Tags Posts tagged with "Facebook"

Facebook

On l’attendait dans un communiqué officiel, publié par voie de presse, elle préfère les réseaux sociaux pour s’exprimer sur la crise qui secoue Nidaa Tounes et l’oppose au chef du gouvernement. Selma Rekik est ministre du tourisme, issu du parti Nidaa Tounes et son nom a plus d’une fois été cité pour remplacer même Hafedh Caïed Essebssi à la tête du parti. Dans un Post sur sa page officielle, elle prend une certaine distance par rapport à la position tranchante de Hafedh Caïed Essebssi, mais reste au milieu.

«Dans ce contexte délicat, marqué par une montée brusque des tensions et une division accrue du pole démocratique et national, et de par ma responsabilité partisane et nationale je ne peux qu’exprimer ma profonde inquiétude pour le présent et l’avenir de mon pays. L’heure est à l’unité et non à plus de division.

Les défis sont immenses, économiques et sociaux, mais surtout politiques. Les erreurs se multiplient dans chaque partie qui estime qu’elle détient à elle seule les clés de la solution. Pourtant le début de la solution me parait simple, possible et urgent : Une démarche unitaire, une ouverture de tous sur chacun et de chacun sur tous.

L’attentisme et le statuquo ne font que plonger le pays dans la crise et les tunisiens dans le désespoir. Toutes les familles «nidaïstes» là où elles se trouvent et quelles que soient leur position aujourd’hui, elles ont le devoir de penser avec tous et d’être à l’écoute. Notre division, prépare notre défaite, notre union nous sauvera. Arrêtons la guerre fratricide, ouvrons le débat, même contradictoire et construisons la plateforme de nos convergences. Selma Elloumi Rekik ».

par -

Facebook a affirmé mardi avoir des accords de partage de données avec au moins quatre entreprises chinoises, dont Huawei, le troisième fabricant mondial de Smartphones qui est sous surveillance par les services secrets américains.

Selon les données rapportées Reuters, Huawei, ainsi que le fabricant d’ordinateurs Lenovo et les fabricants de Smartphones OPPO et TCL, figurent parmi les quelque 60 entreprises dans le monde qui ont reçu certaines données après avoir signé ces contrats avec le réseau social américain permettant de proposer à leurs utilisateurs des expériences de type Facebook.

Des membres du Congrès ont exprimé leurs inquiétudes après que le New York Times a publié dimanche un article sur cette pratique, indiquant que les données des amis des utilisateurs auraient pu être consultées sans leur consentement explicite.

Facebook a démenti cette dernière information et a déclaré que l’accès aux données visait à rendre leurs appareils mobiles compatibles techniquement avec son réseau social.

Plus de la moitié des partenariats ont déjà été dénoncés, a annoncé Facebook. Il a précisé mardi qu’il mettrait fin à l’accord avec Huawei dans la semaine. Il va mettre également fin aux trois autres partenariats avec des entreprises chinoises.

Les groupes de télécommunications chinois ont été soumis à un examen minutieux de la part des responsables du renseignement américain qui jugent qu’ils favorisent l’espionnage étranger et menacent des infrastructures américaines essentielles, des accusations que les Chinois ont toujours niées.

par -

En attendant tous les développements de l’affaire Cambridge Analytica, que Facebook pourrait payer très cher, Mark Zuckerberg savoure les résultats d’un premier trimestre 2018 très juteux : Un chiffre d’affaires en hausse de 49%, à 12 milliards de dollars et un bénéfice net en progression de 63%, à 5 milliards de dollars.

Le nombre d’usagers mensuels est également monté, de 13%, ce qui fait 2,2 milliards en comparaison avec le premier trimestre 2017. Pourtant les appels au boycott ont fusé de partout, mais voilà, l’appel du réseau social le plus populaire de la planète a été plus puissant.

