Tags Posts tagged with "chiffres d’affaires"

chiffres d’affaires

par -

Le directeur général de la STB (Société tunisienne de banque, un établissement public), Samir Saied, a annoncé, lors de la communication financière de la banque, tenue le 10 mai 2018 à la Bourse de Tunis, une accélération marquée du rythme de croissance de l’ensemble des agrégats d’activités et de performance. Ainsi, une évolution importante et plus rapide des encours de crédits nets et des dépôts de la clientèle sur les deux premières années du plan, plus particulièrement au cours de l’exercice 2017, a été constatée. En ce qui concerne les créances nettes sur la clientèle, l’évolution a été de l’ordre de 10% en 2017 contre 4% une année auparavant. Idem pour les dépôts de la clientèle qui ont aussi progressé de 10% en 2017 contre 3% en 2016. Quant au portefeuille titres, l’évolution est passée de 28% en 2016 à 5% en 2017.

Le DG de la STB a également fait part d’une inversion confirmée de la courbe des performances avec une accélération du rythme de croissance depuis 2016, date d’amorce de la mise en place de la nouvelle stratégie de la banque à l’horizon 2020. En effet, le PNB de la banque a enregistré  durant l’année 2017 une hausse de 26% contre une évolution de 15% en 2016. Durant l’année 2017, le résultat brut d’exploitation et le résultat net ont également progressé respectivement de 19% et de 28%.

Il en ressort également, d’après un document de la banque, que malgré les efforts consentis pour la maîtrise des engagements, le coût net de risques demeure relativement élevé et continue à peser lourdement sur les résultats de la banque, notamment en l’absence de solutions profondes relatives à l’assouplissement réglementaire pour le traitement transactionnel et à l’amiable des créances compromises mais aussi la lenteur et la complexité des procédures de recouvrement judiciaire.

On note aussi une nette amélioration du coefficient d’exploitation et de la productivité des collaborateurs, conséquence directe de la maîtrise des charges opératoires et de l’accroissement du PNB. Ainsi, le taux de créances accrochées a accusé une baisse significative conjuguée à une amélioration conséquente de leur couverture.

Outre amélioration du coefficient d’exploitation, la STB dévoile des ratios de couverture des risques au-dessus des seuils réglementaires, nonobstant l’accroissement des risques encourus. La fléchissement de ces ratios est expliqué en grande partie par l’impact des provisions et par le coût des départs volontaires, des investissements dont les fruits seront réalisables durant les années futures.

Toujours selon le document dont nous disposons, mis à part les ratios prudentiels, tous les objectifs du contrat programme de la banque ont été dépassés, enregistrant ainsi une nette accélération marquée en 2017, plaçant la STB sur la trajectoire des prévisions retenues à l’horizon 2020.

S’agissant de l’année 2018, il est à constater que les réalisations de la STB, durant le premier trimestre, sont toujours en hausse, confirmant la tendance observée au cours de 2017 et plaçant la STB au rang des banques les plus performantes. Les créances sur la clientèle et les dépôts de la clientèle ont respectivement progressé de 3,2% et de 1,5% durant ce premier trimestre.

La STB a également clôturé le premier trimestre de cette année avec un PNB en évolution de 24,1% et un résultat brut d’exploitation de 25,9%.

par -

Son budget de 2018 prévoyait une augmentation de 12,8 % de l’activité en trafic passagers, par rapport à 2017. Tunisair qui compte cette année atteindre 4 millions de passagers le fera certainement et signera un record. C’est ce qu’assure le DG commercial de la compagnie, Ali Miaoui, à Africanmanager. Le précédent record était à 3,830 millions de passagers et avait été atteint en 2008. Dix années plus tard donc, le transporteur aérien officiel tunisien revient aux records.

  • 5 nouveaux appareils, le Charter rebondit et 1,5 Milliard DT de CA pour 2018

Selon les premières provisions, le chiffre d’affaires de la compagnie devrait aussi atteindre cette année les 1,5 Milliard DT, contre 1300 MDT en 2017, en hausse de quelque 16 % et qui était déjà un record pour Tunisair, grâce notamment à une hausse des recettes sous l’effet euro. Le coefficient de remplissage, qui était déjà en progression de 3 points l’année dernière pour atteindre 75%, devrait augmenter d’un point supplémentaire cette année 2018. L’utilisation journalière des avions, qui est un paramètre très important de productivité, était déjà passée en 2017 de 7h20 à 8h16, et devrait cette année encore augmenter d’une heure.

Ce programme sera réalisé par les 28 appareils de la compagnie et un minimum de 5 appareils affrétés, dont 2 A340 pour la saison du pèlerinage et 3 modules 150-160 sièges pour répondre à l’activité touristique qui est en forte progression cette année.

Les sources de cette croissance prévue viendront de l’activité Charter qui rebondit de nouveau, après avoir chuté de 50 à 15 % seulement de l’activité de l’entreprise et devrait ainsi augmenter de 55 % en termes de sièges offerts par rapport à 2017. Une croissance drivée par la hausse des marchés, français, Allemand et l’Europe centrale. Cela, sans compter le Régulier qui sera aussi en forte progression, en relation avec celle de l’activité touristique. L’objectif chez Tunisair est aussi d’améliorer la rentabilité et la qualité de service qui restait jusque-là le véritable talon d’Achille de la compagnie. Tunisair avait perdu en 2016 presque 160 MDT et travaille d’arrache-pied pour arrêter les dégâts.

  • Diviser, en deux fois successives, les pertes par 2

Les premières estimations tablent sur une division par deux des pertes en 2017, au mieux à quelque 80 MDT de déficit seulement, au pire à -100 MDT. Tunisair a en effet serré les vis en termes de remplissage, en termes de tarifs avec une recette moyenne en hausse qui profite de l’effet euros aussi. Rappelons bien sûr que ces prévisions profitaient aussi d’un prix du kérosène qui n’était pas encore en hausse en 2017.

2018, la compagnie devrait aussi aller vers une perte de seulement 30 à 40 MDT, c’est-à-dire diviser encore, par deux sinon plus, les pertes de Tunisair en 2017. A la compagnie, on est désormais optimiste et on entrevoit déjà d’entrer dans le vert, en matière de résultat net, entre 2019 et 2020. L’exercice en cours devrait en effet être assez impacté par les coûts de location des 5 avions nécessaires pour faire face à la demande d’un certain nombre de marchés, comme le français où le last-minute compte et prendre aussi une bonne part de la relance de l’activité touristique. Mais aussi par la hausse des prix du carburant et impacter quelque peu le résultat de 2018, qui s’améliorera malgré ces impacts financiers attendu du coût de la location et du prix du kérosène.

  • Les syndicats ont enfin donné l’Ok pour le plan de redressement

Bonne nouvelle aussi : La compagnie a terminé, jeudi dernier, le cycle des réunions avec les syndicats autour du plan de redressement, financier et social et ce dernier aurait été accepté pour la société mère qui est la locomotive du reste des filiales. Il comprend un délestage, en matière de personnel, de 1.200 personnes pour tout le groupe, dont 500 employés pour la seule Tunisair qui en compte 3.500 et 7.500 pour tout le groupe. Avec les deux nouveaux appareils que devrait recevoir la compagnie, elle rentrera dans la norme internationale de 100 employés par avion et améliorera ainsi un autre critère de rentabilité. Seuls les plans de redressement de deux filiales, à savoir Tunisair-Technics et le Handling, n’auraient pas été acceptés et demanderont donc révision. Auparavant, un audit sera fait pour ces deux filiales et il décidera si elles réintègreront le groupe ou resteront entités indépendantes.

La dette de l’OACA devrait être épongée par l’Etat qui devra assumer tous les dépassements, dont il est à l’origine, comme l’intégration de 1500 intérimaires, l’augmentation des salaires qui ont plombé une compagnie qui faisait avant cela des bénéfices.

  • Tunisair restera, à 64,5 %, étatique après l’augmentation de capital

Ce plan de redressement, accepté par les syndicats, devrait faire l’objet d’une réunion avec le ministre du Transport, pour le finaliser en écrit et le signer, dans ses volets, social, commercial et financier. On remarquera que les résultats du 1er trimestre 2018 s’inscrivent déjà dans le trend de l’amélioration générale de la compagnie nationale et met Tunisair «pile poil» dans son budget 2018, comme elle l’a été pour le budget 2018.

Le dernier pilier de la restructuration financière devrait être une importante augmentation du capital de Tunisair. Mais une augmentation qui ne changera rien à la part de l’Etat dans le capital de Tunisair qui est de 64,5 % et qui sera dans ces mêmes proportions. Le reste sera réparti entre actuels actionnaires et marché financier. Tunisair, par cette prochaine augmentation de capital, devrait aussi s’ouvrir sur ses propres employés qui seront aussi appelés à y participer.

  • La ponctualité, bientôt de retour. Des saisonniers et 12 MDT pour les bagages y aideront

Deux facteurs : Le 1er était le manque de PNT en face d’une disponibilité des avions à cause d’une discordance du timing de formation qui devait se terminer en avril 2017 et qui n’avait pris fin qu’en août. Cette année, tous les programmes de formation sont terminés et la disponibilité des PNT est recouvrée. On avait aussi un problème au niveau de l’exploitation, avec un manque de personnels pour cause de mauvaise organisation, surtout au niveau de Tunis-Carthage. Sa résolution passera certainement par le recrutement d’une cinquantaine de saisonniers, notamment au niveau du service bagages. En effet, une des causes du manque de ponctualité, c’est le service bagages et le temps que cela prend, entre le tri et la mise sur les ceintures de récupération pour les passagers. Il y avait aussi un problème de matériel pour ce service. On a budgétisé 12 MDT sur une période de 5 années, pour une grosse commande de matériel de traitement des bagages, tels que les escabeaux, les chariots, les tracteurs à bagages et autres. La livraison de ce nouveau matériel devrait se terminer courant l’été 2018.

  • Les problèmes techniques, bientôt un mauvais souvenir

Le planning de maintenance des avions sera moins lourd, en 2018, qu’il ne l’avait été en 2017, ce qui était aussi une des causes des problèmes de ponctualité des avions Tunisair. Reste pourtant le problème des 10 moteurs d’avion, encore bloqués en maintenance à l’étranger, après que Tunisair a changé de partenaire, suite à la fin du contrat avec Lufthansa qui n’a pas été meilleure lors de l’appel d’offres face à Air France Technics, dont le contrat de quelques 250 MDT a débuté en décembre 2017. Ils en ont pris 4, dont l’un est déjà terminé et les 3 autres ne devraient pas dépasser juin prochain. Les 6 autres sont chez Look Head Martin, quatre sont déjà au Canada et les deux autres en route.

par -

La SNMVT, qui gère l’enseigne Monoprix, a fait savoir que la société va mieux. Son Conseil d’Administration a passé à la loupe le vendredi 20 avril 2018 les résultats de l’an dernier et a établi le financier. Il y est dit que début 2017 a été rude, mais que le programme de réformes a permis à l’entreprise de boucler l’année avec un résultat net de 4,4 millions de dinars et un bénéfice de l’ensemble consolidé de 312.620 dinars.

On a également appris que le chiffre d’affaires HT individuel est de 556,5 millions de dinars, soit une hausse de 4,46 % en comparaison avec 2016. Mais mauvaise nouvelle pour les actionnaires : Ils ne toucheront pas un dinar, à titre de dividende, comme l’an dernier, indique le communiqué de la société. L’Assemblée Générale Ordinaire programmée le jeudi 24 mai 2018 risque d’être agitée….

par -

Après un mois de mars 2018 très florissant, la compagnie aérienne nationale, Tunisair, a mis sur la place publique le bilan du premier trimestre de cette année. Et il est très bon. Le nombre de passagers a évolué de 13% en comparaison avec la même période en 2017, ce qui en fait 775.353 au total.
Tunisiar doit principalement ce résultat à la montée de l’activité Régulier+supplémentaire, +13,1% sur une année. Autre indication : Le coefficient de remplissage a fait un bond de 73,8% à fin mars 2017 à 74% au 31 mars 2018.

S’agissant des recettes du transport, elles affichent +25,8% pour se situer à 288 millions de dinars (MD) contre 228,9 MD au 1er trimestre 2017.

Les dépenses maintenant. Pour le carburant, elles ont progressé de 29% à 67,3 MD ; les charges de personnel ont également évolué de 5,8% pour se situer à 50,3 MD à fin mars 2018.

Quant à l’endettement, il se situe fin mars 2018 à 1,07 Milliard de dinars contre 1,06 Milliard fin décembre 2017, un léger recul donc…

par -

Les revenus du 1T 2018 de la société SOTEMAIL totalisent 10 678 464 dinars, en légère baisse de (‐2%) comparé à la même période de 2017 (10 948 650 dinars). Les revenus du 1er trimestre 2018 réalisés sur le marché local s’établissent à 10 401 867 dinars, en progression de (6%) comparé à la même période de 2017. Les revenus à l’export du 1er trimestre 2018 sont passés de 1 135 637 dinars au 1er trimestre 2017 à 276 597 en 2018, soit une baisse de (‐76%) du exclusivement à l’écoulement de l’intégralité de la commande relative au marché Algérien dès le premier trimestre de l’année 2017. Il demeure toutefois entendu que la société table sur un chiffre d’affaires global à l’export nettement supérieur à celui réalisé en 2017.

La valeur de la production au titre du 1er trimestre 2018 est de 10 680 681 dinars, en progression de (10%) comparée à la même période de 2017 (9 708 619 dinars). Elle est déterminée en rapportant le total des coûts directs de production aux quantités produites pour la période concernée.  Les investissements réalisés au courant du 1er trimestre 2018 s’établissent à 849 662 dinars contre 551 064 dinars à la même période de 2017. Les engagements bancaires de SOTEMAIL totalisent 54 150 148 DT la fin du 1T 2018, en hausse de 8 % comparé à la même période de 2017.

par -

Carthage Cement enregistre une progression en chiffre d’affaires de 25% pour le premier trimestre 2018 et ce malgré l’arrêt de l’activité ciment déclenché le 15/03/2018 suite à l’incident social survenu entre la société sous-traitante NLS et quelques ouvriers et qui s’est poursuivi jusqu’au 15/04/2018. Sur l’activité agrégats, au premier trimestre 2018, elle a connu une nette progression par rapport à la même période de l’exercice précédent, de +34% en production et +36% en chiffre d’affaires passant de 5,054 MTND en 2017 à 6,877 MTND en 2018. Sur l’activité ciment, pour le premier trimestre la production du clinker a enregistré une progression de 126% par rapport au premier trimestre de 2017 et s’est caractérisé par le démarrage de la réalisation du premier contrat d’exportation du clinker (9 navires) qui a généré 16,261 MTND de chiffres d’affaires. Le chiffre d’affaires du ciment sur le marché local a atteint 30,448 MTND contre 33,974 MTND en 2017, soit une baisse de -10% due à l’arrêt des ventes durant les deux dernières semaines du mois de Mars. Carthage Cement achèvera l’exécution du premier contrat d’exportation du clinker avant la fin du premier semestre 2018.

Côté Ready Mix au cours du premier trimestre 2018, l’activité a été partiellement affectée par rapport à la même période de l’exercice précédent, engendrée par les perturbations des transferts du ciment pour la centrale qui ont été interrompus durant la deuxième quinzaine du mois de Mars suite à l’incident survenu à la cimenterie. Les investissements au 31/03/2018 ont atteint 1,991 MTND et l’endettement global au 31/03/2018 s’élève à 535,143 MTND, contre 525,313 au 31/12/2017, soit une hausse de 1,8%.

Communiqué

par -

Aussi bien les revenus globaux du Poulina Group Holding (PGH) que son endettement ont augmenté durant le 1er trimestre 2018, de respectivement 12% et 48%, passant pour les premiers de 471,230 MD à 529,743 MD et pour les seconds de 445,750 MD à 658,321 MD et ce par rapport à la même période de 2017, selon les indicateurs publiés sur le site de la Bourse de Tunis.

L’augmentation des revenus est due à la hausse des ventes de tous les métiers du groupe, à l’exception du secteur immobilier. Les revenus à l’export ont augmenté de 11%, pour atteindre 65,777 MD contre 59,240 MD en 2017. Ceux provenant du marché local ont accru de 13%, passant de 411,990 MD à 463,965 MD.

Quant à la hausse de l’endettement, elle est engendrée par la dette CCT qui s’est inscrite en hausse 108% entre les premiers trimestres de 2017 et de 2018.

Les investissements réalisés le premier trimestre 2018 ont atteint 20,762 MD contre 19,977 MD pour la même période en 2017.

La plus grande partie de ces investissements, soit 41%, est affectée au métier de l’intégration avicole (8,5 MD pour achever la nouvelle usine d’aliments et les nouveaux centres d’élevage) et 26% pour le métier produits de grande consommation, soit 5,3MD.

par -

Les chiffres du secteur des télécommunications viennent d’être publiés par l’INT (instance de régulation) et c’est un trend baissier qui s’en dégage pour tout le secteur, tous opérateurs confondus, pour le 3ème trimestre de l’exercice en cours par rapport à la même période de 2016. Le secteur terminait ainsi le 3ème trimestre 2017 avec une baisse de 3,3 %. Le troisième trimestre de l’année 2017 a été cependant marqué par le rebondissement haussier du chiffre d’affaires total du secteur des télécommunications (ORPT, MVNO & FSI), qui se maintient pour le deuxième trimestre consécutif. En effet, le revenu global du secteur, pour le 3ème trimestre 2017,  s’élève à 725,2 MDT aux termes du 3ème  trimestre de 2017 contre 673,1 MDT enregistrés le trimestre précédent (soit un taux de croissance significatif de 7,7%). L’évolution du chiffre d’affaires total défalqué par acteur au cours des 5 derniers trimestres est détaillée comme suit :

