Tags Posts tagged with "chiffres"

chiffres

par -

À fin septembre 2017, la société les Ateliers Mécaniques du Sahel (AMS) a réalisé un chiffre d’affaires local de 16 610mDT contre 16 162mDT pour la même période de l’année 2016, soit une légère hausse de 3% et ce malgré la conjoncture défavorable caractérisée par la régression de la demande du marché, influencée par la situation économique du pays et particulièrement le secteur de l’immobilier mais aussi la forte progression de l’importation des produits turcs sur le marché local grâce aux accords bilatéraux,

Ce climat d’affaires durant cette période a été également marquée par la distribution sur le marché des produits “AMS” contrefaits en provenance de la Chine et la notification tardive des marchés publics cumulant une valeur globale sur 2017 de 13 MDT.

Jusqu’à la fin de cette même période, la société a réalisé un chiffre d’affaires à l’export de 101mDT enregistrant ainsi une baisse de 79% par rapport à la même période en 2016. Toutefois la valeur des commandes confirmées au cours du mois de septembre s’élève à 250 mdt et la valeur des commandes encours à confirmer avant la clôture du quatrième trimestre s’élève à 250 mdt.

par -

Le brouhaha autour du remaniement ministériel finira par s’estomper. Bon il y aura bien, au quotidien, les incursions de la presse et des analystes dans les CV, actions, faux pas et petites phrases des nouveaux patrons des départements, mais l’essentiel sera ailleurs. Il sera dans les vrais problèmes du pays, lesquels eux restent entiers en dépit du lifting que vient d’opérer Youssef Chahed. Et il n’y aura pas de temps mort, pas de répit, aucun. Dès ce jeudi 07 août, la nouvelle équipe à la tête de la Tunisie, et surtout le premier d’entre eux, Chahed, va devoir se dépatouiller avec les derniers chiffres de l’inflation. Et ils sont très mauvais, les pires depuis 2 ans. Et le portefeuille du citoyen, le pouvoir d’achat, le panier de la ménagère (etc.) ça interpelle, forcément…

Le taux d’inflation a atteint 5,7%, au mois d’Août 2017, contre 5,6% enregistré le mois précédent. L’inflation a connu cette année des augmentations successives allant de 4,6% en Janvier 2017 à 5% au mois d’Avril, suivies d’une stabilisation à 4,8% puis d’une importante hausse à 5,6% durant le mois de juillet 2017, selon les données publiées par l’Institut national de la statistique.
Il y a lieu de relever qu’il s’agit du taux le plus élevé enregistré depuis Février, Mars et Avril 2015 (5,7%). L’inflation avait, ensuite, connu des baisses successives, dont la plus basse (3,3 %) a été en enregistrée en Mars 2016, pour repartir depuis, à la hausse, se rétablissant à 5,7% en Août 2017.
Il est important de signaler que le taux d’inflation sous-jacente ” hors alimentations et boissons et hors énergies ” s’établit à un niveau de 6%. Les prix de produits libres (non administrés) ont augmenté de 6,2%, sur une année et particulièrement les produits alimentaires libres, dont la hausse est de 6,1% contre 1% pour les produits administrés.

Cette légère augmentation du mois d’Août est principalement due à l’accélération du rythme d’évolution des prix des produits alimentaires en glissement annuel (5,2% contre 3,6% en juillet 2017), dont essentiellement la hausse des prix des viandes (4,7%) et des légumes (6,2%).
D’autre part, cette inflation résulte principalement de la hausse des prix des produits alimentaires et boissons de 5,2%. Cette augmentation provient notamment du renchérissement des huiles alimentaires de 17,5%, des poissons de 6,3%, des viandes de 4,7% et du lait, fromages et œufs de 2,7%.
Les prix des boissons ont aussi, augmenté de 6% sous l’effet de la hausse des prix des eaux minérales, boissons gazeuses et jus de fruits de 7,1% et les prix des cafés et thé de 3,5%.
Enchérissement, également, des articles d’habillement et chaussures (+8,8%) en variation annuelle, du à l’augmentation des prix des chaussures de 7,7%, des vêtements de 9,3% et des tissus de 4,2%.
Le groupe logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles a connu une augmentation de 4% du fait de la hausse des loyers de 4,5%, des tarifs de l’électricité et gaz de 2,9%.

Toujours selon la même source, les prix du groupe meubles, articles de ménage et entretien du foyer ont progressé de 5,1%. Pour les prix du groupe santé, ils ont évolué de 3,7%, suite au renchérissement des médicaments de 2,2% et des services ambulatoires privés de 6,5%.
Des hausses de prix sont également observées au niveau des tarifs du groupe transport de 8,2%, suite à l’augmentation des prix de véhicules de 16,7%, des dépenses d’utilisation des véhicules de 6,1% et des services de transport de 1,9%. De même, les prix du groupe communication ont augmenté de 2,8%, du au bond de 33,5%, enregistré par les prix des services postaux ainsi que du matériel de téléphonie de 9,7%.
Les tarifs des services de restauration et hôtels demeurent en hausse avec un taux de 7,3%, suite à la progression des prix des services restaurants et cafés de 7,7% et des services d’hébergement de 4,5%. Enfin, les prix des autres biens et services sont en hausse de 4,9% sous l’effet de l’augmentation de prix des soins personnels de 5,8% et les effets personnels de 7,6%.

TAP

par -

Le député de Nidaa Tounes à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) Mohamed Fadhel Ben Omrane a démenti les statistiques et les chiffres récemment communiqués par l’Institut National des statistiques(INS) sur le taux de pauvreté en Tunisie.

Lors de son intervention, ce mardi 24 janvier 2017, au cours d’une plénière consacrée aux questions orales à 5 ministres dont le ministre de Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Ben Omrane a accusé l’INS de publier des chiffres erronés et d’induire l’opinion publique en erreur.

Selon ses déclarations, il est très improbable que le taux de pauvreté baisse en Tunisie de 5 points entre 2010 et 2015.

Le député de Nidaa Tounes a, à ce propos, appelé à mettre en place un comité d’audit composé de plusieurs responsables et parties gouvernementales pour enquêter sur les chiffres communiqués par cet institut au sujet de la pauvreté.

par -

Salwa Kadri, la déléguée régionale du tourisme à Monastir, avait déclaré le mercredi 20 juillet 2016, sur Africanmanager, que « plus de 12 mille touristes de différentes nationalités (des Russes, des Tchèques, des Polonais, des Allemands)” séjournaient à Monastir à cette date. Les hôtels avaient affiché “complet et le secteur touristique dans la région” connaissait “une reprise remarquable. Plusieurs touristes algériens sont attendus au cours de cette saison estivale », avait-elle ajouté.

Ahmed Kalboussi, délégué régional du tourisme à Djerba, avait affirmé le vendredi 12 août 2016, toujours sur Africanmanager, affirmé que « de bons chiffres ont été enregistrés au cours du mois de Juillet 2016 en comparaison avec la même période de l’année précédente. Le nombre d’arrivées est de l’ordre de 108 mille. Le nombre de nuitées passées dans les unités hôtelières de la station balnéaire Djerba/Zarzis a dépassé les 740 mille au mois de juillet dernier avec un taux d’occupation de 71%, soit une hausse de 120% par rapport à la même période de 2015″. Au regard des derniers chiffres de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), très mauvais, de deux choses l’une : Soit Mme Kadri et M. Kalboussi se sont trompés de données, ce qui est très peu probable, soit les éléments qu’ils ont communiqués sur l’embellie dans leurs régions sont l’arbre qui cache la forêt. Une deuxième hypothèse qui tient plus la route.

L’ONTT fait état d’un secteur malade. Malade depuis les terribles attentats de 2015. Le tourisme tunisien ne s’est toujours pas remis de la dégradation du climat sécuritaire et de la survivance des dangers terroristes. Le bilan de l’ONTT fait état d’un recul de -15% des recettes touristiques en comparaison avec 2015 et de -33,8% par rapport à 2010. Si on prend la période du 1er janvier au 20 août 2016, les revenus du tourisme ont fondu de -15%, 2123,6 millions de dinars (MD) en 2010 et 1653 MD l’an dernier. Les chiffres de 2016 ne seront guère plus brillants, avec un maigre 1405,5 MD enregistré en août 2016.

