Tags Posts tagged with "dattes"

dattes

par -

Le ministre de l’Agriculture, Samir Bettaïeb, a présenté les chiffres de la participation du secteur agricole dans la balance commerciale, estimant que les recettes provenant des exportations des dattes a dépassé, jusqu’au 6 juin 2017, 500 millions de dinars, soit une augmentation de 23% par rapport à 2016.

Il a par ailleurs indiqué, lors de son passage, ce mercredi, sur Shems Fm, que jusqu’au 5 juin 2017, les exportations des fruits d’été ont enregistré une hausse de 100 MDT.

L’amélioration des chiffres des exportations vient suite à la mise en service d’une nouvelle ligne maritime qui a donné accès à de nouveaux marchés comme la Russie, « cette ligne est devenue aujourd’hui insuffisante » a déclaré le ministre.

par -

La récolte des céréales pour la saison agricole 2016/ 2017 atteindra 17,86 millions quintaux, en hausse de 38% par rapport à la saison précédente, ce qui constitue un signe positif en vue d’un allégement de la pression sur la balance des paiements, d’autant qu’une hausse des exportations de l’huile d’olives a été enregistrée ces derniers mois, selon le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, Samir Taeib.
Dans une interview accordée à l’Agence TAP, en marge de la célébration vendredi de la journée nationale de l’agriculture (ou fête de l’évacuation agricole), le ministre évoque l’adoption d’une nouvelle approche qui tend à mettre l’agriculture tunisienne au centre du modèle de développement.

Le ministre rappelle que les superficies consacrées à la récolte céréalière, qui commencera en juin 2017 (lancement de la saison de la récolte), ont atteint 1,07 millions hectares sur un total de 1,2 millions hectares emblavés, lesquels sont répartis sur 580 mille hectares de blé dur, 100 mille hectares de blé tendre, 522 hectares d’orge et 15 mille hectares de triticale .
La prochaine saison d’huile d’olive s’annonce “bonne” au niveau de la production et l’exportation et sera semblable aux années 2014 et 2015.
Jusqu’au 30 avril 2017, les exportations en huile d’olive ont atteint 53,7 mille tonnes, a-t-il dit, précisant que les recettes ont augmenté de 18%, par rapport à l’année précédente malgré une saison “pas bonne“.
Quant aux dattes, leur exportation a augmenté, au 10 mai 2017, de 31,5 %. Celles des dattes biologiques se sont élevées de 17, 8%.

Le GUN veut aller plus loin

Le gouvernement d’union nationale ambitionne de faire de l’agriculture un système économique à part entière dans lequel l’agriculteur sera le producteur et le chef d’entreprise économique, affirme le ministre Bettaieb.
Il a entamé une série de mesures visant à développer la situation de l’agriculteur et le secteur, longtemps marginalisé et perçu uniquement, en tant que approvisionneur des marchés du gros, sans se soucier du système agricole dans sa globalité (investissement agricole, emploi, valeur ajoutée et transfert de technologie et traitement de l’endettement, le dédommagement des dégâts découlant des catastrophes).
Pour le ministre, cette approche a été concrétisée à travers la nouvelle loi sur l’investissement, dont l’agriculture est le premier bénéficiaire grâce à la facilitation des crédits agricoles, la réduction du taux d’intérêt, l’augmentation des plafonds des primes et crédits destinés à l’équipement et l’acquisition des domaines agricoles.

Le ministre souligne le souci de l’Etat de développer les technologies agricoles matérielles et immatérielles à l’instar de l’acquisition des équipements, l’informatisation, la ferme 2.0 (gestion des fermes à partir de portable ou de tablette) et ce, en proposant des primes qui peuvent atteindre 60% des coûts et plafonnées à 500 mille dinars contre 100 mille dinars auparavant.
Il s’agit d’une mesure révolutionnaire qui permettra d’écarter les méthodes agricoles classiques. L’agriculture tunisienne deviendra ainsi, au centre du modèle de développement“, dit-il.

Le secteur constitue le principal domaine permettant la mise en œuvre du principe de discrimination positive prévue par la Constitution au profit des régions intérieures à travers le développement de l’infrastructure, la production et l’installation des usines de transformation dans ces régions de manière à éviter le transfert de cette production vers les zones côtières et les grandes villes.
L’objectif recherché porte sur la rupture avec le caractère saisonnier de l’activité agricole tout en offrant à l’agriculteur la possibilité de tirer profit de la transformation industrielle de son produit et de l’exporter par lui-même de manière à l’aider à maitriser les prix, insiste-t-il citant l’exemple de la transformation du lait, des fruits et légumes et des viandes. Il s’agit de créer des groupements agricoles de production, de transformation et d’exportation de manière à mettre fin à la séparation entre les trois activités et les rapprocher géographiquement, dans le cadre d’une nouvelle approche encouragée par le gouvernement et la loi sur l’investissement.
Le gouvernement œuvre actuellement à étudier plusieurs projets d’infrastructure et d’irrigation en collaboration avec la banque mondiale, après l’adoption par la banque d’un prêt de 100 millions de dinars destiné à renforcer la gestion intégrée dans les régions les moins avancées en Tunisie.

