26 C
Tunisie
mercredi 21 octobre 2020
Accueil La UNE De nouveau prête à la cession, et déjà 10 cimentiers intéressés

De nouveau prête à la cession, et déjà 10 cimentiers intéressés

2020 pour Carthage Cement, c’est le début de la transformation de l’entreprise. Fin 2013, en effet, elle a connu le lancement de la cession de la partie confisquée, opération qui avait alors échoué. A partir de cela, nous avons fait une évaluation objective des raisons de cet échec. Elles sont au nombre de 3. D’abord le taux d’endettement considéré élevé, ensuite l’effectif jugé pléthorique, et enfin l’existence, depuis, d’un contrat d’exploitation jugé exorbitant, en cours depuis 2010 à 8,59€ la tonne et jugé élevé. Tout cela a été corrigé.

- Publicité-

En avril 2020, le capital a connu une opération de restructuration par augmentation à travers la restructuration de la dette, et passe de 172 MDT à 346 MDT. Carthage Cement a aussi réalisé plusieurs CCL, sous formes de départs volontaires et de licenciement économique et négociés. Il est désormais de 783 personnes dont ceux de l’usine du ciment, en baisse de 400 par rapport à 2014. Enfin, le contrat d’exploitation arrivant à terme en 2019, l’entreprise est désormais son propre exploitant.

Toujours déficitaire, mais nettement mieux présentable

Malgré tout cela, les revenus du 1er semestre 2020 ont baissé, les charges du personnel ont augmenté, et c’est la variation des stocks de produits finis et des encours, devenue positive à 4,305 MDT après été négative de 20,2 MDT en juin 2019, qui sauve le résultat d’exploitation.

Aujourd’hui en exploitation, l’entreprise est donc bénéficiaire de 10,598 MDT. Or la dette pèse toujours très lourd et grève le résultat net. Au 30 juin 2020, ce dernier était déficitaire de 3,261 MDT. Interrogé à ce propos par nos soins, Brahim Sanaa, DG de l’entreprise, répond que « au 30 juin dernier, et avec 28 MDT d’impact Covid-19, l’entreprise arrivait tout de même à réaliser un résultat presque équilibré à 33 MDT et 45 MDT au 31 juillet 2020. Selon notre Business-Plan, on sera même excédentaire à la fin de l’exercice courant. On aura 100 MDT en RBE ».

Tout ceci dit, il semble désormais que Carthage Cement soit désormais de nouveau présentable pour une possible cession. « Comme l’avait dit Adel Grar de la Holding El Karama, le dossier de la cession a été relancé et il y a déjà dix cimentiers candidats intéressés par la reprise et qui ont retiré l’appel à manifestation d’intérêt. Le 25 septembre l’appel sera terminé, il y aura ensuite le choix d’une short-list, le 3 décembre date limite de remise des offres, pour une signature du contrat de cession, déjà fixée pour le 3 janvier 2021 », précise le DG de l’entreprise.

En attendant, Sanaa travaille sur l’amélioration du RBE, « et nous avons pour cela de très gros projets à réaliser, tel que le changement du concasseur pour augmenter la capacité de production en agrégat ». Il cite à ce propos un investissement de 20 MDT, pour lequel on propose même à Carthage Cement un crédit-fournisseur. L’entreprise travaille aussi sur le sujet du combustible alternatif, en utilisant les déchets de tous genres, « et nous attendons juste les autorisations pour les premiers essais ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,330SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles