Tags Posts tagged with "Facebook"

Facebook

par -

MainOne et Tizeti ont annoncé aujourd’hui l’achèvement d’un projet de développement conjoint avec Facebook pour permettre l’expansion des services Internet à Lagos. Ce partenariat tirera parti de la connectivité par fibre optique de MainOne, des vingt nouvelles tours alimentées à l’énergie solaire de Tizeti et de l’Express Wi-Fi de Facebook. Grâce à ce projet, les services Internet seront plus accessibles partout à Lagos Terre, y compris Ajao Estate, Surulere, Ikeja, Omole, Magodo, Gbagada, Oworonshoki, Bariga, Anthony Village, Ogudu, Ojota, Ketu et Alapere.

S’exprimant au sujet du partenariat, le directeur général de Tizeti, Kendall Ananyi, a déclaré : « Depuis trop longtemps, l’accès à une connectivité Wi-Fi illimitée, rapide et fiable est un problème pour la plupart des clients résidentiels et des petites entreprises nigérianes. Avec ce partenariat, l’objectif est de présenter une solution durable et rentable pour les zones mal desservies de l’État de Lagos grâce à nos tours Wi-Fi alimentées à l’énergie solaire, à nos tours Wi-Fi en continu et à la bande passante Internet robuste de MainOne ».

Tizeti a construit et exploitera les tours Wi-Fi alimentées par l’énergie solaire à travers Lagos, tandis que MainOne fournira une bande passante Internet à plusieurs Gb/s aux tours extérieures via une combinaison de connexions par fibre optique et micro-ondes. Ce service Internet sera fourni aux utilisateurs finaux via Wi-Fi, y compris via les hotspots Express Wi-Fi déployés par Tizeti à Lagos. Ce partenariat soutient l’objectif commun des trois partenaires, qui est de connecter davantage de personnes à des services Internet de haute qualité de la manière la plus rentable possible.

La PDG de MainOne, Mme. Funke Opeke, a salué l’engagement de Tizeti et de Facebook à améliorer la qualité et à réduire les coûts des services Internet à Lagos. En évoquant ce partenariat, elle a ajouté : « Ce projet tire parti de notre capacité Internet, des investissements dans l’infrastructure de fibre optique terrestre et des points de présence pour la fourniture de services dans tout l’État de Lagos. Nous nous engageons à améliorer la qualité de l’accès et à accélérer la transformation numérique des petites entreprises ».

Ibrahima Ba, Programmes de connectivité Facebook, a déclaré : « Nous sommes déterminés à travailler avec des partenaires dans toute l’Afrique et ailleurs pour soutenir les initiatives associées à la connectivité et développer une meilleure infrastructure Internet dans les communautés qui ne disposent pas d’un accès fiable et abordable ».

par -

Facebook ouvre ce lundi de nouveaux bureaux à Londres, faisant de la capitale britannique son plus important centre d‘ingénierie en dehors des Etats-Unis, avec à la clé la création de 800 emplois, et confirmant ainsi son engagement envers le Royaume-Uni qui se prépare à quitter l‘Union européenne (UE).

Selon Reuters, le nouveau centre, situé au centre de Londres dans le quartier de West End, accueillera des ingénieurs, des développeurs, des équipes de marketing et vente travaillant notamment sur la plate-forme Workplace.

Il abritera également le premier incubateur interne de startups de Facebook, appelé LDN_LAB.

par -

Un article récemment paru sur le site Terre Happy relève que Google espionne secrètement vos conversations et discussions via les tentacules de ses services.

Selon les données dévoilées par la même source, si vous recherchez une vidéo YouTube : Google archive.

La puce GPS de votre smartphone Android vous localise à Paris : Google archive.

Vous vous baladez sur Facebook grâce au navigateur Chrome : Google archive.

Ces milliers de données sont soigneusement rangées dans le tiroir à archives de votre compte Google, a précisé la même source.

En résumé, Google conserve votre historique de recherche, tous vos e-mails, vos documents de bureau, vos données de localisation, vos photos.

Lien : myactivity.google.com

par -

Facebook va lancer un nouveau casque de réalité virtuelle qui ne nécessitera pas l‘utilisation d‘un ordinateur séparé pour fonctionner, contrairement à son casque actuel Oculus Rift, relate l’agence Reuters.

Ce nouveau produit baptisé “Oculus Go” sera commercialisé en début d‘année prochaine au prix de 199 dollars (168 euros).

Facebook a investi massivement dans les équipements de réalité virtuelle en pariant que cette technologie, qui permet de s‘immerger à 360 degrés dans des espaces lointains ou imaginaires, sortira de sa niche pour se transformer en vaste plateforme pour jouer, communiquer ou travailler en entreprise.

Toujours selon la même source, le réseau social a versé 3 milliards de dollars en 2014 pour acquérir la société spécialisée Oculus et conserver ses effectifs.

par -

Même les grandes démocraties peuvent déraper et faire main basse sur les droits élémentaires des citoyens, tout dépend des hommes et femmes qui sont à leurs têtes. C’est, semble-t-il, ce qui est en train de se produire aux Etats-Unis, où tout a changé depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Aux décrets et projets de loi très controversés sur la réforme du système de santé, l’immigration, la lutte antiterroriste…, il faudra ajouter la traque des opposants, jusqu’à les débusquer sur Facebook, laquelle est pourtant une plateforme libre par excellence, rapporte l’AFP.

Dès le mois de février 2017, quelques jours à peine après son investiture – le 20 janvier – la nouvelle administration a demandé à Facebook des données sur trois utilisateurs présentés comme des têtes brûlées hostiles au nouvel homme fort des USA. La page de l’un de ces dits perturbateurs, nommée «DisruptJ20», et qui relayait des informations et images sur des manifs contre l’investiture, a été assaillie par des milliers d’usagers du réseau social dont le gouvernement a exigé les identités.

Mais la résistance s’organise. L’association américaine de défense des libertés ACLU a déposé hier jeudi 28 septembre une requête auprès d’un tribunal de Washington, la capitale fédérale, pour bloquer la Maison Blanche dans sa tentative de mettre la main sur cette foule de données privées, une affaire qui peut potentiellement incommoder des milliers d’utilisateurs de Facebook. L’ACLU s’adosse sur le quatrième amendement de la Constitution qui prohibe les perquisitions abusives….

par -

Facebook a annoncé jeudi une réorganisation de la gestion des publicités à caractère politique sur le réseau social, en réponse aux critiques lui reprochant de ne pas avoir agi suffisamment pour prévenir des manipulations électorales, relate Reuters.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré que sa société commencerait par fournir aux commissions du Congrès enquêtant sur les soupçons d‘ingérence russe lors de la campagne électorale américaine de 2016 environ 3.000 publicités politiques que des internautes basés en Russie ont diffusées sur Facebook avant et après l’élection de Donald Trump.

Le réseau social a déjà évoqué début septembre ces 3.000 publicités achetées par 470 comptes et pages “non authentiques” afin de diffuser des points de vue controversés sur des sujets comme l‘immigration, les questions raciales ou les droits des homosexuels.

Zuckerberg, qui est resté largement silencieux sur la question depuis des mois, a déclaré dans une vidéo live sur le réseau social que la société allait prendre neuf mesures pour empêcher les Etats d‘utiliser Facebook pour intervenir dans les processus électoraux d‘autres pays.

D’après la même source, Facebook permettra à tout utilisateur de voir n‘importe quelle publicité politique sur Facebook, quelle que soit la cible originelle de cette publicité. Les défenseurs de la transparence, les universitaires et d‘autres réclamaient ce changement de règle depuis des mois.

par -

Facebook annonce une nouvelle mesure pour lutter contre la propagation de fausses informations sur son réseau, rapporte  rapporte le site universfreebox.com.

Les utilisateurs peuvent signaler un contenu sur lequel ils ont un doute, il est alors intégré à un portail de vérification où les médias partenaires peuvent prouver en produisant d’autres liens que l’information est fausse. Dans ce cas la page incriminée se voit empêcher de réaliser de la publicité pour attirer du trafic grâce au post contenant la fausse information.

Aujourd’hui Facebook va un peu plus loin dans le but de réduire encore la propagation des fausses informations qui “font du mal à tout le monde, rendent le monde moins bien informé et entament la confiance”.

par -

Aujourd’hui, dans le cadre de nos efforts continus visant à améliorer la reconnaissance par les utilisateurs des sources d’actualités distribuées sur notre plate-forme, nous allons commencer à afficher les logos des éditeurs à côté des articles fournis dans les volets des recherches et des sujets populaires sur Facebook. Les éditeurs seront désormais en mesure de charger plusieurs versions de leurs logos à travers une nouvelle bibliothèque de composants de marque, de manière à ce qu’ils puissent apparaître à côté du contenu qu’ils publient sur Facebook. Nous avons mis ceci en place en étroite collaboration avec plusieurs partenaires dans le cadre du projet de journalisme Facebook, et nous le déployons à présent pour l’ensemble des éditeurs.

Pour commencer, nous allons mettre en place ces traitements de logo exclusivement pour les articles inclus dans les volets des recherches et des Trending Topics mais l’objectif final est d’étendre la fonction à toutes les sections de notre plate-forme où les utilisateurs consultent des actualités.

Sensibiliser les utilisateurs au sujet des sources de contenu qu’ils lisent sur Facebook

Une étude a montré que lorsque l’utilisateur voit un lien vers un article, il peut rencontrer des difficultés à identifier ce dernier à une source unique. Une étude récente menée par le Pew Research Center a permis de constater que seulement 56 % des répondants pouvaient se rappeler de la source d’un nouveau lien disponible sur les sites sociaux (Rapport Pew, février 2017) (http://APO.af/RjWz8D).

En affichant les logos des éditeurs à côté des liens vers les articles, nous souhaitons permettre aux éditeurs de diffuser plus facilement leur image de marque sur Facebook, afin d’améliorer la sélection d’utilisateurs des sources de contenu qu’ils consultent sur Facebook, et de leur permettre de mieux décider ce qu’il convient de lire et de partager.

Aujourd’hui, les éditeurs qui chargent leurs logos par le biais de la nouvelle bibliothèque de composants de marque pourront voir leurs logos aux emplacements suivants :

  • Toutes les zones des sujets populaires sur les versions bureau et mobile. En savoir plus sur l’emplacement où les logos peuvent apparaître dans les Trending Topics (http://APO.af/SpWX5s). Voir le contenu multimédia ici (http://APO.af/Hj8EkK).
  • Pour les liens d’actualités fournis sur la page des résultats de recherche lorsqu’une personne effectue une recherche sur un sujet particulier. Voir le contenu multimédia ici (http://APO.af/xH51BF).

Comment débuter

Les éditeurs peuvent télécharger leurs logos grâce à une nouvelle bibliothèque de composants de marque située dans les outils de publication de leur Page. Consulter le guide complet pas à pas sur la manière de débuter et sur les exigences relatives aux logos (http://APO.af/SpWX5s).

Voir le contenu multimédia ici (http://APO.af/L8AWsg).  

Nous continuerons à solliciter des commentaires et à explorer les possibilités supplémentaires pour renforcer les marques d’éditeur sur Facebook. Nous nous réjouissons de poursuivre notre collaboration avec nos partenaires pour une communauté mieux informée.

par -

Le réseau social va effectuer une série de mises à jour, dans les prochaines semaines, visant à rafraîchir son design, rapporte Nicematin.

Si le réseau a changé plusieurs fois au cours des dernières années sur Internet, la version mobile n’a que très peu évolué si ce n’est pour accueillir de nouvelles fonctionnalités.

D’après la même source, toutes ces modifications seront déployées progressivement dans les semaines à venir et au fil de plusieurs mises à jour.

par -

TOPNET vient d’annoncer la concrétisation de deux accords de partenariat avec les géants de l’Internet Google et Facebook.

Ces accords entrent dans le cadre de la stratégie visant à améliorer la qualité de service offerte à ses clients et à répondre aux besoins croissants en bande passante.

En effet, dans un contexte où les liaisons Internet sont essentielles au bon fonctionnement des plateformes gourmandes en bande passante telles que l’accès à la vidéo HD, aux jeux vidéo en ligne, à la visioconférence et aux plateformes hébergées, et partant du constat que les utilisateurs, hyper connectés, sollicitent de plus en plus ses réseaux, TOPNET s’est engagé dans une démarche de développement de son infrastructure avec les deux géants mondiaux.

L’accord consiste à héberger des serveurs Google et Facebook au niveau du Backbone de TOPNET pour y stocker des contenus volumineux en mode Cache. Ceci permettra d’optimiser l’utilisation de la bande passante internationale et d’offrir une meilleure expérience web en rapprochant Google et Facebook de ses clients avec une qualité optimale.

En plus de la mise en place des serveurs de cache Google et Facebook, TOPNET annonce également l’extension de la capacité de son Backbone à 100 Gbs, cette extension permettra de répondre aux besoins croissants en consommation internet de la part de ses clients particuliers et professionnels.

Ces initiatives viennent concrétiser la volonté de TOPNET de faire de l’amélioration de la qualité de service et de l’expérience client l’un de ses principaux axes de développement stratégique.

par -

Le front anti-Trump vient de renforcer sa force de frappe avec une recrue de choix : Le puissant et influent patron-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg. Ce dernier s’est fendu d’un texte hier jeudi 16 février, publié sur sa page personnelle, pour dire tout le bien qu’il pense du virage isolationnisme et anti-mondialisation amorcé par le nouveau président américain, et qui terrorise le monde entier, à part la Chine qui y voit une occasion en or d’arracher le leadership économique mondial aux USA.

Zuckerberg a souligné dans ce manifeste de plus de 6000 mots la nécessité de “rassembler l’humanité”. A aucun moment il ne parle nommément de Donald Trump, mais personne n’est dupe, c’est un tir directement adressé au républicain. Le boss de Facebook a sonné la résistance et a dévoilé son plan pour se dresser contre la tempête Trump.
Il a rappelé la raison d’être du réseau social le plus célèbre de la planète : “connecter le monde” et “construire une communauté mondiale”. “Quand nous avons commencé, l’idée n’était pas controversée”, dit Zuckerberg. Il ajoute : “Maintenant pourtant, il y a autour du monde des gens laissés derrière par la mondialisation, et des mouvements appelant à se retirer des relations mondiales”…

Pour le fondateur de Facebook, “le progrès requiert maintenant que l’humanité se rassemble, pas seulement en cités ou en nations, mais en tant que communauté mondiale.” Adossé sur le 1,86 milliard de fidèles de son réseau, il aspire à “développer l’infrastructure sociale donnant aux gens le pouvoir de construire” une vraie communauté mondiale, avec des éléments qui permettent de s’informer, de se porter secours mutuellement ou de prendre des engagements civiques qui font avancer l’humanité.
Trump est averti : Il trouvera sur son chemin le très populaire patron de Facebook…

par -

Les géants américains Facebook et Google ont annoncé lundi le lancement en France de nouveaux outils pour lutter contre la propagation de fausses informations à l’approche de deux scrutins clefs dans l’Hexagone.

Selon l’agence internationale Reuters, le premier réseau social mondial et le leader de la recherche sur internet font tous les deux le pari de dispositifs collaboratifs basés sur la participation des citoyens et des partenariats avec les médias locaux face à la menace des “fake news”.

La riposte intervient après une salve de critiques ayant notamment ciblé Facebook, accusé de ne pas avoir su empêcher la publication sur sa plateforme d’informations erronées lors de l’élection présidentielle américaine l’an dernier.

Plusieurs pays où sont prévus des scrutins importants dans les mois à venir, comme l’Allemagne et la France, craignent aujourd’hui que des campagnes de désinformation et la propagation de discours haineux sur internet et les réseaux sociaux puissent avoir un impact sur le résultat des élections.

par -

Facebook a annoncé, mercredi 25 janvier, le recrutement de Hugo Barra, qui conduisait jusque-là le développement international du fabricant de téléphones chinois Xiaomi, rapporte “Lemonde.fr”.

Le Brésilien, âgé de 40 ans, et qui avait dans une vie antérieure présidé aux destinées du programme Androïd de Google, va diriger tous les efforts de Facebook dans la réalité virtuelle, y compris l’équipe d’Oculus .

Lors de sa conférence annuelle pour les développeurs, en avril 2016, Mark Zuckerberg a érigé la réalité virtuelle et la réalité augmentée comme l’un des trois principaux axes de développement de Facebook pour les dix années à venir. « Je pense que la réalité virtuelle a le potentiel pour devenir la plateforme la plus sociale, car vous avez vraiment l’impression d’y être avec une autre personne », avait-il argumenté.

par -

Le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé qu’il allait proposer pour la première fois en Europe, en Allemagne, son outil de signalement des fausses informations, rapporte le site « europe1 »

Cet outil fonctionne grâce aux signalements effectués par les internautes. Si ces derniers repèrent un article qui leur semble erroné ou faux, ils ont la possibilité de la signaler au réseau social via un bouton dédié.

Toujours selon la même source, c’est un système automatique est aussi chargé de détecter les articles inexacts et de les soumettre à la vigilance des journalistes travaillant avec Facebook.

par -

Une équipe spécialisée relevant du district de la sûreté nationale de Gafsa a arrêté, jeudi, un individu originaire de la région et administrateur d’une page takfiriste sur le réseau social facebook, prônant la violence contre les policiers et l’État, rapporte Jawhara fm.

L’homme a été placé en état d’arrestation en attendant son transfert à l’une des équipes antiterroristes, a précisé la même source.

par -

Pour améliorer davantage sa qualité de service et son expérience client, Ooredoo Tunisie s’est doté d’un cache Facebook hébergé dans ses propres Datacenters tout en assurant un très haut niveau de disponibilité, de sécurité en termes de confidentialité et de qualité.

Grâce à la technologie qu’elle a mise en place, Ooredoo stocke les contenus téléchargés sur ses serveurs à très forte capacité pour les rendre disponibles pour ses clients, sans passer par le réseau international et en leur faisant bénéficier du très haut débit du réseau Ooredoo.

Ooredoo a répondu à toutes les recommandations exigées par le géant du monde internet et fournisseur de contenu « Facebook » pour héberger ces serveurs en Tunisie dans ses propres Data Center récemment certifiés ISO 27001 (référence internationale en matière de disponibilité, d’intégrité et de confidentialité de l’information), ce qui lui permettra d’optimiser et réduire les coûts de bande passante internationale ainsi qu’une nette amélioration de l’expérience client (latence, qualité des Vidéos et Images, etc ).

Ooredoo compte suite à cette nouvelle stratégie proposer aux entreprises tunisiennes de nouvelles solutions de diffusion de contenus dans les meilleures conditions et offrir ainsi à ses clients la meilleure expérience web tout en développant leurs revenus.

Le trafic Facebook traité à partir du cache décharge le réseau de transport international d’environ 60% de charge, cette valeur atteindra bientôt les 10 Gbps d’ici la fin de l’année, ce qui se traduit par une réduction de sa facture en devises d’IP Transit de chez nos partenaires européens.

Ce nouveau service vient après la mise en service du cache Google (220 produits et services principalement YouTube) depuis juin 2014 et qui véhicule aujourd’hui 15 Gbps de trafic, il permettra de garantir la fluidité du trafic web et streaming de contenu. Ce cache Facebook est une première en Tunisie qui confirme le rôle de précurseur et de leader innovant d’Ooredoo qui lui a valu d’être sacré meilleur opérateur Africain en 2106.

par -

Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube ont annoncé la création d’une base de données commune pour empêcher la propagation des contenus à vocation terroriste, nous apprend ce mardi, l’AFP.

Chaque entreprise aura la charge d’évaluer si le contenu contrevient à ses propres règles, afin de le retirer ou le bloquer.

L’initiative intervient alors que les États-Unis, la Commission européenne et une série d’autres gouvernements ont multiplié les appels ces derniers mois à ce que les réseaux sociaux intensifient leur lutte contre la propagande djihadiste en ligne, ajoute la même source.

par -

Le géant américain des réseaux sociaux Facebook a annoncé, ce lundi, qu’il allait ouvrir un nouveau siège à Londres en 2017 et augmenter ses effectifs de 50 % en créant 500 emplois, en dépit des incertitudes liées au Brexit, rapporte « Le Monde ».

Cette annonce a été faite à l’occasion de la conférence annuelle de la Confederation of British Industry, organisation patronale britannique.

Le gouvernement britannique est à l’affût de toute nouvelle positive concernant les investissements dans le pays depuis la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne lors du référendum du 23 juin.

Sadiq Khan, maire de Londres, s’est félicité de l’annonce de Facebook , il y voit le signe que la capitale britannique reste à la pointe pour attirer des entreprises technologiques, ajoute la même source.

par -

Selon  un article publié, ce lundi 3 octobre 2016, par le site « Les Echos », 450 millions de personnes se servent déjà de Facebook pour vendre ou acheter des objets tels que des voitures, des meubles ou encore des vêtements pour bébés. Le réseau social a décidé d’officialiser cette fonction en lançant un espace consacré à la vente : “Marketplace”

Cette plateforme, disponible uniquement sur l’application dans un premier temps, recensera les articles que des personnes près de chez vous ont à vendre et permettra aussi de lister rapidement, et gratuitement, les affaires que vous souhaitez vendre. Les résultats pourront être triés par catégorie, localisation ou prix.

Les acheteurs intéressés pourront directement envoyer un message au vendeur, mais la transaction ne pourra pas être effectuée via Facebook. Pour le moment, aucun système de vérification ou de “notes” par les acheteurs n’existent afin de signaler des offres ou des vendeurs non-recommandables, comme le regrette le site américain TechCrunch, a ajouté la même source.

Le meilleur des RS

Zouhair Dhaouadi est le conseiller politique du président de l’ARP (Chambre des députés en Tunisiens) Mohamed Ennaceur. Avocat de profession, il est Docteur en...

INTERVIEW

Habib Karaouli, PDG de la Banque d'affaires de Tunisie (BAT), récemment rebaptisée Capital African Partners Bank, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où...

AFRIQUE

D'ici 2050, plus d'une personne sur quatre sur notre planète sera africaine. Il faut agir maintenant, de manière décisive et courageuse, pour s'assurer que...

Reseaux Sociaux

SPORT