Tunisie : La terrible prédiction du DR du GCT à Gabès

Tunisie : La terrible prédiction du DR du GCT à Gabès

par -

La baisse actuelle de la production de phosphate dans le gouvernorat de Gabès risque sans doute de provoquer d’énormes pertes financières non seulement pour le Groupe chimique tunisien (GCT) mais aussi pour toutes les entreprises qui ont besoin d’acide phosphorique dans leurs activités.

C’est dans ce contexte que le directeur régional du GCT à Gabès, Mohamed Taoufik, a affirmé dans une interview accordée ce lundi 21 août à Africanmanager que la société connait une situation très précaire et que des milliers de postes d’emploi sont menacés.

Il a précisé que cette situation s’explique essentiellement par la baisse du rythme du transport ferroviaire de phosphate, au niveau des régions du bassin minier, soulignant que la production a enregistré une chute oscillant entre 40 et 50% de l’énergie.

Et d’ajouter que le niveau de la circulation des trains transportant le phosphate n’a pas dépassé quatre voyages par jour contre huit avant la Révolution. Il a précisé que la polémique du transport de ce produit des zones du bassin minier vers les centres de production pèsera très lourd sur la crise de la compagnie, notamment au niveau de la baisse de productivité.

Le responsable a, sur un autre volet, insisté sur l’importance de conjuguer les efforts entre toutes les parties concernées (gouvernement, professionnels du secteur, GCT…)  afin de confirmer la reprise de l’activité du Groupe chimique à Gabès, dont le but est de renforcer le développement économique, environnemental et social.

Vagues de manifs contre la pollution!

A noter que le gouvernement de Youssef Chahed s’est engagé à mettre en œuvre un vaste programme pour résoudre les graves problèmes de pollution engendrés depuis quatre décennies par un complexe chimique à Gabès (sud). Plusieurs manifestations contre les émissions polluantes de l’usine ont eu lieu dans la ville. Le 5 juillet  2017, un rassemblement nocturne a été organisé pour réclamer la suspension des rejets à la mer des boues de phosphogypse et rappeler le droit des habitants à un environnement sain. Trois jours plus tôt, un millier de personnes avaient marché contre cette pollution devant les unités de production de l’entreprise publique, protégées par les forces de sécurité.

Le golfe de Gabès est, en effet, très pollué en raison des activités minières liées au phosphate, une industrie pourtant clé qui rapporte gros à l’économie tunisienne.

La pollution serait responsable des maladies chroniques comme le cancer et l’asthme, lesquels ont fait leur apparition au sein de la population de la région, affirment des experts.

On rappelle que le GCT a été installé depuis les années 1970 à Gabès, où la transformation du phosphate – une ressource naturelle servant notamment à la fabrication d’engrais – cause le déversement en mer de grandes quantités de phosphogyse, une boue nuisible à l’environnement.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire