Tags Posts tagged with "effondrement"

effondrement

par -

Le pont menant à la route nationale 6 dans la délégation Sidi Ameur à Testour gouvernorat de Béja s’est effondré suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues jeudi 20 septembre 2018 dans plusieurs gouvernorats, rapporte Mosaïque Fm, citant une source sécuritaire. Aucune perte humaine n’a été enregistrée.

En effet, des travaux de restauration ont été effectués sur ce pont il y a à peine deux semaines. Résultat : le pont a été fermé en attendant, la fin de sa restauration par les services du ministère de l’Équipement, indique la même source.

par -

Que faisait le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, le jour où le pont Morandi, à Gênes, s’est écroulé, mardi 14 août 2018 ? Et bien il festoyait en Sicile, pendant que le président du Conseil italien faisait acte de présence aux côtés des secouristes, rapporte FranceTVinfos. Si à la limite cette soirée arrosée était restée discrète ça aurait pu passer, mais voilà, les photos sont sorties, et ça les Italiens n’ont pas aimé. Salvini, on ne le verra que le lendemain du drame, et dans l’après midi en plus. Evidemment les critiques pleuvent sur le leader de l’extrême droite, surtout de la part des opposants de gauche…

Les images de Salvini faisant la fête dans un moment dramatique pour Gênes sont un affront à la douleur de notre pays“, a déclaré le président du Parti démocrate (centre-gauche), Matteo Orfini, sur Twitter, jeudi 16 août 2018. Des élus du parti ont même exigé sa démission.

Voilà ce que faisait, hier soir, le ministre de l’Intérieur Salvini“, avait déjà lâché une dirigeante du Parti démocrate mercredi 15 août. “Il était à un banquet en Sicile, pendant qu’à Gênes on creusait encore dans les décombres“, avait-elle ajouté. Dans un tweet qui a été abondamment relayé, une internaute pointe “une défaite morale“. Un message agrémenté de photos très explicites sur cette soirée très particulière ; sur l’un des clichés on voit le ministre avec un gâteau, pour fêter son triomphe électoral.

Salvini ne se démonte pas pour autant, il a rétorqué mercredi 15 août que ceux qui s’indignent sont des “chacals de gauche” ; il argue que ce dîner était en fait une réunion avec “des maires, présidents d’associations bénévoles, membres des forces de l’ordre et beaucoup de citoyens“. Il souligne que c’était un déplacement tout ce qu’il y a de plus officiel sur le thème du combat contre la mafia. “Aux parlementaires du Parti démocrate (…) je demande des comptes au nom des Italiens au sujet de leur travail ces dernières années“, a-t-il dégainé, cité par La Repubblica. Coriace le Salvini !

par -

Les sauveteurs ont lutté toute la nuit de mardi à mercredi pour tenter de trouver des survivants sous les débris du viaduc autoroutier qui s’est effondré à Gênes, dans le nord de l’Italie, tuant au moins 35 personnes, rapporte “midilibre.fr”.

L’effondrement soudain de cet ouvrage massif, appelé pont Morandi du nom de son concepteur, a précipité environ 35 voitures et quelques camions dans le vide d’une hauteur de 45 mètres. Le pont était connu pour présenter des problèmes structurels et les responsables politiques ont appelé à ce que les coupables éventuels de négligences soient identifiés et punis.

par -

Ce mardi 14 août, la ville de Gênes, en Italie, a vécu l’horreur avec la chute d’une partie du pont Morandi sur l’autoroute A10. Les autorités disent qu’il y a eu de nombreux morts et plusieurs blessés, certaines sources parlent même de dizaines de décès. On ne dispose pas de bilan officiel pour l’instant, ni d’éléments précis sur les causes de ce drame. Le sous-secrétaire du ministère italien des Infrastructures et des Transports, Edoardo Rixi, se borne à qualifier l’incident de “désastre“, rapporte Huffingtonpost

Les sauveteurs ont trouvé plusieurs véhicules écrasés sous les décombres avec des morts à l’intérieur“. Le pont s’est écroulé au-dessus des quartiers Sampierdarena et Cornigliano. Des Français qui étaient sur les lieux le qualifient de “pire jour de leur vie“.

Ce qu’on sait c’est que le pont a été bâti à partir de 1963 par la Società Italiana per Condotte d’Acqua et qu’il est entré en activité en 1967 ; l’installation permet à l’autoroute A10 de surplomber le torrent Polcevera qui parcourt la vallée de la région génoise. C’est un viaduc de 1182 mètres de longueur et 45 mètres de hauteur, soutenu par trois pylônes en béton armé hauts de 90 mètres. Mais ces dernières années, ce sont plutôt sa vétusté et les problèmes de sécurité qu’il pose qui défrayaient la chronique. D’après le site italien spécialisé sur les infrastructures et les transports Ingegneri.info, cette catastrophe était “annoncée“.

Dans les années 80 et 90, on avait rajouté des câbles pour renforcer la structure. Une “maintenance profonde” avait même été faite pour rafistoler les fissures et corriger la dégradation du béton, souligne Antonio Brencich, professeur de structures à la faculté d’ingénieries de Gênes. Mais pour lui, le viaduc reste une “erreur d’ingénierie“. Il y a deux ans, il avait pointé des problèmes de “viscosité” du béton et des coûts de maintenance trop élevés. “À la fin des années 1990, 80% de ce qui a été dépensé pour la construction avait déjà été dépensé pour des travaux“, a-t-il déclaré.

Mise à jour : Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, évoque “une trentaine de morts”, au moins, d’après la chaine de TV française M6info.

par -

Il s’est produit un incident, ce jeudi 03 mai, qui en dit long sur la vétusté de certains locaux et installations de l’hôpital Charles Nicole. Une partie du plafond du service hématologie a carrément cédé. Mais, heureusement, il y a eu plus de peur que de mal, a confié à Mosaïque FM le chargé de communication du ministère de la Santé Chokri Nafti

par -

L’effondrement d’une mine de charbon à Sirnak (Turquie) a fait au moins six morts, mardi 17 octobre 2017 et deux blessés, rapporte ouest-france.fr.

Selon l’agence de presse pro-gouvernementale Anadolu, six morts et deux blessés évacués des décombres. Le bilan de l’effondrement survenu dans une mine de charbon à Sirnak. Des équipes de secours dépêchées sur place poursuivent leurs recherches en fin d’après-midi.

« A la suite de l’effondrement de la mine à Sirnak, six de nos concitoyens ont perdu la vie », a indiqué la même source, citant l’Afad sur son compte Twitter. La mine où s’est produit l’accident est située dans la province de Sirnak, dans le sud-est majoritairement kurde de la Turquie.

par -

Le gouverneur de Ben Arous, Abdellatif Missaoui, a, dans un entretien accordé à l’agence TAP, déclaré que les autorités locales et régionales “comptent sur la prise de conscience des occupants du palais Husseinite à Hammam Lif quant à la gravité de l’état catastrophique du palais sérieusement menacé d’effondrement à tout moment”. Il a, à ce propos, annoncé qu’il a été convenu d’évacuer les lieux le 1er novembre 2017, dernier délai pour mettre en exécution la décision signée par la délégation spéciale de Hammam Lif en date du 13 octobre, et portant sur l’évacuation immédiate et urgente de “Dar el Bey” et ce, en vue de garantir la sécurité des 93 familles qui occupent les lieux.
Le responsable a appelé les 93 familles, soit les 385 citoyens qui occupent le palais, à ne pas utiliser les enfants, les femmes et les personnes âgées en tant que “boucliers humains” pour empêcher la mise en exécution de la décision d’évacuation, une décision, a-t-il mentionné qui a été prise pour préserver les nombreuses vies humaines.

En réponse aux questions formulées par l’agence TAP et relatives aux solutions alternatives concernant le relogement des occupants de “Dar El Bey” et aux garanties que les autorités locales sont susceptibles d’apporter à ceux qui obéissent à la décision d’évacuation, le gouverneur de Ben Arous a fait savoir que les différentes caisses sociales et les services financiers ont défini la liste des prioritaires et les aides nécessaires comme les aides provisoires, les indemnités de location et la liste des prioritaires pour bénéficier d’un logement social.
Dans ce contexte, il a précisé que ces dispositions qui s’inscrivent dans le cadre du suivi des mesures prises au profit de ces occupants, sont issues d’une séance de coordination ayant réuni des cadres régionaux, administratifs et sécuritaires pour mettre en oeuvre les recommandations du Chef du gouvernement lors de la séance de travail tenue dernièrement au siège du ministère des affaires locales et de l’environnement.

Abdellatif Missaoui a indiqué que la liste finale des bénéficiaires sera actualisée dans un délai maximum fixé pour le 18 octobre et ce, par les services des affaires sociales en vue de garantir l’efficience d’intervention et l’octroi des aides aux prioritaires parmi les familles nécessiteuses ou les familles ne pouvant pas s’approprier un logement.
Dans ce contexte, il a mentionné que 56 familles bénéficieront de logements sociaux qui seront prêts dans six mois à El Mhamdia, Rades et dans d’autres régions avoisinantes. Le gouverneur a, par ailleurs, indiqué qu’une mesure urgente sera prise et qui consiste à former deux commissions, régionale et locale, de suivi quotidien pour faire face à cette crise rappelant dans le sillage l’effondrement d’un ancien bâtiment à Sousse dans la nuit du 4-5 octobre dernier ayant fait 6 victimes dont 3 enfants ainsi que quatre blessés.
En attendant que ces logements soient prêts, il a indiqué que des mesures d’accompagnement seront prises et consistent à apporter des subventions financières sous forme d’indemnités de location. Il s’agit également de loger certaines personnes âgées sans soutien familial dans des centres spécialisés tout en permettant à un certain nombre de bénéficiaires de sources de revenus ou de financements de petits projets, selon les propos du gouverneur.

par -

Le ministre de la Santé, Slim Chaker, s’est rendu ce jeudi 05 octobre au chevet des blessés suite à l’effondrement d’un immeuble à l’aube ce matin dans le quartier “Trocadéro”, à Sousse, rapporte Jawhara fm.

Quatre personnes sont décédées et quatre autres ont été blessées suite à la catastrophe, a indiqué le ministre lors de sa visite aux hôpitaux Sahloul et Farhat Hached.

Le cas de l’un des blessés est jugé grave, il a été placé au service de réanimation, a-t-il ajouté, soulignant qu’une cellule psychologique a été mise en place pour venir en aide aux familles des victimes.

par -

A en croire le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui, d’autres catastrophes comme celle de l’effondrement de l’immeuble du quartier du Trocadéro, à Sousse, sont à craindre. Le ministre, qui était sur les lieux ce jeudi 5 octobre 2017, a déclaré, sur Express FM, que 200 bâtiments en très mauvais état et qui risquent de s’effondrer à tout moment ont été recensés dans le pays.

Par ailleurs il a indiqué que les autorités locales et régionales n’ont pas les moyens légaux de faire évacuer ces endroits éminemment dangereux, et la législation en la matière «a montré ses limites». Arfaoui a ajouté que son département proposera prochainement un projet de loi permettant à l’Etat de se substituer aux propriétaires qui dans certains cas n’ont pas la possibilité de faire déguerpir les occupants.

Il a indiqué qu’un bâtiment vulnérable peut s’écrouler à tout instant. «Il suffit d’une pluie forte, d’une vibration à proximité, et même le passage d’un camion peut faire tomber un immeuble», a souligné le ministre. Enfin il a affirmé qu’une enquête sera diligentée pour situer les responsabilités dans l’incident de Sousse où deux petits ont péri…

par -

Une source sécuritaire a indiqué ce jeudi 5 octobre 2017 à la radio Mosaïque fm que le père de l’ancien joueur international de handball Dhaker Sboui fait partie des personnes disparues dans l’effondrement de l’immeuble dans la ville de Sousse.

On rappelle qu’un immeuble de trois étages s’est effondré à Sousse, à l’aube ce matin. Une fillette âgée de 9 ans et un jeune garçon de 5 ans sont décédés. Six autres personnes sont actuellement prises au piège des décombres et 4 blessés graves ont été transférés à l’hôpital de Sahloul et celui de Farhat Hached à Sousse.

par -

Un drame épouvantable s’est produit ce dimanche 20 août dans un café de la localité de Naassen, au gouvernorat de Ben Arous 2017. Le toit du local s’est effondré, causant la mort de deux personnes et un blessé, rapporte Mosaïque FM.

Une source de la protection civile a confié que le faux plafond du café, situé en face de la station du métro, s’est affaissé vers midi.

par -

Un énorme incendie s’est déclenché, tôt ce matin, au Souk El Balgha, à Nabeul. Une source de la protection civile a indiqué qu’une femme est décédée suite à l’effondrement du toit de sa maison. Des commerces ont été également incendiés.

Plusieurs unités sécuritaires et toutes les unités de la protection civile de Nabeul ont dû intervenir pour pouvoir maîtriser le feu.
Une enquête a été ouverte sur l’affaire.

par -

Au moins dix-sept personnes ont trouvé la mort lundi dans l’est de la Chine dans l’effondrement de quatre immeubles habités par des ouvriers migrants, ont annoncé les autorités locales et les médias d’Etat. A 20h00 locales (12h00 GMT), 17 corps avaient été dégagés des décombres ainsi que six survivants, ont indiqué les autorités du district de Lucheng.

Selon « Paris Match »,  la catastrophe s’est produite vers 04h00 dans la nuit de dimanche à lundi dans ce district industriel, qui dépend de la ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang. Les sauveteurs tentaient de déterminer si d’autres personnes se trouvaient encore prisonnières des gravats, a indiqué l’agence Chine nouvelle, selon qui au moins un des immeubles comptait cinq étages.

Les victimes sont en majorité des travailleurs migrants originaires d’autres provinces de Chine. Un survivant, du nom de Yan Yongfa, a ainsi déclaré à l’agence qu’il partageait une chambre avec quatre autres ouvriers travaillant pour le même patron qui louait la pièce pour eux. Chaque pièce de l’immeuble en question comptait au moins deux ou trois locataires, a-t-il dit.

par -

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri a accusé mercredi le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Chedly Ayari de laisser le dinar couler ».

Cité par Shems fm, il a affirmé que les déclarations du gouverneur de la BCT ont « nui au dinar tunisien et à l’économie nationale en général,  semant la peur parmi les investisseurs en évoquant une catastrophe », alors que le chef du gouvernement sortant, Habib Essid avait rassuré les Tunisiens en affirmant que l’Etat est en mesure de rembourser ses dettes au titre de 2017.

« Nous exigeons des explications à cet égard », a-t-il dit.

FOCUS 🔍

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a...

Le meilleur des RS

On l’attendait dans un communiqué officiel, publié par voie de presse, elle préfère les réseaux sociaux pour s’exprimer sur la crise qui secoue Nidaa...

INTERVIEW

Le PDG de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), Béchir Irmani a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Issa Mahamat Abdelmamout, ministre des Finances et du Budget du Tchad, a été débarqué par un décret du président Idriss Déby Itno. Son secrétaire...

Reseaux Sociaux

SPORT