Tags Posts tagged with "chiffres d’affaires"

chiffres d’affaires

par -

Les chiffres du secteur des télécommunications viennent d’être publiés par l’INT (instance de régulation) et c’est un trend baissier qui s’en dégage pour tout le secteur, tous opérateurs confondus, pour le 3ème trimestre de l’exercice en cours par rapport à la même période de 2016. Le secteur terminait ainsi le 3ème trimestre 2017 avec une baisse de 3,3 %. Le troisième trimestre de l’année 2017 a été cependant marqué par le rebondissement haussier du chiffre d’affaires total du secteur des télécommunications (ORPT, MVNO & FSI), qui se maintient pour le deuxième trimestre consécutif. En effet, le revenu global du secteur, pour le 3ème trimestre 2017,  s’élève à 725,2 MDT aux termes du 3ème  trimestre de 2017 contre 673,1 MDT enregistrés le trimestre précédent (soit un taux de croissance significatif de 7,7%). L’évolution du chiffre d’affaires total défalqué par acteur au cours des 5 derniers trimestres est détaillée comme suit :

D’un trimestre (2016) à l’autre (2017), c’est la mauvaise performance commerciale de l’opérateur historique, Tunisie Télécom, qui retient l’attention, avec une baisse de 10,3 % du chiffre d’affaire trimestriel. Une baisse certainement due à un relâchement commercial de l’opérateur historique dont les ressources et le potentiel de croissance restent, de l’avis des observateurs du marché des télécommunications, intacts et devraient lui permettre de rebondir et se rattraper au cours du dernier trimestre de l’année en cours. Notons par ailleurs qu’à fin octobre 2017, l’écart en part de marché entre Tunisie Télécom et son concurrent direct Ooredoo était de plus de 10 points, ce qui laissait déjà voir le relâchement commercial et expliquait la baisse des 10% du chiffre d’affaires.

En face, Ooredoo se maintient à la 1ère place avec un chiffre d’affaires de 274,50 MDT en hausse de 0,6 %. Et quoiqu’avec un chiffre d’affaire de seulement 163,17 MDT, Orange Tunisie enregistre une meilleure croissance (1,8%) de son chiffre d’affaires. Derrière, c’est le MVNO Lycamobile qui enregistre une vertigineuse baisse de 62,7% de son chiffre d’affaires qui n’était que de 2,06 MDT.

par -

Les indicateurs d’activité relatifs au T3-2017 font ressortir un chiffre d’affaires de 66,9 MTND, en hausse de 7,2% par rapport à fin septembre 2016. La production affiche, de son côté, une croissance de 12% pour s’établir à 49,288 millions de litres contre 44,014 millions de litres une année auparavant. Quant aux investissements réalisés sur les neuf premiers mois de l’année en cours, ils totalisent 1,6 million de dinars contre 2,5 millions durant la même période en 2016. Par ailleurs, le niveau des engagements a baissé de 9,3% en rapport avec le niveau d’activité et le programme d’investissement, pour s’établir à 73,9 millions de dinars.

par -

Tawasol Groupe holding (TGH) finit le troisième trimestre avec un chiffre d’affaires consolidé de 81 401 351 DT et une production de l’ordre de 91 198 750 DT contre respectivement 95 235 857 DT et 93 972 399 DT réalisé au 30/09/2016, selon le site de la bourse de Tunis.

Le troisième trimestre 2017 enregistre un total revenu de 27 186 653 DT contre un montant de 29 260 882 DT enregistré au cours de la même période de 2016, soit une baisse de 7%. Cette baisse est due notamment au recul de 18% de l’activité réseau d’infrastructure rapport à la même période en 2016 et la baisse du chiffre d’affaires de l’activité pipeline gaz due à l’effet cyclique de la facturation de la fourniture en pipes, dont les revenus ont été réalisés principalement en 2016.

Face à la baisse enregistrée au niveau des revenus, le total Production au terme du 3ème trimestre 2017 n’a pas connu de variation significative, s’établissant à 91 198 750 DT contre 93 972 399 DT réalisé à fin du 3ème trimestre 2016.

