Tags Posts tagged with "Groupe chimique tunisien,"

Groupe chimique tunisien,

par -

La production de 2017, chez la société Al Kimia, a enregistré une augmentation de plus de 23 % par rapport à 2016 et aurait pu être meilleure n’eut été le manque d’acide phosphorique enregistré au quatrième trimestre du fait des perturbations qu’a connues le Groupe Chimique Tunisien à Gabès. Le volume des ventes de STPP a aussi enregistré une augmentation de 28 % par rapport à 2016 passant de 67 248 à 86 092 tonnes. Malgré cette amélioration, la Société n’a pas pu atteindre le niveau habituel de ses ventes, compte tenu de la baisse de la demande mondiale du STPP et de l’agressivité des concurrents qui continuent de pratiquer des prix bas.

Le chiffre d’affaires aussi a enregistré une augmentation de 23% par rapport à la même période de 2016 passant ainsi de 124 MDT à 150,6 MDT. L’amélioration du chiffre d’affaires est due notamment à l’augmentation du volume des ventes et à la dépréciation du dinar par rapport aux devises étrangères en dépit d’une baisse générale du niveau des prix pratiqués dans le monde. Le résultat net de l’entreprise avait pourtant terminé avec une perte de 13,636 MDT et qui était en hausse par rapport au déficit de 9 MDT de l’exercice 2016.

par -

Un contrat de construction du local de la direction régionale du Groupe chimique tunisien à Gabès a été signé, mardi, pour un coût global de 15 millions de dinars. Une cérémonie s’est tenue, à cette occasion, au siège du gouvernorat, en présence du gouverneur de la région, Mongi Thameur, du président directeur général du GCT et de la Compagnie des phosphates de Gafsa, Romdhan Souid, et des membres du Conseil d’administration de la société.
Le local se composera d’un bâtiment de huit étages et de deux blocs de quatre étages. Le cachet architectural de la région sera respecté, assure Souid, précisant que les travaux s’étaleront sur 28 mois.
Par ailleurs, Souid fait savoir que dans le cadre du renforcement du budget de responsabilité sociétale de l’entreprise, le GCT financera la construction d’un amphithéâtre pluridisciplinaire à l’Ecole nationale des Ingénieurs à Gabès.

par -

La baisse actuelle de la production de phosphate dans le gouvernorat de Gabès risque sans doute de provoquer d’énormes pertes financières non seulement pour le Groupe chimique tunisien (GCT) mais aussi pour toutes les entreprises qui ont besoin d’acide phosphorique dans leurs activités.

C’est dans ce contexte que le directeur régional du GCT à Gabès, Mohamed Taoufik, a affirmé dans une interview accordée ce lundi 21 août à Africanmanager que la société connait une situation très précaire et que des milliers de postes d’emploi sont menacés.

Il a précisé que cette situation s’explique essentiellement par la baisse du rythme du transport ferroviaire de phosphate, au niveau des régions du bassin minier, soulignant que la production a enregistré une chute oscillant entre 40 et 50% de l’énergie.

Et d’ajouter que le niveau de la circulation des trains transportant le phosphate n’a pas dépassé quatre voyages par jour contre huit avant la Révolution. Il a précisé que la polémique du transport de ce produit des zones du bassin minier vers les centres de production pèsera très lourd sur la crise de la compagnie, notamment au niveau de la baisse de productivité.

Le responsable a, sur un autre volet, insisté sur l’importance de conjuguer les efforts entre toutes les parties concernées (gouvernement, professionnels du secteur, GCT…)  afin de confirmer la reprise de l’activité du Groupe chimique à Gabès, dont le but est de renforcer le développement économique, environnemental et social.

Vagues de manifs contre la pollution!

A noter que le gouvernement de Youssef Chahed s’est engagé à mettre en œuvre un vaste programme pour résoudre les graves problèmes de pollution engendrés depuis quatre décennies par un complexe chimique à Gabès (sud). Plusieurs manifestations contre les émissions polluantes de l’usine ont eu lieu dans la ville. Le 5 juillet  2017, un rassemblement nocturne a été organisé pour réclamer la suspension des rejets à la mer des boues de phosphogypse et rappeler le droit des habitants à un environnement sain. Trois jours plus tôt, un millier de personnes avaient marché contre cette pollution devant les unités de production de l’entreprise publique, protégées par les forces de sécurité.

Le golfe de Gabès est, en effet, très pollué en raison des activités minières liées au phosphate, une industrie pourtant clé qui rapporte gros à l’économie tunisienne.

La pollution serait responsable des maladies chroniques comme le cancer et l’asthme, lesquels ont fait leur apparition au sein de la population de la région, affirment des experts.

On rappelle que le GCT a été installé depuis les années 1970 à Gabès, où la transformation du phosphate – une ressource naturelle servant notamment à la fabrication d’engrais – cause le déversement en mer de grandes quantités de phosphogyse, une boue nuisible à l’environnement.

par -
Recevant

Le directeur général commercial du Groupe Chimique Tunisien, Abderrazek Ouannassi a annoncé ce lundi 20 février 2017 que la Tunisie vise à produite six millions de tonnes de phosphate cette année.

Il a par ailleurs annoncé, dans une déclaration rapportée par Mosaïque Fm, que le rythme de production pourrait atteindre les 8 millions de tonnes en 2017.

Il est à rappeler à ce propos que la production des phosphates a atteint, au cours du mois de janvier 2017, 500 mille tonnes, soit le plus haut niveau enregistré, depuis janvier 2011.

par -
Le transport de phosphates a repris

La production des unités de l’usine d’acide phosphorique du Groupe chimique tunisien (GCT) a chuté durant les deux derniers jours de 30%, a indiqué Taoufik Jemal, directeur de l’usine, au correspondant de l’Agence TAP.

Il a exprimé ses craintes quant à une suspension totale de la production durant les prochains jours à cause de la rupture de stock de phosphate, qui ne dépasse pas actuellement les 25 mille tonnes, a-t-il dit.

La rupture du stock de phosphate à l’usine d’acide phosphorique, qui consomme chaque jour 6 milles tonnes, est causée par des problèmes au niveau des centres de production et de transport de cette matière.

A noter que l’usine d’acide phosphorique a retrouvé sa vitesse de croisière durant les derniers mois. La capacité de production a atteint 60%. Cela a permis de répondre aux besoins des sociétés installées dans la zone industrielle de Gabès, en plus d’une reprise de l’exportation de ce produit.

par -
L’activité a repris progressivement dans la zone industrielle de Gabès après le retour en activité des usines du Groupe chimique tunisien (GCT) 

L’activité a repris progressivement dans la zone industrielle de Gabès après le retour en activité des usines du Groupe chimique tunisien (GCT) et  des autres entreprises industrielles, rapporte le site Al Jarida.

Le taux de la capacité de production varie entre 60% et 100% notamment à l’usine d’ammonittre , ce qui permet de combler la pénurie dans ce produit.

Il est à rappeler que le GCT avait interrompu son activité en raison des sit-in , ce qui conduit à l’importation de ce produit pour répondre aux besoins du marché.

par -

La direction générale du Groupe chimique tunisien (GCT) a décidé de suspendre l’activité de toutes ses unités de production à Gabés.

Elle explique cette décision par la poursuite des sit-in dans la zone industrielle, précisant que tous les efforts déployés pour mettre fin à ces protestions ont échoué.

Des unités de la sécurité et de l’armée nationales ont été déployées pour assurer la protection de ces unités industrielles.

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Nigeria Air, c’est le nom de la compagnie aérienne nationale que le pays le plus peuplé d’Afrique va lancer d’ici la fin de l’année....

Reseaux Sociaux

SPORT

"On essaie de trouver un accord, Nice, Balotelli et nous", a déclaré le directeur sportif de l'Olympique de Marseille, Andoni Zubizarreta, au sujet de l'éventuelle arrivée...