Tags Posts tagged with "institutions publiques"

institutions publiques

par -

Les employés de la Société nationale des chemins de fer tunisiens seront en grève le 2 août prochain, en protestation contre la situation détériorée de leur entreprise et la poursuite de la suspension de la ligne 13, rapporte Mosaïque Fm.

Une réunion du comité sectorielle a eu lieu, ce jeudi 12 juillet, présidée par Slaheddine Salmi, secrétaire général de la section des institutions publiques et en présence des syndicats du secteur.

par -

Le ministère de l’Équipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire a annoncé, dans un communiqué publié, mardi 8 mai 2018, de nouvelles nominations dans un certain nombre d’institutions publiques qui sont sous sa tutelle. Il s’agit de :

– Kamel Om Ezzine : chargé de la gestion de la société d’études et d’aménagement de la sebkha “Ben Ghayadha”

– Tarek Saidi : chargé de la gestion de la société générale d’Équipement et de Travaux «EGET»

– Abdenefaâ Bouraoui : Chargé de la gestion de la Société Nationale Immobilière de Tunisie centre

– Maâtoug Ben Ameur : Chargé de la gestion de la Société Nationale Immobilière de Tunisie Sud

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a présidé ce jeudi 3 mai 2018 le séminaire «L’entreprise publique en Tunisie : actualités, enjeux et perspectives», organisé par la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), à Tunis.

Lors de son intervention en présence de plusieurs hauts responsables, experts, hommes d’affaires, Chahed a affirmé que la décision de réformer les entreprises publiques tunisiennes ne veut pas dire que le gouvernement envisage de les céder ou d’abandonner leurs rôles, affirmant à ce propos que ces grandes institutions ont un poids très important sur les plans économique et social. Donc il est impératif de travailler d’arrache-pied pour les restructurer et les sauver, tout en garantissant leur durabilité, ce qui permettra ainsi de créer de la richesse et le développement de plusieurs autres projets dans diverses régions de la République.

Le chef du gouvernement, a dans ce contexte, ajouté que son gouvernement s’est penché sur la préparation de sa nouvelle stratégie, pour la bonne gouvernance des entreprises publiques tout en fixant une série de mesures novatrices à l’instar de :

-Le principe de la collaboration commune entre les parties prenantes du pays ; il a été décidé de lancer quatre principales grandes réformes au niveau de la gouvernance publique et interne.

-Le renforcement des ressources humaines, le lancement du dialogue social,  la restructuration du secteur financier.

Youssef Chahed a précisé que cette stratégie a été fondée sur le principe de la :

-Nécessité de traiter et d’une manière opérationnelle le dossier des institutions publiques (au cas par cas, secteur par secteur).

-Le renforcement du pouvoir concurrentiel auprès des entreprises et des institutions afin de faire face aux crises financières que connaissent ces entreprises, la mise en place d’un programme de restructuration.

-Dégager des solutions pertinentes en se basant sur des négociations ouvertes, tout en accordant un grand intérêt à l’entreprise, au citoyen et à la préservation du rôle majeur de l’Etat en tant qu’actionnaire financier.

-Accorder une priorité au dialogue social dans chaque opération de sauvetage et la restructuration des entreprises et des institutions publiques.

Et Chahed de souligner que «dans l’attente de concrétiser ces divers points, le gouvernement œuvre à rationaliser la bonne gestion des entreprises publiques. Nous avons démarré un plan de mise à niveau bien détaillé afin d’améliorer le rendement de certaines entreprises publiques à travers le lancement d’un système de contrôle dont l’objectif est de limiter les risques financiers des entreprises publiques“.

Sur un autre volet, le chef du gouvernement a affirmé que plusieurs réalisations ont été faites ; et de souligner que plusieurs décisions ont été prises et ont donné leurs fruits.

Il a rappelé que des pays ont levé la restriction des voyages vers la Tunisie, à l’instar de l’Allemagne, le Royaume-Unis et les Pays-Bas, ce qui représente un signal positif pour la Tunisie.

Chahed s’est dit optimiste affirmant qu’il s’attend à une relance économique au cours de cette année, et ce au niveau des exportations dans les secteurs du textile, de l’industrie manufacturière et de l’agriculture, les services…

par -

Le ministre de la Fonction Publique et de la Gouvernance Abid Briki a déclaré, lors de son passage, ce mercredi 22 février 2017, sur Shems Fm, que la présidence de gouvernement révisera la circulaire n°4 organisant la relation des cellules de communication des institutions publiques avec les médias.

La circulaire stipule l’interdiction aux cellules d’information et de communication des ministères, institutions et entreprises publiques de faire des déclarations, des interventions ou de publier des informations, de divulguer des documents officiels à travers la presse ou autres médias concernant des sujets qui touchent à leurs fonctions ou la structure dans laquelle ils exercent sans autorisation préalable d’un chef hiérarchique.

Abid Briki a, à la même source, assuré que la circulaire a été extraite du décret publié en 2014, et ce, avant l’adoption de la loi sur l’accès à l’information.

Il est à noter à ce propos que le SNJT a annoncé l’éventualité d’une grève générale dans le secteur des médias au cours des prochains jours en raison de l’insistance du gouvernement à mettre en application la circulaire N°4.

par -

Des journalistes de différents médias à Sfax rassemblés, lundi 7 février 2017, devant le siège du gouvernorat, appellent à l’annulation de la circulaire n°4 publiée le 16 janvier 2017 organisant la relation des cellules de communication des institutions publiques avec la presse, rapporte la Tap.

Pour eux, cette mesure constitue une violation de la liberté d’expression et d’accès à l’information garantie par la constitution. Ils menacent de boycotter les activités du gouvernement organisées à Sfax, si la circulaire n’est pas retirée.

par -

La présidente de l’Union Tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), Wided Bouchamaoui, a déclaré, lors de son passage ce mardi, 17 janvier 2017 sur Express Fm, que les procédures gouvernementales annoncées hier, qui visent à moderniser l’administration tunisienne sont nécessaires afin de garder un minimum de compétitivité avec les institutions étrangères et pour facilité les procédures devant les investisseurs.

Bouchamaoui a aussi souligné que les institutions financières publiques sont importantes et possèdent un historique dans le soutien des investisseurs en Tunisie et que la restructuration de ces institutions, annoncée par le chef du gouvernement Youssef Chahed est positive parce que la modernisation est désormais indispensable au développement.

La présidente de l’Utica a, à la même source, ajouté que la coopération et la compétition entre les institutions publiques et privées est d’un avantage précieux pour le citoyen.

Concernant la loi d’urgence économique, elle a nié que cette loi pourrait favoriser la corruption et a déclaré qu’elle répond à tous les critères de bonne gouvernance, mais dans le rapidité et l’efficacité.

par -
Le syndicat de base des agents de la cour des comptes a mis en garde

La cour des comptes aura, selon le nouveau projet de loi organique fixant les compétences, organisation et les procédures de cette institution, la prérogative de se prononcer sur les erreurs de gestion commises par les institutions publiques, mission confiée auparavant au département de la discipline financière, a indiqué Néjib Ktari président de chambre à la cours des comptes
Le projet de loi qui comporte 168 articles répartis sur neuf chapitres prévoit également de nouvelles missions pour la cour des comptes qui sera dénommée désormais la juridiction financière.
“Ce projet de loi qui sera prochainement débattu à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), prévoit de transférer à la justice de la juridiction financière toute personne ayant fauté dans la gestion de fonds public, en dépit de l’immunité accordée par l’article 8 du code de la comptabilité publique aux ministres et présidents des conseils municipaux élus et non désignés “, a-t-il précisé lors d’un séminaire, organisé mardi, sur le thème ” l’indépendance de la cour des comptes : garantie de son efficacité ” .
La cour des comptes ou dorénavant juridiction financière contribuera ainsi à l’évaluation des programmes des établissements publics et contrôlera la mise en oeuvre de la loi de finances par ces établissements afin d’appuyer les pouvoirs exécutif et législatif, a-t-il ajouté.

FOCUS 🔍

Comme à l’accoutumée, la BIAT- Banque Internationale Arabe de Tunisie – lance sa campagne estivale à destination des Tunisiens Résidents à l’Etranger « TRE...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Une attaque terroriste menée par le groupe Boko Haram sur le lac Tchad a fait au moins 18 victimes jeudi soir. "Les éléments de Boko...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'Italien Fabio Fognini a remporté le 7ème titre ATP de sa carrière en s'imposant dimanche en finale contre le Français Richard Gasquet, 29ème mondial,...