Tags Posts tagged with "indemnisations"

indemnisations

par -

Leila Chettaoui, députée de Machrou Tounes, s’est confiée au journal «Achourouk» sur ses sujets de prédilection : L’amnistie, les indemnisations qui vont avec, les réseaux d’embrigadement des jeunes… Dans cet entretien, publié hier lundi 02 janvier 2018, l’élue a affirmé que «les compensations versés aux bénéficiaires de l’amnistie générale vont impacter le budget de l’Etat et coûteraient 500 millions de dinars aux contribuables».

Chettaoui, qui fait partie de la commission d’enquête parlementaire sur les réseaux de recrutement des djihadistes, a précisé que «le nombre des amnistiés est évalué à 35.000».
Elle a fait savoir qu’un montant de 20 millions de dinars a été décaissé par le Qatar et a, déjà, été “ventilé aux bénéficiaires, chacun ayant touché 6.000 dinars». Elle a ajouté que «le ministère des Finances ne sait absolument rien des critères ni des origines exactes de cet argent».

Par ailleurs la députée a déclaré que certains amnistiés qui avaient été «condamnés pour faits de terrorisme se sont recyclés dans le recrutement de jeunes pour les convoyer vers les zones de conflit». «Pire encore», a-t-elle dit, «ces individus pourront candidater aux prochaines élections municipales et législatives et on peut très bien les revoir au Parlement».

par -

Zaghouan, Le Kef, Bizerte, Ben Arous, Siliana, Kasserine et Kairouan sont les régions qui viennent d’être déclarées sinistrées à cause de la sécheresse qui a affecté les grandes cultures durant l’actuelle saison 16-2017. Le gouvernorat qui a été le plus touché est celui du Kef, avec 100% des grandes cultures déclarées sinistrées.
Les zones sinistrées, reconnues en vertu du décret du 29 août 2017, feront l’objet de l’intervention du fonds national de garantie (FNG) qui prendra en charge les intérêts résultant du rééchelonnement des crédits contractés par les agriculteurs.

Les agriculteurs issus des zones sinistrées munis d’un certificat délivré par le commissariat régional au développement agricole (CRDA) concerné et confirmant le dégât dû à la sécheresse bénéficient de ce rééchelonnement, qui s’effectue au cas par cas et ne couvre pas les agriculteurs se trouvant dans les périmètres irrigués.
Selon le même décret, les communes et les délégations du gouvernorat de Zaghouan ont été touchées à des degrés divers allant de 4 à 100%. Parmi les régions les plus affectées figure également le gouvernorat du Kef.
La récolte de céréales en Tunisie pour la saison agricole 2016-2017 s’élève à environ 17,86 millions de quintaux, soit une hausse de 33% par rapport à la campagne 2016.

par -

Une entreprise américaine installée en Tunisie compte porter plainte contre le gouvernement tunisien.

Selon des informations rapportées, ce mercredi 15 mars 2017, par le quotidien arabophone “Achourouk”, la société en question réclame des indemnisations morales et financières, et ce après avoir été trouvée devant de nombreux problèmes entravant ses activités dans ladite région, alors qu’elle a eu l’autorisation préalable du gouvernement.

par -

La facture du démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima et les indemnisations, suite à l’accident qui s’est produit le 11 mars 2011, sera salée. Le ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie (Meti) a fait ses calculs et a trouvé une somme vertigineuse : Plus de 20 trillions de yens, ce qui fait plus de 167,8 milliards d’euros. Autant dire un record mondial pour les indemnisations. Les autorités peuvent se targuer de maitriser la situation après la terrible catastrophe nucléaire, pour ce qui est du gouffre financier, il semble que ce soit hors de contrôle. Il y a à peine 3 ans, le gouvernement évoquait une somme presque deux fois moins importante. Fin 2013, on évoquait, tout au plus, le chiffre de 11 trillions de yens (92,2 milliards d’euros) de dépenses.

Si on ajoute un oeil sur la répartition de ce pactole, d’après les autorités japonaises, les indemnités vont accaparer 67 milliards d’euros au lieu des 45,3 milliards annoncés en 2013. Les coûts de la décontamination des endroits affectés par les retombées radioactives vont monter en flèche, jusqu’à doubler pour se situer aux alentours de 42 milliards. A ajouter aux dépenses pour la destruction des six réacteurs de Fukushima-daiichi, qui prendraient quarante ans, au bas mot et coûter «plusieurs centaines de milliards de yens (millions d’euros) par an», disait dimanche dernier le Nikkei. Si on y greffe le tarif des travaux pour le stockage des déchets irradiés, on se retrouve avec 167,8 milliards de yens.

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

La Libye rejette le plan de l'Union européenne d'implanter des centres pour migrants sur son territoire afin de les empêcher d'atteindre l'Europe, et ne...

Reseaux Sociaux

SPORT

"On essaie de trouver un accord, Nice, Balotelli et nous", a déclaré le directeur sportif de l'Olympique de Marseille, Andoni Zubizarreta, au sujet de l'éventuelle arrivée...