Tags Posts tagged with "circulation"

circulation

par -

Le ministère de l’Intérieur interdit la circulation à l’avenue Habib Bourguiba, entre la place 14 janvier et la place de l’indépendance et ce à partir d’aujourd’hui, vendredi 8 décembre entre 14h00 et 22h00.

Dans un communiqué rendu public, jeudi, le ministère a précisé que les véhicules qui voulaient se rendre à la place de l’indépendance pourraient le faire à travers l’avenue Jean-Jaurés puis la rue Mokhtar Attia et Rue de Rome.

Cette décision intervient pour des raisons sécuritaires suite au démarrage des journées théâtrales Carthage qui se poursuivront jusqu’au 16 décembre courant.

par -

Chedly AYARI, Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), a déclaré ceci à l’ouverture des travaux d’un workshop, organisé par la Chambre Tuniso-Française de Commerce et d’Industrie (CTFCI), et ayant pour thème les transferts en devises des investisseurs :

«Consciente de la perception que peuvent véhiculer les difficultés rencontrées par certains investisseurs étrangers pour réaliser des transferts en principe libres et ce, en l’absence de justificatifs exigés, la Banque Centrale de Tunisie a entrepris une action de revue de la réglementation de change en vue d’assouplir certaines procédures et apaiser la contrainte de change sur les opérateurs économiques aussi bien résidents que non-résidents et témoigner aux différents intervenants l’engagement ferme et irréversible des autorités tunisiennes à l’instauration d’un cadre privilégiant la libre mobilité du capital. D’où l’adoption imminente d’une série de mesures en faveur des non-résidents et que j’ai le plaisir de vous annoncer :

– la digitalisation de la fiche d’investissement permettant à un investisseur non-résident de s’auto-déclarer et d’établir lui-même sa fiche d’investissement qui sera validée par l’intermédiaire agréé domiciliataire de son dossier d’investissement ;

– la reconversion des avances en comptes courants accordées par des non-résidents en devises en augmentation du capital ;

– le règlement à l’étranger du prix de cessions de parts ou d’actions entre étrangers non-résidents ;

– l’accès des sociétés non résidentes aux financements leasing pour l’acquisition d’équipements nécessaires à la production et des matériels roulants utilitaires.

par -

Chedly Ayari, Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), a présidé, aujourd’hui vendredi 20 octobre 2017 au siège de la Banque, une réunion de travail ayant pour thème « réflexion sur  la réduction du cash (de-Cashing) dans l’économie : Etat des lieux, enjeux et feuille de route ». La réunion a regroupé les représentants de la Présidence du Gouvernement et des Ministères concernés, ainsi que les parties prenantes des systèmes et moyens de paiements, en l’occurrence les représentants des banques (APTBEF), la Poste Tunisienne, les Douanes, les gestionnaires des systèmes de paiements, les opérateurs des télécom, le Patronat et l’Organisation de défense du consommateur (ODC).

Dans son intervention introductive, Ayari a précisé que cette action s’inscrit dans le cadre d’une stratégie nationale de promotion de l’inclusion financière, de la consolidation des ressources du système bancaire, d’une meilleure allocation des ressources financières au profit de l’économie organisée et de la lutte contre les activités informelles et pratiques financières illicites, et ce, «à travers la réduction du cash dans l’économie et le développement et la promotion des systèmes et moyens de paiements électroniques et de la finance digitale». A cet égard, le Gouverneur a insisté sur le rôle de la BCT et des opérateurs techniques et financiers pour entreprendre des actions urgentes concernant la rationalisation des paiements cash et l’optimisation des systèmes et moyens de paiements scripturaux. Toutefois, a-t-il ajouté, cette démarche n’est pas du seul ressort de l’autorité monétaire, mais se doit d’être appuyée par des réformes et actions à mener concernant le cadre légal et règlementaire, les politiques économiques et sécuritaires et l’ensemble du climat des affaires.

Une approche nationale, donc, qui s’articule autour de trois principaux axes . D’abord, l’amélioration de l’écosystème des paiements existant et la promotion des moyens de paiements électroniques modernes, ensuite le développement de l’épargne et la consolidation des ressources du système financier et enfin le renforcement de l’arsenal légal et règlementaire de lutte contre l’économie informelle.

Ainsi, et afin d’impulser le processus de « de-Cashing » il a été décidé au terme de cette réunion de lancer ; sous l’égide d’un comité de pilotage ; quatre commissions de réflexion à même de préparer une feuille de route portant sur les mesures et actions concrètes adossées à un calendrier de mise en œuvre des recommandations.

Le Comité de pilotage des Paiements aura pour rôle la Coordination et le  suivi du plan d’action global de « de-Cashing ». Il sera présidé par la BCT et composé des représentants des principales autorités de tutelle et des opérateurs techniques et financiers.

Quant aux quatre commissions, ils se présenteront comme suit :

  • Une Commission d’optimisation des paiements électroniques existants, qui se penchera notamment sur la révision des termes et conditions, procédures et tarifs des paiements électroniques, l’amélioration de la qualité et la disponibilité des services de paiement et de la distribution  des moyens de paiement.
  • Une Commission de développement des moyens des paiements aura pour rôle la mise en place d’un plan d’action visant l’extension du domaine des paiements électroniques. Son action aura pour objectif la diffusion et la généralisation des terminaux de paiement électronique (TPE) et autres points de paiements électroniques dans tous les points de vente de biens et services des organismes publics  et du secteur privé.
  • Une Commission de mise à niveau de la digitalisation des services financiers: elle œuvrera à étendre l’utilisation des services financiers mobiles (SFM) pour en faire un outil de paiement varié reposant sur une vaste affiliation d’opérateurs publics et privés. Elle se penchera, également, sur le sujet de l’interopérabilité qui doit être fonctionnelle sur les plans technologique  et  commercial.
  • Une Commission d’orientation sur le rôle de l’Etat dans la promotion d’une culture financière qui favorise le «decashing» par l’exigence du règlement de certains biens et services publics ou les paiements par l’Administration via les moyens électroniques.

Par ailleurs, une réflexion sera lancée prochainement sur la « crypto-monnaie » visant à mettre en place une stratégie nationale et arrêter les choix qui s’imposent vis-à-vis de ce moyen de paiement d’avenir.

 

Il fut un temps, dont les jeunes ne se souviennent certainement pas, où un homme d’affaire connu en Tunisie avait été fortement malmené par l’ancienne garde présidentielle de l’ancien chef de l’Etat, Ben Ali. L’homme d’affaire était alors bloqué dans la circulation, arrêtée pour laisser passer un convoi présidentiel. Au téléphone, il avait médit de l’ancien président car son cortège ne laissait passer personne pendant un laps de temps infini, oubliant qu’à son passage tout ce qui se disait était sur écoute. Le blocage de la circulation et même une fouille minutieuse par caméras mobile et souterraine étaient alors de rigueur. Les choses ont quelque peu changé, depuis 2011, mais pas le réflexe du blocage des routes.

Ali Gannoun, universitaire natif de Zeramdine, semble avoir été pris dans le piège de la circulation à Sousse qui vivait mercredi 4 octobre 2017 au rythme de la visite présidentielle. Il s’insurge :

“Mr le Président ! Votre statut de Chef de l’État ne vous donne pas le droit de bloquer toute une ville pendant plus de 12h pour votre “sécurité”. Le temps des carnavals politiques est bien révolu. La Tunisie a besoin de travail et vous avez à donner l’exemple. Messieurs les conseillers, dites à votre chef que ce n’est pas la grosseur des cortèges qui fait les mariages les plus réussis. Qu’il sache que dans ces cortèges il y a plus d’hypocrites que de convaincus !».

D’autres, comme Ali Gannoun, se sont aussi insurgés et indignés qu’on sorte toujours, comme au «bon» vieux temps de Ben Ali, leurs enfants des classes pour aller applaudir le chef de l’Etat dans des scénarios de joie populaire, préfabriqués et remis à jour par des autorités régionales qui refont les mêmes erreurs que leurs prédécesseurs et remettent au goût du jour des habitudes qui ont pourtant idéalisé un chef d’Etat qui a fini par se prendre pour Dieu sur terre…

par -

Suite aux pluies diluviennes enregistrées, lundi, dans certaines régions, la direction générale de la Garde nationale recommande aux usagers de la route de prendre les précautions nécessaires et de respecter les règles de circulation.
Des quantités importantes de pluies ont été enregistrées sur:
– La Route nationale 7, km4, carrefour de l’Institut supérieur du sport et de l’éducation physique de Ksar-Saïd
– Route nationale 5, carrefour Oued Gueriana
– Avenue des Martyrs, Douar Hicher
– Route nationale 7, km 6, Cité Khaled Ibn El Walid
– Route nationale 7, km 7, Cité Khaled Ibn El Walid
– Route régionale 31, au niveau du siège de la Garde nationale d’El Mnihla
– Avenue de l’Indépendance d’Ennokra (Cité Ettadhamen)
Des numéros de téléphone ont été mis à disposition des usagers de la route:
71 960 448
71 963 512
198 (protection civile)

par -

Le ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, a effectué, dans la matinée de ce jeudi 28 septembre 2017, une visite inopinée au siège de la direction de la police de circulation, rapporte Mosaïque Fm, citant des sources.

Lors de cette visite, le ministre a évalué les points noirs où la circulation est la plus dense dans les rues et les échangeurs routiers du Grand-Tunis, surtout durant les heures de pointe. Il a appelé à prendre les mesures nécessaires pour garantir une circulation plus fluide.

par -
La Compagnie de phosphate de Gafsa a repris ses activités d'extraction

Le directeur régional des usines du Groupe Chimique Tunisien (GCT) à Gabes, Tawfik Jmal, a tiré la sonnette d’alarme sur l’interruption de la circulation des trains transportant le phosphate du bassin minier vers les centres de production.

Dans une interview accordée, ce lundi 25 septembre 2017, à Africanmanager, le responsable a appelé le gouvernement à intervenir dans les brefs délais afin de résoudre ce problème qui pèse très lourd sur l’économie du pays et qui pourrait sans doute engendrer d’énormes pertes sachant qu’une baisse de production de 40% de l’énergie a été signalée.

Ce cri de détresse lancé par Jmal intervient à un moment difficile où la consommation de phosphate des usines de Gabes a atteint environ 960 mille tonnes durant les huit mois de l’année en cours, affichant ainsi une baisse de 20% par rapport aux prévisions qui ont été fixées par les professionnels du secteur.

Il a, en outre, ajouté que le niveau de la circulation des trains transportant le phosphate n’a pas dépassé quatre voyages par jour contre huit avant la Révolution.

On rappelle que plusieurs manifestations ont eu lieu, de la part des habitants de Gabes et ce, devant le siège du GCT et dans les différentes localités de la ville en question pour réclamer la suspension des rejets à la mer des boues de phosphogyps .

De même, des experts avaient alerté à maintes reprises que le golfe de Gabes est, en effet, très pollué en raison des activités minières liées au phosphate, une industrie pourtant clé qui rapporte gros à l’économie tunisienne.

La pollution serait responsable des maladies chroniques comme le cancer et l’asthme, lesquels ont fait leur apparition au sein de la population de la région, ont-ils affirmé.

Suite aux multiples manifs, le gouvernement de Youssef Chahed s’est engagé à mettre en œuvre un vaste programme pour résoudre les graves problèmes de pollution engendrés depuis quatre décennies par le complexe chimique à Gabes (sud).

A titre d’information, le GCT a été installé depuis les années 1970 à Gabes, où la transformation du phosphate, une ressource naturelle servant notamment à la fabrication d’engrais, cause le déversement en mer de grandes quantités de phosphogyse, une boue nuisible à l’environnement.

Traduction faite par N.B.T

par -

Deux tronçons de l’autoroute Sfax-Gabès seront ouverts à la circulation, vers la fin du mois d’août, a annoncé jeudi, le ministre de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui.
Ces tronçons,qui relient Sfax-Mahrès et Gabès-Skhira, sur une longueur de 100km, aurait dû être ouverts à la circulation en septembre 2016 .
Le ministre a fait savoir, dans une déclaration aux médias en marge d’une visite de travail aux gouvernorats de Gabès et Sfax que le retard de réalisation du tronçon restant de l’autoroute (Mahrès-Skhira) est due notamment, à la réalisation du pont Oued Ouedran bloquée à cause des problèmes fonciers.
Il a ajouté dans ce cadre, qu’il a été convenu avec la société italienne chargée de la réalisation de ce tronçon de ne pas annuler le marché, d’achever les travaux et de s’engager auprès des propriétaires des biens fonciers de payer les dédommagements dans un délais qui ne dépasse pas les trois mois.
Il convient de noter que Arfaoui avait déja annoncé, le 15 novembre 2016, qu’un tronçon de 100 km de l’autoroute Sfax-Gabès sera ouvert à la circulation, le 28 novembre 2016, en prévision de la Conférence internationale sur l’investissement (29 et 30 novembre 2016) .

par -

Des ouvriers d’une câblerie, au Kef, ont bloqué la circulation, mercredi après-midi, sur la route périphérique de la ville, pour réclamer une solution à la crise que traverse leur usine. Selon un responsable syndical, le patron de l’entreprise, qui embauche 500 employés, cherche à fermer l’usine et à la transférer à Hammamet.
Les forces de l’ordre sont intervenues pour empêcher des échauffourées entre les manifestants et des usagers de la route et ont fait dévier la circulation.
Les organisations nationales dans la région (URT, URAP, URICA, LTDH) ont publié une déclaration commune dans laquelle elles déplorent la dégradation de la situation, dans la région, en l’absence d’investissement et de perspectives d’emploi.
Les signataires reprochent aux autorités régionales leur inaction face aux menaces de fermeture d’entreprises au Kef, dont la câblerie Coroplast.

par -

Dans un périmètre délimité par les avenues Bourguiba, Mohamed V, Habib Thameur et Avenue du Ghana, au cœur de Tunis, la circulation automobile sera coupée, dimanche 21 mais 2017, de 9h à 16h, pour laisser la place à d’autres modes de déplacement alternatifs (vélo, marche….) et à des programmes d’animation et de sensibilisation proposés par des associations de la société civile, sur la sécurité routière, la mobilité et l’environnement, rapporte la Tap.
C’est une initiative de l’Amicale du transport (Ministère du Transport) et l’Association Coopération pour l’Amélioration du Transport Urbain et Périurbain (CODATU) avec l’appui du Ministère du transport une Journée, qui vient répondre, d’après un communiqué des organisateurs, à “une situation critique vécue par les habitants du Grand Tunis, causée principalement par un usage abusif de la voiture particulière “.
Il s’agit aussi d’un message de sensibilisation à des ” violences urbaines liées à différents types de pollutions et à une forte insécurité routière “. En termes de santé, il vise à interpeller sur la santé et le bien être des habitants (qualité de l’air, insécurité routière, stress urbain, etc.). S’agissant du volet environnement, l’événement permettra d’informer, à travers des animations, sur les dangers des émissions de gaz à effet de serre.
Des stands de sensibilisation, événements sportifs (matchs de foot, volley…), parcours rollers, ateliers artistiques, cours de danse,
concerts, expositions, théâtre de rue, activités ” foraines “, sont prévus à cette occasion. L’objectif est de créer un événement festif tout en éveillant les consciences sur la place occupée au quotidien par la voiture dans l’espace public.
L’évènement, qui vient aussi sensibiliser à la valorisation de l’espace public et de la mobilité, est un événement citoyen inédit à Tunis qui incitera les habitants à envisager des modes de déplacement alternatifs à la voiture particulière.

