain Soltane du gouvernorat de Jendouba, est tombée dans une embuscade, dimanche vers 11h45, sur la bande frontalière avec l’Algérie. Une mine a explosé lors du passage de la patrouille faisant 6 morts parmi les gardes nationaux.

par -

Au moins 24 personnes ont été tuées et 73 blessées dimanche dans le déraillement d’un train de passagers dans la région de Tekirdag, dans le nord-ouest de la Turquie, rapporte liberation.fr, citant la télévision publique TRT Haber et le ministère de la Santé. Les opérations de recherche ont été achevées lundi matin dans le train accidenté.

Le train transportant 360 passagers provenait de Kapikule, à la frontière bulgare, et se rendait à Istanbul quand six de ses voitures ont déraillé. «L’accident s’est produit en raison de mauvaises conditions climatiques», a expliqué le gouverneur de la région Mehmet Ceylan. Plus de 100 ambulances ont été dépêchées sur les lieux, selon TRT Haber.

par -

Le tremblement de terre de magnitude 6,1 a secoué la grande ville du centre de l’archipel vers 8 heures et provoqué l’arrêt de nombreux transports. La secousse a été brève mais particulièrement intense, rapporte lemonde.fr

La région d’Osaka, dans le centre du Japon, a été l’épicentre d’un tremblement de terre de magnitude 6,1, selon l’Agence de météorologie du Japon. Le séisme s’est produit lundi 18 juin vers 8 heures, à 13 kilomètres de profondeur, au nord la ville, indique la même source.

Les autorités ont dénombré au moins trois morts, deux octogénaires et une fillette de 9 ans qui se trouvait à l’école, ainsi que 214 blessés, selon un nouveau bilan.

par -

Deux hommes ont fait exploser une bombe, jeudi 24 mai, dans un restaurant de la ville de Mississauga au Canada, avant de prendre la fuite. Le bilan provisoire fait état de 15 blessés, dont trois graves, rapporte lemonde.fr

L’explosion a eu lieu au restaurant Bombay Bhel, dans cette ville de la banlieue de Toronto, vers 22 h 30. La police a publié une photo sur Twitter montrant deux personnes portant des sweat-shirts à capuche foncés entrant dans le restaurant, l’une d’elles semblant porter un objet sous ses vêtements, indique la même source.

par -

Au moins sept personnes sont mortes dans l’explosion d’une voiture piégée dans la ville portuaire de Benghazi, en Libye, dans la nuit de jeudi à vendredi, rapporte lalibre.be, citant une source sécuritaire.

Au moins une vingtaine d’autres ont été blessées, a indiqué la même source. La voiture a explosé près de l’hôtel Tibesti, sur une avenue commerciale où la vie nocturne est d’habitude animée au cours du mois sacré de jeûne musulman du ramadan, a ajouté la même source, précisant que les victimes étaient des civils.

par -

Le ministre de la Santé, Imed Hammemi, a donné, mardi, le coup d’envoi du programme de prise en charge médicale et psychologique des militaires et agents de sécurité blessés dans des attaques terroristes.
Lors d’une visite effectuée au complexe hospitalier de Jbel El Ouest (gouvernorat de Zaghouan), le ministre a fait savoir que ce programme s’inscrit dans le cadre d’une initiative lancée par l’Office National du Thermalisme et de l’Hydrothérapie et la commission des martyrs et blessés des attaques terroristes.
Ce programme, a-t-il dit, ciblera 15 blessés dans un premier temps.
Selon la chargée du dossier des blessés et martyrs des opérations terroristes à la présidence du gouvernement, Amel Mastouri, ce programme s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du document de Carthage, précisant qu’il ciblera en tout 398 blessés.

par -

Pour la quatrième année consécutive, le bilan annuel de victimes civiles afghanes de conflits a franchi en 2017 la barre des 10.000 personnes, a indiqué la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA).

Dans un rapport publié jeudi, la MANUA a recensé 10.453 victimes civiles (3.438 morts et 7.015 blessés) sur le territoire afghan en 2017. Un chiffre en baisse de 9% par rapport à 2016, principalement en raison du recul des affrontements directs entre insurgés et forces pro-gouvernementales.

Les deux tiers des civils tués ou blessés l’an dernier l’ont été par des forces antigouvernementales (42% par des Talibans et 10% par des djihadistes du groupe Etat islamique). Les forces pro-gouvernementales sont responsables d’un cinquième des victimes civiles (près de 13% par des forces gouvernementales et 2% par forces internationales).

La MANUA attribue 1.000 victimes civiles (399 morts et 601 blessés) et 119 enlèvements à Daech. « Le groupe a principalement visé les civils en 2017 mais a également mené des attaques aveugles et disproportionnées contre les forces de sécurité dans les zones civiles », indique la mission onusienne dans son rapport.

En outre, le rapport constate une augmentation du nombre de frappes aériennes menées par les forces militaires afghanes et internationales. Avec l’augmentation des raids aériens aussi bien afghans qu’américains contre des positions des Talibans et celles de l’Etat islamique, les victimes de ces frappes (295 morts et 336 blessés) sont en hausse de 7% en comparaison à 2016, soit le bilan annuel le plus lourd des opérations aériennes depuis 2009. Un bilan particulièrement lourd et en augmentation pour les femmes (+22%) et les enfants (+33%).

« Les chiffres effrayants de ce rapport fournissent des données crédibles sur l’impact de la guerre, mais ces statistiques ne peuvent à elles seules rendre compte des souffrances humaines effroyables infligées aux personnes ordinaires, notamment aux femmes et aux enfants », a fait remarquer Tadamichi Yamamoto, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afghanistan.

Augmentation des pertes civiles causées par les attentats-suicides

M. Yamamoto, qui dirige également la MANUA, a également exprimé sa profonde préoccupation face à l’augmentation des pertes civiles causées par les attentats-suicides.

« Je suis particulièrement consterné par la poursuite de l’utilisation aveugle et illégale d’engins explosifs improvisés tels que des bombes humaines dans des zones habitées par des civils. C’est honteux », a déclaré le Représentant spécial.

Au total, 57 attaques suicides et autres formes d’attentats ont fait 605 morts et 1.690 blessés (+17% en un an), devenant avec les mines et autres engins explosifs la première cause de mortalité et de blessures dues au conflit, devant les combats terrestres, précise la MANUA.

« Les gens sont tués pendant leurs activités quotidiennes, quand ils voyagent en bus, prient à la mosquée ou simplement parce qu’ils passent à côté du bâtiment visé », a relevé le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein.

Le rapport de la MANUA salue toutefois les mesures prises par le gouvernement afghan et les forces de sécurité pro-gouvernementales en 2017 pour protéger les communautés dont une politique nationale de prévention des victimes civiles. La Mission onusienne a souligné une réduction de 23% des pertes civiles attribuées aux forces pro-gouvernementales.

Parmi ses recommandations, l’ONU exhorte les parties au conflit à prendre toutes les précautions possibles pour protéger les civils et les installations civiles. Il appelle les éléments antigouvernementaux à cesser de cibler délibérément les civils et les biens de caractère civil et à faire un usage inconsidéré et disproportionné de tous les engins non explosés.

par -

Un double attentat suicide a fait, ce lundi 15 janvier 2018, au moins 26 morts et et 90 blessés dans le centre de Bagdad et ce, lors de la deuxième attaque de ce type dans la capitale irakienne en trois jours, rapporte Sudouest, citant des sources médicales.

“Deux kamikazes se sont fait exploser sur la place al-Tayaran dans le centre de Bagdad”, avait auparavant indiqué le général Saad Maan, porte-parole du commandement conjoint des opérations à la même source.

par -

Un militaire a été tué, lundi, et six autres blessés dans une explosion de mine suivie d’un échange de tirs avec des terroristes au mont Chaambi, gouvernorat de Kasserine, a affirmé lundi, à l’agence TAP, Belhassen Oueslati, porte-parole du ministère de la Défense nationale.
Deux militaires ont été blessés par balle, dont un mortellement, alors que les cinq autres ont été touchés par les éclats de la déflagration, a-t-il expliqué.
Selon les premiers éléments de l’enquête, une mine a explosé au moment du passage d’une patrouille militaire qui traquait des terroristes. Un échange de tirs entre les militaires et des terroristes s’en est suivi.
Une source médicale de la région a indiqué que les militaires blessés ont été secourus sans fournir de précisions sur la gravité des blessures.

par -

Le ministère de la Santé a annoncé, dans un communiqué rendu public, dimanche 3 novembre 2017, que l’accident du bus qui a eu lieu le même jour à Amdoun au gouvernorat de Béja a fait 49 blessés. Aucune perte humaine n’est à déplorer.

Lors de son passage, dimanche, sur les ondes de Mosaïque Fm, le directeur régional de la Protection Civile à Béja, Malek Mihoub a indiqué que le bus qui transportait 57 passagers a chuté d’une hauteur d’environ 50 mètres. Les secours ont immédiatement été envoyés sur place pour venir en aide aux blessés.

par -

Le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Selliti, a annoncé, dans une déclaration, ce mercredi, à Mosaïque Fm, que le ministère public a ordonné la mise en détention provisoire de l’individu qui a poignardé deux officiers de la police de circulation à la région du Bardo.

Ce dernier sera transféré devant la brigade nationale de recherche dans les crimes terroristes d’El Gorjani, indique la même source.

Selon les premiers éléments de l’enquête l’assaillant a crié «Allah Akbar et Taghout» lors de l’attaque. L’individu est né en 1992 et n’a pas de casier judiciaire. Il n’est pas connu par la police, a précisé Sliti, avant d’ajouter que l’individu avait l’intention de rejoindre les groupes terroristes en Libye.

Il est à signaler que deux sécuritaires ont été agressés ce matin devant l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) au Bardo par un élément takfirste. L’état de santé de l’un des sécuritaires est critique.

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué, rendu public ce mercredi 1er novembre 2017, qu’un élément takfirste a agressé ce matin deux agents de sûreté aux armes blanches devant le siège de l’ARP. L’un des deux agents blessés se trouve dans un état critique. L’agresseur a été arrêté.

Selon les éléments préliminaires de l’enquête, cette personne a revendiqué la “pensée takfiriste” depuis trois ans et considère que les sécuritaires sont des “Taghouts” et que leur meurtre est une forme de Djihad.

par -

Quatre personnes d’une même famille, dont deux enfants, ont été tuées dans une fusillade survenue ce dimanche matin à Noyon, dans l’Oise, relate Le Parisien rapporté par sputninews.com

«Il y a quatre décès confirmés, ils ont été tués par balle. On ne s’oriente pas vers la piste terroriste», a dit un porte-parole de la préfecture de l’Oise à l’AFP, précisant que le périmètre de la gare était bouclé. Selon une source proche de l’enquête, les faits se sont déroulés vers 11h30 à la gare.

Selon la procureur de la République à Compiègne, l’auteur présumé de la fusillade s’est «manifestement donné la mort après les faits».

«Le suspect n’est pas en fuite, il s’est manifestement donné la mort après les faits», a déclaré Mme Virginie Girard. La piste du différend familial est privilégiée.

Le bilan total est donc de cinq morts, quatre personnes de la même famille, et le tueur présumé.

par -

Un individu a ouvert le feu à la Maison des syndicats de la ville suédoise de Malmö, faisant trois blessés. La police est toujours à la recherche du tireur, qui a pris la fuite, rapporte le site français.rt
L’incident a eu lieu dans un local associatif où se trouvaient entre 70 et 100 personnes, dans la ville de Malmö, en Suède. Pris pour cibles par un agresseur muni d’un fusil, trois hommes ont été blessés, dont deux grièvement, selon la police.

La zone entourant le bâtiment a été bouclée et des médecins ont été mobilisés. Les détails de l’accident sont encore méconnus. Une enquête est actuellement en cours.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

C’est un drôle de statut, celui publié par Achref Barbouche, sous le titre de «La politique en Tunisie, en deux mots ». Des mots, presque...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a signé samedi 14 octobre 2018 l'interdiction de voyager pour plus de cinquante hauts responsables. Ils sont accusés d'avoir...

Reseaux Sociaux

SPORT