Tags Posts tagged with "dattes"

dattes

par -

Les averses enregistrées ces trois derniers jours, avec un pic samedi de 29 mm, n’ont pas endommagé la récolte des dattes. Celles-ci ont atteint un degré avancé de maturité et une excellente qualité de fruit favorisée par l’humidité.
La préservation de la récolte s’explique par l’élargissement de la couverture des régimes de dattes de moustiquaires et de sacs plastiques qui a touché, au cours de l’actuelle campagne agricole, 14,5 millions de régimes sur un total de 30 millions pollinisés, indique à l’agence TAP Belgacem Ammar, responsable au Commissariat régional au développement agricole. La cueillette a atteint un taux d’avancement de 10 à 15 %.
Les quantités de pluies enregistrées ont permis aux agriculteurs d’entamer l’ensemencement de blé et d’orge. Dans cette région saharienne, les surfaces emblavées peuvent atteindre 30 mille hectares, durant les années pluvieuses, selon la même source.

par -

La vente aux enchères de la récolte des dattes de la ferme de la STIL à Jemna a été clôturée, jeudi à 1 million 541 mille dinars.
Un natif de la région a remporté la vente aux enchères à laquelle ont participé onze groupements des dattes, fait savoir à l’agence TAP, Tahar Tahri, président de l’association de protection des oasis de Jemna qui gère la ferme, depuis 2011.
Tahri juge le prix d’adjudication en-deçà des attentes et explique ce fait par le retard de l’organisation de la vente aux enchères causé par l’allongement des pourparlers avec le gouvernement.

Les recettes seront consacrées à l’amélioration de l’infrastructure de la ville de Jemna (établissements scolaires et de santé…), à la promotion des catégories nécessiteuses et au financement des activités culturelles et sportives, assure Tahri.
L’association poursuivra la gestion de la ferme jusqu’à la constitution d’une coopérative agricole comme convenu avec le ministère de l’agriculture et l’intégration des travailleurs en tant qu’associés, précise-t-il.

La précédente vente aux enchères de la récolte de la ferme de la STIL tenue, le 9 octobre 2016, avait été jugée illégale et les comptes de l’association et de l’acheteur avaient été bloqués, avant que des pourparlers aboutissent au règlement de la question de la gestion de la ferme.
Depuis 2011, la population de Jemna a entrepris la gestion de cette ferme domaniale considérant qu’elle appartenait aux ancêtres avant d’être spoliée par les colons, puis exploitées par la société Stil après l’indépendance et concédées au privé, en 2002, suite à la faillite de la société.

par -

Le coup d’envoi officiel de la campagne de cueillette des dattes dans la région Kébili a été donné hier mercredi.
Tous les indicateurs montrent que la récolte sera exceptionnelle au niveau de la quantité et de la qualité grâce à des facteurs climatiques favorables.
Les prévisions tablent sur une récolte de 200 mille tonnes dont 186 mille de Deglet Nour.
Selon le président de l’Union régionale de l’agriculture, Taoufik Toumi, le secteur des dattes qui contribue de manière significative aux recettes du pays en devises est freiné par certains problèmes dont l’absence d’un office national des dattes, ce qui laisse le secteur tributaire des exportateurs. Ces derniers tardent, en effet, à s’engager pour acquérir les quantités destinées à l’exportation, fait remarquer Toumi.
De leur côté, les agriculteurs se plaignent du manque de main-d’œuvre et de points de collecte ainsi que de la faible capacité de la région à exporter directement sa production qui ne dépasse pas les 9% des exportations nationales en dattes alors que la région contribue à 70% de la production nationale. Les agriculteurs évoquent, également, la baisse du niveau de la nappe phréatique et l’augmentation de la salinité de l’eau.

par -

Selon les estimations du Commissariat régional au développement agricole à Gabès, la région réalisera, au cours de la campagne 2017-2018, une production record d’olives, soit 50 mille tonnes contre 15 mille durant la campagne précédente, enregistrant une hausse de 233%.
La production de grenade devra atteindre 35 mille tonnes contre 30 mille l’année précédente. La récolte des dattes est estimée à 30 mille tonnes contre 25 mille et la production de primeurs géothermiques 30 mille t dont 12 mille destinées à l’exportation. Les périmètres réservés à ces cultures devront s’étendre sur 124,6 ha.
Pour la nouvelle campagne agricole, 17 mille ha de blé en sec ont été programmés, ainsi que 800 ha d’orge en irrigué, 3 mille ha de légumineuses, 2600 ha de fourrage d’automne et d’hiver, 500 ha de cultures d’arrière saison, 4164 ha de légumes d’hiver et d’été et 485 ha de cultures industrielles. Il sera procédé à la plantation de 150 mille arbres fruitiers sur 900 ha.
Lors d’une séance de travail tenue, lundi, au siège du gouvernorat, et consacrée au suivi de la campagne agricole, l’accent a été mis sur la cherté des intrants, le déficit d’eau d’irrigation, le manque de main-d’œuvre agricole et l’impact de la sécheresse sur l’élevage et les cultures en sec.

