Tags Posts tagged with "effondrement"

effondrement

par -

L’effondrement d’une mine de charbon à Sirnak (Turquie) a fait au moins six morts, mardi 17 octobre 2017 et deux blessés, rapporte ouest-france.fr.

Selon l’agence de presse pro-gouvernementale Anadolu, six morts et deux blessés évacués des décombres. Le bilan de l’effondrement survenu dans une mine de charbon à Sirnak. Des équipes de secours dépêchées sur place poursuivent leurs recherches en fin d’après-midi.

« A la suite de l’effondrement de la mine à Sirnak, six de nos concitoyens ont perdu la vie », a indiqué la même source, citant l’Afad sur son compte Twitter. La mine où s’est produit l’accident est située dans la province de Sirnak, dans le sud-est majoritairement kurde de la Turquie.

par -

Le gouverneur de Ben Arous, Abdellatif Missaoui, a, dans un entretien accordé à l’agence TAP, déclaré que les autorités locales et régionales “comptent sur la prise de conscience des occupants du palais Husseinite à Hammam Lif quant à la gravité de l’état catastrophique du palais sérieusement menacé d’effondrement à tout moment”. Il a, à ce propos, annoncé qu’il a été convenu d’évacuer les lieux le 1er novembre 2017, dernier délai pour mettre en exécution la décision signée par la délégation spéciale de Hammam Lif en date du 13 octobre, et portant sur l’évacuation immédiate et urgente de “Dar el Bey” et ce, en vue de garantir la sécurité des 93 familles qui occupent les lieux.
Le responsable a appelé les 93 familles, soit les 385 citoyens qui occupent le palais, à ne pas utiliser les enfants, les femmes et les personnes âgées en tant que “boucliers humains” pour empêcher la mise en exécution de la décision d’évacuation, une décision, a-t-il mentionné qui a été prise pour préserver les nombreuses vies humaines.

En réponse aux questions formulées par l’agence TAP et relatives aux solutions alternatives concernant le relogement des occupants de “Dar El Bey” et aux garanties que les autorités locales sont susceptibles d’apporter à ceux qui obéissent à la décision d’évacuation, le gouverneur de Ben Arous a fait savoir que les différentes caisses sociales et les services financiers ont défini la liste des prioritaires et les aides nécessaires comme les aides provisoires, les indemnités de location et la liste des prioritaires pour bénéficier d’un logement social.
Dans ce contexte, il a précisé que ces dispositions qui s’inscrivent dans le cadre du suivi des mesures prises au profit de ces occupants, sont issues d’une séance de coordination ayant réuni des cadres régionaux, administratifs et sécuritaires pour mettre en oeuvre les recommandations du Chef du gouvernement lors de la séance de travail tenue dernièrement au siège du ministère des affaires locales et de l’environnement.

Abdellatif Missaoui a indiqué que la liste finale des bénéficiaires sera actualisée dans un délai maximum fixé pour le 18 octobre et ce, par les services des affaires sociales en vue de garantir l’efficience d’intervention et l’octroi des aides aux prioritaires parmi les familles nécessiteuses ou les familles ne pouvant pas s’approprier un logement.
Dans ce contexte, il a mentionné que 56 familles bénéficieront de logements sociaux qui seront prêts dans six mois à El Mhamdia, Rades et dans d’autres régions avoisinantes. Le gouverneur a, par ailleurs, indiqué qu’une mesure urgente sera prise et qui consiste à former deux commissions, régionale et locale, de suivi quotidien pour faire face à cette crise rappelant dans le sillage l’effondrement d’un ancien bâtiment à Sousse dans la nuit du 4-5 octobre dernier ayant fait 6 victimes dont 3 enfants ainsi que quatre blessés.
En attendant que ces logements soient prêts, il a indiqué que des mesures d’accompagnement seront prises et consistent à apporter des subventions financières sous forme d’indemnités de location. Il s’agit également de loger certaines personnes âgées sans soutien familial dans des centres spécialisés tout en permettant à un certain nombre de bénéficiaires de sources de revenus ou de financements de petits projets, selon les propos du gouverneur.

par -

Le ministre de la Santé, Slim Chaker, s’est rendu ce jeudi 05 octobre au chevet des blessés suite à l’effondrement d’un immeuble à l’aube ce matin dans le quartier “Trocadéro”, à Sousse, rapporte Jawhara fm.

Quatre personnes sont décédées et quatre autres ont été blessées suite à la catastrophe, a indiqué le ministre lors de sa visite aux hôpitaux Sahloul et Farhat Hached.

