Tags Posts tagged with "emplois "

emplois 

par -

Selon les derniers chiffres de l’APII, les huit premiers mois de l’année 2018 ont été caractérisés par une augmentation au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional de 15.6% avec 1246.2 MD contre 1078.1 MD durant les huit premiers mois 2017. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 44.5% à 49.5% au cours des huit premiers mois 2018.

La hausse ainsi enregistrée au niveau des investissements déclarés dans les zones de développement régional est imputable essentiellement au gouvernorat de Sidi Bouzid dont les investissements déclarés ont enregistré une hausse de 72.6% au cours des huit premiers mois 2018 (171.7 MD contre 99.5 MD).

Il en est de même pour le gouvernorat de Gafsa dont les investissements ont atteint 55.7 MD contre 36.9 MD durant les huit premiers mois 2017 (+50.7%).

Ont aussi augmenté, les investissements déclarés dans le gouvernorat de Zaghouan qui sont passés de 135.5 MD à 234.9 MD durant les huit premiers mois 2018, soit une hausse de 73.3%.

De même, les investissements déclarés dans les délégations du développement régional du gouvernorat de Sfax sont passés de 62.5 MD à 133.8 MD au cours des huit premiers mois 2018 (+114.2%), essentiellement suite à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication d’emballages en carton ondulé pour un montant de 15.0 MD et à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de papier pour impression pour un montant de 10 MD.

Aussi, les investissements déclarés dans le gouvernorat de Béja ont enregistré une hausse de 43.5%. Il en est de même pour les délégations du développement régional du gouvernorat de Médenine dont les investissements ont atteint 71.1 MD contre 23.5 MD durant les huit premiers mois 2017 (+202.4%).

Ont aussi augmenté les investissements déclarés dans le gouvernorat de Siliana (59%) et Jendouba (56%).

par -

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une augmentation de 34.9% passant de 1298.8 MD au cours des huit premiers mois 2017 à 1752.4 MD durant la même période de l’année 2018. C’est ce qui ressort des derniers chiffres de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Ces projets permettront la création de 11853 postes d’emplois, contre 9888 postes d’emplois durant les huit premiers mois 2017, soit une hausse de 19.9%.
Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4.7% du nombre des projets déclarés et 28.8% du nombre des emplois, totalisent 69.7% de l’ensemble des investissements déclarés.

Parmi les 122 projets (I>5 MD) déclarés durant les huit premiers mois 2018, vingt-huit projets ont totalisé un montant d’investissement de 929.7 MD, soit 53.1% de l’investissement total (I>5 MD).

par -

Selon les derniers chiffres de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), les investissements déclarés durant les huit premiers mois 2018 dans l’industrie ont atteint le montant de 2515,1 MD contre 2420,5 MD durant la même période de l’année 2017, enregistrant ainsi une augmentation de 3,9%.

Le nombre de projets déclarés a atteint 2605 au cours des huit premiers mois 2018 contre 2511 lors des huit premiers mois 2017, soit une augmentation de 3.7%. Ces projets permettront la création de 41118 postes d’emplois, contre 40155 postes d’emplois durant les huit premiers mois 2017, soit une augmentation de 2.4%.

Durant le mois d’août 2018, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 280.7 MD, contre 185.4 MD lors du mois d’août 2017, enregistrant ainsi une hausse de 51.4 %. Le nombre de projets déclarés a atteint 213 au cours du mois d’août 2018 contre 244 en août 2017, soit une baisse de 12.7%. Ces projets permettront la création de 3430 postes d’emplois, contre 3857 postes d’emplois lors du mois d’août 2017, soit une baisse de 11.1%.

par -

Présent lors du 1er colloque franco-tunisien qui se tient actuellement à Gammarth sous le thème “Industries agroalimentaires : transformation et valorisation“, le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Fériani, a déclaré que le secteur des industries agroalimentaires génère près de 75000 emplois et contribue ainsi à hauteur de 15% dans l’ensemble des emplois industriels.

Notre stratégie industrielle accorde beaucoup d’attention à ce secteur prometteur pour développer sa compétitivité et améliorer son positionnement stratégique“, a-t-il précisé.

Fériani a dans le même contexte indiqué que le secteur des industries agroalimentaires a joué un rôle moteur dans la promotion de l’agriculture et la réalisation de la sécurité alimentaire. Le taux de transformation des produits agricoles dépasse aujourd’hui les 60%. Le secteur compte 1102 entreprises structurées dont près de 20% totalement exportatrices, 109 à participation étrangère, dont 27% sont à participation de nationalité française, a ajouté le ministre.

par -

Les investissements à participation étrangère dans les activités de service sont passés de 148.4 MD au cours des sept premiers mois 2017 à 111.1 MD durant la même période 2018, enregistrant ainsi une baisse de 25.2%. Cette baisse est due aussi bien aux projets de partenariat dont les investissements ont atteint 89.6 MD contre 124.3 MD durant les sept premiers mois 2017(-27.9%), qu’aux projets 100% étrangers dont les investissements ont baissé de 10.9% (21.5 MD
contre 24.1 MD durant les sept premiers mois 2017). Ont indiqué les derniers chiffres de l’APII.

Il est à signaler aussi que le nombre des projets à participation étrangère a augmenté de 29.6% en passant de 602 durant les sept premiers mois 2017 à 780 au cours de la même période de 2018. Cette hausse résulte aussi bien de l’augmentation de 43.1% enregistrée au niveau du nombre de projets de partenariat (289 projets durant les sept premiers mois 2018 contre 202 durant la même période de 2017), que de celle enregistrée au niveau des projets 100%
étrangers où le nombre a atteint 491 contre 400 au cours des sept premiers mois 2017 (+22.8%).

Quant aux emplois à créer, ils ont connu une augmentation de 16.5% pour les projets de partenariat et 36.5% pour les projets 100% étrangers.

par -

Les investissements déclarés, durant les sept premiers mois de cette année, dans les activités de service ont atteint le montant de 923.9 MD contre 1356.5 MD lors des sept premiers mois 2017, enregistrant ainsi une baisse de 31.9%. Le nombre de projets déclarés a atteint 6560 au cours des sept premiers mois 2018 contre 5172 lors des sept premiers mois 2017, soit une augmentation de 26.8%. C’est ce qui ressort des derniers chiffres rendus publics par l’APII.

Ces projets permettront la création de 27155 postes d’emplois, contre 22483 postes d’emplois durant les sept premiers mois 2017, soit une augmentation de 20.3%.

Par rapport au même mois de l’année dernière, les investissements déclarés dans les activités de service ont enregistré une augmentation de 65.7% (141.1 MD contre 85.1 MD en juillet 2017). Le nombre de projets déclarés est passé de 458 à 751 durant le mois de juillet 2018, soit une hausse de 64.0%. Le nombre d’emplois à créer a atteint 3562 contre 1862 lors du mois de juillet 2017, soit une augmentation de 91.3%

par -

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une augmentation de 25.5% passant de 1218.2 MD au cours des sept premiers mois 2017 à 1529.1 MD durant la même période de l’année 2018. Ces projets permettront la création de 10794 postes d’emplois, contre 9339 postes d’emplois durant les sept premiers mois 2017, soit une hausse de 15.6%, indiquent les derniers chiffres de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4.7% du nombre des projets déclarés et 28.6% du nombre des emplois, totalisent 68.4% de l’ensemble des investissements déclarés.

Parmi les 113 projets (I>5 MD) déclarés durant les sept premiers mois 2018, vingt-sept projets ont totalisé un montant d’investissement de 798.2 MD, soit 52.2% de l’investissement total (I>5 MD).

Les investissements industriels 100% étrangers et en partenariat sont passés de 480.6 MD durant les sept premiers mois 2017 à 597.3 MD en 2018, enregistrant ainsi une augmentation de 24.3%. Cette augmentation résulte de la hausse des investissements des projets 100% étrangers qui sont passés de 173.8 MD durant les sept premiers mois 2017 à 362.7 MD durant la même période de l’année 2018 (+108.7%).

En revanche, les investissements déclarés dans le cadre des projets de partenariat ont enregistré une baisse de 23.5%, en passant de 306.8 MD durant les sept premiers mois 2017 à 234.6 MD durant la même période 2018.

par -

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une augmentation de 25.5% passant de 1218.2 MD au cours des sept premiers mois 2017 à 1529.1 MD durant la même période de l’année 2018. Ces projets permettront la création de 10794 postes d’emplois, contre 9339 postes d’emplois durant les sept premiers mois 2017, soit une hausse de 15.6%. C’est ce qui a été indiqué par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII).

Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4.7% du nombre des projets déclarés et 28.6% du nombre des emplois, totalisent 68.4% de l’ensemble des investissements déclarés.

Parmi les 113 projets (I>5 MD) déclarés durant les sept premiers mois 2018, 27 projets ont totalisé un montant d’investissement de 798.2 MD, soit 52.2% de l’investissement total (I>5 MD).

par -
L'investissement industriel progresse, avec de grosses surprises

Selon les chiffres récents de l’Agence de promotion de l’Industrie et de l’innovation (APII), le total des investissements industriels déclarés, durant les sept premiers mois de cette année, est maintenu constant en comparaison avec la même période de l’année 2017 (2234.5 MD).

Le nombre de projets déclarés a atteint 2392 au cours des sept premiers mois 2018 contre 2267 en 2017, soit une augmentation de 5.5%. Ces projets permettront la création de 37688 postes d’emplois, contre 36298 postes d’emplois durant les sept premiers mois 2017, soit une augmentation de 3.8%.

Durant le mois de juillet 2018, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 268.7 MD, contre 239.2 MD lors du mois de juillet 2017, enregistrant ainsi une hausse de 12.3 %. Le nombre de projets déclarés a atteint 237 au cours du mois de juillet 2018 contre 240 en juillet 2017, soit une baisse
de 1.3%. Ces projets permettront la création de 4877 postes d’emplois, contre 3948 postes d’emplois lors du mois de juillet 2017, soit une hausse de 23.5%.

par -

Quelque 5700 postes d’emploi ont été créés en Tunisie durant le deuxième trimestre de 2018, a indiqué jeudi le directeur général de l’Institut National de la Statistique (INS), Hédi Saidi.
Lors d’un point de presse tenu à Tunis, Hédi Saidi a ajouté que 3500 postes ont été occupés par des hommes tandis que les 2200 postes restants ont été occupés par des femmes.

Selon lui, le taux de chômage a atteint 15,4% au cours du deuxième trimestre de 2018, soit le même taux enregistré durant la même période de 2017.

Et d’ajouter que le chômage de la population active s’élève à 12.5% chez les hommes et 22,7% chez les femmes.

Le taux de chômage chez les diplômés du supérieur a connu une légère baisse, a-t-il dit, soulignant que leur nombre est passé de 260.2 mille à 258.6 mille.

En réponse à une question relative à la possibilité de mener une enquête nationale sur l’emploi chaque mois comme dans les pays européens, le directeur de l’INS a indiqué que cela demeure difficile dans la mesure où cette opération nécessite des ressources matérielles, humaines et logistiques.
Il a indiqué que la propriété de l’INS reste de développer les statistiques, soulignant que l’échantillon de cette enquête est composé de 80 mille familles.

Interrogé sur les campagnes visant à mettre en doute la crédibilité des chiffres, Saidi a fait savoir que l’institut est indépendant et travaille conformément aux normes internationales requises, précisant que la méthodologie adoptée est la même que celle du bureau international de travail.
Et d’ajouter que les organisations et institutions financières internationales se basent toujours sur les rapports et les données de l’INS

par -

Soubresauts sociaux obligent, le Budget 2019 aura une forte coloration sociale. Ainsi en a décidé Mohammed VI. Toutes ces inflexions, pour des mesures sociales qui adouciront le quotidien des citoyens marocains, entrent dans la droite ligne des exigences du roi formulées dans le discours du Trône, le 30 juillet 2018. Le Premier ministre, Saâdeddine El Othmani, qui a déjà perdu des collaborateurs à cause de cette affaire, fauchés par la colère royale, n’avait d’autre choix que de s’exécuter, et rapidement. Il a transmis à ses ministres les grandes lignes du Projet de la Loi de Finances (PLF) 2019, ce mercredi 15 août. La consigne : Cap sur les questions sociales, l’emploi, la protection sociale, la santé, tout en préservant les équilibres macro-économiques, rapporte Médias24. El Othmani a intérêt à s’accrocher pour réaliser les voeux du palais royal, aux allures de miracle !

D’abord les prévisions macroéconomiques du PLF : le document table sur un baril du pétrole à 68 dollars, une récolte céréalière de 70 millions de quintaux, une montée de 3,7% de la TVA (3,3% en 2018, les citoyens vont encore râler en 2019 !) et enfin un taux de croissance de 3,2% pour l’an prochain.
Puis vient le social, beaucoup de social – donc beaucoup de dépenses publiques -, tout en maintenant la cadence des grands chantiers et en sauvegardant les fondamentaux économiques du royaume. Le roi veut une réforme des CRI (projet de loi validé le 2 août 2018 par le Conseil de gouvernement), il veut que les ratés du Ramed soient corrigés dès 2019, que les familles et les enfants scolarisés soient substantiellement aidés à la rentrée scolaire (programme Tayssir, cantines, transport scolaire, lutte contre l’abandon scolaire), que la troisième phase de l’INDH soit engagée, que le dialogue social soit effectif… Bref, Mohammed VI demande la lune et veut transformer El Othmani en SuperMan !

Face à toutes ces exigences, le Premier ministre promet – que peut-il faire d’autre d’ailleurs ? -, promet même beaucoup : Des emplois pour les jeunes, la justice, la démocratie et les droits humains, l’accélération de la régionalisation avancée, la décentralisation, une administration publique plus efficiente, le combat contre la corruption, de meilleurs régimes de retraite, la LOLF (loi organique des lois de finances), la réforme fiscale… et des PPP (partenariats public-privé) dans les grands projets d’infrastructure et les chantiers de développement. Comment fera-t-il pour réaliser tout cela ? Avec quels moyens ? Mystère pour le moment. Nous verrons bien quand le PLF sera bouclé…

par -

Selon les derniers indicateurs de l’APII, les investissements déclarés, durant les six premiers mois de 2018, dans les activités de service ont atteint le montant de 782.9 MD contre 1271.3 MD lors de la même période de 2017, enregistrant ainsi une baisse de 38.4%. Le nombre de projets déclarés a atteint 5809 au cours des six premiers mois 2018 contre 4714 lors des six premiers mois 2017, soit une augmentation de 23.2%.

Ces projets permettront la création de 23593 postes d’emplois, contre 20621 postes d’emplois durant les six premiers mois 2017, soit une augmentation de 14.4%.

Ainsi, le mois de juin 2018 a connu la déclaration de 754 projets de service correspondant à un montant d’investissement de 202.6 MD et des créations d’emplois au nombre de 3966.
Par rapport au mois précédent durant lequel 955 projets, 139.2 MD d’investissement et 3795 emplois ont été déclarés, le mois de juin a connu une baisse de 21.0% au niveau des projets à réaliser, une augmentation de 45.5% au niveau des investissements déclarés et de 4.5% au niveau des emplois à créer.

par -

Le programme de soutien à l’initiative économique féminine “Raida” a permis entre 2016/2018 de financer 2300 projets, dont le coût s’élève à 17 millions de dinars, a indiqué, mardi, Héla Ourir, conseillère de la Ministre de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des séniors.

Dans une déclaration à la TAP en marge d’une conférence tenue à Monastir, Ourir a précisé que le ministère et la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS) ont financé 76 projets à Monastir dans le cadre de ce programme.

Elle a souligné que chaque projet génère 4 postes de travail, précisant que l’objectif du programme Raida est de financer 8 mille entreprises féminines à l’horizon 2020.

Il a été convenu lors de cette rencontre de financer 8 projets supplémentaires dont le coût de chaque projet varie entre 80 mille et 100 mille dinars.

Ces projets concernent plusieurs secteurs dont les secteurs des services et de l’industrie dont la gravure numérique, le tissage et l’assistance scolaire, selon la présidente du projet régional du programme Raida, Hajer Chakka.

par -

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une augmentation de 23,6% passant de 1078,6 MD au cours des six premiers mois 2017 à 1333,4 MD durant la même période de l’année 2018″, c’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’Innovation (APII). Ces projets permettront la création de 8827 postes d’emplois, contre 8675 postes d’emplois durant les six premiers mois 2017, soit une hausse de 1,8%.

Les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4,7% du nombre des projets déclarés et 26,8% du nombre des emplois, totalisent 68% de l’ensemble des investissements déclarés.

Selon les mêmes chiffres, les investissements déclarés dans le cadre des projets de création sont passés de 812,4 MD durant les six premiers mois 2017 à 1078,8 MD durant la même période de l’année 2018, enregistrant ainsi une hausse de 32,8%. Le nombre de ce type de projets a augmenté de 27,2% en passant de 1381 à 1757 pendant les six premiers mois 2018, et les emplois à créer ont augmenté de 18,6% avec 22604 postes d’emplois contre 19054 durant les six premiers mois 2017.

Par ailleurs, les investissements déclarés dans le cadre des projets autres que création (extension, renouvellement de matériel,…) ont atteint 883,4 MD contre 1183.6 MD durant les six premiers mois 2017, soit une diminution de 25,4%. Le nombre de ces projets a baissé de 38,4% passant de 646 à 398 au cours des six premiers mois 2018, et les emplois y afférents ont diminué de 22,6% avec 10291 postes d’emplois contre 13296 durant les six premiers mois 2017.

Les investissements déclarés dans les industries totalement exportatrices ont enregistré une augmentation de 55,7% passant de 404,9 MD à 630,2 MD durant les six premiers mois 2018. Les industries dont la production est orientée vers le marché local ont enregistré une diminution de 16.3% passant de 1591 MD à 1332 MD au cours des six premiers mois 2018.

par -
L'investissement industriel progresse, avec de grosses surprises

Selon les données de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), les investissements industriels déclarés dans le secteur industriel ont atteint le montant de 1962,2 MD durant les six premiers mois de l’année 2018, contre 1995,9 MD durant la même période de 2017, enregistrant ainsi une diminution de 1,7%. Le nombre de projets déclarés a atteint 2155 au cours des six premiers mois 2018 contre 2027 lors des six premiers mois 2017, soit une augmentation de 6,3%. Ces projets permettront la création de 32895 postes d’emplois, contre 32350 postes d’emplois durant les six premiers mois 2017, soit une augmentation de 1,7%.

Durant le seul mois de juin, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 375,9 MD, contre 172,4 MD lors du mois de juin 2017, enregistrant ainsi une hausse de 118 %. Le nombre de projets déclarés a atteint 249 au cours du mois de juin 2018 contre 233 en juin 2017, soit une augmentation de 6,9%. Ces projets permettront la création de 5233 postes d’emplois, contre 3396 postes d’emplois lors du mois de juin 2017, soit une hausse de 54,1%.

par -

Le nombre de projets financés par la Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME) a connu une hausse en 2018, a indiqué le PDG de la banque au correspondant de TAP.
En effet, depuis le début de l’année jusqu’au mois de juillet, la BFPME a approuvé le financement de 8 projets pour un cout de 26 millions 700 mille dinars, a-t-il ajouté.
Parmi ces projets, deux liés au domaine de la fabrication du plâtre à partir du gypse dont le cout global est estimé à 24 millions 500 mille dinars.
Les autres projets portent sur les activités liées notamment au cosmétique, le forage des puits profonds et l’aménagement de terrains de sport en pelouse artificielle, a-t-il précisé.
L’ensemble de ces projets, qui n’ont pas encore démarré, devront créer au moins 148 emplois, a-t-il souligné.
La même source a rappelé que la plupart de ces projets sont réalisés par des diplômés du supérieur.
En 2017, la banque a accordé des crédits d’une valeur totale de 3 millions de dinars au profit de sept projets dans les domaines de traitement des déchets pétroliers, l’enseignement supérieur, le transport médical, l’extraction de l’huile d’olive et qui ont fourni une soixantaine d’emploi.

par -
L'investissement industriel progresse, avec de grosses surprises

Samir Bechouel, directeur général de l’APII (Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation), a déclaré, lors de son intervention ce lundi 10 juillet 2018 sur les ondes d’Express Fm, que le volume des investissements déclarés en juin dernier a atteint la valeur d’à peu près 376 MD progressant ainsi d’environ 118% par rapport à sa valeur enregistrée en juin 2017.

Selon Bechouel, le volume des investissements déclarés en juin 2018 a largement dépassé la valeur de sa moyenne mensuelle qui ne dépasse pas les 300 MD.

D’après Bechouel, également, le nombre des projets déclarés sur le premier semestre de cette année a progressé de 6,3 % par rapport au nombre enregistré sur la même période de 2017, et, ainsi, le nombre de postes d’emploi à créer a enregistré une croissance de 1,7%.

par -

Les Journées internationales de l’emploi 2008 ont été lancées à Tunis pour permettre à 200 Tunisiens de trouver un emploi à l’étranger. Cet événement est organisé par l’Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) et financé par l’Union Européenne dans le cadre du projet “Lemma, together for mobility”. C’est ce qu’annonce le site de l’Union européenne «euneighbours.eu». L’événement, qui durera jusqu’au 3 juillet, permet aux candidats présélectionnés d’avoir un contact direct avec les sociétés de recrutement du Canada, de la France, des Emirats Arabes Unis et de la Mauritanie.

Le lancement des Journées Internationales de l’Emploi a eu lieu hier au siège de l’ATCT, en présence du Directeur Général de l’ATCT, des représentants du Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, ainsi que des représentants de la Délégation de l’UE en Tunisie, la ville canadienne de Drumonville et les médias.

par -

Les investissements industriels déclarés dans le secteur industriel sont encore en peine de retrouver des couleurs et ce malgré les efforts consentis par les différents gouvernements qui se sont succédé au pouvoir depuis la Révolution. Plusieurs blocages expliquent la non reprise des investissements industriels notamment dans les régions qui souffrent encore et davantage de la marginalisation et de l’absence de développement et même les initiatives de projets lancés par les différents gouvernements pour réduire l’écart et les inégalités n’ont pas abouti à de bons résultats. La grogne gagne encore les régions qui revendiquent encore leur droit au développement.

Les derniers chiffres rendus publics par l’agence de promotion de l’industrie et de l’Innovation (APII) confirme une tendance à la baisse des investissements déclarés dans le secteur industriel. Selon cette note de conjoncture publié, jeudi 21 juin 2018, durant les cinq premiers mois 2018, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 1590.4 MD, contre 1823.5 MD lors des cinq premiers mois 2017, enregistrant ainsi une diminution de 12.8%. Le nombre de projets déclarés a atteint 1905 au cours des cinq premiers mois 2018 contre 1740 lors des cinq premiers mois 2017, soit une augmentation de 6.2%. Ces projets permettront la création de 27658 postes d’emplois, contre 28954 postes d’emplois durant les cinq premiers mois 2017, soit une diminution de 4.5%.

Les investissements déclarés dans les industries totalement exportatrices ont enregistré une augmentation de 11.1% passant de 366.6 MD à 407.4 MD durant les cinq premiers mois 2018. Les industries dont la production est orientée vers le marché local ont enregistré une diminution de 18.8% passant de 1456.9 MD à 1183.0 MD au cours des cinq premiers mois 2018.

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une augmentation de 4.6% passant de 1006.9 MD au cours des cinq premiers mois 2017 à 1052.8 MD durant la même période de l’année 2018. Ces projets permettront la création de 6545 postes d’emplois, contre 8206 postes d’emplois durant les cinq premiers mois 2017, soit une baisse de 20.2%. Les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 4.6% du nombre des projets déclarés et 23.7% du nombre des emplois, totalisent 66.2% de l’ensemble des investissements déclarés.

Les investissements industriels 100% étrangers et en partenariat sont passés de 389.0 MD durant les cinq premiers mois 2017 à 317.3 MD en 2018, enregistrant ainsi une baisse de 18.4%. Ce recul est consécutif à la diminution enregistrée au niveau des projets en partenariat qui sont passés de 231.4 MD à 143.5 MD durant les cinq premiers mois 2018 (-38.0%). En revanche, les investissements déclarés dans le cadre des projets 100% étrangers ont enregistré une augmentation de 10.3% (173.8 MD durant les cinq premiers mois 2018 contre 157.6 MD durant la même période 2017).

Les cinq premiers mois de l’année 2018 ont été caractérisés par une augmentation au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional de 19.3% avec 889.9 MD contre 746.0 MD durant les cinq premiers mois 2017. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 40.9% à 56.0% au cours des cinq premiers mois 2018.

Les exportations du secteur industriel sont passées de 12009.4 MD durant les cinq premiers mois 2017 à 15230.1 MD durant la même période de l’année 2018 enregistrant ainsi une augmentation de 26.8%. Le secteur industriel a importé pour 18870.4 MD durant les cinq premiers mois 2018 contre 16030.9 MD durant la même période 2017, enregistrant ainsi une hausse de 17.7%. Ainsi donc le solde commercial du secteur industriel s’établit à -3640.3 MD contre -4021.5 MD au cours des cinq premiers 2017.

par -

L’Utica a déploré la décision de la Banque centrale de Tunisie (BCT) de relever le taux d’intérêt directeur de la Banque de 100 points de base, passant de 5,75% à 6,75% par an, d’autant plus que cette augmentation est la deuxième du genre depuis le début de l’année en cours et à un niveau très élevé.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 14 janvier 2018, l’Union a ajouté que cette décision aura des répercussions négatives sur la compétitivité de l’entreprise économique et la relance des investissements en raison du coût élevé du financement à un moment où le pays doit prendre des mesures pour relancer l’investissement et encourager la création de projets et d’emplois.

Cette décision aggravera également les difficultés de l’institution économique, qui souffre de l’accroissement de la pression fiscale et des droits de douane ainsi que l’effondrement de la valeur du dinar et l’augmentation de la prolifération du commerce parallèle et de la contrebande.

Du coup, le patronat invite les parties concernées à prendre les mesures appropriées pour promouvoir les investissements et consulter l’Union sur les dossiers directement liés à l’activité de l’institution économique.

FOCUS 🔍

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a...

Le meilleur des RS

On l’attendait dans un communiqué officiel, publié par voie de presse, elle préfère les réseaux sociaux pour s’exprimer sur la crise qui secoue Nidaa...

INTERVIEW

Le PDG de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), Béchir Irmani a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Afrique centrale : Le financement de l'industrialisation devra changer, selon la CEA

«Le financement de l’industrialisation ne consiste pas seulement à rechercher des financements», a déclaré Antonio Pedro, Chef du Bureau sous-régional de la CEA pour...

Reseaux Sociaux

SPORT