Les analystes ont commenté ces indicateurs, les jugeant très positifs et de bon augure pour la suite, mais ont indiqué à l’AFP que les effets du scandale ne sont pas encore perceptibles dans les revenus du groupe et que le prochain bilan pourrait être impacté négativement. Le bruit est monté à la fin du trimestre, trop court pour affecter les résultats des 3 premiers mois. Mais quoi qu’il en soit Zuckerberg, avec une fortune personnelle de 71 milliards de dollars, au 5ème rang mondial, a le temps de voir venir !

par -

Facebook a supprimé un certain nombre de comptes et de pages qui proposaient à la vente des numéros de sécurité sociale et de cartes de crédit, des adresses et des numéros de téléphone de dizaines d’internautes, nous apprend Reuters.

Une recherche sur Google fait encore état de quelques messages publics qui proposent de vendre des informations personnelles, dont des numéros de cartes de crédit.

La semaine dernière, Facebook a supprimé plus de 120 groupes de discussions privés rassemblant plus de 300.000 membres après avoir été informé par un journaliste qu’ils avaient assuré la promotion d’activités illégales.

Les grands groupes technologiques sont sous pression en raison notamment de la préoccupation croissante concernant le contrôle des données personnelles.

par -

Facebook, pris depuis dix jours dans la tourmente d’une affaire de siphonage de données personnelles, a annoncé mercredi des mesures présentées comme devant permettre à ses utilisateurs de mieux contrôler le contenu de leur compte sur le réseau social, rapporte Reuters.

Le scandale, déclenché par un lanceur d’alerte le 17 mars, s’est traduit par une baisse de près de 18% du cours de l’action Facebook, ce qui s’est traduit par l’effacement de plus de 100 milliards de dollars (80 milliards d’euros) de sa valeur en Bourse.

Malgré les excuses présentées par Mark Zuckerberg, la polémique n’est pas retombée. Le lanceur d’alerte Christopher Wylie a révélé qu’un cabinet de conseil britannique, Cambridge Analytica, avait récupéré illégalement les données personnelles de 50 millions d’utilisateurs afin de s’en servir lors de la campagne présidentielle américaine et lors de celle du Brexit.

par -

Facebook a remis en ligne une vidéo au contenu xénophobe postée par un conseiller du Premier ministre hongrois, Viktor Orban, que le réseau social avait dans un premier temps supprimée, rapporte Reuters.

Dans cette vidéo, Janos Lazar déclare que les immigrés sont responsables d’une hausse de l’insécurité et de l’expulsion des “chrétiens blancs” à Vienne.

Le chef de cabinet de Viktor Orban avait dénoncé mercredi la censure exercée par le réseau social. Facebook avait pour sa part expliqué que la vidéo enfreignait sa charte communautaire, selon une capture d’écran postée en ligne par l’intéressé.

Pour expliquer son changement de décision, Facebook dit avoir choisi de faire une exception à l’interdiction des discours de haine. “Des exceptions sont parfois faites si le contenu est intéressant, significatif ou important pour le public”, écrit-il dans un communiqué sans préciser pourquoi la vidéo en question méritait une telle exception.

Dans cette vidéo, Janos Lazar est filmé dans une rue de Favoriten, un quartier de la capitale autrichienne où vivent de nombreux étrangers.

“Il y a beaucoup plus de désordre, de saleté et d’ordures dans les rues et les quelques Viennois qui vivent encore ici disent que les crimes sont beaucoup plus nombreux”, déclare-t-il sur fond d’images d’immigrés musulmans.

Le Parti social-démocrate autrichien (SPÖ), qui dirige Vienne avec les écologistes, a rejeté des commentaires qui s’inscrivent selon lui dans une “stratégie électorale raciste et xénophobe” mise en place par le parti conservateur hongrois Fidesz en vue des élections législatives du 8 avril.

par -

BlackBerry poursuit Facebook et ses filiales WhatsApp et Instagram en justice pour violation de brevets, les accusant d’avoir copié la technologie et certaines fonctionnalités de BlackBerry Messenger, relate Reuters.

Sara McKinney, porte-parole du groupe canadien, a déclaré que cette action intervenait après des années de négociations et que BlackBerry avait l’obligation envers ses actionnaires d’employer les recours juridiques appropriés.

De son côté, Paul Grewal, directeur juridique adjoint de Facebook, a affirmé que le réseau social avait l’intention de contester ces poursuites.

La monétisation des droits de propriété intellectuelle de BlackBerry est un élément clé de la stratégie du directeur général, John Chen, de redressement des comptes du groupe canadien, dont les revenus sont en baisse depuis six ans en raison notamment de la chute de ses ventes de smartphones.

par -

Facebook va contrôler l‘identité et vérifier les adresses de ceux de ses utilisateurs qui souhaitent diffuser des publicités à des fins électorales aux États-Unis, relate Reuters

Concrètement, Facebook adressera par la poste des courriers contenant un code qu‘il faudra utiliser pour pouvoir diffuser des vidéos soutenant des candidats.

Cette annonce intervient alors que se profilent en fin d‘année les élections de mi-mandat et que Facebook est accusé de ne pas en faire suffisamment pour empêcher la diffusion de fausses nouvelles, notamment en provenance de Russie.

Vendredi, les autorités américaine ont annoncé l‘arrestation de 13 ressortissants russes et la mise en accusation de trois entités soupçonnées de s‘être immiscés dans le processus électoral américain de 2014 à 2016, dans le cadre d‘une opération visant à soutenir le candidat républicain Donald Trump et à dénigrer son adversaire démocrate Hillary Clinton.

par -

Facebook a annoncé lundi l‘ouverture de trois nouveaux centres en Europe, dédiés à l‘apprentissage de compétences numériques, le premier réseau social mondial s‘engageant à former un million de personnes au cours des deux prochaines années.

Selon Reuters, le géant américain, confronté à des accusations de laxisme en matière de lutte contre les discours de haine et la diffusion de fausses informations, a précisé qu‘il mettrait sur pied de tels centres en Espagne, en Pologne et en Italie.

Facebook a également fait état de son intention d‘investir 10 millions d‘euros en France via son centre de recherche dans le domaine de l‘intelligence artificielle.Il a déjà ouvert des centres de formation dans des pays tels que le Nigeria et le Brésil.

par -

Facebook a commencé à modifier la manière dont il filtre les messages et les vidéos sur son fil d‘actualité, rapporte Reuters.

Dans un message publié jeudi soir sur Facebook, Mark Zuckerberg déclare que le réseau social va modifier le filtre du flux d‘actualité pour donner la priorité aux contenus partagés par la famille et les amis, au détriment de ceux, non publicitaires, des marques et des médias.

Facebook, propriétaire de quatre des applications sur smartphones les plus populaires au monde, dont Instagram, a pendant des années privilégié les contenus auxquels les internautes étaient censés adhérer, suivant les résultats d‘algorithmes complexes, en se basant sur les commentaires, les “j‘aime” et d‘autres outils de manifestation d‘un intérêt quelconque.

Le cofondateur de Facebook a dit jeudi que le réseau allait changer son fusil d’épaule.

par -

MainOne et Tizeti ont annoncé aujourd’hui l’achèvement d’un projet de développement conjoint avec Facebook pour permettre l’expansion des services Internet à Lagos. Ce partenariat tirera parti de la connectivité par fibre optique de MainOne, des vingt nouvelles tours alimentées à l’énergie solaire de Tizeti et de l’Express Wi-Fi de Facebook. Grâce à ce projet, les services Internet seront plus accessibles partout à Lagos Terre, y compris Ajao Estate, Surulere, Ikeja, Omole, Magodo, Gbagada, Oworonshoki, Bariga, Anthony Village, Ogudu, Ojota, Ketu et Alapere.

S’exprimant au sujet du partenariat, le directeur général de Tizeti, Kendall Ananyi, a déclaré : « Depuis trop longtemps, l’accès à une connectivité Wi-Fi illimitée, rapide et fiable est un problème pour la plupart des clients résidentiels et des petites entreprises nigérianes. Avec ce partenariat, l’objectif est de présenter une solution durable et rentable pour les zones mal desservies de l’État de Lagos grâce à nos tours Wi-Fi alimentées à l’énergie solaire, à nos tours Wi-Fi en continu et à la bande passante Internet robuste de MainOne ».

Tizeti a construit et exploitera les tours Wi-Fi alimentées par l’énergie solaire à travers Lagos, tandis que MainOne fournira une bande passante Internet à plusieurs Gb/s aux tours extérieures via une combinaison de connexions par fibre optique et micro-ondes. Ce service Internet sera fourni aux utilisateurs finaux via Wi-Fi, y compris via les hotspots Express Wi-Fi déployés par Tizeti à Lagos. Ce partenariat soutient l’objectif commun des trois partenaires, qui est de connecter davantage de personnes à des services Internet de haute qualité de la manière la plus rentable possible.

La PDG de MainOne, Mme. Funke Opeke, a salué l’engagement de Tizeti et de Facebook à améliorer la qualité et à réduire les coûts des services Internet à Lagos. En évoquant ce partenariat, elle a ajouté : « Ce projet tire parti de notre capacité Internet, des investissements dans l’infrastructure de fibre optique terrestre et des points de présence pour la fourniture de services dans tout l’État de Lagos. Nous nous engageons à améliorer la qualité de l’accès et à accélérer la transformation numérique des petites entreprises ».

Ibrahima Ba, Programmes de connectivité Facebook, a déclaré : « Nous sommes déterminés à travailler avec des partenaires dans toute l’Afrique et ailleurs pour soutenir les initiatives associées à la connectivité et développer une meilleure infrastructure Internet dans les communautés qui ne disposent pas d’un accès fiable et abordable ».

par -

Facebook ouvre ce lundi de nouveaux bureaux à Londres, faisant de la capitale britannique son plus important centre d‘ingénierie en dehors des Etats-Unis, avec à la clé la création de 800 emplois, et confirmant ainsi son engagement envers le Royaume-Uni qui se prépare à quitter l‘Union européenne (UE).

Selon Reuters, le nouveau centre, situé au centre de Londres dans le quartier de West End, accueillera des ingénieurs, des développeurs, des équipes de marketing et vente travaillant notamment sur la plate-forme Workplace.

Il abritera également le premier incubateur interne de startups de Facebook, appelé LDN_LAB.

par -

Un article récemment paru sur le site Terre Happy relève que Google espionne secrètement vos conversations et discussions via les tentacules de ses services.

Selon les données dévoilées par la même source, si vous recherchez une vidéo YouTube : Google archive.

La puce GPS de votre smartphone Android vous localise à Paris : Google archive.

Vous vous baladez sur Facebook grâce au navigateur Chrome : Google archive.

Ces milliers de données sont soigneusement rangées dans le tiroir à archives de votre compte Google, a précisé la même source.

En résumé, Google conserve votre historique de recherche, tous vos e-mails, vos documents de bureau, vos données de localisation, vos photos.

Lien : myactivity.google.com

par -

Facebook va lancer un nouveau casque de réalité virtuelle qui ne nécessitera pas l‘utilisation d‘un ordinateur séparé pour fonctionner, contrairement à son casque actuel Oculus Rift, relate l’agence Reuters.

Ce nouveau produit baptisé “Oculus Go” sera commercialisé en début d‘année prochaine au prix de 199 dollars (168 euros).

Facebook a investi massivement dans les équipements de réalité virtuelle en pariant que cette technologie, qui permet de s‘immerger à 360 degrés dans des espaces lointains ou imaginaires, sortira de sa niche pour se transformer en vaste plateforme pour jouer, communiquer ou travailler en entreprise.

Toujours selon la même source, le réseau social a versé 3 milliards de dollars en 2014 pour acquérir la société spécialisée Oculus et conserver ses effectifs.

par -

Même les grandes démocraties peuvent déraper et faire main basse sur les droits élémentaires des citoyens, tout dépend des hommes et femmes qui sont à leurs têtes. C’est, semble-t-il, ce qui est en train de se produire aux Etats-Unis, où tout a changé depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Aux décrets et projets de loi très controversés sur la réforme du système de santé, l’immigration, la lutte antiterroriste…, il faudra ajouter la traque des opposants, jusqu’à les débusquer sur Facebook, laquelle est pourtant une plateforme libre par excellence, rapporte l’AFP.

Dès le mois de février 2017, quelques jours à peine après son investiture – le 20 janvier – la nouvelle administration a demandé à Facebook des données sur trois utilisateurs présentés comme des têtes brûlées hostiles au nouvel homme fort des USA. La page de l’un de ces dits perturbateurs, nommée «DisruptJ20», et qui relayait des informations et images sur des manifs contre l’investiture, a été assaillie par des milliers d’usagers du réseau social dont le gouvernement a exigé les identités.

Mais la résistance s’organise. L’association américaine de défense des libertés ACLU a déposé hier jeudi 28 septembre une requête auprès d’un tribunal de Washington, la capitale fédérale, pour bloquer la Maison Blanche dans sa tentative de mettre la main sur cette foule de données privées, une affaire qui peut potentiellement incommoder des milliers d’utilisateurs de Facebook. L’ACLU s’adosse sur le quatrième amendement de la Constitution qui prohibe les perquisitions abusives….

par -

Facebook a annoncé jeudi une réorganisation de la gestion des publicités à caractère politique sur le réseau social, en réponse aux critiques lui reprochant de ne pas avoir agi suffisamment pour prévenir des manipulations électorales, relate Reuters.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré que sa société commencerait par fournir aux commissions du Congrès enquêtant sur les soupçons d‘ingérence russe lors de la campagne électorale américaine de 2016 environ 3.000 publicités politiques que des internautes basés en Russie ont diffusées sur Facebook avant et après l’élection de Donald Trump.

Le réseau social a déjà évoqué début septembre ces 3.000 publicités achetées par 470 comptes et pages “non authentiques” afin de diffuser des points de vue controversés sur des sujets comme l‘immigration, les questions raciales ou les droits des homosexuels.

Zuckerberg, qui est resté largement silencieux sur la question depuis des mois, a déclaré dans une vidéo live sur le réseau social que la société allait prendre neuf mesures pour empêcher les Etats d‘utiliser Facebook pour intervenir dans les processus électoraux d‘autres pays.

D’après la même source, Facebook permettra à tout utilisateur de voir n‘importe quelle publicité politique sur Facebook, quelle que soit la cible originelle de cette publicité. Les défenseurs de la transparence, les universitaires et d‘autres réclamaient ce changement de règle depuis des mois.

par -

Facebook annonce une nouvelle mesure pour lutter contre la propagation de fausses informations sur son réseau, rapporte  rapporte le site universfreebox.com.

Les utilisateurs peuvent signaler un contenu sur lequel ils ont un doute, il est alors intégré à un portail de vérification où les médias partenaires peuvent prouver en produisant d’autres liens que l’information est fausse. Dans ce cas la page incriminée se voit empêcher de réaliser de la publicité pour attirer du trafic grâce au post contenant la fausse information.

Aujourd’hui Facebook va un peu plus loin dans le but de réduire encore la propagation des fausses informations qui “font du mal à tout le monde, rendent le monde moins bien informé et entament la confiance”.

par -

Aujourd’hui, dans le cadre de nos efforts continus visant à améliorer la reconnaissance par les utilisateurs des sources d’actualités distribuées sur notre plate-forme, nous allons commencer à afficher les logos des éditeurs à côté des articles fournis dans les volets des recherches et des sujets populaires sur Facebook. Les éditeurs seront désormais en mesure de charger plusieurs versions de leurs logos à travers une nouvelle bibliothèque de composants de marque, de manière à ce qu’ils puissent apparaître à côté du contenu qu’ils publient sur Facebook. Nous avons mis ceci en place en étroite collaboration avec plusieurs partenaires dans le cadre du projet de journalisme Facebook, et nous le déployons à présent pour l’ensemble des éditeurs.

Pour commencer, nous allons mettre en place ces traitements de logo exclusivement pour les articles inclus dans les volets des recherches et des Trending Topics mais l’objectif final est d’étendre la fonction à toutes les sections de notre plate-forme où les utilisateurs consultent des actualités.

Sensibiliser les utilisateurs au sujet des sources de contenu qu’ils lisent sur Facebook

Une étude a montré que lorsque l’utilisateur voit un lien vers un article, il peut rencontrer des difficultés à identifier ce dernier à une source unique. Une étude récente menée par le Pew Research Center a permis de constater que seulement 56 % des répondants pouvaient se rappeler de la source d’un nouveau lien disponible sur les sites sociaux (Rapport Pew, février 2017) (http://APO.af/RjWz8D).

En affichant les logos des éditeurs à côté des liens vers les articles, nous souhaitons permettre aux éditeurs de diffuser plus facilement leur image de marque sur Facebook, afin d’améliorer la sélection d’utilisateurs des sources de contenu qu’ils consultent sur Facebook, et de leur permettre de mieux décider ce qu’il convient de lire et de partager.

Aujourd’hui, les éditeurs qui chargent leurs logos par le biais de la nouvelle bibliothèque de composants de marque pourront voir leurs logos aux emplacements suivants :

  • Toutes les zones des sujets populaires sur les versions bureau et mobile. En savoir plus sur l’emplacement où les logos peuvent apparaître dans les Trending Topics (http://APO.af/SpWX5s). Voir le contenu multimédia ici (http://APO.af/Hj8EkK).
  • Pour les liens d’actualités fournis sur la page des résultats de recherche lorsqu’une personne effectue une recherche sur un sujet particulier. Voir le contenu multimédia ici (http://APO.af/xH51BF).

Comment débuter

Les éditeurs peuvent télécharger leurs logos grâce à une nouvelle bibliothèque de composants de marque située dans les outils de publication de leur Page. Consulter le guide complet pas à pas sur la manière de débuter et sur les exigences relatives aux logos (http://APO.af/SpWX5s).

Voir le contenu multimédia ici (http://APO.af/L8AWsg).  

Nous continuerons à solliciter des commentaires et à explorer les possibilités supplémentaires pour renforcer les marques d’éditeur sur Facebook. Nous nous réjouissons de poursuivre notre collaboration avec nos partenaires pour une communauté mieux informée.

par -

Le réseau social va effectuer une série de mises à jour, dans les prochaines semaines, visant à rafraîchir son design, rapporte Nicematin.

Si le réseau a changé plusieurs fois au cours des dernières années sur Internet, la version mobile n’a que très peu évolué si ce n’est pour accueillir de nouvelles fonctionnalités.

D’après la même source, toutes ces modifications seront déployées progressivement dans les semaines à venir et au fil de plusieurs mises à jour.

par -

TOPNET vient d’annoncer la concrétisation de deux accords de partenariat avec les géants de l’Internet Google et Facebook.

Ces accords entrent dans le cadre de la stratégie visant à améliorer la qualité de service offerte à ses clients et à répondre aux besoins croissants en bande passante.

En effet, dans un contexte où les liaisons Internet sont essentielles au bon fonctionnement des plateformes gourmandes en bande passante telles que l’accès à la vidéo HD, aux jeux vidéo en ligne, à la visioconférence et aux plateformes hébergées, et partant du constat que les utilisateurs, hyper connectés, sollicitent de plus en plus ses réseaux, TOPNET s’est engagé dans une démarche de développement de son infrastructure avec les deux géants mondiaux.

L’accord consiste à héberger des serveurs Google et Facebook au niveau du Backbone de TOPNET pour y stocker des contenus volumineux en mode Cache. Ceci permettra d’optimiser l’utilisation de la bande passante internationale et d’offrir une meilleure expérience web en rapprochant Google et Facebook de ses clients avec une qualité optimale.

En plus de la mise en place des serveurs de cache Google et Facebook, TOPNET annonce également l’extension de la capacité de son Backbone à 100 Gbs, cette extension permettra de répondre aux besoins croissants en consommation internet de la part de ses clients particuliers et professionnels.

Ces initiatives viennent concrétiser la volonté de TOPNET de faire de l’amélioration de la qualité de service et de l’expérience client l’un de ses principaux axes de développement stratégique.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Africa Oil Week (www.Africa-OilWeek.com), le premier Sommet international pour le secteur pétrolier et gazier africain, se déroulera au Cap en Afrique du Sud du...

Reseaux Sociaux

SPORT