Le cas de l’un des blessés est jugé grave, il a été placé au service de réanimation, a-t-il ajouté, soulignant qu’une cellule psychologique a été mise en place pour venir en aide aux familles des victimes.

par -

A en croire le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui, d’autres catastrophes comme celle de l’effondrement de l’immeuble du quartier du Trocadéro, à Sousse, sont à craindre. Le ministre, qui était sur les lieux ce jeudi 5 octobre 2017, a déclaré, sur Express FM, que 200 bâtiments en très mauvais état et qui risquent de s’effondrer à tout moment ont été recensés dans le pays.

Par ailleurs il a indiqué que les autorités locales et régionales n’ont pas les moyens légaux de faire évacuer ces endroits éminemment dangereux, et la législation en la matière «a montré ses limites». Arfaoui a ajouté que son département proposera prochainement un projet de loi permettant à l’Etat de se substituer aux propriétaires qui dans certains cas n’ont pas la possibilité de faire déguerpir les occupants.

Il a indiqué qu’un bâtiment vulnérable peut s’écrouler à tout instant. «Il suffit d’une pluie forte, d’une vibration à proximité, et même le passage d’un camion peut faire tomber un immeuble», a souligné le ministre. Enfin il a affirmé qu’une enquête sera diligentée pour situer les responsabilités dans l’incident de Sousse où deux petits ont péri…

par -

Une source sécuritaire a indiqué ce jeudi 5 octobre 2017 à la radio Mosaïque fm que le père de l’ancien joueur international de handball Dhaker Sboui fait partie des personnes disparues dans l’effondrement de l’immeuble dans la ville de Sousse.

On rappelle qu’un immeuble de trois étages s’est effondré à Sousse, à l’aube ce matin. Une fillette âgée de 9 ans et un jeune garçon de 5 ans sont décédés. Six autres personnes sont actuellement prises au piège des décombres et 4 blessés graves ont été transférés à l’hôpital de Sahloul et celui de Farhat Hached à Sousse.

par -

Un drame épouvantable s’est produit ce dimanche 20 août dans un café de la localité de Naassen, au gouvernorat de Ben Arous 2017. Le toit du local s’est effondré, causant la mort de deux personnes et un blessé, rapporte Mosaïque FM.

Une source de la protection civile a confié que le faux plafond du café, situé en face de la station du métro, s’est affaissé vers midi.

par -

Un énorme incendie s’est déclenché, tôt ce matin, au Souk El Balgha, à Nabeul. Une source de la protection civile a indiqué qu’une femme est décédée suite à l’effondrement du toit de sa maison. Des commerces ont été également incendiés.

Plusieurs unités sécuritaires et toutes les unités de la protection civile de Nabeul ont dû intervenir pour pouvoir maîtriser le feu.
Une enquête a été ouverte sur l’affaire.

par -

Au moins dix-sept personnes ont trouvé la mort lundi dans l’est de la Chine dans l’effondrement de quatre immeubles habités par des ouvriers migrants, ont annoncé les autorités locales et les médias d’Etat. A 20h00 locales (12h00 GMT), 17 corps avaient été dégagés des décombres ainsi que six survivants, ont indiqué les autorités du district de Lucheng.

Selon « Paris Match »,  la catastrophe s’est produite vers 04h00 dans la nuit de dimanche à lundi dans ce district industriel, qui dépend de la ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang. Les sauveteurs tentaient de déterminer si d’autres personnes se trouvaient encore prisonnières des gravats, a indiqué l’agence Chine nouvelle, selon qui au moins un des immeubles comptait cinq étages.

Les victimes sont en majorité des travailleurs migrants originaires d’autres provinces de Chine. Un survivant, du nom de Yan Yongfa, a ainsi déclaré à l’agence qu’il partageait une chambre avec quatre autres ouvriers travaillant pour le même patron qui louait la pièce pour eux. Chaque pièce de l’immeuble en question comptait au moins deux ou trois locataires, a-t-il dit.

par -

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri a accusé mercredi le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Chedly Ayari de laisser le dinar couler ».

Cité par Shems fm, il a affirmé que les déclarations du gouverneur de la BCT ont « nui au dinar tunisien et à l’économie nationale en général,  semant la peur parmi les investisseurs en évoquant une catastrophe », alors que le chef du gouvernement sortant, Habib Essid avait rassuré les Tunisiens en affirmant que l’Etat est en mesure de rembourser ses dettes au titre de 2017.

« Nous exigeons des explications à cet égard », a-t-il dit.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Appelé «bulldozer de la finance» par notre confrère Business News, à 48 ans et des dizaines d’entreprises introduites sur la cote de la bourse...

AFRIQUE

La KfW, la Banque allemande de développement, et l'Agence pour l'assurance du commerce en Afrique (ACA) ont annoncé, en marge du sommet African Investment...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne de handball (cadets) a remporté le championnat arabe de la catégorie grâce à sa victoire face à son homologue égyptienne par...