Tags Posts tagged with "ITES"

ITES

par -

Plus de 600 mille affaires judiciaires où la violence est prépondérante ont été recensées entre 2011 et 2017. Ce chiffre représente 25% de l’ensemble des affaires traitées par la justice, avance l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES) dans une étude sur la violence urbaine réalisée en octobre 2017.
Selon l’étude de l’ITES, ces chiffres témoignent de l’augmentation de l’indicateur de violence dans le pays. Ce bilan s’alourdit si l’on compte des affaires de vol, de meurtre et autres actes de vandalisme auxquels la violence est généralement associée.

Parmi les manifestations les plus extrêmes de la violence en Tunisie, figure l’augmentation du nombre des affaires de meurtre enregistrées entre 2011 et 2016 qui s’est élevé à 1550. Ce chiffre pourrait atteindre les 1700 d’ici la fin de l’année en cours, apprend-on de même source.
D’après l’ITES, ce phénomène n’est pas nouveau, voire propre à la période post-révolution, puisque près de 180 mille affaires de violence traitées par la justice ont été recensées jusqu’à 2010. Toutefois, plus de 200 mille affaires ont été enregistrées au niveau national jusqu’à 2017. Ce chiffre risque de tripler si l’on compte les affaires d’agressions physiques et morales qui n’ont pas été portées devant la justice, révèle l’étude.

Dans sa lecture comparative des indicateurs de violence, l’étude de l’ITES a, par ailleurs, démontré que le phénomène de la violence est plus important en milieu urbain qu’en milieu rural.
Plusieurs facteurs sont à l’origine de la violence selon l’étude qui cite notamment la densité démographique dans les quartiers populaires, la montée du régionalisme, l’abandon scolaire précoce, la désintégration familiale, la précarité et le chômage.
L’étude fait, par ailleurs, état de cas de violence et de mauvais traitements enregistrés en milieu scolaire.
En effet, les institutions scolaires ont enregistré 67412 cas de violence physique et verbale entre 2012 et 2015. Les formes de violence sont: la provocation, la consommation d’alcool et de drogue, le harcèlement sexuel, le vol et la triche aux examens.
En 2017, avance l’ITES, les actes de violence au sein des établissements éducatifs, qu’ils soient perpétrés par les élèves, le corps enseignant ou encore les cadre éducatif administratif, continuent à accroître.

par -

Les participants à la rencontre tenue mercredi à Gammarth sur le thème “Solidarité et relation intergénérationnelle” ont appelé à adopter de nouvelles approches visant à inciter les jeunes à participer à la vie publique.
La désaffection des jeunes pour la vie publique résulte d’une erreur collective qui nécessite l’implication de toutes les parties prenantes, a estimé Neji Jalloul, Directeur Général de l’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques (ITES).
Appuyant sur les résultats d’une étude menée par l’ITES, Jalloul a relevé que 40% des jeunes tunisiens souhaitent émigrer. 48% d’entre eux estiment que l’Etat est responsable de la migration irrégulière contre 27% qui pensent que c’est plutôt la famille qui en est la principale cause, a-t-il ajouté.
Les politiques demeurent encore sous l’emprise de la “mentalité patriarcale”, a-t-il encore souligné, déplorant l’absence des jeunes dans les postes de décision et à responsabilité, tant dans le secteur public que privé.
Le Représentant Résident de l’organisation Konrad-Adenauer-Stiftung Tunis, Holger Dix, a mis l’accent sur la nécessité d’ouvrir la voie aux jeunes pour qu’ils participent à la vie publique.
Le secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Abdelkadous Sâadaoui, a appelé à la nécessité d’ouvrir les espaces de création et de réflexion afin de permettre aux jeunes d’exprimer leurs préoccupations et de faire entendre leurs voix.
Les efforts, a-t-il dit, doivent être déployés pour développer l’indice du bonheur chez le Tunisien pour qu’il soit en mesure de rester dans son pays.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a reçu, mardi au palais de Carthage, le directeur général de l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES), Néji Jalloul.
A l’issue de la rencontre, Néji Jalloul a déclaré avoir donné à l’intention du président de la République un aperçu de la nouvelle structuration de l’Institut et lui a présenté un ensemble de projets d’études étroitement liés à la réalité et aux préoccupations des Tunisiens.
Le président de la République avait décidé, le 12 septembre dernier, la nomination de Néji Jalloul à la tête de la direction générale de l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES).

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect, Tarek Cherif a accordé à Africanmanager, une interview exclusive dans laquelle, il a évoqué plusieurs points dont le projet...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Le défenseur et capitaine du Real Madrid (Liga espagnole de football) Sergio Ramos, victime d'un coup de pied au visage face à l'Atletico (0-0), souffre probablement...