D’un trimestre (2016) à l’autre (2017), c’est la mauvaise performance commerciale de l’opérateur historique, Tunisie Télécom, qui retient l’attention, avec une baisse de 10,3 % du chiffre d’affaire trimestriel. Une baisse certainement due à un relâchement commercial de l’opérateur historique dont les ressources et le potentiel de croissance restent, de l’avis des observateurs du marché des télécommunications, intacts et devraient lui permettre de rebondir et se rattraper au cours du dernier trimestre de l’année en cours. Notons par ailleurs qu’à fin octobre 2017, l’écart en part de marché entre Tunisie Télécom et son concurrent direct Ooredoo était de plus de 10 points, ce qui laissait déjà voir le relâchement commercial et expliquait la baisse des 10% du chiffre d’affaires.

En face, Ooredoo se maintient à la 1ère place avec un chiffre d’affaires de 274,50 MDT en hausse de 0,6 %. Et quoiqu’avec un chiffre d’affaire de seulement 163,17 MDT, Orange Tunisie enregistre une meilleure croissance (1,8%) de son chiffre d’affaires. Derrière, c’est le MVNO Lycamobile qui enregistre une vertigineuse baisse de 62,7% de son chiffre d’affaires qui n’était que de 2,06 MDT.

par -

Les indicateurs d’activité relatifs au T3-2017 font ressortir un chiffre d’affaires de 66,9 MTND, en hausse de 7,2% par rapport à fin septembre 2016. La production affiche, de son côté, une croissance de 12% pour s’établir à 49,288 millions de litres contre 44,014 millions de litres une année auparavant. Quant aux investissements réalisés sur les neuf premiers mois de l’année en cours, ils totalisent 1,6 million de dinars contre 2,5 millions durant la même période en 2016. Par ailleurs, le niveau des engagements a baissé de 9,3% en rapport avec le niveau d’activité et le programme d’investissement, pour s’établir à 73,9 millions de dinars.

par -

Tawasol Groupe holding (TGH) finit le troisième trimestre avec un chiffre d’affaires consolidé de 81 401 351 DT et une production de l’ordre de 91 198 750 DT contre respectivement 95 235 857 DT et 93 972 399 DT réalisé au 30/09/2016, selon le site de la bourse de Tunis.

Le troisième trimestre 2017 enregistre un total revenu de 27 186 653 DT contre un montant de 29 260 882 DT enregistré au cours de la même période de 2016, soit une baisse de 7%. Cette baisse est due notamment au recul de 18% de l’activité réseau d’infrastructure rapport à la même période en 2016 et la baisse du chiffre d’affaires de l’activité pipeline gaz due à l’effet cyclique de la facturation de la fourniture en pipes, dont les revenus ont été réalisés principalement en 2016.

Face à la baisse enregistrée au niveau des revenus, le total Production au terme du 3ème trimestre 2017 n’a pas connu de variation significative, s’établissant à 91 198 750 DT contre 93 972 399 DT réalisé à fin du 3ème trimestre 2016.

Le pôle promotion immobilière n’enregistre pas encore de contributions aux revenus, néanmoins la production du 3ème trimestre 2017 s’établit à 2 048 420 contre une production du 2ème trimestre 2017 de 2 374 938 DT.

S’agissant de l’investissement cumulé au 30 septembre, il enregistre une baisse de 64% par rapport à la même période 2016, étant passé de 11 211 796 DT à 4 014 917 DT.

Quant à l’endettement net consolidé du groupe, il se maintient sensiblement à son niveau enregistré au 31 décembre 2016, avec une confirmation du trend baissier sur l’endettement à Moyen terme. Il s’est élevé au 30 septembre 2017 à 88 406 281 DT contre 87 169 804 DT enregistré à fin 2016.

par -

La société Land’Or a affiché, au terme des neuf premiers mois de l’année 2017, une croissance de 32% de son chiffre d’affaires, par rapport à la même période de l’année 2016 pour s’établir à 66 MD, grâce aux ventes à l’export, mais aussi aux ventes locales. Le chiffre d’affaires au 30/09/2017 dépasse déjà celui enregistré sur toute l’année 2016.

La valeur de la production a enregistré une augmentation de 41% par rapport à la même période de 2016 et par rapport à une évolution du chiffre d’affaires de 32%. Cette augmentation, due au glissement du dinar et à la hausse des prix des matières premières, aura un impact négatif substantiel sur les marges de la société. Par ailleurs, la société a réalisé des investissements de l’ordre de 1 million de dinars, durant les neuf premiers mois de 2017, représentant essentiellement des investissements matériels.

L’endettement global passe à 32,9 MD au 30/09/2017, enregistrant ainsi une hausse de 9% due à l’augmentation des besoins en fonds de roulement engendrée par l’importante croissance du chiffre d’affaires d’une part, et au glissement du dinar d’autre part.

par -

Les revenus globaux de PGH ont augmenté durant le 3ème trimestre 2017 de 12% par rapport à ceux de la même période 2016. Cette hausse s’explique par l’amélioration de tous les métiers du groupe. Les plus importantes hausses de revenus ont concerné l’aviculture, avec une augmentation de 11,3 Millions de Dinars, soit + 6%. Cette progression des ventes a concerné les produits avicoles comme l’aliment, la viande de volailles et dérivés, les poussins et les œufs de consommation, ainsi que l’importante hausse de 105% des ventes à l’export (principalement les coproduits) .

Viennent ensuite les produits de grande consommation, où la progression était de 15,4 Millions de Dinars, soit +17%. Cette progression s’explique essentiellement par la hausse de la vente des huiles, margarine et mayonnaise de 38% (avec une amélioration de la vente locale de 55%), ensuite la transformation d’acier avec une progression de 8,7 Millions de Dinars, soit +30 %. Cette hausse est due essentiellement à la contribution de l’acquisition de la nouvelle société de galvanisation, + 5.3 millions de dinars.

Dans l’activité des matériaux de construction du groupe PGH, c’est une progression de 9,8 Millions de Dinars, soit +30%. La hausse des revenus provient de l’amélioration des ventes des carreaux céramiques, surtout l’usine en Algérie qui a enregistré une évolution de 154%. Augmentation aussi dans l’emballage de 5,2 Millions de Dinars, soit + 18%. Ce métier a connu une reprise des ventes, avec une hausse remarquable suite à l’amélioration de la productivité de toutes les usines et l’importante reprise de la vente locale qui a augmenté de 20%.

Dans le commerce et les services, la hausse des revenus était d’un Million de Dinars, soit +2%. Ce métier a enregistré de bonnes performances au niveau des ventes des matières premières sur le marché local. Côté bois et biens d’équipement, c’est une progression de 3,3 Millions de Dinars, soit +18%. Cette progression s’explique notamment par la hausse des ventes des produits électro-ménagers. (Hausse de 45%).

Dans l’immobilier, on note une progression de 2 Millione de Dinars, soit 89%. Les revenus de ce métier proviennent des ventes des projets de promotion immobilière.

par -

Le Chiffre d’Affaires du troisième trimestre 2017 chez Somocer, du groupe Abdennadher, s’établit à 19,222 millions de dinars, enregistrant ainsi une nette hausse de 27,95% par rapport à celui de la même période de l’année 2016, arrêté à 15,023 millions de dinars. Le Chiffre d’Affaires Total au troisième trimestre 2017 s’établit à 60,826 millions de dinars, enregistrant ainsi une amélioration de 23,39% par rapport à celui de la même période de l’année 2016, arrêté à 49,297 millions de dinars. Cette performance est tributaire d’une hausse conjuguée du chiffre d’affaires local et export.

Le Chiffre d’Affaires Local est ainsi passé de 45,194 millions de dinars au 30 septembre 2016 à 52,715 millions de dinars pour la même période en 2017, soit une hausse de (+16,64 %).

Le Chiffre d’Affaires Export au 30 septembre 2017 a poursuivi sa hausse amorcée depuis 2016 et a enregistré une augmentation importante de (+97,72 %) passant de 4,102 millions de dinars au 30 septembre 2016 à 8,111 millions de dinars pour la même période en 2017. Notons que dans le cadre de sa politique de développement à l’international, la société est parvenue à conquérir de nouveaux marchés où elle a écoulé ses produits, notamment en France, Jordanie et l’Algérie. – La production a enregistré au 30 septembre 2017 une hausse de (+17,90 %) par rapport à la même période de l’année 2016.

