Tags Posts tagged with "cession"

cession

par -

Comme l’avait annoncé plus tôt Africanmanager, PGH et le groupe Bayahi ont rendu publique la cession de Magasin Général. Le communiqué indique que «la Société PGH (Poulina Group Holding) porte à la connaissance de ses actionnaires que ses filiales ainsi que Monsieur Abdelwaheb Ben Ayed ont signé un accord en date du 2/11/2017 en vue de céder leur participation représentant 49% du capital de la Société Med Invest Company au profit de la Société CFI (Compagnie Financière d’Investissement) filiale du Groupe Bayahi. Cette transaction ne modifie en rien ni le contrôle actionnarial ni le management de la Société Magasin Général ».

Pour rappel, c’est dans l’usine d’aluminium de Feu Haj Youssef Bayahi qu’Abdelwaheb Ben Ayed a commencé, lors des débuts de Poulina en 1967, à découper les tôles d’acier galvanisé pour fabriquer les premiers mangeoires et abreuvoirs nécessaires à l’équipement des premiers bâtiments d’élevage de poulet. Avec beaucoup de sympathie, Feu Haj Youssef Bayahi permettait alors à Abdelwaheb Ben Ayed de se promener, en toute liberté, dans l’usine pour chercher ce qui pourrait l’aider à fabriquer le matériel envisagé. C’est ainsi que naquit la première relation entre Poulina et les Bayahi.

Depuis, forts de la qualité de leurs relations qui n’ont cessé de se développer et de la convergence de leurs visions, Abdelwaheb Ben Ayed et Yahia Bayahi ont mis en place, depuis près d’une décennie, un partenariat stratégique dans la grande distribution et ce, par la création, en 2007, de la société commune Med Invest Company. Sur les fondements de cette société commune, les deux groupes ont acquis un bloc majoritaire des actions de Magasin Général, 3ème acteur de la Grande Distribution du pays à l’époque. Ils ont assuré, depuis, le contrôle et la gouvernance de tout le groupe Magasin Général grâce à une collaboration pleine et active et au soutien indéfectible de Tahar Bayahi et Abdelwaheb Ben Ayed

En effet, c’est forts de ce soutien et de cette confiance que Tahar Bayahi et son équipe ont réussi à accomplir, avec brio et sérénité, la restructuration et la transition d’une entreprise publique en une entreprise privée performante qui n’a cessé depuis d’améliorer son positionnement et ses résultats. Tahar Bayahi est également à l’origine de la conclusion du partenariat stratégique avec le groupe Auchan.

Aujourd’hui, le groupe PGH a répondu positivement à la demande formulée par le groupe Bayahi d’acquérir l’intégralité des actions appartenant au groupe PGH dans la société Med Invest Company, soit 49% du capital social de ladite société. Forts de cette expérience exemplaire, le groupe PGH et le groupe Bayahi se félicitent du succès de leur parcours commun et réaffirment leurs volontés de concertation mutuelle pour toute nouvelle opportunité d’avenir.

 

par -

S’interrogeant, dans un entretien accordé à l’agence de presse officielle tunisienne Tap, sur les relations de l’Utica avec les entreprises publiques, le SG de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a indiqué qu’il ne vise pas les «hommes d’affaires patriotiques et fidèles qui servent leur pays avec abnégation mais les opportunistes qui n’ont d’autre but que d’accumuler les bénéfices et les richesses par des méthodes détournées (…). Les sociétés nationales publiques, telle la Société d’Electricité et de Gaz (STEG) et la Société Nationale d’Exploitation d’Eau (SONED) ne sont pas des sociétés déficitaires mais sont créancières de gros montants auprès de nombreuses entreprises publiques et privées et il est impératif de ce fait de traiter ces sociétés au cas par cas et de trouver des solutions pour surmonter ces problématiques», a-t-il ajouté. Ce n’est pourtant pas ce qu’affirme un tout récent document du gouvernement Chahed, à propos de la situation financière des entreprises publiques.
Le secrétaire général de l’UGTT a accusé également des «prétendus experts» de s’être engagés dans un processus systématique pour faire croire à l’opinion publique que le secteur public «est la cause de la ruine de l’économie nationale, au même titre que d’autres qui expliquent la faiblesse du budget de l’Etat par le volume des salaires».

par -

Désormais connu par ses lignes rouges qu’il dresse un peu partout, le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a réitéré le refus catégorique de la centrale syndicale de la cession des entreprises publiques, affirmant qu’elle trace «cent mille lignes rouges» devant ce choix économique.
Dans une interview accordée à l’agence TAP, le dirigeant de l’UGTT a indiqué qu’à chaque fois qu’il s’était entretenu avec le président de la République, ce dernier le remerciait pour son soutien à l’école publique, au secteur de la santé publique ainsi qu’au service public. «Je n’ai jamais entendu aussi le chef du gouvernement dire qu’il est pour la cession des entreprises publiques, et il a même déclaré lors d’un débat de presse qu’il n’y avait rien à vendre», a-t-il argumenté.

Selon son secrétaire général, «l’UGTT n’est pas pour autant crispée sur ses positions sur cette question mais a sa propre vision basée sur la nécessité de restructurer et réformer les entreprises publiques afin qu’elles puissent retrouver leur capacité d’embauche et de compétitivité et contribuer ainsi à renflouer les ressources de l’Etat», a-t-il précisé. Taboubi a fait valoir que «ces entreprises ne sont pas une propriété privée pour qu’on parle de les vendre ou les céder». Il a estimé que «certains qui ont échoué veulent se débarrasser de cette image d’échec et de leur incapacité à accomplir des actions en faveur du pays, l’imputent aux entreprises publiques».

par -

La Société financière internationale -SFI -(relevant du Groupe de la Banque mondiale) et ses deux fonds, “IFC Capitalization Fund, L.P.” et “Africa Capitalization Fund, Ltd.”, tous trois actuels actionnaires d’Amen Bank S.A. (détenant 9,998 % du capital et des droits de vote) ont décidé d’exercer leur option de vente de tout ou partie de leur participation dans la banque.
Selon un communiqué, publié jeudi, par Amen Bank sur le site de la Bourse de Tunis, l’exercice de cette option de vente est en conformité avec les accords, termes et dispositions contenus dans les actes scellés en 2013, et intervient après un partenariat financier et technique avec Amen Bank, jalonné par plusieurs missions d’assistances techniques qui ont permis à la banque de renforcer sa gouvernance et sa gestion des risques.
Préalablement à cet exercice, la SFI et ses deux fonds (collectivement désignées les “Parties IFC”) organisent une phase de liquidité sur soixante jours au cours de laquelle elles pourront offrir à la vente sur le marché de la Bourse de Tunis des titres de l’Amen Bank.
A l’issue de cette période, les Parties IFC se réservent le droit de demander aux sponsors d’Amen Bank d’assurer le rachat de tout ou partie du reliquat d’actions non vendues.

par -

Objet de l’appel à manifestation d’intérêt Al Karama Holding (le «Cédant»), envisage de procéder, sur Appel d’Offres International, à la cession de ses participations directes et indirectes détenues par l’Etat dans le capital de la société Dar Assabah (la «Société») et représentant 79,62% (le «Bloc d’Actions»).
A ces fins, les cabinets conseils: Expertise, Finance et Conseil «EFC», Arab Financial Consultant «AFC»
et Ferchiou & associés «FA» ont été retenus comme Conseillers Exclusifs d’Al Karama Holding pour la
réalisation de l’ensemble de l’opération de cession (l’«Opération»).
Le présent avis d’appel à manifestation d’intérêt (l’«Appel») a pour objectif d’informer les investisseurs de cette Opération, de décrire le processus et de renseigner les investisseurs intéressés sur les modalités de retrait du dossier de pré-qualification.
Considérations Clés
Créée en Octobre 1969, la Société Tunisienne de Presse, d’Impression, d’Edition, de Diffusion et de Publicité «Dar Assabah» est une société anonyme de droit tunisien ayant son siège social au Boulevard Mohamed Bouazizi El Menzah – Tunis. Son capital social s’élève actuellement à 1 008 880 DT (100 888 Actions, de 10 DT chacune). Dar Assabah publie trois journaux papiers: «Assabah» quotidien en arabe, «Le Temps», quotidien en français, «Assabah AlOusboui», hebdomadaire en arabe. Dar Assabah publie aussi un journal électronique en arabe «Assabah news».
Eligibilité
Cet appel d’offre est ouvert aux personnes physiques et morales de nationalité tunisienne ou étrangère.
Les Investisseurs intéressés peuvent agir seuls ou en formant un consortium dirigé par un chef de file.
Sont exclues les entités juridiques qui sont en état de cessation de paiement, de faillite, de redressement
judiciaire, de liquidation, ou sujettes à insolvabilité ou surendettement.
Les personnes physiques et morales qui ont fait l’objet d’un jugement constatant un délit affectant leur probité professionnelle (corruption, malversation…) ne seront pas acceptées pour participer à cet appel d’offres.
Processus de cession
Le processus de cession comprend une phase de pré-qualification des candidats suivie d’une phase
d’offres financières ouverte à tous les investisseurs pré-qualifié

Phase de pré-qualification

Les Investisseurs intéressés à participer au processus de cession du Bloc d’Actions sont invités à retirer, à partir du 15 / 09/ 2017 à 10H00 au siège de la société Al Karama Holding, sis : Rue du Lac d’Annecy, Passage du Lac Malawi- Les Berges du Lac Tunis, un dossier de pré-qualification qui définit le processus de cession et les critères de préqualification. Le retrait du dossier de pré-qualification est conditionné par la présentation à la société Al Karama Holding :

(i) Une fiche de présentation (la “Fiche de Présentation”) et un accord de confidentialité (l’«Accord de Confidentialité), téléchargeables sur les sites web ci-dessous mentionnés:

o www.alkaramaholding.com

o www.efc.com.tn

o www.ferchioulaw.com

o www.afc.com.tn

Dûment signés par le représentant légal du soumissionnaire et comportant le cachet le cas échéant ;

(ii) Le paiement d’un montant non restituable s’élevant à deux mille (2.000) dinars tunisiens par chèque certifié libellé au profit d’Al Karama Holding ou en espèces.

Les investisseurs intéressés peuvent soumettre leur offre au plus tard le lundi 16/10/2017 à 17 H00 directement au Bureau d’Ordre d’El Karama Holding ou par rapid post (le cachet de la poste faisant foi) à l’adresse suivante : Rue du Lac d’Annecy, Passage du Lac Malawi- Les Berges du Lac, 1053 Tunis.

Phase d’offre financière

Les Investisseurs pré-qualifiés seront notifiés et auront à leur disposition un Dossier d’Appel d’Offres, comportant :

(i) le Règlement d’Appel d’Offres incluant un projet du contrat de cession ;

(ii) le Mémorandum d’Information comportant une présentation de la Société, de son environnement socio-économique et du secteur dans lequel elle opère.

Travaux de due diligence

Les candidats pré-qualifiés auront la possibilité d’effectuer des travaux de Due Diligence dans le cadre d’une Data Room électronique qui sera ouverte selon un calendrier et des modalités qui seront définies dans le dossier d’appel d’offres.

Les candidats intéressés peuvent prendre contact avec le cabinet Expertise, Finance et Conseil pour toute demande d’information sur cette opération

par -

«Le fabricant bulgare de batterie automobile MonBat a déclaré jeudi qu’il avait signé une lettre d’intention avec les actionnaires de la société tunisienne Assad pour les batteries de stockage de plomb pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Assad ». C’est ce que rapporte, ce jeudi 17 août 2017, le site «SeeNews» qui cite un communiqué de MonBat. Différentes sources boursières ont confirmé cette information à Africanmanager, sans être encore sûrs de l’identité de l’acquéreur. La même source, qui ne donne aucun détail sur la quantité d’actions qu’achètera le fabricant bulgare de batteries automobiles, précise cependant que «la décision finale pour l’acquisition est prévue d’ici la fin de novembre, après que la due-diligence a été faite. MonBat exploite quatre usines pour la fabrication et le recyclage des batteries au plomb-acide, des diodes et des luminaires à diodes électroluminescentes”.

par -

Nissan Motor a annoncé mardi 8 août 2017, la cession de son activité de batteries électriques à la société chinoise de capital-investissement GSR Capital pour un montant non divulgué, rapporte Reuters.

Cette activité comprend notamment des sites de production aux Etats-Unis (Tennessee), en Angleterre et au Japon, a précisé le constructeur automobile japonais.

Dans le cadre de cette opération, Nissan prendra au préalable le contrôle total de l’activité Automotive Energy Supply en rachetant la participation minoritaire de 49% détenue par NEC Corp et sa filiale NEC Energy Devices.

NEC a dit avoir approuvé la cession de sa participation. En prenant en compte la participation de NEC, GSR Capital a accepté de verser à Nissan un total d’un milliard de dollars (851 millions d’euros) dans le cadre de l’opération, selon une source directement informée du dossier. Aucun commentaire n’a pu être obtenu pour le moment auprès de Nissan.

GSR, qui a investi dans les technologies propres et les voitures électriques, cherche également à acquérir une participation substantielle dans la société chilienne Quimica Y Minera (SQM), l’un des plus importants producteurs de lithium au monde.

Le groupe chinois, qui gère actuellement un fonds de fusions et acquisitions de cinq milliards de dollars, vise essentiellement les sociétés étrangères industrielles et les startups, notamment celles produisant des batteries de véhicules électriques et des produits pharmaceutiques.

Pékin promeut les véhicules électriques afin de lutter contre la pollution de l’air et d’amener les constructeurs automobiles nationaux à se passer de moteurs à combustion pour établir des marques mondiales, ce qui rend les producteurs de batteries et de lithium particulièrement attractifs pour les entreprises chinoises.

par -

On vient d’apprendre que la Société de promotion des logements sociaux (Sprols) mettra en vente quatre cités bien en vue à Tunis, et ce à partir de 2017.
D’après une source bien informée de la Sprols, une commission a été créée afin d’examiner les dossiers de 827 logements situés dans les quartiers de la Marsa (84), Al Manar (110), Al Romena (485) et Menzah 8 (170).
« L’examen des dossiers devrait s’achever avant la fin de cette année », a dit notre source, faisant savoir que la commission est composée de quatre membres de la Sprols, cinq de la CNSS et sept autres de la Cnam.

Cette commission va donner la priorité, pour ces logements, aux locataires actuels de ces habitations, et à des prix raisonnables. Pour rappel, cette cession vient à un moment où les habitants de quatre cités de la SPROLS (la Marsa, Al Manar, Al Romena et Menzah 8) décident d’arrêter de payer leurs loyers et ce, peu après le 14 janvier.

par -

Shell a envie de se débarrasser de ses actifs pétroliers au Gabon. L’information est venue de l’agence Reuters. D’après une source citée par cette dernière, le géant pétrolier anglo-néerlandais espère tirer 700 millions de dollars de la vente de ses actifs onshore au Gabon. Alors qu’une autre source a confié à l’agence que la compagnie pétrolière veut beaucoup plus pour céder ses actions et qu’à défaut elle continuerait d’opérer au Gabon.

Contacté par la presse, le groupe n’a pas souhaité communiquer sur cette information. Son porte-parole s’est borné à dire que « Shell continue d’étudier les opportunités pour ses capitaux par rapport à sa stratégie ».

Par contre on sait que la multinationale a fait savoir qu’elle souhaite écouler au moins 30 milliards de dollars d’actifs dans les trois prochaines pour s’offrir les moyens de racheter le britannique BG Group, une opération à hauteur de 52 milliards de dollars avalisée en février dernier.
Shell veut se focaliser sur la production de pétrole en mer et grossir rapidement sur le marché du gaz naturel liquéfié. Il avait annoncé dans la foulée qu’il commencerait à liquider ces actifs en 2017 et 2018.

Le Gabon est-il encore une bonne affaire ?

Reste à savoir, si on a la confirmation que Shell veut effectivement céder ses actifs au Gabon, quelle société est assez téméraire pour se les offrir. Car la production gabonaise a dégringolé depuis 1995. On est loin des 350 000 barils par jour. La situation préoccupe tellement les autorités qu’elles ont décidé de se lancer dans l’exploration en eau profonde. Rien qu’en juillet 2014, neuf licences d’exploration en offshore profond ont été délivrées.

En octobre 2016, le gouvernement a émis un nouvel appel d’offres pour cinq permis offshore. On aura la liste des entreprises sélectionnées dans quelques mois.

par -
En marge d’une rencontre qui a eu lieu

Ahmed Khedher, responsable du secrétariat permanent de la commission de gestion des biens confisqués, a affirmé dans une déclaration ce jeudi 14 avril 2016 à Africanmanager que la Tunisie lancera incessamment un appel d’offres international pour la vente de 17 voitures de luxe confisquées. Il a expliqué toutefois qu’avant le lancement de cet appel d’offres, les voitures devraient être soumises à l’expertise pour déterminer leurs prix de vente.

Il a par ailleurs indiqué que la détermination du montant de la vente sera confiée à des experts judiciaires désignés par la justice ou le ministère des Domaines de l’État et des Affaires foncières. Et de préciser que les voitures qui ne seront pas vendues seront soumises à des procédures de vente spéciales au moyen de commissaires-priseurs.

Ahmed Khedher a ajouté que les 17 voitures confisquées seront vendues à l’échelle internationale avant la fin du mois de juin prochain, expliquant qu’il est impossible de les vendre en Tunisie, en raison de leur prix.

par -

La société Gammarth Immobilière (G.I), une structure publique, a lancé, sur instruction de l’Etat, des appels d’offres de cession à l’amiable pour le compte de l’Etat tunisien les biens immobiliers suivants et ce, au plus offrant :

*La Résidence de Maître « La Cascade» – Appel d’Offres n° 02/2016
La demeure est située sur les hauteurs de la colline de Gammarth, avec une vue imprenable sur la plage de La Marsa, la falaise de Sidi-Bou-Said et la falaise de Gammarth.

*5 biens immobiliers – Appel d’Offres n° 04/2016
I- Villa Marie Rose Vita – Carthage Hannibal

II – Villa Alchifa – La Marsa Gammarth

III- Appart. Comart 11 – Yasmine Hammamet

IV- Appart. Comart 12 – Yasmine Hammamet

V- Appart. Comart 13 – Yasmine Hammamet

*La Résidence «Marina 44» – Appel d’Offres International n° 05/2016
La  résidence est nichée au centre de la Marina Yasmine Hammamet ; elle débouche directement sur le plan d’eau et le port de plaisance.

*4 biens immobiliers (en lots séparés) à Gammarth, Hammamet et Hammam Sousse-  Appel d’Offres n° 06/2016
I- Villa la convalescence – La Marsa

II – Villa Jinene – Mrezga Hammamet

III – Lot Gammarth 51 – Résidence les côtes de Carthage

IV- Lot Sahloul 33 – Lotissement AFH « Sahloul C » Hammam Sousse

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Appelé «bulldozer de la finance» par notre confrère Business News, à 48 ans et des dizaines d’entreprises introduites sur la cote de la bourse...

AFRIQUE

La KfW, la Banque allemande de développement, et l'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique (ACA) ont annoncé, en marge du sommet African Investment...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne de handball (cadets) a remporté le championnat arabe de la catégorie grâce à sa victoire face à son homologue égyptienne par...