Les prévisions de la ministre ont fait pschitt

Pourtant les autorités y vont généreusement quand il s’agit de faire la promotion de la destination Tunisie, les professionnels font preuve de beaucoup de volontarisme pour sortir le secteur de l’ornière ; mais voilà, tout cela ne paye pas. En tout cas pas au niveau souhaité par le gouvernement et les opérateurs. Dans le document, il est mentionné que 3.502.580 arrivées aux frontières ont été notées fin août 2016 contre 3.628.069 l’an dernier et 5.178.212 en 2010.

Le rapport ajoute que moins de 4 millions de touristes ont visité la Tunisie durant la saison estivale, des chiffres en net décalage avec les évaluations de la ministre du Tourisme, Salma Elloumi Rekik. On était au mois de mai 2016, et on pouvait encore y croire. La ministre avait avancé le chiffre de 5,5 millions de touristes en 2016 comme un horizon raisonnable. A l’arrivée les résultats ont été tout autres..

Si on prend par segment, les nuitées globales de 2016 ont enregistré un recul de -6,7% en comparaison avec l’année dernière et de -52,5% par rapport à 2010.

Concernant les entrées des non résidents par nationalité, presque tous les marchés émetteurs ont viré au rouge. Par exemple le marché européen, le plus important, est en recul de -11,6%. 904.484 Européens se sont rendus en Tunisie en 2016, d’après les résultats préliminaires de l’ONTT, contre 1.023.533 en 2015.
Le marché anglais a littéralement fondu, -92,7%. Les marchés français et allemand ont enregistré un repli respectif de -24,1% et -53,9%.

Heureusement que les Russes et les Algériens sont là!

La bouffée d’oxygène est venue des marchés russe et ukrainien. Les Russes sont tombés amoureux de la Tunisie, 404.134 d’entre eux s’y sont rendus, du 1er janvier au 20 août 2016, ce qui fait un bond de +797,6% en comparaison avec 2015.

Le marché algérien se porte également comme un charme. Une croissance de 15,5% a été enregistrée, soit 987.194 visiteurs algériens.

Ce qu’il faudrait c’est que les autres marchés émetteurs traditionnels aient le même appétit pour la Tunisie, mais on n’en prend pas le chemin malgré les efforts non négligeables des autorités…

par -
Dans une interview accordée ce mardi 19 juillet au quotidien « Achourouk », la ministre du Tourisme, Salma Elloumi Rkik, s’est montrée optimiste quant aux chiffres réalisés durant les dix premiers jours de ce mois.
A ce titre, elle a déclaré qu’une évolution de 44% a été enregistrée au niveau des visiteurs et ce, en comparaison avec la même période de 2015.
Dans le même contexte, elle a ajouté que les visiteurs provenant du marché européen ont progressé de manière considérable, 121%.
La même tendance haussière a touché le volet du recrutement. En effet, les recrutements réalisés dans le secteur touristique ont évolué de 36%, d’après la ministre.
« Si on va continuer avec ce même rythme, on est capable de dépasser les chiffres réalisés en 2015 », a estimé Salma Elloumi Rkik, faisant savoir que l’objectif visé est d’atteindre 10 millions de touristes à l’horizon 2020.

Le meilleur des RS

Il a été ministres, de l’industrie, de la Défense nationale, de la Santé publique et surtout illustre ministre de l’Economie et des finances en...

INTERVIEW

En exclusivité sur la Radio Tunisienne Chaine Nationale (RTCN), l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini, est intervenu ce mercredi 6 décembre 2017...

AFRIQUE

Les présidents de la République démocratique du Congo (RDC), du Congo Brazzaville et de l'Angola se sont retrouvés samedi à Brazzaville pour une réunion...

Reseaux Sociaux

SPORT