Tags Posts tagged with "Casques bleus"

Casques bleus

par -

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, et le Conseil de sécurité ont condamné jeudi l’assassinat de six Casques bleus malawites et d’un Casque bleu tanzanien de la MONUSCO dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Les Casques bleus ont été tués dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, au cours d’opérations conjointes menées par la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) contre les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF).

Les premiers rapports indiquent que 10 autres Casques bleus ont été blessés et qu’un autre est porté disparu. Plusieurs soldats des FARDC et un nombre indéterminé de combattants des ADF auraient également été tués ou blessés au cours des opérations.

« Le Secrétaire général appelle tous les groupes armés à cesser leurs activités déstabilisatrices, qui continuent d’ajouter à la souffrance des populations et compliquent la réponse à l’épidémie d’Ebola », a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse. « Il les appelle à désarmer immédiatement », a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU a encouragé les autorités congolaises à continuer à prendre les mesures nécessaires pour appréhender et traduire en justice les auteurs d’attaques contre les civils, les forces de sécurité nationales et les Casques bleus en RDC.

« Le Secrétaire général exprime sa profonde sympathie et ses sincères condoléances aux familles des Casques bleus tués ainsi qu’aux gouvernements et au peuple de la République du Malawi et de la République-Unie de Tanzanie », a ajouté son porte-parole.

M. Guterres a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés et exprimé son soutien résolu aux contingents malawite et tanzanien engagés au sein de la MONUSCO. Ces derniers « continuent d’opérer dans un environnement exceptionnellement difficile pour protéger les populations locales contre les attaques des ADF et d’autres groupes armés », a souligné le porte-parole du Secrétaire général.

Dans une déclaration à la presse, le Conseil de sécurité a également fermement condamné le meurtre des Casques bleus et des soldats des FARDC.

Les membres du Conseil ont présenté leurs sincères condoléances aux familles des soldats tués, aux autorités et aux peuples du Malawi, de Tanzanie, de RDC et des Nations Unies. Ils ont souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Conseil de sécurité a fait part de son ferme soutien aux contingents du Malawi et de Tanzanie et salué la bravoure des Casques bleus engagés dans cette opération conjointe.

Les membres du Conseil ont souligné que les attaques délibérées visant des soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre. Ils ont appelé les autorités congolaises à enquêter rapidement sur cette attaque et à traduire les auteurs en justice.

par -

Au soir du 7 décembre 2017, des présumés éléments ADF ont mené une attaque contre une Base de la Compagnie Opérationnelle de la Force de la MONUSCO à Semuliki dans le territoire de Beni dans le Nord-Kivu. Cette attaque a débouché sur un combat violent entre les présumés éléments d’ADF d’une part, et d’autre part, les Forces de la MONUSCO et des FARDC.

Selon le rapport initial, quatorze casques bleus de la MONUSCO et cinq soldats des FARDC ont été tués. En outre, 53 casques bleus de la MONUSCO ont été blessés dans cet incident.

“Je tiens à transmettre mes sincères condoléances aux familles des casques bleus qui ont perdu leurs vies ou ont été blessés au service de la paix en République Démocratique du Congo au cours des dernières heures. Je condamne avec la dernière énergie cette attaque mortelle contre les casques bleus des Nations Unies et les soldats des FARDC. Les attaques dirigées contre ceux qui œuvrent au service de la paix et la stabilité en République démocratique du Congo sont des attaques lâches et constituent de graves violations. La MONUSCO fera tout ce qui est en son pouvoir pour que les auteurs de l’attaque soient traduits en justice et répondent de leurs actes ignobles”, a déclaré Maman Sidikou, le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC et Chef de la MONUSCO.

La MONUSCO et les FARDC sont en train de coordonner une réponse conjointe. La MONUSCO est également en train d’assurer des évacuations médicales et d’évaluer la situation sécuritaire dans le territoire.

par -
Hier vers 14:30, un véhicule de la Force de la MINUSMA qui escortait un convoi logistique a heurté une mine ou un engin explosif improvisé sur l’axe Tessalit-Aguelhok.

Suite à l’explosion, trois Casques bleus ont perdu la vie et deux autres ont été blessés selon un bilan provisoire. Leur évacuation médicale a été effectuée sur la ville de Kidal.

Je condamne avec la dernière énergie de tels actes abjects, ayant pour seul but de déstabiliser le pays et de porter atteinte au processus de paix en cours au Mali. Mes pensées et ma sympathie vont aux familles des victimes et aux blessés”, a déclaré M. Koen Davidse, Chef de Mission par intérim avant d’ajouter “ma mission reste déterminée à poursuivre ses efforts pour la consolidation de la paix au Mali”.

La Mission rappelle que les attaques visant des soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L'Union africaine (UA) est censée entamer sa mue, pour plus d'action, plus d'efficacité, moins de bureaucratie... Bref, pour gommer tout ce qu'on reproche à...

Reseaux Sociaux

SPORT