TAP

par -

Les recettes des exportations de dattes ont évolué, depuis le début de la saison (1er octobre 2016) jusqu’au 8 mai courant, de 31,5% par rapport à la même période de la saison précédente, passant ainsi à 453,6 MD (87 mille tonnes) contre 345 MD (80,6 mille tonnes).
Les quantités des dattes biologiques exportées au cours de la même période ont atteint 5,353 mille tonnes, d’une valeur  de 35,498 MD, soit une évolution des recettes de 17,8% par rapport à l’année précédente, selon le ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche.
Le Maroc constitue la deuxième destination pour les exportations des dattes tunisiennes avec plus de 22 mille tonnes, suivi par la Malaisie (6,9 mille tonnes), la France (6,4 mille tonnes), l’Italie (6,3 mille tonnes) et l’Indonésie (5,4 mille tonnes).

par -

Depuis le début de la saison (01 octobre) jusqu’au 27 décembre 2016, les exportations de dattes ont enregistré une hausse de 42% , d’une valeur de 140 millions de dinars (MD), contre 98,7 MD au cours de la même période de l’année dernière, annonce le ministère de l’agriculture dans un communiqué publié, jeudi.
Les quantités exportées ont enregistré une croissance de 22,5% atteignant 28,3 mille tonnes, contre 23,1 mille tonnes au cours de la même période de la saison écoulée. Les quantités de dattes biologiques exportées ont atteint 2,8 mille tonnes.
La première destination des dattes tunisiennes sont les pays de l’Europe de l’ouest (16,2 mille tonnes), suivis par les pays de l’Afrique du nord (6,9 mille tonnes). Le Maroc a occupé la première place avec 5,5 mille tonnes, l’Italie 4,8 mille tonnes suivie par la France (3ème place) avec 3,1 mille tonnes.
A rappeler qu’au cours de la saison dernière 2015/2016, les exportations de dattes ont enregistré des quantités record (110 mille tonnes) qui ont généré des revenus estimés à 473,3 millions de dinars.

par -

Les exportations de dattes, à partir de la région de Kébili, ont atteint 1168 tonnes, au cours de la période du 1er octobre au 30 novembre 2016, selon un rapport présenté, vendredi, à la 3e session ordinaire du Conseil régional.
L’actuelle récolte des dattes est évaluée à environ 150 mille tonnes dont 136 mille t de Deglet Nour.
Le rapport élaboré par la Commission de l’agriculture et de la pêche relevant du Conseil régional fait ressortir que la campagne des dattes a permis d’améliorer les revenus des agriculteurs du fait qu’elle n’a pas rencontré de difficultés dans la distribution et que les prix de vente sont “acceptables”.

par -

L’Association de défense des oasis de Jemna qui exploite la ferme de STIL au gouvernorat de Kébili a organisé, ce dimanche 9 octobre 2016, une vente aux enchères de la récolte de dattes, rapporte Mosaïque Fm.

La vente aux enchères s’est achevée avec la vente de la récolte pour une somme d’un million 700 mille dinars.

La vente avait été assistée par un grand nombre de supporters de cette association dont les députés de l’ARP représentant la région et des figures politiques comme Samia Abbou et Abdellatif Mekki.

par -
La récolte de dattes enregistrée cette saison dans les différentes régions du gouvernorat de Tozeur est estimée à 52 mille tonnes

Le premier consortium d’exportation de dattes verra, bientôt, le jour. Cette idée a été lancée, lors de la Journée d’information, tenue, jeudi, à Tozeur, à l’initiative du Pôle de Djérid (Complexe industriel et technologique à Tozeur), avec le concours de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ).
Au cours de cette rencontre, les sociétés exportatrices de dattes de Tozeur et de Kébili ont été appelées à se constituer en consortium pour pouvoir conquérir de nouveaux marchés notamment en Asie, Amérique, Canada et Afrique.
Les sociétés qui exportent des dattes, généralement, vers les marchés maghrébins et certains pays européens devraient se constituer en consortium pour s’ouvrir à d’autres marchés et pour se partager les coûts et les risques, à l’instar des sociétés exportatrices d’huile d’olive et de textile, a souligné le PDG du pôle de Djérid, Nidhal Hedfi.
Selon lui, le consortium de dattes permettra aux sociétés exportatrices de bénéficier du financement de 70% des coûts de promotion de leur produit sur les nouveaux marchés par le biais du CEPEX (Centre de promotion des exportations).

par -

Samir Bettaieb s’apprête à prendre la tête d’un ministère difficile, complexe et d’autant plus délicat à piloter que ses réalisations dépendent en grande partie du climat. Alors que justement la nature n’est pas généreuse avec la Tunisie en ce moment. Le pays va boucler une saison agricole 2015/2016 particulièrement âpre et qui restera dans les annales de l’histoire du fait du déficit pluviométrique et de la sécheresse lesquels, hélas, ont tendance à s’ancrer ces dernières années. Les regards sont donc tournés vers le mois de septembre qui pointe le bout de son nez et marque le début de la nouvelle saison agricole. L’heure est d’importance, même si la politique et les incessantes gesticulations des politiciens pour s’attirer les bonnes grâce du nouveau chef du gouvernement lui volent la vedette. Ce qui va déterminer le contenu de l’assiette des citoyens est sans aucun doute au moins aussi important!

Comme c’est le cas pour le Maroc, dont la croissance va être scotchée sous les 2% en 2016, l’économie de la Tunisie paie le prix des mauvaises performances du secteur agricole. Le recul de la production de l’huile d’olive a lourdement impacté la production agricole, et par ricochet la croissance économique de la Tunisie.

L’Institut National de la Statistique (INS) fait état dans son rapport d’un recul de 3,6% de la valeur ajoutée du secteur agricole au terme du deuxième trimestre de 2016 et d’une baisse de 35,1% des exportations en valeur et en volume du secteur agricole et des industries agroalimentaires et ce, au mois de juillet 2016. Ces chiffres sont sans commune mesure avec les résultats de l’an dernier, où on a enregistré respectivement des bonds de +118,6% et +85,6%.

Des problèmes matériels à régler

Face à ces mauvaises nouvelles, sur lesquelles on n’a pas vraiment de prise, ‘Dame Nature’ étant la seule maitresse à bord, les autorités tunisiennes se démènent comme elles peuvent pour soulager les producteurs et l’économie nationale. Il y a peu, Habib Essid, chef du gouvernement de gestion des affaires courantes, a piloté un Conseil ministériel dédié à l’étude des avancées de la saison agricole 2016/2017. Au menu des travaux les problèmes structurels et conjoncturels qui lestent le secteur agricole. Il a été question du retard pris dans la modernisation des outils de production, de l’endettement qui plombe le business des agriculteurs, du faible accès au financement et du déficit hydrique, une grosse source d’inquiétude, surtout au regard des prédictions alarmistes des rapports internationaux.

Une production agricole mi-figue, mi-raisin

En parlant de déficit hydrique, il a eu des effets nocifs dans certaines parties du pays, rapporte le bulletin de conjoncture de l’ONAGRI (Juillet 2016). La relative clémence aux mois d’avril et mai de cette année a permis de soulager les grandes cultures, surtout dans le Nord. Il y a même eu une petite embellie qui a permis de porter à 14 millions de quintaux la production céréalière, soit une progression de 7,8% en comparaison avec la campagne précédente.

Par contre la production oléicole fait grise mine. Elle affiche un modeste 700 mille tonnes pour les olives, ce qui a donné à peine 140 mille tonnes d’huile d’olive, précise le bulletin de l’ONAGRI pour le mois de juillet 2016.
Par conséquent, les exportations d’huile d’olive ont fondu de 70% en comparaison avec la saison dernière. Les recettes globales des exportations se sont établies à 480 millions de dinars. Les conditions climatiques sont pointées du doigt, elles ont malmené les plantations du Centre et du Sud. Le gouvernement a mis en place un dispositif pour solutionner les dégâts causés. Un pactole de 925 mille dinars a été décaissé.

La production des agrumes a également été affectée. La production a chuté de 5% durant la saison 2015/2016.

Tous les segments du secteur agricole ont été impactés par les conditions climatiques, sauf la production et l’exportation de dattes. Cette filière tire son épingle du jeu, d’après les derniers chiffres communiqués par le ministère de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques. Mais c’est bien peu pour tirer vers le haut un secteur agricole dont plusieurs moteurs sont en panne. On verra ce que le nouveau ministre a dans sa besace pour régler les problèmes d’un secteur très stratégique et vital. Du moins ce qui sera de son ressort, pour le reste il faudra implorer le ciel…

par -

Les exportations de dattes à partir de Tozeur ont atteint, au cours de l’actuelle campagne jusqu’à la première semaine de juillet, 19990 tonnes avec des recettes de l’ordre de 91,515 millions de dinars, lit-on dans le rapport du Commissariat régional au développement agricole.
La région contribue à 20% des exportations nationales de dattes qui ont totalisé, durant cette même période, 100 mille tonnes l’équivalent de 430,280 millions de dinars.
Il existe, à Tozeur, 22 unités de conditionnement et d’exportation de dattes ayant une capacité de stockage de près de 25 mille tonnes et de conditionnement dépassant les 30 mille t/an.
La région compte, également, 160 unités de collecte de dattes avec une capacité de stockage de 24325 tonnes.

par -
Il est prévu que la récolte des dattes soit prometteuse pour cette saison étant donné que la récolte s’est élevée à 50 mille tonnes.

Le gouvernorat de Tozeur a enregistré, durant le premier semestre 2016, l’entrée en exploitation de 17 projets de conditionnement et d’exportations de dattes, selon un rapport de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).
Au cours de la même période, 30 avis d’octroi d’avantages ont été accordés au titre du développement régional, selon la même source.
Le bureau de l’APII à Tozeur a, également, enregistré 78 déclarations de création de projet, dans le secteur industriel, avec des investissements de l’ordre de 53 millions de dinars (MD) et une capacité d’embauche de 1800 personnes.
Dans le secteur des services, 32 projets ont été déclarés offrant 204 emplois, pour 13 MD d’investissements.

par -
Selon les estimations du commissaire régional du développement agricole

A l’occasion de l’avènement du mois sacré du Ramadan, le Groupement Interprofessionnel des Fruits mettra en vente une grande quantité de dattes, estimée à près de 10 tonnes, apprend Africanmanager.

Cette quantité de dattes sera vendue à 5,550 dinars le kilo et ce, à partir de la semaine prochaine.

Ces quantités seront vendues dans une première étape à Tunis et les efforts se conjuguent pour que cette action touche l’ensemble des gouvernorats, apprenons-nous de la même source.

par -
D’après le Groupement interprofessionnel des fruits (GIF)

En prévision du mois de Ramadan, 35 mille tonnes de dattes approvisionneront le marché national au cours du mois saint, a déclaré ce jeudi 19 mai 2016, le ministre du Commerce Mohsen Hassen,  lors de la tenue de la réunion du 24e conseil national pour la protection du consommateur.

On rappelle que selon les chiffres communiqués par le ministère de l’Agriculture, au cours de la saison 2014-2015, la production nationale de dattes a atteint 223 mille tonnes dont 145 mille tonnes de Deglet Nour contre une production de 198 mille tonnes durant la saison 2013/2014.

par -

Selon des données fournies, ce mardi 26 avril 2016, par le ministère de l’Agriculture , des ressources hydrauliques et de la pêche à Africanmanager, la Tunisie a exporté 20 311  tonnes  de dattes vers l’Afrique du Nord  et ce au cours de la saison 2015/2016 contre 14 446  tonnes en 2014/2015, soit une augmentation de 40%.

A signaler que le marché des dattes en Tunisie s’articule principalement autour des oasis de Tozeur, Gafsa, Gabes et Kebili qui produisent plus de 150 variétés de dattes.

par -
Selon les estimations du commissaire régional du développement agricole

-Les opportunités d’exportation des dattes tunisiennes dans les pays d’Afrique, notamment dans la région sud-saharienne, sont les principaux thèmes abordés lors d’une session de formation, organisée en février dernier à Nairobi, à laquelle avait pris part, Lassaad Ben Salem, vice président de l’association “Al Itkane”, spécialisée dans la production des dattes biologiques destinés à l’exportation à Barghouthia (Kébili-sud).
Dans une déclaration à la TAP, Ben Salem a indiqué que les dattes tunisiennes sont un produit d’exportation par excellence vers le continent Africain.
Il a précisé qu’il avait participé à cette session de formation en sa qualité de représentant, en Afrique du nord, du conseil d’administration de l’organisation du commerce équitable et vice président de l’Association “Al
Itkane”. Cette rencontre a permis de présenter la production des dattes tunisiennes, qui occupe la première place sur le marché international, du point vue de la qualité.

TAP

par -

Dans une déclaration à Africanmanager, Noureddine Agrebi, directeur général des industries agroalimentaires au ministère de l’Industrie a assuré que « le gouvernement à travers le Groupement interprofessionnel des Fruits (GIF) a décidé d’intervenir prochainement au niveau du secteur de dattes pour aider les s agriculteurs à surmonter les nombreux problèmes auxquels ils font face».
D’après lui, les problèmes d’ordre conjoncturel sont liés au manque de financement pour cette saison, à l’abondance de l’offre contre une régression de la demande notamment au niveau international.
« La décision du gouvernement consiste à collecter et stocker de grandes quantités des dattes estimées à 4000 tonnes, et ce, dans le but de préserver leur qualité », a précisé le responsable avant d’ajouter qu’ « à travers cette démarche, le gouvernement contribuera à hauteur de 50% au coût du stockage ».
Une démarche qualifiée de positive par Noureddine Agrebi. Car, une prime variant entre 3 à 4 millions de dinars sera accordée aux agriculteurs.
Il est à noter qu’environ 5000 petits agriculteurs seront concernés par cette décision. La précision de Noureddine Agrebi vient à un moment où les producteurs de dattes de Kebili ont déversé de grandes quantités de dattes sur les chaussées route pour protester contre le refus des revendeurs et des exportateurs d’acheter leurs produits.
Cet acte vient s’ajouter aux mouvements de protestation organisés depuis quelques jours par les agriculteurs revendiquant l’intervention des autorités afin de réguler le marché intérieur et faciliter les exportations vers la Libye..

par -

Le Centre de Promotion des Exportations (CEPEX), a annoncé qu’il organisera en collaboration avec un bureau spécialisé néerlandais, des visites professionnelles chez des acheteurs néerlandais dans les filières huile d’olive, vins et dattes du 30 septembre au 1er octobre 2015.

Cette mission a pour objectif de promouvoir l’offre de produits agroalimentaires tunisiens et d’explorer de nouvelles opportunités d’exportation et de partenariat sur le marché néerlandais. Le programme comportera des visites directes chez les acheteurs néerlandais  « Door to Door », a ajouté la même source.

par -
D’après le Groupement interprofessionnel des fruits (GIF)

D’après le Groupement interprofessionnel des fruits (GIF), les exportations des dattes à Tozeur ont enregistré une augmentation au niveau des quantités et des revenus financiers.

Depuis le début de l’année et jusqu’au 7 juillet 2014, près de 8.500 tonnes de dattes ont été exportées pour la somme de 81,910 millions de dinars (MDT), contre 8.140 tonnes pour une valeur de 71,360 MDT, pour la même période de l’année 2013.

Toujours selon la même source, les exportations nationales de dattes ont enregistré une augmentation des revenus en devises en passant de 326,420 MDT en 343,385 MDT, entre 2013 et cette année, grâce à leur bonne renommée sur les cinq continents, et ce malgré la baisse des quantités de 93200 tonnes à 78.580 tonnes.

par -
Pour cette saison

Pour cette saison, les prévisions de la récolte des dattes tablent sur une bonne récolte estimée à environ 220 mille tonnes, soit une hausse de 13% par rapport à la saison précédente.

D’après Noureddine Aguerbi, directeur général de l’agroalimentaire au ministère de l’Industrie, de l’énergie et des mines, cette hausse s’explique par les bonnes conditions climatiques.

Sur un autre plan, Noureddine Aguerbi a affirmé que la moitié de la récolte 2013 a été commercialisée sur le marché local, dont 10 mille tonnes ont été stockées pour le mois de Ramadan.

Evoquant les causes de la hausse inhabituelle des prix des dattes, il a fait savoir qu’elle résulte d’un déséquilibre entre l’offre et la demande, d’une part, et du coût élevé du stockage, d’autre part .

par -
Un accord pour la création d’une division spécialisée dans la production

Un accord pour la création d’une division spécialisée dans la production, la transformation et la mise en conserve des dattes a été signé, récemment, par la commission technique régionale consultative d’attribution des divisions industrielles à Béja.

D’une valeur de 6,6 millions de dinars, cette usine sera créée dans la zone industrielle de Boutofaha et devrait employer 300 ouvriers.

Le démarrage effectif de la production est prévu pour l’année 2015.

par -
La récolte des dattes atteindra au cours de la saison 2013-2014

La récolte des dattes atteindra au cours de la saison 2013-2014, 198,9 milles tonnes contre 192,5 mille tonnes, lors de la saison écoulée.

Selon les données présentées par le ministère de l’agriculture, la production de dattes Nour atteindra selon les estimations 141,2 mille tonnes, ce qui correspond à une croissance de 3% par rapport à la saison 2012-2013.

D’autre part, les exportations près de 33584 tonnes d’une valeur de 136,1MD jusqu’au 21 février courant.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux