Tags Posts tagged with "Médenine,"

Médenine,

par -

Le ministre de la Justice, Ghazi Jribi, a estimé que “la corruption, un phénomène qui menace désormais l’Etat, commande de conjuguer les efforts de toutes les forces vives du pays afin de l’éradiquer, dans le cadre de la loi”.
Dans une déclaration de presse, lundi, en marge de sa participation à un atelier de travail à Djerba (gouvernorat de Médnine) sur les expériences pilotes en matière de soutien aux établissements pénitentiaires et judiciaires, Jribi a indiqué que l’Etat déploie des “efforts considérables” pour faire face au phénomène de la corruption sous toutes ses formes et barrer la route devant tous ceux qui constituent une menace pour l’Etat et sa stabilité.
“Dans toutes les démocraties, la lutte contre la corruption exige des institutions sécuritaires, judiciaires et constitutionnelles de s’acquitter comme il se doit de leurs responsabilités”, a-t-il estimé, ajoutant que la création du Conseil supérieur de la magistrature permettra au système judiciaire de mieux contrôler la situation, être plus efficace et adhérer davantage aux efforts visant à relever les défis auxquels est confronté le pays.

par -

Parmi les 37 personnes, évacuées hier de force de l’ancien camp de Choucha (Gouvernorat de Médenine), seulement quatre personnes sont des réfugiés officiellement reconnus tandis que les autres sont des migrants illégaux”, a indiqué mardi le Représentant du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Tunisie, Mazin Abu Shanab.
“Nous nous sommes concertés avec le gouvernement pour apporter l’aide nécessaire à ces quatre personnes dont le statut de réfugié est reconnu par l’Etat tunisien et le HCR”, a souligné le responsable onusien lors d’une rencontre avec la presse organisée à Tunis à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés célébrée le 20 juin de chaque année.
“Pour ce qui est des migrants illégaux, nous sommes malheureusement dans l’incapacité de les assister car notre organisation ne vient en aide qu’aux réfugiés”, a-t-il expliqué. “C’est à l’Organisation Internationale pour les Migrations et au gouvernement de les prendre en charge”, a-t-il rappelé.
Mazen Abu Shanab a tenu à préciser que le camp de Choucha a été officiellement fermé par le gouvernement en juin 2013 après que le HCR et l’OIM ont proposé le choix aux réfugiés de rentrer dans leurs pays d’origine ou de rester en Tunisie ou encore de se réinstaller dans un pays tiers.
“La plupart des réfugiés ont répondu favorablement à ces propositions et reçu même des aides. Pour ce qui est des autres, ils ont refusé de quitter ce lieu qui ne peut aucunement être un camp car il n’est pas reconnu par l’Etat”, a-t-il fait savoir.
Situé dans la délégation de Ben Guerdane, le camp des réfugiés de Choucha a été installé, en 2011 à l’initiative du HCR pour accueillir les réfugiés qui fuyaient la guerre en Libye. Malgré la fermeture officielle de ce camp en 2013, des personnes se sont abstenues de quitter les lieux, ce qui a poussé les autorités tunisiennes à les évacuer hier de force.
Le bureau du HCR en Tunisie compte 650 réfugiés de 23 nationalités différentes. Parmi eux, 400 sont de nationalité syrienne, selon son Représentant, Mazin Abu Shanab.

par -

Le Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux (FTDES) a dénoncé, lundi, “l’opération d’évacuation forcée” du camp de réfugiés de Choucha à Ben Guerdane, qui s’est déroulée, selon le FTDES, en “l’absence de dialogue avec les réfugiés”.
Dans un communiqué publié lundi suite à l’évacuation par l’armée nationale et les agents de sécurité du camp de réfugiés de Choucha, le FTDES a souligné que l’évacuation s’est déroulée en dépit de la volonté des réfugiés voulant rester dans le camp et intervient une journée avant la célébration de la journée mondiale des réfugiés qui a pour objectif d’attirer l’attention sur la souffrance des personnes vivant en exil.
Le FTDES a, à ce propos, appelé le gouvernement tunisien et le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à assumer leurs responsabilité envers les réfugiés du camp et trouver une “solution équitable conforme aux conventions et traités internationaux garantissant les droits de l’Homme”.
Il a à ce sujet mentionné que suite à la décision du HCR de fermer le camp le 30 juin 2013, les réfugiés vivants dans le camp sont ainsi en situation précaire et illégale, appellent les autorités concernées à réexaminer leurs demandes d’exil en raison du danger qui les menace dans leurs pays d’origine.
De son côté, le spécialiste des Droits de l’Homme, Mustapha Abdelkabir, a déclaré à l’agence TAP que les réfugiés en situation illégale ont insisté de rester dans le camp démantelé depuis 2013 malgré les logements accordés par le gouvernement tunisien et le HCR à Médenine, Zarzis, et Ben Guerdane.
Pour Abdelkabir, certains réfugiés voulant demeurer dans le camp nuit à l’image de la Tunisie et menace sa sécurité, affirmant que quelques réfugiés sont impliqués dans des réseaux d’immigration clandestine.
Il a par ailleurs indiqué que la superficie accordée à l’installation du camp Choucha était, à l’origine, un espace destiné à la mise en place d’un projet de développement programmé depuis 2009 pour la création d’une zone logistique commerciale tunisienne de libre échange. Les travaux de ce projet débuteront le mois prochain, a-t-il signalé.

par -

Suite à une information parvenue sur une opération de contrebande de quantités d’or brut vers la Libye, les agents de la Douane relevant de la brigade de surveillance et de recherche de Gabès, sont parvenus à arrêter une personne et ont saisi sa voiture, au niveau du rond point de “Limaoua” sur la route nationale numéro 1, reliant Gabès à Médenine, annonce un communiqué de la Douane.

Une perquisition minutieuse de la voiture a permis de découvrir près de 14 kg d’or, dissimulés dans différents coins du véhicule, dont la valeur globale est estimée à 1 million de dinars, indique le même communiqué.

par -

Des aides alimentaires ont été distribuées, le premier jour du mois de ramadan, à Médenine, par l’Association koweitienne d’Aide Directe (bureau de Tunis), à 440 familles nécessiteuses.
Cette action a été menée en coordination avec les autorités locales, la commission régionale de solidarité et plusieurs associations, affirme Saad Medallel, représentant de l’association.
Des aides similaires seront distribuées, à partir de dimanche, à Gabès, Kébili et Tataouine.
C’est le premier lot de 6 mille colis qui seront distribués à travers tout le pays, dont 850 destinés à la région de Médenine.
L’Association d’Aide Directe présente dans 35 pays africains s’est implantée en Tunisie, en 2012, pour entreprendre des actions sociales, économiques culturelles et médico-sanitaires.

par -

Des sources bien informées ont confié ce vendredi 26 mai à Mosaïque fm que l’homme d’affaires Lassaad Neji a été arrêté dans la nuit du 25 au 26 mai dans le gouvernorat de Médenine.

Le prévenu opère, dit-on, dans la contrebande et l’importation de marchandises prohibées qui alimentent le marché parallèle, selon la même source.

par -

Les unions locales de l’industrie, du commerce et de l’artisanat de Djerba Houmet Souk, Midoun et Ajim ont annoncé mercredi, 24 mai 2017, dans un communiqué l’annulation de la grève générale qui devait être observée aujourd’hui, jeudi 25 mai 2017.
La suspension de la grève est intervenue après “l’engagement pris par le gouverneur de Médenine de tenir une réunion, le 31 mai courant, pour examiner les revendications des unions, en raison également de la coïncidence de la grève avec l’avènement du mois de Ramadan et de la tension qui monte dans certaines régions”.

La grève avait été décrétée pour protester, selon les unions, contre “le ciblage systématique des adhérents (commerçants, artisans et professionnels) par les structures administratives au plan local et régional, dont les services de la sécurité sociale, les bureaux de contrôle fiscal et en l’absence totale d’une équité fiscale entre les régions”.

par -

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) Bouali Mbarki a mis en garde, mardi 25 avril 2017, à Médenine, contre le risque d’extension des mouvements sociaux dans la pays et la possibilité de leurs instrumentalisation politique.
Mbarki a appelé le gouvernement à intervenir et à prendre des mesures urgentes “redonnant de l’espoir et de la confiance au citoyen”.
Dans une déclaration à la presse, lors des travaux de la commission administrative de l’Union régional du travail de Médenine, Bouali Mbarki a rappelé l’appel lancé par la centrale syndicale pour un dialogue économique et social impliquant tous les intervenants dans le but de s’accorder sur une feuille de route permettant de faire sortir le pays de sa situation difficile.
“Ce qu’il faut c’est une politique économique et sociale claire capable de limiter l’amplification des protestations et la dépréciation du dinar”, a souligné Mbarki qui invité la Banque Centrale à assumer sa responsabilité pour limiter la détérioration de la valeur du dinar et arrêter l’importation anarchique.
Evoquant les protestations survenues à Tataouine et dans d’autres régions, le responsable syndical a estimé “légitimes” les protestations tant qu’elles ne portent pas préjudice aux biens publics et n’entravent pas le bon déroulement des services.

par -

La députée du Courant Démocrate, Samia Abbou, a mis en garde, samedi, lors d’un meeting à Médenine, contre la loi sur la réconciliation, estimant qu’elle représente “une violation flagrante de la Constitution qui confisque la révolution et légalise la tyrannie et la corruption”.
Cette loi est une “grande catastrophe” qui constitue “le point de non retour”, a-t-elle alerté, dénonçant un “manque total de volonté de réforme”. “Il s’agit au contraire d’une volonté de protéger les lobbies”, a-t-elle ajouté.
L’appel du dirigeant du Courant démocrate, Mohamed Abbou, à une désobéissance civile en cas d’adoption de cette loi est une requête légitime et non une attaque contre l’Etat ou le parlement, selon la députée.
Samia Abbou a, par ailleurs, déploré “la volonté du gouvernement de mettre la main sur la justice, les médias et la sécurité à travers la tentative du parlement de s’accaparer le Conseil supérieur de la magistrature et par la suite la Cour constitutionnelle”.

par -

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé, dans un communiqué rendu public, ce mercredi 22 mars 2017, que les autorités tunisiennes ont décidé de libérer l’embarcation de pêche libyenne “Jinen”. Une décision  qui vient dans le cadre de la fraternité et des relations de bon voisinage qui unissent les deux peuples, a expliqué le ministère.

L’embarcation qui a été arrêté au large de côtes de Zarzis (gouvernorat de Médenine), sera libérée aussitôt que les formalités administratives seront achevées et que les marins-pêcheurs se trouvant à bord signeront un engagement de ne plus s’introduire sur le territoire tunisien.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a annoncé que l’hôpital régional de Médenine sera transformé en hôpital universitaire. Il a par ailleurs annoncé, ce lundi 06 mars 2017, lors de sa visite dans le gouvernorat que de nouveaux services seront créés à l’hôpital, tels que les services de dialyse, d’hémodialyse et d’imagerie.

800 millions de dinars seront mobilisés pour la mise en place de ces nouveaux services.

Accompagné d’une délégation ministérielle, le chef du gouvernement s’est rendu aujourd’hui au gouvernorat de Médenine pour une visite de deux jours.

par -

Les jeunes participant à une conférence sur l’investissement organisée, dimanche 22 janvier 2017, à Médenine ont soulevé les difficultés rencontrées par les promoteurs, dont en premier lieu la lenteur des procédures administratives, le financement et l’accès à l’information, rapporte l’agence Tap.

Présidant l’ouverture de la rencontre, la secrétaire d’Etat à la Formation professionnelle et l’Emploi, Saîda Lounissi, a expliqué qu’un programme de travail est en cours d’élaboration, dans le cadre de la stratégie nationale visant à booster l’initiative privée.
Le programme, qui sera présenté en février prochain en conseil ministériel, comporte trois axes : l’accès aux sources de financement, la modernisation du cadre juridique et institutionnel et la simplification des procédures administratives, a-t-elle indiqué.
La responsable n’a pas nié l’existence d’obstacles rencontrés, à l’instar de la longueur de la période de création du projet qui peut s’étendre sur 16 mois en plus du nombre de documents demandés. La ministre a insisté, dans ce contexte, sur la nécessité de lutter contre la bureaucratie et d’encourager les jeunes promoteurs à investir dans leurs régions.
Elle a expliqué que, dans un premier temps, le ministère œuvrera au rapprochement des sources de financement des jeunes. Sur le long terme, les efforts seront axés sur le développement de la législation.
Plusieurs institutions de financement et de soutien ont assisté à cette rencontre dont la “United Gulf Financial Services”, qui a annoncé le lancement, dans la région, d’une initiative en février prochain pour le financement de projets sociaux à haut potentiel d’emploi.

par -

Plus de 160 pèlerins originaires de Médenine, Tataouine, Kébili et Gabès ont passé la nuit du samedi 21 au dimanche 22 janvier 2017 à l’Aéroport de Djerba Zarzis à cause du retard enregistré par l’avion qui était censé les transporter en Arabie Saoudite, rapporte Mosaïque Fm.

Les pèlerins en question se trouvent toujours à l’Aéroport de Djerba et appellent les responsables de Tunisair à leur donner des informations sur leur vol.

par -

Un atelier de travail consacré à l’élaboration du plan directeur de développement et d’aménagement de l’île de Djerba (Médenine) a été organisé samedi dans le cadre d’une approche participative regroupant l’administration et la société civile afin de concevoir un plan modèle qui associe le volet technique et de développement.
Selon le trésorier de l’association des architectes de Djerba, Rached Ben Jemaa cet atelier favorisera l’élaboration d’un plan directeur de développement et d’aménagement de l’île en tenant compte des avis des différents intervenants locaux (municipalité, société civile et direction de l’aménagement du territoire) tout en tirant profit des expériences internationales (France, Maroc et Algérie).
Il s’agit de préparer un plan directeur pour résoudre les problèmes identifiés, préserver la spécificité de la région et y instaurer un développement durable.
Des ateliers de travail seront organisés tous les trois mois pour la mobilisation du plus grand nombre d’intervenants, a-t-il encore dit.
L’architecte et représentant du ministère de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire Fathi Ben Hassine a fait savoir que l’île de Djerba a été classée parmi 19 zones sensibles dans le pays qui nécessitent l’élaboration d’un plan directeur, tout en préservant ses spécificités naturelles et environnementales.
Ce plan sera élaboré conformément à une approche participative qui réunit les services publics, les acteurs locaux, la société civile et les organisations professionnelles et de développement pour préparer un cadre juridique en matière de développement.

par -

Le calme est revenu, dimanche matin, dans la ville de Ben Guerdane (gouvernorat de Médenine) après des mouvements de protestation et des altercations entre protestataires et forces sécuritaires qui ont marqué la journée de samedi 14 janvier, jour de célébration de la fête de la révolution.
“Le début de la semaine sera marqué par le dénouement de la crise avec l’entrée en vigueur de l’accord Tunis-libyen permettant le retour des échanges commerciaux entre les deux pays à travers le point de passage de Ras Jedir”, a souligné, Omar EL Kouz, délégué de Ben Guerdane.
Le sit-in organisé au niveau de la route reliant Ben Guerdane et Ras Jedir à près de 14km du centre ville, se poursuit depuis plus d’un mois et demi. Les protestataires revendiquent la réactivation d’un accord officiel de reprise du trafic des marchandises à travers le point de passage de Ras Jedir, selon Adel Neji, porte-parole des sit-inneurs.
Une délégation ministérielle a visité, récemment, la ville de Ben Guerdane et a eu un entretien avec des protestataires afin d’apaiser les tensions. Une rencontre tuniso-libyenne a été également tenue pour examiner la solution permettant la reprise des activités commerciales à travers Ras Jedir.
Ces efforts ont été couronnés par la conclusion d’un accord stipulant la reprise des échanges commerciaux dans les prochains jours, en plus de la relance des projets bloqués dans la région dont le démarrage des travaux d’aménagement de la zone industrielle avant la fin de ce mois et autres décisions au profit des familles des martyrs.

par -

Deux personnes sont mortes brûlées et deux autres ont été blessés dans un accident de la route survenu, dans la soirée du mercredi 14 décembre 2016, sur la route reliant Médenine et Ben Guerdene à Hassi Nour.

Le directeur régional de la Protection Civile, le colonel Kamel Meliti a indiqué, dans une déclaration, ce jeudi 15 décembre 2016, à Shems Fm, que l’une des voitures a été totalement incendiée dans l’accident

par -

Les unités de la garde douanière de Médenine ont mis en échec, ce mercredi 7 décembre 2016, une tentative de faire passer clandestinement 300 mille dinars, au niveau de la zone de Koutine, rapporte Jawhara fm.

 Cette somme d’argent était soigneusement cachée dans la voiture d’un agent de la Garde nationale qui se dirigeait vers Tunis, précise la même source.

par -
Le gouvernement a entamé la mise en œuvre de son plan visant l’augmentation des tarifs de l’électricité dans le cadre de la suppression

La Société Tunisienne de l’Électricité et du Gaz (STEG) prévoit une coupure d’électricité ce samedi 12 novembre 2016, dans des régions de Médenine.
Selon Shems fm, cette coupure due à des travaux touchera la délégation de Ben Guerdane (Cité Snit et Cité Ezzouhour) et la délégation de Sidi Makhlouf (Errakouba ouest, Errakouba, Eddrouj, Ghabari et Ras Wadi Ghabari).
Toujours selon la même source, cette coupure se poursuivra jusqu’à 15H.

par -

Une cellule terroriste, active entre les gouvernorats de Gabès et Medenine a été démantelée, annonce, lundi, le ministère de l’Intérieur.
Dans un communiqué, le département fait état de l’arrestation d’un élément ” takfiriste ” dans la région de Chenini à Gabès. Selon les premiers éléments de l’enquête, ce dernier a admis avoir prêté allégeance à l’organisation terroriste ” Daech ” et aurait aidé, financièrement, des terroristes pour se rendre en Syrie.
Deux terroristes présumés apparentant à la même cellule ont été également interpellés à Béni Khedache, gouvernorat de Medenine, ajoute le ministère dans le même communiqué.
Après concertation du ministère public, ces individus ont été placés en garde à vue pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux