Tags Posts tagged with "ettahrir"

ettahrir

par -
Le porte-parole officiel du parti Ettahrir

Le membre du bureau médiatique du parti Ettahrir, Mohamed Yassine Smida, a démenti, jeudi 23 juin 2016, l’information annonçant l’arrestation d’un des membres du parti à Kairouan alors qu’il distribuait des tracts.

Dans une déclaration à Shems Fm, il a expliqué que les tracts distribués la veille à Kairouan appelaient à la libération de la mosquée al-Aqsa à Palestine occupée, ajoutant que l’activité des jeunes a été interrompue sans que personne ne soit arrêté.

par -
Le porte-parole officiel du parti Ettahrir

Le parti Ettahrir a affirmé samedi qu’il a été empêché de tenir son congrès annuel prévu au palais des congrès de Tunis sous le slogan « le prochain califat sauveur du monde », et ce malgré un jugement rendu par le Tribunal administratif en sa faveur.

Le dirigeant du parti, Ridha Belhaj, dans une déclaration à la presse, a précisé qu’une décision a été placardée à l’entrée du palais des congrès selon laquelle la réunion ne peut pas y être tenue, faisant état d’une forte présence sécuritaire autour du palais des congrès, alors que les bus transportant les membres du parti  étaient sommés de rebrousser chemin.

Le parti avait affirmé plus tôt que les forces de sécurité avaient interpellé Ridha Belhaj alors qu’il était en route vers la capitale.

On rappelle aussi que les autorités sécuritaires avaient annoncé l’interdiction du congrès d’Ettahrir, alors que le Tribunal administratif a rendu vendredi dans la soirée une décision autorisant le parti à tenir son congrès.

par -
Le dirigeant du parti Ettahrir

Le tribunal administratif a rendu un jugement en référé autorisant la tenue du 5e congrès du parti Ettahrir samedi, a déclaré Mohamed Smida, membre du bureau d’information du parti, vendredi soir à l’agence TAP.

“Nous avons obtenu ce jugement légal qui ordonne d’annuler la décision de rejet de la tenue du 5e congrès annuel du parti Ettahri au palais des congrès samedi 5 juin”, a-t-il ajouté.

Selon lui, “le verdict annule l’annonce d’interdiction lancée par la zone de sécurité de Bab Bhar à Tunis remise par un huissier notaire au parti Ettahrir lequel avait obtenu l’autorisation du ministère de l’intérieur de la tenue du congrès conformément à une notification reçue le 28 mai dernier”.

“Le jugement du tribunal administratif confirme les procédures légales suivies par le parti Ettahrir et a dévoilé des partis politiques qui avaient essayé d’interdire le congrès”, a-t-il ajouté.

“La décision d’interdiction annoncée par le ministre Kamel Jendoubi n’a pas été une décision appropriée”, a-t-il estimé.

Les travaux du congrès du parti Ettahrir, d’obédience islamiste, débutent samedi matin avec au programme des workshops avant le coup d’envoi du “congrès populaire” à 16h00.

Le parti  avait réaffirmé sa détermination mardi d’organiser son congrès, estimant que “l’interdiction était une mesure répressive et une atteinte flagrante au droit des partis d’exercer leurs activités et tenir leurs congrès.

par -

Le chef du gouvernement Habib Essid a annoncé, lors de son intervention ce mercredi 4 mai 2016 sur Radio « Kalima », l’existence de rapports sécuritaires qui prouvent l’implication des membres du parti Ettahrir et du Front populaire dans les événements de violence qui ont eu lieu récemment à Kerkennah à Sfax.

« Nous avons des photos et des informations qui prouvent l’implication de ces deux partis dans les événements de Kerkennah et nous allons les transmettre à la justice », a-t-il assuré.

par -

Le chef du gouvernement, Habib Essid a accusé des éléments du Front populaire et du parti Ettahrir d’implication dans les incidents de Kerkennah.

Lors d’une rencontre informelle, samedi matin, avec des rédacteurs en chef de la presse écrite et électronique, il a affirmé qu’il ressort des investigations menées que des éléments du FP ont incité à l’escalade des troubles sur l’île et que des protestataires ont fait usage de cocktails molotov, indiquant que, une fois le calme rétabli, le gouvernement prendra les mesures nécessaires contre les fauteurs de troubles.

Il a souligné que les autorités ont accompli leur devoir s’agissant de l’application de la loi et de la reprise de l’activité à la compagnie  Petrofac après deux mois et demi de négociations avec les sit-inneurs.

par -
Le dirigeant du parti Ettahrir

Le dirigeant du parti Ettahrir, Ridha Belhaj a déclaré que son parti va boycotter les prochaines élections, les qualifiant de « grand mensonge ».

Dans une déclaration à la presse en marge d’un forum politique, tenu, dimanche, à Monastir, sur le thème « Une constitution contestée, un régime déchu et une révolution qui se poursuivit », il a indiqué que son parti veillera à mobiliser la société civile contre les élections.

Il a indiqué, en outre, que son parti œuvre à ce que l’abstention touche le plus grand nombre et prévoit que 6 millions de Tunisiens devraient boycotter les urnes durant les prochaines élections contre 4 millions de tunisiens lors des dernières élections du 23 octobre 2011.

Il est à signaler, cependant, que Ridha Belhaj a laissé entendre à plusieurs occasions qu’il compte beaucoup sur l’abstention. Un point de vue qui n’est pas étrange de la part d’un parti non démocratique, qui projette de rétablir le Califat et d’instaurer la Chariaâ.

par -
Réagissant à l’adoption de la constitution dans son intégralité à 200 voix

Réagissant à l’adoption de la constitution dans son intégralité à 200 voix, le membre du bureau politique du parti “Ettahrir”, Imed Haddouk a indiqué qu’il s’agit du troisième épisode colonial au cours duquel la Nation va être asservie par la colonisation étrangère, les deux épisodes précédents étant le démantèlement du Califat et le néocolonialisme installé depuis l’Indépendance , selon Haddouk .

Dans une déclaration à Africanmanager, il a affirmé que cela est le fruit d’un travail des islamistes au pouvoir ,et ce en coordination avec un groupe des « laïques »

Sur un autre plan, Imed Haddouk s’est adressé aux experts et professeurs de droit en leur posant deux questions fondamentales : Comment vous allez définir ,à l’avenir ,la constitution à vos étudiants? S’agit-il d’un document qui détermine l’idéologie de l’Etat ou met-il en valeur l’idéologie du colonisateur ? Et l’ANC vous le définirez comme une instance de pouvoir suprême ou une Assemblée qui partage le pouvoir avec le Quartet parrainant le dialogue national ?

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux