Le “plan B” pour bien vendre Carthage Cement

Le “plan B” pour bien vendre Carthage Cement

par -

Cinq candidats avaient été présélectionnés après l’AO pour la cession de 50,52 % du capital de la cimenterie «Carthage Cement». Aucune offre financière n’avait pourtant été faite malgré l’intérêt des investisseurs. Avant de relancer les présélectionnés, Al Karama Holding tente, selon nos sources, d’améliorer les conditions de cette vente que le passif de Carthage Cement et ses difficultés financières rendent chaque jour plus difficile à céder. C’est ainsi que, selon nos sources, Al Karama aurait imaginé un «Plan B».

Ce dernier consisterait, selon les sources d’Africanmanager, à redresser financièrement la cimenterie et relancer l’entreprise, pour pouvoir la vendre dans de meilleures conditions et en tirer un meilleur prix. Ledit «Plan B» consisterait à convaincre les cinq banques bailleurs de fonds de la cimenterie de convertir au moins partie de leurs créances en prises de participation au capital de Carthage Cement, sans pour autant changer les parités du capital. Allégeant ainsi ses dettes et ses charges financières, Carthage Cement pourrait rebondir et peut-être même dégager des bénéfices, selon nos sources, ce qui rendrait sa cession moins improbable.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire