Tags Posts tagged with "contrebande"

contrebande

par -

La brigade de la circulation à Kasserine a intercepté, lundi matin, au carrefour de la localité de Bou Zguem (Kasserine-sud) un camion poids lourd transportant trois tonnes de cuivre de contrebande dissimulées sous un chargement de matériaux de construction, fait savoir à l’agence TAP une source sécuritaire.
L’action a été menée à la lumière d’informations parvenues à la brigade de la circulation selon lesquelles plusieurs poids lourds transporteraient, depuis quelque temps, du cuivre de contrebande à partir de la localité frontalière de Bouchebka (délégation de Fériana) en direction de Tunis.
La marchandise a été saisie et le conducteur arrêté.

par -

Neuf mandats de dépôts ont été émis contre des personnes accusées dans des crimes de blanchiment d’argent et 5 autres ont été maintenues en liberté. Au total 20 personnes dont des cadres banquiers et des douaniers sont recherchés, a déclaré samedi à l’agence TAP, Sofiene Selliti porte-parole du Tribunal de première instance et du pôle judiciaire et financier.
Le ministère public avait ordonné la veille l’ouverture d’une information judiciaire contre 20 personnes dont 13 en détention pour blanchiment d’argent et exercice des fonctions ou des activités professionnelles ou sociales pour se procurer des facilités pour commettre leurs crimes.
L’interrogatoire s’est prolongé pendant près de 13 heures, en présence des représentants du ministère public, (jusqu’à samedi 02h00) a expliqué Selliti qui ajoute que les investigations se poursuivent.

Les personnes interpellées appartiendraient à un réseau spécialisé dans la contrebande du prêt-à-porter, démantelé par les services relevant de la direction des enquêtes douanières.
L’activité du réseau consiste en l’importation, au profit de plusieurs commerçants, de marchandises diverses dont la valeur est calculée à partir de son poids. A cela s’ajoute différentes commissions, pots-de-vin et autres virements bancaires suspects servant à faciliter l’octroi des autorisations et des documents relatifs au contrôle technique.
Le pôle judiciaire, économique et financier s’est saisi de l’affaire dont certains crimes sont passibles d’une peine de 20 ans de prison pour blanchiment d’argent, trafic de devises, importation sans déclaration de marchandises prohibées, fausse déclaration sur la nature et la valeur ou l’origine des marchandises, importation de marchandises non conformes aux normes techniques… Des infractions estimées à quelque 3 milliards 160 mille dinars.

par -

Plus de 145 opérations de contrebande déjouées, plusieurs arrestations ainsi qu’une quantité d’armes et de stupéfiants saisie, tel est le bilan de la campagne sécuritaire, menée par les unités de la garde nationale, entre le 24 et le 30 septembre dernier.
Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur précise que la valeur totale de la marchandise saisie est estimée à environ 3,350 millions de dinars.
La campagne s’est, également, soldée par l’interpellation de cinq membres présumés d’une organisation terroriste et de l’arrestation de 1226 autres, activement, recherchés par la police.
Dans un autre registre, quelque 290 pilules psychotropes, 5 kilogrammes de résine de cannabis, 14 fusils de chasse sans permis, 155 cartouches de différents calibre et 116 véhicules recherchés ont été saisis au cours de la même campagne.
Selon le même communiqué, 17 tentatives de franchissement illicite des frontières maritimes ont été également déjouées ce qui a permis l’arrestation de 332 individus.

par -

La Tunisie a pris livraison, samedi, au port de la Goulette, deux scanners portables, d’une valeur de 12 millions de dinars (MD), sous forme d’un don accordé par la Chine. Ces acquisitions serviront à renforcer le système de contrôle des frontières.

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a affirmé que l’investissement alloué à l’installation du système de contrôle douanier est de 62MD, faisant savoir que ces deux appareils seront utilisés aux ports et points de passages frontaliers ainsi que dans les routes, afin de protéger l’économie nationale contre le commerce parallèle et la contrebande.

Le programme de la douane tunisienne au titre de l’année 2017 comporte l’acquisition de 4 portails fixes fabriqués aux Etats Unis d’Amérique (USA), d’une valeur de 24MD qui permettent de détecter les cachettes aménagées dans les voitures, à travers des photos de trois dimensions, ainsi que l’achat de trois scanners portables, d’une valeur de 13 MD (fabriqués en Chine), en plus de 7 patrouilleurs provenant de ce pays, d’une valeur de 6,4MD . Il s’agit également de mettre en place 12 autres scanners pour surveiller le passage des voitures légères.

Le gouvernement compte également combler les besoins de la douane en matière des recrutements, en vue de renforcer ses ressources humaines, soulignant le rôle vital de ce corps dans la protection de la sécurité du pays, des passagers et des marchandises.

Le directeur général de la douane, Adel Hssan a souligné que ces appareils développés permettront d’augmenter l’efficacité de ce corps lors des fouilles dans les ports et le contrôle du trafic des personnes et marchandises

par -

Des sources bien informées ont confié, mardi 26 septembre au quotidien Achourouk, que plusieurs entrepôts contenant des marchandises de contrebande chinoises ont été découvertes dans le gouvernorat de la Mannouba.

Le propriétaire de ces dépôts est un député à l’Assemblée des Représentants du peuple qui monopolise le marché des fournitures scolaires dans ladite région et commercialise ces produits   dans les différents gouvernorats du Grand-Tunis.

D’après la même source, le responsable qui avait découvert ces dépôts avait été sanctionné par une affectation au gouvernorat de Béja, toutefois cette décision a été rapportée après le récent changement à la tête du département du Commerce.

Dans une déclaration accordée à Achourouk, un responsable dudit ministère a confirmé la saisie d’une grande quantité de fournitures scolaires et a également précisé que cette affaire est entre les mains de la justice, ajoutant que lors des enquêtes, aucun nom de député n’a été dévoilé.

par -

Les brigades de la direction régionale du commerce à Tozeur ont réussi, en collaboration avec les unités sécuritaires, à saisir, à Tamaghza, un camion transportant 30 tonnes de son de blé (Sedari) subventionné.
Le conducteur du camion a avoué que ces quantités de Sédari étaient destinées à la contrebande et qu’il avait l’intension de les commercialiser sur le marché noir, a indiqué le directeur régional du commerce à Tozeur, Naoufel Aloui.
Il a ajouté que la direction régionale du commerce et les unités sécuritaires mènent des travaux d’enquête sur les circuits illégaux de distribution de produits subventionnés dans la région.

par -

Le ministère de l’Intérieur a fait savoir ce samedi 23 septembre 2017, à travers un communiqué, que ses services ont mis la main sur 12,20 Kg d’or, dans la nuit de vendredi à samedi. Le précieux métal a été saisi dans un camion léger, au niveau de la route de Zannouch, dans le gouvernorat de Gafsa, rapporte Shems FM.

Le communiqué indique que la valeur de la saisie est de 1,344 Million de dinars et que cette grosse quantité d’or est entrée en Tunisie par le biais de la contrebande depuis la Libye, d’après les aveux du chauffeur du camion. Les forces de l’ordre sont actuellement aux trousses des autres complices…

par -

Mohamed Ali Barhoumi, porte-parole du tribunal de première instance relevant du gouvernorat de Gafsa a affirmé, ce mardi 19 septembre 2017, sur Akher Khabar Online que le baron de la contrebande alias Wachwacha a écopé de deux ans de prison ainsi que d’une amende de 1.8MD.

Ce dernier a été accusé de détention et de trafic d’armes sans autorisation, a ajouté la même source.

par -

«Des gangs de contrebande et des politiciens sont derrière la propagation du phénomène du commerce parallèle en Tunisie. Ils ne respectent pas la loi et œuvrent pour installer le chaos dans l’ensemble du pays», a fait savoir le gouverneur de Tunis, Omar Mansour, dans une interview exclusive accordée ce mercredi 13 septembre à Africainmanager.

Il a, dans ce contexte, précisé que ces personnes exercent leurs activités de manière illégale et sont à l’origine de la propagation de plusieurs types de crimes comme le blanchiment d’argent, le commerce de la drogue…

Et d’ajouter que ces « gangs » ont incité les commerçants à ne plus respecter la loi et à s’asseoir sur  les procédures qui ont été récemment mises en place par les autorités pour l’aménagement d’espaces dédiés aux commerçants ambulants.

Sur un autre volet, Mansour a annoncé le démarrage prochainement des campagnes de contrôle dans l’ensemble des parkings de la capitale. Il a précisé que l’objectif est de trouver des solutions pour mettre les parkings publics et privés sous la coupe de l’État. 

Il a par ailleurs ajouté que ces campagnes seront lancées à travers des opérations d’inventaire pour pouvoir les recenser, avant de passer à la phase de réglementation.

Le gouverneur de Tunis a souligné l’importance de ces campagnes de contrôle, sachant que le nombre de ces parkings a explosé dernièrement de manière anarchique. Plusieurs personnes ont déposé des plaintes contre des dépassements commis par des gens qui obligent les automobilistes à payer pour soi-disant veiller sur leurs véhicules.

On rappelle que les unités de la police municipale de Tunis et les agents de la protection civile avaient procédé le mois de juin dernier à l’élimination totale des étals anarchiques au centre-ville. Environ 100 agents de la municipalité avaient mobilisé 20 camions et 28 tractopelles, avec à leur tête le gouverneur de Tunis, ont démoli les étals anarchiques qui peuplaient la rue Belhassen, Ben Jrad, Beb Khadhra, Lafayette, Sidi Bechir, Passage, rue de Jazira, cité Ennasr, Sidi Boumandil, rue de la commission et à la Kherba au centre-ville.

En collaboration avec d’autres municipalités, la municipalité de Tunis avait également mis à la disposition des commerçants 5 endroits où ils pourront écouler leurs marchandises : 2 à la rue Monji Slim, 1 à Sidi Bechir, 1 à la Kherba et 1 à la rue Belhassen Ben Jrad à Beb Khadhra.

 

par -

Le DG de la société Africa Holding, Montassar Dridi, a confié hier vendredi 8 septembre 2017, en marge d’une conférence de presse sur l’épineux dossier de la STIP à Msaken, qu’il y a des ingérences politiques dans les pépins sociaux de l’entreprise, en plus des problèmes financiers.

Il ajouté, sur Shems FM, que des importateurs de pneus ont bénéficié récemment de licences, alors que la commission avait mis son véto. Il n’a pas hésité à parler de malversation dans l’affaire STIP…

Enfin Dridi a fait savoir que des salariés seront bientôt licenciés et d’autres mis à la retraite anticipée…

Une conseillère à la STIP, Najiba Chouk, a déclaré, sur la même radio, que l’entreprise avait besoin d’une restructuration et surtout de capitaux pour faire baisser la pression sur le front de l’endettement.

Elle avait indiqué également que les produits de la société sont noyés par la concurrence déloyale des contrebandiers, qui captent 70% du marché des pneus dans le pays, contre seulement 18% pour la STIP et 12% pour les importateurs légaux…

par -

Une importante somme d’argent en devises a été saisie vendredi à El-Hencha (gouvernorat de Sfax), dans un camion léger.
” D’une valeur de 87 mille euros, soit 255 mille dinars, la devise était soigneusement dissimulée dans un sac en plastique sous le siège du véhicule “, a expliqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.
” Intercepté à proximité de l’échangeur autoroutier d’El-Hencha, le véhicule provenait de Tunis et se dirigeait en direction de Ben Guerdane du gouvernorat de Médenine “, a-t-on encore expliqué.
Interrogé par les gardes nationaux, le conducteur du véhicule a dit qu’il se dirigeait vers Ben Guerdane pour remettre ce colis de devises à une personne de nationalité étrangère.
Les gardes nationaux ont saisi la devise et le véhicule et livré le conducteur à la brigade de recherches et d’investigation de la garde nationale de Jebeniana pour les besoins de l’enquête.

par -

Le trésorier et le gardien de la recette des Finances de Tajerouine, au Kef, dormiront en prison ce lundi 28 août. Ainsi en a décidé le juge d’instruction du tribunal de première instance. Il a émis un mandat de dépôt à l’encontre de ces deux individus, accusés de piloter depuis les locaux des Finances un réseau de distribution de cigarettes, rapporte Mosaïque FM.

Les forces de l’ordre ont saisi dans la maison du gardien plus de 6000 paquets de cigarettes. La marchandise était fin prête pour son acheminement vers des contrebandiers.