Les investissements au 30 septembre 2017 totalisent 3,479 millions de dinars contre 4,813 millions de dinars par rapport à la même période de 2016. Les engagements bancaires au 30 septembre 2017 ont enregistré une hausse de 6,39 %, s’établissent à 63,659 millions de dinars contre un total de 59,834 millions de dinars à la même période de 2016. Les dettes à long et moyens termes représentent (28,6%) du total engagement au 30 septembre 2017. Par rapport au 30 juin 2017, les engagements bancaires (engagements bilan) ont diminué de (-2,2%), alors que les engagements hors bilan ont augmenté de 9,8% suite à la croissance de l’activité.

par -

Au 30 septembre 2017, le chiffre d’affaires de SANIMED a atteint 29 026 mDT, soit en croissance de 16% par rapport à la même période de 2016.  Le chiffre d’affaires local a enregistré au terme des neufs premiers mois de l’année 2017 une croissance de 2% par rapport à la même période de 2016 pour atteindre les 18 926 mDT.  A fin septembre 2017, le chiffre d’affaires export a atteint 10 100 mDT contre 6 470 mDT à fin septembre 2016, soit un accroissement de 56%. Le troisième trimestre vient encore confirmer la relance des ventes à l’export avec un taux de croissance de 41%. Au 30/09/2017, le chiffre d’affaires global s’inscrit en hausse de 16% par rapport au 30/09/2016 à 29 026 mDT. Il représente 71% du chiffre d’affaires global annuel (40 934 mDT) prévu dans le Business Plan (2016-2020) et présenté au niveau du prospectus d’introduction en Bourse.

La production a enregistré au 30 septembre 2017 une progression de 19% par rapport à la même période de l’année 2016 en passant de 19 123 mDT à 22 713 mDT. La société a réalisé des investissements de l’ordre de 3 935 mDT au 30 septembre 2017 contre 4 103 mDT à fin Septembre 2016, soit une baisse de 4%. Les investissements s’inscrivent dans le cadre de l’automatisation des lignes de production. Au 30/09/ 2017, les engagements bancaires s’établissent à 40 543 mDT contre 44 434 mDT au 30/09/2016, enregistrant ainsi un repli de 9%. Par contre les dettes à court terme ont enregistré une hausse de 29% et ce, en attente du déblocage du C.M.L.T relatif à l’investissement.

par -
La production de papier Kraft pour sac en progression de 16% par rapport à le 2ème trimestre 2013. La production de «Testliner/Papier

La société Sotipapier du groupe d’Abdelkader Hamrouni a reçu en date 26 juillet 2017 une notification de contrôle fiscal provisionnée pour un montant de 99.822 DT. L’information a été donnée par les commissaires aux comptes de l’entreprise, dans le rapport financier intermédiaire pour le 1er trimestre 2017. La société SOTIPAPIER a été créée en 1981 à Belli (Gouvernorat de Nabeul). Son objet consiste essentiellement en la fabrication du papier d’emballage de type Kraft pour les sacs de grandes contenances ainsi que du papier dit Test Liner et du papier Fluting. Elle possède une capacité de production de 60.000 tonnes par an, emploie plus de 280 personnes. Sur le plan comptable, les revenus de Sotipapier pour ce 1er trimestre 2017 étaient stables à 37 MDT, les charges en baisse de presqu’un MDT et le résultat net bénéficiaire de 4,8 MDT, en hausse lui aussi de 1 MDT.

Notons par ailleurs que les concours bancaires et autres passifs financiers s’élèvent au 30 juin 2017 à 8, 609 MDT. Le passif bancaire de Sotipapier a ainsi doublé par rapport à la même période de 2017 et a même augmenté par rapport aux 6,3 MDT de la fin de l’exercice 2016. Notons aussi que la valeur brute des stocks s’élève au 30 juin 2017 à 32.036.525DT contre27.757.606DT au 30 juin 2016 et 30.881.382 au 31 décembre 2016.

 

par -

La SFBT a annoncé hier jeudi avoir réalisé au titre du S1-2017 un bénéfice net de l’ordre de 95,6 millions de dinars (MD) contre 88,5 MD à fin juin 2016, soit une croissance de 8%. La société a réalisé durant les 6 premiers mois de l’année des revenus de l’ordre de 242 MD tandis que les charges d’exploitation ont totalisé 198,3 MD. Le résultat d’exploitation de la période ressort ainsi bénéficiaire de 45,6 MD contre 38,8 MD une année auparavant, soit une hausse de 17,4%.

par -

Le conseil d’administration de la Société Magasin Général s’est réuni le 23 février 2017 pour examiner les états financiers provisoires relatifs à l’exercice 2016. Il ressort de ces états un chiffre d’affaires HT de 841,3 millions de Dinars, en progression de 1%, un résultat d’exploitation de 23,3 millions de Dinars, en progression de 97% et un résultat net de 12,4 millions de Dinars, en progression de 68%.

En dépit d’une conjoncture économique défavorable qui a impacté l’ensemble des secteurs et de la faible évolution des revenus qui en a résulté, les résultats sont globalement conformes aux prévisions. L’entreprise compte renouer avec la croissance du chiffre d’affaires en 2017 et elle est en bonne voie pour atteindre l’ensemble de ses objectifs par rapport au plan d’expansion et à l’évolution des résultats. Les comptes, en cours de certification par les commissaires aux comptes, seront arrêtés le 6 avril 2017 lors du prochain conseil d’administration.

par -

L’évolution de l’activité de la société Tunisienne de Réassurance « Tunis Re » au titre du quatrième trimestre 2016, s’est poursuivie à un rythme soutenu marquant ainsi les performances suivantes :

Une progression des primes nettes de rétrocession de 15% par rapport au 31/12/2015, contre une évolution de la prime brute de 8,2%, passant de 100,585 MDT en 2015 à 108,860 MDT à fin 2016. Cette progression est réalisée pour la quasi-totalité des branches, suivant le développement du portefeuille aussi bien sur le marché tunisien qu’étranger.

Par rapport aux objectifs fixés pour 2016, le taux de réalisation du chiffre d’affaires net à fin 2016 a atteint 99%.

L’activité Retakaful, a généré au 31/12/2016 un chiffre d’affaires de 8,320 MDT contre 6,575 MDT en 2015, soit une évolution de 27%.

La charge sinistre brute a augmenté de 7%. Cette aggravation résulte du fait combiné de la sinistralité et également de la dépréciation significative du dinar par rapport aux monnaies étrangères.

Les produits financiers ont enregistré une évolution de 30% par rapport au 31/12/2015. Ces produits englobent les intérêts courus et non échus (pour les deux exercices 2015 et 2016). Ils ne tiennent pas compte des intérêts sur dépôts auprès des cédantes.

par -

Au cours du 3ème trimestre 2016, le chiffre d’affaires de la société L’Accumulateur Tunisien Assad a connu une augmentation de 19,5% comparé à la même période de l’année 2015 passant de 13.4 millions de dinars à 16.0 millions de dinars.
Globalement et pour les 9 premiers mois de 2016, le chiffre d’affaires est resté stable comparé à la même période de 2015.
Sur le marché local, le chiffre d’affaires a diminué de 10,8% par rapport à la même période de l’année dernière et ce, suite à des conditions climatiques très défavorables ; ainsi le chiffre d’affaires local est passé de 18.2 MDT à 16.2 MDT.
Sur le marché export, le chiffre d’affaires a augmenté de 5,8% passant de 28.6 MDT à 30.2 MDT et ce essentiellement grâce aux bonnes performances de la filiale algérienne.
La production de la période a diminué de 5,4% par rapport à la même période de l’année 2015.
Les investissements de la période ont été de l’ordre de 0.9 MDT.
L’endettement total a diminué de 1.5 millions de dinars, soit en baisse de 2,5%. En effet, il est passé de 59.2 millions de dinars au 31 décembre 2015 à 57.7 millions de dinars au 30 septembre 2016. Il est à rappeler que ce montant englobe 25 millions de dinars d’obligations convertibles en actions.

par -
Au terme des neuf premiers mois 2014

Durant le 3ème trimestre 2016, le chiffre d’affaires de City Cars a enregistré une importante augmentation de 37,6% pour atteindre 46,554 millions de dinars (MD) contre 33,827 MD courant la même période en 2015.
Au  terme  des  neuf  premiers  mois  2016,  le  chiffre  d’affaires  a atteint  117,571 MD contre
100,102 MD durant la même période en 2015, enregistrant ainsi une remarquable hausse de
17,5%.
Les  produits des placements ont connu une  baisse de 0,621 MD au terme des neuf premiers
mois 2016, passant de 2,697 MD au 30/09/2015 à 2,076 MD au 30/09/ 2016.
La masse salariale s’est élevée au 30/09/2016 à 1,636 MD contre 1,423 MD au 30/09/2015, soit
une évolution de 14,9%.

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Nigeria Air, c’est le nom de la compagnie aérienne nationale que le pays le plus peuplé d’Afrique va lancer d’ici la fin de l’année....

Reseaux Sociaux

SPORT

"On essaie de trouver un accord, Nice, Balotelli et nous", a déclaré le directeur sportif de l'Olympique de Marseille, Andoni Zubizarreta, au sujet de l'éventuelle arrivée...