“Tunis Tetnafes ” vient répondre à une situation critique vécue par les habitants du Grand Tunis, principalement causée par un usage abusif de la voiture particulière. Les problèmes de circulation sont quotidiens, et les habitants souffrent de violences urbaines liées à différents types de pollutions et à une forte insécurité routière.
La CODATU est une association à vocation internationale de droit français (loi 1901). Elle est née de la conférence mondiale sur les transports urbains, organisée à Dakar en 1980.
Son objectif est de promouvoir les politiques de mobilité urbaine soutenable à travers des actions de formation, d’animation et d’échanges scientifiques, techniques, économiques et sociaux concernant les systèmes de déplacements urbains et périurbains ; elle s’appuie sur les échanges d’expériences entre les pays en développement et les pays les plus anciennement industrialisés.
Lors de l’événement ” Tunis Tetnafes “, la CODATU intervient en tant qu’animateur dans le cadre d’un programme de coopération avec le Ministère du Transport de Tunisie (MTT), soutenu par l’Agence Française de Développement, qui vise à améliorer la qualité, l’efficacité et l’attractivité des transports urbains du Grand Tunis, et des agglomérations tunisiennes.
Dans le monde entier, plusieurs villes s’appuient déjà sur le concept du transport alternatif pour sensibiliser les populations sur le besoin de réduire l’usage de la voiture en ville promouvoir la mobilité durable.
En 2004, environ 1 500 villes dans le monde participaient à cette initiative. Puis un désengagement progressif des villes du Nord est observé avec seulement 330 villes qui célébraient encore le 22 septembre sans voiture en 2015.

par -

Une interdiction de circuler va toucher 22% du parc national de camions, soit les poids lourds de plus de 20 ans : c’est ce qui résulte des dernières réunions tenues par le ministère de l’Equipement et des Transports et celui de l’Industrie et du Commerce.

D’après les données dévoilées par La Vie éco, l’environnement, la sécurité et les charges en carburant ont été les arguments phares soutenus en marge de cette décision. «Les accidents de la circulation impliquant ces épaves se multiplient, leurs émissions polluent énormément l’air, tandis que les nouvelles générations de camions et autocars, fabriqués selon les normes Euro 5 et plus, peuvent réduire de plus de 20% les coûts de l’énergie», soutiennent les deux départements.

Cette conclusion intervient suite à une étude menée par le ministère de l’Equipement et des Transports, qui montre que le délabrement de ces véhicules impacte négativement le parc national. Les poids lourds de plus de 10 ans atteignent en effet 55%, tandis que 22% ont plus de 20 ans.

par -

La direction générale de la Garde Nationale a annoncé que la circulation demeure bloquée sur certaines routes dans les délégations de Jendouba et ce après les chutes abondantes des neiges sur la région.

Dans un communiqué, la direction générale de la Garde Nationale a publié la liste des routes bloquées : Il s’agit de  :

La route reliant la réserve de Feyja et Aïn Soltane dans la délégation de Ghardimaou.
La route régionale numéro 61 au niveau de la région de Chahid et Chetata dans la délégation de Ghardimaou.
La route nationale numéro 17 entre Tabarka et Jendouba.
La route nationale reliant Babouche et Amdooun.

Les citoyens qui voulaient se rendre à la ville d’Aïn Draham dans les prochains jours sont ainsi appelés à la vigilance et au respect des règles de conduite.

par -

La circulation des voitures sur les routes de Jendouba et notamment celle menant à Aïn Drahem a presque repris de façon normale dans la matinée de ce mardi 17 janvier, rapporte Mosaïque Fm.

La commission de lutte contre les catastrophes naturelles poursuit ses efforts pour libérer le reste des voitures coincées et déneiger les routes, indique la même source.

par -

Tous les enfants, coincés dans un bus au village Bebouche à Aïn Drahem, ont été évacués dans la matinée de ce lundi 16 janvier 2017. C’est ce qu’a déclaré le gouverneur de Jendouba, Akrem Sebri.
Lors de son passage, ce lundi 16 janvier 2017, sur Mosaïque fm, le gouverneur a ajouté que ces derniers ont été transportés à un centre d’accueil de la ville en mettant à leurs dispositions des couvertures et de la nourriture.
La précision du responsable vient à un moment où les efforts se poursuivent pour dégager les routes bloquées.