Le pôle promotion immobilière n’enregistre pas encore de contributions aux revenus, néanmoins la production du 3ème trimestre 2017 s’établit à 2 048 420 contre une production du 2ème trimestre 2017 de 2 374 938 DT.

S’agissant de l’investissement cumulé au 30 septembre, il enregistre une baisse de 64% par rapport à la même période 2016, étant passé de 11 211 796 DT à 4 014 917 DT.

Quant à l’endettement net consolidé du groupe, il se maintient sensiblement à son niveau enregistré au 31 décembre 2016, avec une confirmation du trend baissier sur l’endettement à Moyen terme. Il s’est élevé au 30 septembre 2017 à 88 406 281 DT contre 87 169 804 DT enregistré à fin 2016.

par -

La société Land’Or a affiché, au terme des neuf premiers mois de l’année 2017, une croissance de 32% de son chiffre d’affaires, par rapport à la même période de l’année 2016 pour s’établir à 66 MD, grâce aux ventes à l’export, mais aussi aux ventes locales. Le chiffre d’affaires au 30/09/2017 dépasse déjà celui enregistré sur toute l’année 2016.

La valeur de la production a enregistré une augmentation de 41% par rapport à la même période de 2016 et par rapport à une évolution du chiffre d’affaires de 32%. Cette augmentation, due au glissement du dinar et à la hausse des prix des matières premières, aura un impact négatif substantiel sur les marges de la société. Par ailleurs, la société a réalisé des investissements de l’ordre de 1 million de dinars, durant les neuf premiers mois de 2017, représentant essentiellement des investissements matériels.

L’endettement global passe à 32,9 MD au 30/09/2017, enregistrant ainsi une hausse de 9% due à l’augmentation des besoins en fonds de roulement engendrée par l’importante croissance du chiffre d’affaires d’une part, et au glissement du dinar d’autre part.

par -

Les revenus globaux de PGH ont augmenté durant le 3ème trimestre 2017 de 12% par rapport à ceux de la même période 2016. Cette hausse s’explique par l’amélioration de tous les métiers du groupe. Les plus importantes hausses de revenus ont concerné l’aviculture, avec une augmentation de 11,3 Millions de Dinars, soit + 6%. Cette progression des ventes a concerné les produits avicoles comme l’aliment, la viande de volailles et dérivés, les poussins et les œufs de consommation, ainsi que l’importante hausse de 105% des ventes à l’export (principalement les coproduits) .

Viennent ensuite les produits de grande consommation, où la progression était de 15,4 Millions de Dinars, soit +17%. Cette progression s’explique essentiellement par la hausse de la vente des huiles, margarine et mayonnaise de 38% (avec une amélioration de la vente locale de 55%), ensuite la transformation d’acier avec une progression de 8,7 Millions de Dinars, soit +30 %. Cette hausse est due essentiellement à la contribution de l’acquisition de la nouvelle société de galvanisation, + 5.3 millions de dinars.

Dans l’activité des matériaux de construction du groupe PGH, c’est une progression de 9,8 Millions de Dinars, soit +30%. La hausse des revenus provient de l’amélioration des ventes des carreaux céramiques, surtout l’usine en Algérie qui a enregistré une évolution de 154%. Augmentation aussi dans l’emballage de 5,2 Millions de Dinars, soit + 18%. Ce métier a connu une reprise des ventes, avec une hausse remarquable suite à l’amélioration de la productivité de toutes les usines et l’importante reprise de la vente locale qui a augmenté de 20%.

Dans le commerce et les services, la hausse des revenus était d’un Million de Dinars, soit +2%. Ce métier a enregistré de bonnes performances au niveau des ventes des matières premières sur le marché local. Côté bois et biens d’équipement, c’est une progression de 3,3 Millions de Dinars, soit +18%. Cette progression s’explique notamment par la hausse des ventes des produits électro-ménagers. (Hausse de 45%).

Dans l’immobilier, on note une progression de 2 Millione de Dinars, soit 89%. Les revenus de ce métier proviennent des ventes des projets de promotion immobilière.

par -

Le Chiffre d’Affaires du troisième trimestre 2017 chez Somocer, du groupe Abdennadher, s’établit à 19,222 millions de dinars, enregistrant ainsi une nette hausse de 27,95% par rapport à celui de la même période de l’année 2016, arrêté à 15,023 millions de dinars. Le Chiffre d’Affaires Total au troisième trimestre 2017 s’établit à 60,826 millions de dinars, enregistrant ainsi une amélioration de 23,39% par rapport à celui de la même période de l’année 2016, arrêté à 49,297 millions de dinars. Cette performance est tributaire d’une hausse conjuguée du chiffre d’affaires local et export.

Le Chiffre d’Affaires Local est ainsi passé de 45,194 millions de dinars au 30 septembre 2016 à 52,715 millions de dinars pour la même période en 2017, soit une hausse de (+16,64 %).

Le Chiffre d’Affaires Export au 30 septembre 2017 a poursuivi sa hausse amorcée depuis 2016 et a enregistré une augmentation importante de (+97,72 %) passant de 4,102 millions de dinars au 30 septembre 2016 à 8,111 millions de dinars pour la même période en 2017. Notons que dans le cadre de sa politique de développement à l’international, la société est parvenue à conquérir de nouveaux marchés où elle a écoulé ses produits, notamment en France, Jordanie et l’Algérie. – La production a enregistré au 30 septembre 2017 une hausse de (+17,90 %) par rapport à la même période de l’année 2016.

Les investissements au 30 septembre 2017 totalisent 3,479 millions de dinars contre 4,813 millions de dinars par rapport à la même période de 2016. Les engagements bancaires au 30 septembre 2017 ont enregistré une hausse de 6,39 %, s’établissent à 63,659 millions de dinars contre un total de 59,834 millions de dinars à la même période de 2016. Les dettes à long et moyens termes représentent (28,6%) du total engagement au 30 septembre 2017. Par rapport au 30 juin 2017, les engagements bancaires (engagements bilan) ont diminué de (-2,2%), alors que les engagements hors bilan ont augmenté de 9,8% suite à la croissance de l’activité.

par -

Au 30 septembre 2017, le chiffre d’affaires de SANIMED a atteint 29 026 mDT, soit en croissance de 16% par rapport à la même période de 2016.  Le chiffre d’affaires local a enregistré au terme des neufs premiers mois de l’année 2017 une croissance de 2% par rapport à la même période de 2016 pour atteindre les 18 926 mDT.  A fin septembre 2017, le chiffre d’affaires export a atteint 10 100 mDT contre 6 470 mDT à fin septembre 2016, soit un accroissement de 56%. Le troisième trimestre vient encore confirmer la relance des ventes à l’export avec un taux de croissance de 41%. Au 30/09/2017, le chiffre d’affaires global s’inscrit en hausse de 16% par rapport au 30/09/2016 à 29 026 mDT. Il représente 71% du chiffre d’affaires global annuel (40 934 mDT) prévu dans le Business Plan (2016-2020) et présenté au niveau du prospectus d’introduction en Bourse.

La production a enregistré au 30 septembre 2017 une progression de 19% par rapport à la même période de l’année 2016 en passant de 19 123 mDT à 22 713 mDT. La société a réalisé des investissements de l’ordre de 3 935 mDT au 30 septembre 2017 contre 4 103 mDT à fin Septembre 2016, soit une baisse de 4%. Les investissements s’inscrivent dans le cadre de l’automatisation des lignes de production. Au 30/09/ 2017, les engagements bancaires s’établissent à 40 543 mDT contre 44 434 mDT au 30/09/2016, enregistrant ainsi un repli de 9%. Par contre les dettes à court terme ont enregistré une hausse de 29% et ce, en attente du déblocage du C.M.L.T relatif à l’investissement.

par -
La production de papier Kraft pour sac en progression de 16% par rapport à le 2ème trimestre 2013. La production de «Testliner/Papier

La société Sotipapier du groupe d’Abdelkader Hamrouni a reçu en date 26 juillet 2017 une notification de contrôle fiscal provisionnée pour un montant de 99.822 DT. L’information a été donnée par les commissaires aux comptes de l’entreprise, dans le rapport financier intermédiaire pour le 1er trimestre 2017. La société SOTIPAPIER a été créée en 1981 à Belli (Gouvernorat de Nabeul). Son objet consiste essentiellement en la fabrication du papier d’emballage de type Kraft pour les sacs de grandes contenances ainsi que du papier dit Test Liner et du papier Fluting. Elle possède une capacité de production de 60.000 tonnes par an, emploie plus de 280 personnes. Sur le plan comptable, les revenus de Sotipapier pour ce 1er trimestre 2017 étaient stables à 37 MDT, les charges en baisse de presqu’un MDT et le résultat net bénéficiaire de 4,8 MDT, en hausse lui aussi de 1 MDT.

Notons par ailleurs que les concours bancaires et autres passifs financiers s’élèvent au 30 juin 2017 à 8, 609 MDT. Le passif bancaire de Sotipapier a ainsi doublé par rapport à la même période de 2017 et a même augmenté par rapport aux 6,3 MDT de la fin de l’exercice 2016. Notons aussi que la valeur brute des stocks s’élève au 30 juin 2017 à 32.036.525DT contre27.757.606DT au 30 juin 2016 et 30.881.382 au 31 décembre 2016.

 

par -

La SFBT a annoncé hier jeudi avoir réalisé au titre du S1-2017 un bénéfice net de l’ordre de 95,6 millions de dinars (MD) contre 88,5 MD à fin juin 2016, soit une croissance de 8%. La société a réalisé durant les 6 premiers mois de l’année des revenus de l’ordre de 242 MD tandis que les charges d’exploitation ont totalisé 198,3 MD. Le résultat d’exploitation de la période ressort ainsi bénéficiaire de 45,6 MD contre 38,8 MD une année auparavant, soit une hausse de 17,4%.

par -

Le conseil d’administration de la Société Magasin Général s’est réuni le 23 février 2017 pour examiner les états financiers provisoires relatifs à l’exercice 2016. Il ressort de ces états un chiffre d’affaires HT de 841,3 millions de Dinars, en progression de 1%, un résultat d’exploitation de 23,3 millions de Dinars, en progression de 97% et un résultat net de 12,4 millions de Dinars, en progression de 68%.

En dépit d’une conjoncture économique défavorable qui a impacté l’ensemble des secteurs et de la faible évolution des revenus qui en a résulté, les résultats sont globalement conformes aux prévisions. L’entreprise compte renouer avec la croissance du chiffre d’affaires en 2017 et elle est en bonne voie pour atteindre l’ensemble de ses objectifs par rapport au plan d’expansion et à l’évolution des résultats. Les comptes, en cours de certification par les commissaires aux comptes, seront arrêtés le 6 avril 2017 lors du prochain conseil d’administration.

par -

L’évolution de l’activité de la société Tunisienne de Réassurance « Tunis Re » au titre du quatrième trimestre 2016, s’est poursuivie à un rythme soutenu marquant ainsi les performances suivantes :

Une progression des primes nettes de rétrocession de 15% par rapport au 31/12/2015, contre une évolution de la prime brute de 8,2%, passant de 100,585 MDT en 2015 à 108,860 MDT à fin 2016. Cette progression est réalisée pour la quasi-totalité des branches, suivant le développement du portefeuille aussi bien sur le marché tunisien qu’étranger.

Par rapport aux objectifs fixés pour 2016, le taux de réalisation du chiffre d’affaires net à fin 2016 a atteint 99%.

L’activité Retakaful, a généré au 31/12/2016 un chiffre d’affaires de 8,320 MDT contre 6,575 MDT en 2015, soit une évolution de 27%.

La charge sinistre brute a augmenté de 7%. Cette aggravation résulte du fait combiné de la sinistralité et également de la dépréciation significative du dinar par rapport aux monnaies étrangères.

Les produits financiers ont enregistré une évolution de 30% par rapport au 31/12/2015. Ces produits englobent les intérêts courus et non échus (pour les deux exercices 2015 et 2016). Ils ne tiennent pas compte des intérêts sur dépôts auprès des cédantes.

par -

Au cours du 3ème trimestre 2016, le chiffre d’affaires de la société L’Accumulateur Tunisien Assad a connu une augmentation de 19,5% comparé à la même période de l’année 2015 passant de 13.4 millions de dinars à 16.0 millions de dinars.
Globalement et pour les 9 premiers mois de 2016, le chiffre d’affaires est resté stable comparé à la même période de 2015.
Sur le marché local, le chiffre d’affaires a diminué de 10,8% par rapport à la même période de l’année dernière et ce, suite à des conditions climatiques très défavorables ; ainsi le chiffre d’affaires local est passé de 18.2 MDT à 16.2 MDT.
Sur le marché export, le chiffre d’affaires a augmenté de 5,8% passant de 28.6 MDT à 30.2 MDT et ce essentiellement grâce aux bonnes performances de la filiale algérienne.
La production de la période a diminué de 5,4% par rapport à la même période de l’année 2015.
Les investissements de la période ont été de l’ordre de 0.9 MDT.
L’endettement total a diminué de 1.5 millions de dinars, soit en baisse de 2,5%. En effet, il est passé de 59.2 millions de dinars au 31 décembre 2015 à 57.7 millions de dinars au 30 septembre 2016. Il est à rappeler que ce montant englobe 25 millions de dinars d’obligations convertibles en actions.

par -
Au terme des neuf premiers mois 2014

Durant le 3ème trimestre 2016, le chiffre d’affaires de City Cars a enregistré une importante augmentation de 37,6% pour atteindre 46,554 millions de dinars (MD) contre 33,827 MD courant la même période en 2015.
Au  terme  des  neuf  premiers  mois  2016,  le  chiffre  d’affaires  a atteint  117,571 MD contre
100,102 MD durant la même période en 2015, enregistrant ainsi une remarquable hausse de
17,5%.
Les  produits des placements ont connu une  baisse de 0,621 MD au terme des neuf premiers
mois 2016, passant de 2,697 MD au 30/09/2015 à 2,076 MD au 30/09/ 2016.
La masse salariale s’est élevée au 30/09/2016 à 1,636 MD contre 1,423 MD au 30/09/2015, soit
une évolution de 14,9%.

par -
Légère décroissance du chiffre d’affaires de l’ordre de (-1

Le chiffre d’affaires de la Société Artes, pour la période du 1er janvier 2016 jusqu’au 30 septembre 2016, s’élève à 131,317 millions de dinars (MD) contre 119,519 MD durant la même période de l’année 2015, enregistrant ainsi une augmentation de + 9,87 %.
La trésorerie nette arrêtée au 30/09/2016 est de +99,881 MD contre 130,430 MD au 30/09/2015.
Artes a également enregistré une augmentation des produits financiers de 24,138 mille de dinars (+0,36%) au 30/09/2016, par rapport à la même période de l’année 2015.
L’augmentation de la masse salariale de +0,559 MD (+16,35 %) au 30/09/2016 par rapport à la même période de l’année 2015 est justifiée essentiellement par les recrutements réalisés durant la période.

par -

La Sotetel sort la tête de l’eau, après des années de vaches maigres. En effet les résultats financiers intermédiaires de cette année, bouclés au 30 juin 2016, font état d’un chiffre d’affaires de 22,6 millions de dinars (MD), une hausse de +33,9% en comparaison avec 2015. Cette embellie est une première depuis 2010.

La société surfe sur une hausse mesurée des charges d’exploitation, +7%, nettement moins qu’au cours des exercices précédents. Pour la première fois depuis 2010, la Sotetel affiche un résultat d’exploitation excédentaire de 227.393 dinars contre un résultat d’exploitation négatif de 3,98 MD à fin juin de l’an dernier.

Quant au résultat net, là aussi amélioration sensible à la fin juin 2016 avec un déficit de 179.478 dinars contre un déficit abyssal de 5,25 MD au 31 décembre 2015.

par -

Alors que des informations circulent de nouveau sur une possible vente, par l’Etat tunisien, de ses parts dans la société Carthage Cement, l’entreprise publie ce vendredi ses indicateurs pour les 9 mois de l’exercice 2016, des indicateurs plutôt positifs. En effet, au 30 Septembre 2016, le chiffre d’affaire de Carthage Cement affiche une croissance de 17% par rapport à la même période de l’année précédente. En effet, les revenus sont passés de 127,497 MDT contre 149,045 MDT par rapport à la même période de 2015.

Pour l’activité Ciment, au 30 septembre 2016, la production du ciment a enregistré une évolution positive de 16% par rapport à la même période de l’année précédente. Le chiffre d’affaires sur le marché local a atteint 95,123 MDT, contre 78,493 MDT en 2015, soit une progression de 21%. Cette croissance a permis à Carthage Cement de relever sa part de marché sur le marché local à 19 % en 2016 (co-leader avec un confrère) contre 15,47% en 2015, enregistrant ainsi la plus forte croissance de part de marché (3,5 points) dans un secteur qui a régressé de -3.3 % entre 2016 et 2015.

Le chiffre d’affaires Export a atteint 18,765 MDT au 30 septembre 2016 contre 19,081 MDT en 2015 soit une régression de-2% due à la très forte baisse de la demande du marché algérien. Carthage Cement occupe la deuxième place en part de marché Export dans un secteur qui a régressé de -23,24% entre 2016 et 2015.

Pour l’activité Agrégats, au terme du troisième trimestre 2016, la production a augmenté de 8% par rapport à la même période de l’année précédente et le chiffre d’affaires a évolué de 23% passant de 4,679 MDT à 5,944 MDT.

Dans l’activité Ready Mix, le chiffre d’affaires a régressé de -9% par rapport à la même période de l’exercice précédent ; c’est du aux périodes creuses de l’Aïd El Fitr au mois de Juillet et l’Aïd El Idha au mois de Septembre, ainsi que la baisse considérable du secteur immobilier tout au long de 2016. Les Investissements : Les investissements ont atteint au 30 septembre 2016 15,077 MDT, en progression de 43% par rapport à la même période en 2015. L’Endettement de la société de situe au 30 septembre 2016 à 502 MDT, soit une amélioration de 4% par rapport à 2015.

par -

«Les entreprises continuent à faire de la croissance et à afficher de fortes ambitions en matière d’investissement. L’évaluation de la conjoncture politique, économique et sociale par les chefs d’entreprises est très négative et le niveau de confiance par rapport à la capacité de l’Etat à traiter les obstacles à l’investissement et à la conduite normale des affaires est très faible. La conjoncture défavorable produit des effets pervers sur le tissu des entreprises et leur capacité de résilience commence à être entachée ». Ce sont là les conclusions du baromètre 2016 des entreprises tunisiennes, présenté ce mercredi 7 septembre 2016 par le DG du cabinet Ernest & Young et qui avait concerné 100 entreprises représentant un chiffre d’affaires global de 16 Milliards DT et 136.000 emplois.

freds

Des signes d’essoufflement apparaissent cependant déjà. Entre 2014 et 2016, le pourcentage des entreprises déclarant un chiffre d’affaires en amélioration a baissé de 10 % et celles qui le déclaraient en forte baisse a augmenté de 9 %. «Les entreprises qui ont connu une croissance a baissé (54% en 2016 contre 58% en 2014). Des tendances d’érosion vers les extrêmes de la pyramide. Les entreprises ayant connu une baisse ou forte baisse de leur chiffre d’affaires sont 34% en 2016 contre 22% en 2014. 11% des entreprises ont connu une forte baisse de leurs activités (contre 2% en 2014), ce qui indique un risque avéré de disparition », explique Ernest & Young.

par -

Aux termes des six premiers mois de 2016, AeTECH, qui est cotée en bourse, a vu son chiffre d’affaires diminuer de 9% par rapport à la même période en 2015 pour s’établir à 6.938 MTND. L’activité “Distribution”, en hausse de 19% par rapport à 2015, a contribué à hauteur de 83.38% du chiffre d’affaires global du premier semestre. Elle a atteint au 30/06/2016 un montant global de 5.785MTND. L’activité “Solutions” quant à elle réalise une baisse importante de 57% due essentiellement au décalage entre les commandes et la facturation. Cette dernière représente 16.35% des recettes totales d’AeTECH.

Les charges d’exploitation (hors amortissements et provisions) de AeTECH sont passées de 7.433 MTND au cours du S1 2015 à 6.864 MTND en 2016, soit une baisse de 8% en corrélation avec la baisse du chiffre d’affaires. Les charges de personnel ont été maitrisées à 0.897 MTND au cours du premier et deuxième trimestre 2016, soit -15% par rapport à la même période en 2015. Ces charges représentent 12.94% du chiffre d’affaires réalisé au cours du semestre. La marge d’EBITDA s’est établie à 1.07% contre 2.29% une année auparavant. Les charges financières d’AeTECH ont évolué de 16% durant le premier semestre de l’exercice 2016. Elles passent de 0.177 MTND en 2015 à 0.205 MTND en 2016.

par -
Les ouvriers et employés de la filiale de la société Tunisienne des industries de pneumatiques (STIP ) à Menzel Bourguiba ont organisé

Les indicateurs d’activité du premier semestre 2016 de la Société tunisienne des industries de pneumatiques (STIP), publiés ce lundi 08 août, ne sont pas bons. En effet on note un repli de -14,5% du chiffre d’affaires global de la société à fin juin dernier. Il s’établit donc à 35,1 millions de dinars contre 41 millions à la fin des six premiers mois de l’an dernier.

Toutefois au niveau des recettes sur le marché local, ils ont fait un bond en avant, passant de 23,2 millions de dinars en 2015 à 24,9 millions cette année, soit une hausse de +7,5%. Sur le front des exportations, elles ont reculé de -43% à 10,1 millions de dinars et ce, en dépit d’une forte poussée au deuxième trimestre (+80,4%).

La production elle fait grise mine, avec une baisse de -55,5% à fin juin 2016 ; elle affiche 2.869 tonnes contre 6.451 tonnes au 30 juin 2015.

La direction générale s’est expliquée sur les mauvais résultats de la STIP. Elle a argué que l’entreprise fait face depuis la fin de l’année dernière à des obstacles pour financer son cycle d’exploitation, notamment l’acquisition de matières premières, un facteur qui a impacté négativement la production. Cela a provoqué des arrêts successifs et réguliers depuis le début de cette année, sans parler de la pause depuis la fin du mois de mai 2016 jusqu’au jour d’aujourd’hui.

Sur un autre plan, l’endettement de la société s’est établi fin juin 2016 à 173,531 millions de dinars contre 172,5 millions au 31 décembre de l’an dernier.

par -

Le groupe Alphabet (Google) se porte comme un charme. Ses résultats du deuxième trimestre 2016 ont été tirés vers le haut par les recettes de la publicité, notamment sur mobile et les vidéos en ligne avec YouTube. Ce sont des segments en plein boom qui rapportent gros à la firme de Mountain View.

De l’aveu même du groupe, les résultats financiers de Google au deuxième trimestre sont “terribles”. Il peut le dire avec des revenus de 4,8 milliards de dollars, en hausse de 24,2%. En 2015, à la même période, Google avait engrangé 3,9 milliards.

Forte augmentation également du chiffre d’affaires global, il s’est établi à 21,5 milliards de dollars, +21%. Google doit ce chiffre astronomique au marché de la publicité en ligne, qui est dans une belle dynamique de croissance. Ce secteur à lui tout seul pèse 19,1 milliards de dollars dans le CA du groupe !

Google a fait savoir qu’il va injecter une grosse partie de ces recettes dans des projets internes, comme la recherche dans la réalité virtuelle, la robotique ou encore les voitures autonomes. Cette division est le talon d’Achille du groupe, avec une hausse de 150% des pertes, à 859 millions de dollars.

Le meilleur des RS

Expert-comptable de son état et chroniqueur économique sur plusieurs plateaux TV, Walid Ben Salah surprend le ministre Zied Laadhari en «délit de communication politicienne»....

INTERVIEW

Il n’est pas le ministre des Finances, mais il en connait tous les arcanes. C’est un survivant du gouvernement «Essid» et il est l’homme...

AFRIQUE

La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), membre du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), vient de signer avec le...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a confirmé sa décision prise le 20 mars 2017 à propos de l'arbitre ghaneen Josph Odartey Lamptey,suspendu à vie après...