Le juge d’instruction a confié le dossier à la brigade économique d’El Gorjani, à Tunis.

par -

Un garde national a été percuté à mort par un camion de contrebande dans la localité de Kabbara de la délégation de Nasrallah (Gouvernorat de Kairouan), a indiqué samedi le porte-parole de la direction générale de la garde nationale, le colonel-major Khelifa Chibani.
Selon Chibani, un convoi de trois véhicules de contrebande qui roulaient sans plaques d’immatriculation n’a pas obtempéré aux injonctions de s’arrêter de la patrouille mixte déployée dans la région. Le convoi a foncé droit sur la patrouille avant que l’un des véhicules ne percute à mort l’un des gardes nationaux.
La patrouille de sécurité s’est lancée à la poursuite des trois véhicules qui ont brisé tous les barrages de sécurité, a-t-il ajouté.
Les forces de l’ordre ont retrouvé le véhicule qui avait percuté le garde national dans la localité d’Essadlia. Elles ont également identifié les propriétaires des trois véhicules.
Pour le colonel-major, ” l’arrestation des responsables de ce drame n’est qu’une simple question de temps “.

par -

Les unités douanières  au niveau du terminal frontalier Wazen-Dhehiba ont saisi une importante quantité d’or chez quatre femmes libyennes à bord d’une voiture qui voulait traverser les frontières vers le territoire tunisien, rapporte Mosaïque fm.

De même, des médicaments dissimulés dans le moteur d’un véhicule  ont été également  saisis, ajoute la même source.

par -

Les unités de la Garde nationale à Remada et Dhehiba (gouvernorat de Tataouine) ont déjoué, hier samedi 19 août 2017, une tentative de contrebande et saisi 3 camions chargés de marchandises, a déclaré, ce dimanche à l’agence TAP, le colonel Khalifa Chibani, porte-parole de la Garde Nationale. “Il s’agit de 48 tapis et 3600 litres d’hydrocarbures”, a précisé Chibani, ajoutant que la valeur globale des marchandises et des camions saisis est estimée à plus de 104 mille dinars.

De leur côté, les agents du contrôle économique, relevant de la direction régionale de Monastir, ont saisi, durant les deux dernières semaines, 3181 paquets de cigarettes commercialisés par des spéculateurs dans les localités de Moknine, Ksibet Madiouni, Jammel et aussi Monastir ville.
Selon la directrice régionale du commerce à Monastir, Sihem Mabrouk, des vendeurs de tabac ont été pris en flagrant délit devant les recettes de finances. Ils étaient en train de vendre les cigarettes à des spéculateurs qui revendront les mêmes produits à des prix exorbitants.
Non seulement à Monastir, le marché du tabac est soumis, dans tout le pays, à la fois aux pratiques spéculatives, au monopole et à la contrebande. Les contrebandiers et les spéculateurs imposent leurs propres prix aux vendeurs de fruits secs, des prix parfois doublés par rapport aux prix fixés par l’Etat.
Les ventes de tabac sur le marché parallèle sont montées en flèche, notamment au cours de la période post-révolution, pour atteindre plus que 40% du marché contre seulement 10% auparavant.
A Monastir, la direction régionale du commerce est intervenue à la suite de 5 réclamations exprimées au numéro vert, concernant la dissimulation et l’augmentation des prix du tabac, d’après la directrice régionale du commerce. La responsable a ajouté que les contrôleurs ont relevé 14 infractions relatives à la spéculation et à l’augmentation des prix du tabac à Monastir, durant la semaine dernière.

par -

«Je passe entre une et deux heures par jour à traiter des dossiers de corruption et de prévarication et nous avons envoyé des centaines de dossiers dans ce sens, à la justice. Nous avons confisqué, au cours des 6 derniers mois, 200 MDT dans notre guerre contre la corruption, la contrebande et le marché parallèle. Nous préparons actuellement, un projet de loi contre l’enrichissement illicite et qui concernera plus de 6.000 fonctionnaires qui devront déclarer leurs biens qui feront l’objet de suivi. Tout cela fera tomber des têtes». Ces informations ont été données, hier soir à la télévision, par le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed.

 

par -

Le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, a annoncé lors de sa visite à Rome que les frontières tuniso-libyennes seront totalement sécurisées à partir du mois de juillet prochain. D’après les données publiées sur le site tunisie-telegraph, le président de la République a, dans ce contexte, affirmé que la Tunisie et la Libye ont un destin commun. Et de préciser que l’Etat est absent en Libye, donc le devoir de la Tunisie est d’aider le peuple libyen afin de construire un Etat à travers la participation de toutes les parties, sans recourir à une intervention étrangère. Il a ajouté que malgré l’amélioration de la sécurité des frontières tuniso-libyennes, la prolifération du terrorisme et du trafic d’armes est toujours possible.

Le chaos qui règne en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi pèse très lourd sur la sécurité de la Tunisie. Ce pays est devenu un foyer terroriste qui menace la sécurité de la Tunisie. Des chiffres officiels relèvent que près de 1000 Tunisiens combattent dans les rangs de l’organisation terroriste Daesh en Libye. Ces terroristes représentent une menace pour la sécurité nationale.

De plus, au niveau économique, depuis la révolution et la guerre en Libye, le trafic des contrebandiers s’est intensifié et s’est réorganisé dans les différentes régions du pays. Une étude de la Banque mondiale sur le commerce frontalier a révélé que la Tunisie enregistre chaque année 1.2 Milliard de dinars de pertes dont 500 millions de dinars en droits de douane. Le rapport du “Think Tank” Joussour a pour sa part établi que la contrebande et les importations parallèles représenteraient 2.5% du PIB et 15% à 20% du flux interne des marchandises.

Ce rapport sur le commerce transfrontalier aux frontières terrestres tunisiennes estime que ce business représente plus de la moitié du commerce officiel avec la Libye. 3500 camions et 600 véhicules particuliers passeraient les frontières tous les jours.

On rappelle que le gouvernement a annoncé la fin de la construction d’un système d’obstacles à sa frontière avec la Libye. Ce mur de séparation s’étend sur près de 200 km. Il est  constitué de monticules de sable et de tranchées d’eau, de plusieurs mètres, hauteur et largeur. Ce dispositif est également équipé de matériel électronique sophistiqué.

par -

” La relation entre les groupes terroristes et les contrebandiers est une relation organique. C’est une relation gagnant-gagnant “, a souligné, ce mardi 31 janvier, le premier juge d’instruction près du Tribunal de première instance de Tunis.
” Les contrebandiers ont besoin d’argent, tandis que les terroristes ont besoin de leurs (contrebandiers) services. Ce rapport est à la fois compatible et profitable pour les deux parties “, a-t-il expliqué.
Invité dans le cadre du Forum de la TAP pour faire la lumière sur ” le crime terroriste et sa relation avec la contrebande “, Kammoun a prévenu que les groupes terroristes pourraient s’adonner directement à la contrebande par le biais de leurs membres ou de tierces personnes.

” Elément essentiel des activités terroristes, le financement du terrorisme est une opération difficilement détectable, surtout quand elle a lieu à l’intérieur d’un même pays “, a-t-il tenu à préciser. ” Les modes de financement sont multiples et complexes”, a-t-il mis en garde.
A ce propos, il a attiré l’attention sur la gravité du financement du terrorisme par le biais des associations caritatives. ” Ce mode de financement est très répandu dans les sociétés musulmanes. Il permet la collecte de fonds importants sous forme de dons, ce qui rend difficile le contrôle de leur mouvement “, a-t-il averti.
Selon le juge d’instruction, ” les dispositions restrictives prévues par le Décret-loi n° 2011-88 du 24 septembre 2011, portant organisation des associations, demeurent insuffisantes et improductives “.
En vertu de l’article N°38 de ce texte de loi, ” toutes les transactions financières de recette ou de dépense de l’association sont effectuées par virements ou chèques bancaires ou postaux si leur valeur dépasse cinq cents (500) dinars. La fragmentation des recettes ou des dépenses dans le but d’éviter le dépassement de la valeur sus-indiquée, n’est pas permise “.

Dans le même contexte, Mohamed Kammoun a fait état des insuffisances de la Loi organique n° 2015-26 du 7 août 2015, relative à la lutte contre le terrorisme et la répression du blanchiment d’argent qui, a-t-il détaillé, prévoit dans l’article 114 que ” toute opération d’importation ou d’exportation de devises, dont la valeur est supérieure ou égale à un montant déterminé qui sera fixé par arrêté du ministre chargé des finances, doit, à l’entrée ou à la sortie ou lors d’opérations de transit, faire l’objet d’une déclaration aux services douaniers “.
Selon lui, ” ce texte de loi est limité pour deux motifs “. Premièrement, la valeur minimale du montant soumis à une déclaration est élevée. Le montant s’élève à 10 mille dinars. Deuxièmement, l’importation des diamants et des pierres précieuses n’a pas été mentionnée dans la loi en question, a-t-il souligné.
A ce propos, le juge d’instruction près du Tribunal de première instance de Tunis a défini le transfert physique de fonds comme étant ” tout transport physique d’argent, d’actions, ou de bijoux (or et pierres précieuses) à l’intérieur d’un même pays ou entre les pays par l’intermédiaire de personnes physiques et le plus souvent dissimulés dans les valises ou les voitures “.

par -

La valeur des produits saisis par les services de la douane, jusqu’à fin 2016, s’élève à environ 500 millions de dinars (MD), dont des produits d’une valeur de 20 MD ont été déjà vendus, a fait savoir le directeur général de la Douane, Adel Ben Hassan.
Il a précisé, lors d’une séance d’audition, tenue ce lundi 23 janvier, à l’initiative de la commission de la sécurité et défense de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), que ces produits ont été saisis suite à de grandes opérations, menées par la garde douanière et les services des enquêtes douanières.
Le responsable a indiqué, par ailleurs, que dans le cadre des efforts déployés en vue de lutter contre la corruption, 101 agents ont comparu devant le conseil de discipline de la Douane, alors que 29 douaniers ont été licenciés, en raison de négligence dans leur travail, d’actions de chantage, pour avoir accepté des cadeaux ou encore pour indiscipline et mauvais comportement.
Evoquant le plan de modernisation de la douane (2016-2020), le DG de la Douane a indiqué qu’il portera sur la numérisation et la simplification des procédures, l’aménagement de locaux dignes, la garantie des équipements nécessaires, et le lancement de programmes de formation indispensables.
Les députés ont souligné, à cette occasion, l’impératif de simplifier les procédures douanières, d’améliorer les conditions de travail des agents de la douane, au niveau des postes frontaliers et d’améliorer les moyens de lutte contre la contrebande.
Un certain nombre de députés ont appelé, en outre, à la révision des autorisations d’importation et d’exportation.

Symptômes d’un pays qui va mal

Ces saisies record, avec tous ces agents de la douane mouillés, sont aussi les symptômes d’un pays où il y a un débridement à beaucoup de niveaux. Réprimez la contrebande, il en restera toujours quelque chose. Le problème de la contrebande est devenu tellement endémique que quels que soient les moyens mis en place pour la contrecarrer et serrer les mailles du filet, il y a toujours un gros paquet qui passe entre les gouttes. C’est aussi cela les retombées de la déstructuration des services de l’Etat qui a suivi le départ brutal de Ben Ali et surtout le profond changement des mentalités depuis, notamment dans les zones frontalières, où l’imputé est devenue reine à certains endroits. C’est un combat de tous les jours pour l’Etat, et il n’est pas gagné, loin de là…

par -

Hamma Hammami, le porte-parole du Front populaire (FP), a déclaré, lors de son passage, ce mercredi sur les ondes de la radio Express Fm que cette alliance de gauche a proposé des changements économiques importants notamment pour la dette extérieure.

Il a, dans le même contexte, indiqué que les propositions consistent à faire un moratoire sur le remboursement de la dette et la refente du système fiscal mais cette dernière n’a eu aucun écho auprès des autorités qui “suivent et obéissent les diktats des institutions financières internationales.”

Concernant le problème de la contrebande, il a assuré que le FP estime qu’il est indispensable de changer la monnaie, chose que le pouvoir refuse “puisqu’il est lié et impliqué avec les barons de la corruption.”

Le meilleur des RS

Sur le profil de Dali Ben Abdallah dans sa page officielle des RS, on ne trouve pas beaucoup d’informations sur la personne, sauf qu’il...

INTERVIEW

Anis El Fahem, Directeur national du programme ''Advice for Small Business'' de la BERD a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Désignation des arbitres de la cinquième journée du championnat de la ligue 2 du football professionnel, prévue vendredi 20 et samedi 21 octobre à...