A ce titre, le ministère de l’Équipement informe qu’il a mis à la disposition de cette région, plusieurs matériels pour y faire face.
Pour rappel, 500 véhicules (bus, camion et voitures) ont été bloqués à Cause d’importantes chutes de neige, notamment le gouvernorat de Jendouba.

par -

Le maire de Tunis, Omar Mansour, a déclaré, lors de son passage ce dimanche, 8 janvier 2017 sur les ondes e Mosaïque Fm, que la rue Jamel Abdennaceur sera bientôt rouverte à la circulation du grand public. Cette réouverture dépend de la fin des travaux et de l’accord des autorités sécuritaires.

Il a à la même source ajouté que le retrait du barbelé entourant le ministère de l’Intérieur dépend de la décision du ministère.

par -

Le ministère de l’Intérieur a rappelé les conducteurs des camions à respecter la loi interdisant aux poids lourds de circuler à la capitale aux  heures de pointe.

Dans un communiqué, le ministère a indiqué que cette loi interdit aux camions ayant une cargaison dépassant les 3 tonnes et demie à reprendre les artères  suivantes : ” La sortie sud de la capitale, l’entrée sud de la capitale (Z4), le pont de l’avenue de la République et l’avenue du Maghreb Arabe).

Cette décision est valable pour tous les jours de la semaine à l’exception du dimanche de 6h à 9h et de 17h à 20h lors du régime de double séance.

par -
La direction générale des ponts et des autoroutes relevant du ministère de l’Equipement et de l'Habitat a annoncé que plusieurs routes sont coupées depuis

A cause des précipitations de pluie de la matinée de ce dimanche 25 septembre 2016, plusieurs routes ont été inondées et la circulation bloquée, rapporte Mosaïque Fm.
Parmi les routes bloquées, la route nationale numéro 4 reliant Seliana au Fahs qui a été inondée suite à la hausse du niveau d’eau à Oued Melian.
La route menant de Hammam Chott à Borj Cedria elle aussi a été partiellement inondée et la circulation s’y passe sur une seule voie, indique la même source.

par -

La Société des transports de Tunis (TRANSTU)  a annoncé dans un communiqué rendu public, ce vendredi 23 septembre 2016, la reprise de la circulation des lignes 6 et 2 du métro après un arrêt momentané causé par de fortes précipitations et la hausse du niveau d’eau.
D’après la même source, les lignes 1, 2, 3, 4 et 5 du métro ont été immobilisées en attendant la baisse du niveau d’eau.

par -

La circulation sur la Route régionale n°21 (Route X) au niveau de l’aéroport Tunis-Carthage, sera déviée provisoirement, à partir de mercredi 21 septembre 2016 et durant 30 mois, a annoncé le ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement Territorial. Il a précisé, dans un communiqué, que cette déviation est due à des travaux entrepris actuellement pour assurer la liaison de la route X à la route nationale n° 10.
Le projet de liaison de ces deux routes permettra, selon le département de l’Equipement, de rendre la circulation plus fluide et de faciliter aux habitants de la région de Soukra l’accès à la Capitale. La finalité est aussi d’alléger l’encombrement au niveau du croisement entre les deux routes nationales n°8 et n°10, ajoute la même source.

par -

Le ministère de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire a annoncé, dans un communiqué publié jeudi, la déviation provisoire, à partir du samedi 17 septembre 2016, de la circulation de la route régionale n°21 (Route X), au niveau de l’aéroport International Tunis Carthage, dans le cadre de la réalisation des travaux de la liaison entre la Route X et la route nationale 10.
Ce projet dont les travaux se poursuivront pendant 30 mois assurera la fluidité de la circulation, la liaison directe de la zone de la Soukra et les principaux giratoires de la capitale et l’allégement de la circulation au niveau de l’intersection des routes nationales 8 et 10.
Le ministère a appelé tous les usagers à être vigilants et à respecter les signalisations.

Le meilleur des RS

Il a été ministres, de l’industrie, de la Défense nationale, de la Santé publique et surtout illustre ministre de l’Economie et des finances en...

INTERVIEW

En exclusivité sur la Radio Tunisienne Chaine Nationale (RTCN), l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini, est intervenu ce mercredi 6 décembre 2017...

AFRIQUE

Le Maroc ambitionne d'être le leader de la production automobile sur le continent africain, et il semble que le royaume commence à avoir les...

Reseaux Sociaux

SPORT