par -

Depuis le début de la saison (1er octobre 2016) jusqu’au 8 septembre 2017, les recettes d’exportation des dattes ont enregistré une évolution de 20% par rapport à la même période de la saison précédente, pour se situer à 554,9 millions de dinars (MD) contre 462,5 MD.
Les quantités de dattes exportées au cours de la même période ont atteint 107,5 mille tonnes contre 107,9 mille tonnes au cours de la saison écoulée, selon le ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche.
De même, les quantités de dattes biologiques exportées s’élèvent, au cours de cette saison, à 13,6 mille tonnes.
Le ministère de l’Agriculture a indiqué que le Maroc occupe toujours la première place avec plus de 29,6 mille tonnes de dattes exportées suivi par la France (7,2 mille tonnes), l’Italie (5,8 mille tonnes) et l’Espagne, la Malaisie, l’Indonésie et les Etats-Unis avec des quantités dépassant les 4 mille tonnes chacune.

par -

Jusqu’à lundi 4 septembre, 82 % de la récolte des dattes (2017-2018), dans la région de Tozeur, a été vendue sur pied, fait savoir, à l’agence TAP, le commissaire régional au développement agricole (CRDA), Youssef Azzabou.
Le taux des ventes a atteint 95%, dans les nouvelles oasis, et 65%, dans les vieilles, à des prix variant entre 2 et 3 dinars le kilogramme.
Les prévisions du CRDA tablent sur une récolte de 55 à 60 mille tonnes contre 48 mille, durant la campagne précédente.
Une nette amélioration de la qualité des dattes sera enregistrée, cette année, à la faveur de la campagne de couverture des régimes de dattes par les moustiquaires qui a touché 4 millions 100 mille unité sur un total de 10,4 millions, affirme la même source appelant le groupement interprofessionnel des fruits à fournir davantage de moustiquaires pour couvrir tous les besoins des exploitants.

par -

Le ministre de l’Agriculture, Samir Taib, est revenu sur les bons chiffres de son secteur, ce mardi sur Mosaïque FM. Il a affirmé que les exportations ont fait un bond en avant phénoménal en 2017 en comparaison avec l’an dernier.

Dans le détail, il a déclaré que l’exportation des légumes, jusqu’au 19 août 2017, est en hausse de 3% par rapport à 2016, dopée par les nouveaux marchés : l’Ukraine, la Russie et le Burkina Faso. Les dattes font partie des produits boostés par ces nouvelles niches, avec des exportations qui affichent +20% et un pactole estimé à 543 millions de dinars par rapport à l’année dernière.

La ministre a par ailleurs affirmé que les exportations de lait de cette année ont affolé les compteurs : 17 millions de litres ont pris la direction des marchés extérieurs.
11 millions de litres ont été transformés, en poudre, et une grosse quantité a été stockée, pour faire face à d’éventuels coups durs…

Même tendance dans les céréales, avec une nette progression des exportations : 8 quintaux en 2017 contre 6 l’an dernier…

Les exportations de fruits d’été vers la Libye ont un peu assombri le tableau, avec un recul de 8% par rapport à 2016…

par -

Depuis le début de la saison (01 octobre) jusqu’au 27 décembre 2016, les exportations de dattes ont enregistré une hausse de 42% , d’une valeur de 140 millions de dinars (MD), contre 98,7 MD au cours de la même période de l’année dernière, annonce le ministère de l’agriculture dans un communiqué publié, jeudi.
Les quantités exportées ont enregistré une croissance de 22,5% atteignant 28,3 mille tonnes, contre 23,1 mille tonnes au cours de la même période de la saison écoulée. Les quantités de dattes biologiques exportées ont atteint 2,8 mille tonnes.
La première destination des dattes tunisiennes sont les pays de l’Europe de l’ouest (16,2 mille tonnes), suivis par les pays de l’Afrique du nord (6,9 mille tonnes). Le Maroc a occupé la première place avec 5,5 mille tonnes, l’Italie 4,8 mille tonnes suivie par la France (3ème place) avec 3,1 mille tonnes.
A rappeler qu’au cours de la saison dernière 2015/2016, les exportations de dattes ont enregistré des quantités record (110 mille tonnes) qui ont généré des revenus estimés à 473,3 millions de dinars.

par -

Les exportations de dattes, à partir de la région de Kébili, ont atteint 1168 tonnes, au cours de la période du 1er octobre au 30 novembre 2016, selon un rapport présenté, vendredi, à la 3e session ordinaire du Conseil régional.
L’actuelle récolte des dattes est évaluée à environ 150 mille tonnes dont 136 mille t de Deglet Nour.
Le rapport élaboré par la Commission de l’agriculture et de la pêche relevant du Conseil régional fait ressortir que la campagne des dattes a permis d’améliorer les revenus des agriculteurs du fait qu’elle n’a pas rencontré de difficultés dans la distribution et que les prix de vente sont “acceptables”.

par -

L’Association de défense des oasis de Jemna qui exploite la ferme de STIL au gouvernorat de Kébili a organisé, ce dimanche 9 octobre 2016, une vente aux enchères de la récolte de dattes, rapporte Mosaïque Fm.

La vente aux enchères s’est achevée avec la vente de la récolte pour une somme d’un million 700 mille dinars.

La vente avait été assistée par un grand nombre de supporters de cette association dont les députés de l’ARP représentant la région et des figures politiques comme Samia Abbou et Abdellatif Mekki.

par -
La récolte de dattes enregistrée cette saison dans les différentes régions du gouvernorat de Tozeur est estimée à 52 mille tonnes

Le premier consortium d’exportation de dattes verra, bientôt, le jour. Cette idée a été lancée, lors de la Journée d’information, tenue, jeudi, à Tozeur, à l’initiative du Pôle de Djérid (Complexe industriel et technologique à Tozeur), avec le concours de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ).
Au cours de cette rencontre, les sociétés exportatrices de dattes de Tozeur et de Kébili ont été appelées à se constituer en consortium pour pouvoir conquérir de nouveaux marchés notamment en Asie, Amérique, Canada et Afrique.
Les sociétés qui exportent des dattes, généralement, vers les marchés maghrébins et certains pays européens devraient se constituer en consortium pour s’ouvrir à d’autres marchés et pour se partager les coûts et les risques, à l’instar des sociétés exportatrices d’huile d’olive et de textile, a souligné le PDG du pôle de Djérid, Nidhal Hedfi.
Selon lui, le consortium de dattes permettra aux sociétés exportatrices de bénéficier du financement de 70% des coûts de promotion de leur produit sur les nouveaux marchés par le biais du CEPEX (Centre de promotion des exportations).

par -

Samir Bettaieb s’apprête à prendre la tête d’un ministère difficile, complexe et d’autant plus délicat à piloter que ses réalisations dépendent en grande partie du climat. Alors que justement la nature n’est pas généreuse avec la Tunisie en ce moment. Le pays va boucler une saison agricole 2015/2016 particulièrement âpre et qui restera dans les annales de l’histoire du fait du déficit pluviométrique et de la sécheresse lesquels, hélas, ont tendance à s’ancrer ces dernières années. Les regards sont donc tournés vers le mois de septembre qui pointe le bout de son nez et marque le début de la nouvelle saison agricole. L’heure est d’importance, même si la politique et les incessantes gesticulations des politiciens pour s’attirer les bonnes grâce du nouveau chef du gouvernement lui volent la vedette. Ce qui va déterminer le contenu de l’assiette des citoyens est sans aucun doute au moins aussi important!

Comme c’est le cas pour le Maroc, dont la croissance va être scotchée sous les 2% en 2016, l’économie de la Tunisie paie le prix des mauvaises performances du secteur agricole. Le recul de la production de l’huile d’olive a lourdement impacté la production agricole, et par ricochet la croissance économique de la Tunisie.

L’Institut National de la Statistique (INS) fait état dans son rapport d’un recul de 3,6% de la valeur ajoutée du secteur agricole au terme du deuxième trimestre de 2016 et d’une baisse de 35,1% des exportations en valeur et en volume du secteur agricole et des industries agroalimentaires et ce, au mois de juillet 2016. Ces chiffres sont sans commune mesure avec les résultats de l’an dernier, où on a enregistré respectivement des bonds de +118,6% et +85,6%.

Des problèmes matériels à régler

Face à ces mauvaises nouvelles, sur lesquelles on n’a pas vraiment de prise, ‘Dame Nature’ étant la seule maitresse à bord, les autorités tunisiennes se démènent comme elles peuvent pour soulager les producteurs et l’économie nationale. Il y a peu, Habib Essid, chef du gouvernement de gestion des affaires courantes, a piloté un Conseil ministériel dédié à l’étude des avancées de la saison agricole 2016/2017. Au menu des travaux les problèmes structurels et conjoncturels qui lestent le secteur agricole. Il a été question du retard pris dans la modernisation des outils de production, de l’endettement qui plombe le business des agriculteurs, du faible accès au financement et du déficit hydrique, une grosse source d’inquiétude, surtout au regard des prédictions alarmistes des rapports internationaux.

Une production agricole mi-figue, mi-raisin

En parlant de déficit hydrique, il a eu des effets nocifs dans certaines parties du pays, rapporte le bulletin de conjoncture de l’ONAGRI (Juillet 2016). La relative clémence aux mois d’avril et mai de cette année a permis de soulager les grandes cultures, surtout dans le Nord. Il y a même eu une petite embellie qui a permis de porter à 14 millions de quintaux la production céréalière, soit une progression de 7,8% en comparaison avec la campagne précédente.

Par contre la production oléicole fait grise mine. Elle affiche un modeste 700 mille tonnes pour les olives, ce qui a donné à peine 140 mille tonnes d’huile d’olive, précise le bulletin de l’ONAGRI pour le mois de juillet 2016.
Par conséquent, les exportations d’huile d’olive ont fondu de 70% en comparaison avec la saison dernière. Les recettes globales des exportations se sont établies à 480 millions de dinars. Les conditions climatiques sont pointées du doigt, elles ont malmené les plantations du Centre et du Sud. Le gouvernement a mis en place un dispositif pour solutionner les dégâts causés. Un pactole de 925 mille dinars a été décaissé.

La production des agrumes a également été affectée. La production a chuté de 5% durant la saison 2015/2016.

Tous les segments du secteur agricole ont été impactés par les conditions climatiques, sauf la production et l’exportation de dattes. Cette filière tire son épingle du jeu, d’après les derniers chiffres communiqués par le ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques. Mais c’est bien peu pour tirer vers le haut un secteur agricole dont plusieurs moteurs sont en panne. On verra ce que le nouveau ministre a dans sa besace pour régler les problèmes d’un secteur très stratégique et vital. Du moins ce qui sera de son ressort, pour le reste il faudra implorer le ciel…

par -

Les exportations de dattes à partir de Tozeur ont atteint, au cours de l’actuelle campagne jusqu’à la première semaine de juillet, 19990 tonnes avec des recettes de l’ordre de 91,515 millions de dinars, lit-on dans le rapport du Commissariat régional au développement agricole.
La région contribue à 20% des exportations nationales de dattes qui ont totalisé, durant cette même période, 100 mille tonnes l’équivalent de 430,280 millions de dinars.
Il existe, à Tozeur, 22 unités de conditionnement et d’exportation de dattes ayant une capacité de stockage de près de 25 mille tonnes et de conditionnement dépassant les 30 mille t/an.
La région compte, également, 160 unités de collecte de dattes avec une capacité de stockage de 24325 tonnes.

par -
Il est prévu que la récolte des dattes soit prometteuse pour cette saison étant donné que la récolte s’est élevée à 50 mille tonnes.

Le gouvernorat de Tozeur a enregistré, durant le premier semestre 2016, l’entrée en exploitation de 17 projets de conditionnement et d’exportations de dattes, selon un rapport de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).
Au cours de la même période, 30 avis d’octroi d’avantages ont été accordés au titre du développement régional, selon la même source.
Le bureau de l’APII à Tozeur a, également, enregistré 78 déclarations de création de projet, dans le secteur industriel, avec des investissements de l’ordre de 53 millions de dinars (MD) et une capacité d’embauche de 1800 personnes.
Dans le secteur des services, 32 projets ont été déclarés offrant 204 emplois, pour 13 MD d’investissements.

par -
Selon les estimations du commissaire régional du développement agricole

A l’occasion de l’avènement du mois sacré du Ramadan, le Groupement Interprofessionnel des Fruits mettra en vente une grande quantité de dattes, estimée à près de 10 tonnes, apprend Africanmanager.

Cette quantité de dattes sera vendue à 5,550 dinars le kilo et ce, à partir de la semaine prochaine.

Ces quantités seront vendues dans une première étape à Tunis et les efforts se conjuguent pour que cette action touche l’ensemble des gouvernorats, apprenons-nous de la même source.

par -
D’après le Groupement interprofessionnel des fruits (GIF)

En prévision du mois de Ramadan, 35 mille tonnes de dattes approvisionneront le marché national au cours du mois saint, a déclaré ce jeudi 19 mai 2016, le ministre du Commerce Mohsen Hassen,  lors de la tenue de la réunion du 24e conseil national pour la protection du consommateur.

On rappelle que selon les chiffres communiqués par le ministère de l’Agriculture, au cours de la saison 2014-2015, la production nationale de dattes a atteint 223 mille tonnes dont 145 mille tonnes de Deglet Nour contre une production de 198 mille tonnes durant la saison 2013/2014.

par -

Selon des données fournies, ce mardi 26 avril 2016, par le ministère de l’Agriculture , des ressources hydrauliques et de la pêche à Africanmanager, la Tunisie a exporté 20 311  tonnes  de dattes vers l’Afrique du Nord  et ce au cours de la saison 2015/2016 contre 14 446  tonnes en 2014/2015, soit une augmentation de 40%.

A signaler que le marché des dattes en Tunisie s’articule principalement autour des oasis de Tozeur, Gafsa, Gabes et Kebili qui produisent plus de 150 variétés de dattes.

par -
Selon les estimations du commissaire régional du développement agricole

-Les opportunités d’exportation des dattes tunisiennes dans les pays d’Afrique, notamment dans la région sud-saharienne, sont les principaux thèmes abordés lors d’une session de formation, organisée en février dernier à Nairobi, à laquelle avait pris part, Lassaad Ben Salem, vice président de l’association “Al Itkane”, spécialisée dans la production des dattes biologiques destinés à l’exportation à Barghouthia (Kébili-sud).
Dans une déclaration à la TAP, Ben Salem a indiqué que les dattes tunisiennes sont un produit d’exportation par excellence vers le continent Africain.
Il a précisé qu’il avait participé à cette session de formation en sa qualité de représentant, en Afrique du nord, du conseil d’administration de l’organisation du commerce équitable et vice président de l’Association “Al
Itkane”. Cette rencontre a permis de présenter la production des dattes tunisiennes, qui occupe la première place sur le marché international, du point vue de la qualité.

TAP

par -

Dans une déclaration à Africanmanager, Noureddine Agrebi, directeur général des industries agroalimentaires au ministère de l’Industrie a assuré que « le gouvernement à travers le Groupement interprofessionnel des Fruits (GIF) a décidé d’intervenir prochainement au niveau du secteur de dattes pour aider les s agriculteurs à surmonter les nombreux problèmes auxquels ils font face».
D’après lui, les problèmes d’ordre conjoncturel sont liés au manque de financement pour cette saison, à l’abondance de l’offre contre une régression de la demande notamment au niveau international.
« La décision du gouvernement consiste à collecter et stocker de grandes quantités des dattes estimées à 4000 tonnes, et ce, dans le but de préserver leur qualité », a précisé le responsable avant d’ajouter qu’ « à travers cette démarche, le gouvernement contribuera à hauteur de 50% au coût du stockage ».
Une démarche qualifiée de positive par Noureddine Agrebi. Car, une prime variant entre 3 à 4 millions de dinars sera accordée aux agriculteurs.
Il est à noter qu’environ 5000 petits agriculteurs seront concernés par cette décision. La précision de Noureddine Agrebi vient à un moment où les producteurs de dattes de Kebili ont déversé de grandes quantités de dattes sur les chaussées route pour protester contre le refus des revendeurs et des exportateurs d’acheter leurs produits.
Cet acte vient s’ajouter aux mouvements de protestation organisés depuis quelques jours par les agriculteurs revendiquant l’intervention des autorités afin de réguler le marché intérieur et faciliter les exportations vers la Libye..

par -

Le Centre de Promotion des Exportations (CEPEX), a annoncé qu’il organisera en collaboration avec un bureau spécialisé néerlandais, des visites professionnelles chez des acheteurs néerlandais dans les filières huile d’olive, vins et dattes du 30 septembre au 1er octobre 2015.

Cette mission a pour objectif de promouvoir l’offre de produits agroalimentaires tunisiens et d’explorer de nouvelles opportunités d’exportation et de partenariat sur le marché néerlandais. Le programme comportera des visites directes chez les acheteurs néerlandais  « Door to Door », a ajouté la même source.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

La 23ème Conférence des Parties (COP23) de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) tenue à Bonn (Allemagne) du 6 au...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne de kyokushinkai a terminé à la 3e place du championnat arabe de cette catégorie organisé au Liban, avec un total de...