Tags Posts tagged with "Municipales"

Municipales

par -

Nabil Baffoun, membre de l’Instance Supérieure Indépendante des Elections (ISIE), a indiqué, mercredi, que le nombre des électeurs inscrits sur les listes électorales pour les municipales prévues le 17 décembre 2017 a atteint, jusqu’à ce jour, plus de 222 mille inscrits.
Les inscriptions sur les listes électorales devront augmenter dans les prochains jours à l’approche de la date limite fixée au 10 août prochain, a déclaré Baffoun à l’agence TAP.
Le lancement du dépôt des candidatures pour les élections municipales est fixé au 19 septembre. Un arrêté sera publié à cet effet dans les prochains jours, apprend-on de même source.

par -

Nabil Baffoun, membre de l’Instance Supérieure Indépendante des Elections (ISIE), a affirmé, vendredi, l’absence des partis politiques et le faible engagement de la société civile dans la sensibilisation à l’enregistrement aux élections municipales de décembre 2017.
“Le nombre des électeurs inscrits a atteint, jusqu’à ce jour, les 167 170 électeurs dont 30 252 électeurs qui ont changé d’adresses et de bureaux de vote”, a indiqué Nabil Baffoun dans une déclaration à l’agence TAP.
Rappelons que le dernier délai d’enregistrement aux élections municipales a été fixé pour le 10 août 2017. Le nombre des bureaux de vote s’élève à 642 répartis dans les locaux des municipalités, de la poste tunisienne, certains hôpitaux et des hypermarchés, en plus des équipes mobiles qui seront présentes dans les festivals, les plages et les zones rurales.
Nabil Baffoun a, en outre, fait part de la faible affluence des sécuritaires et militaire sur les bureaux d’enregistrement aux élections municipales.
Les élections municipales auront lieu le 17 décembre 2017. Les forces armées voteront le 10 décembre 2017. La proclamation des résultats des municipales se poursuivra du 17 décembre jusqu’au 20 du même mois et les résultats définitifs seront annoncés au plus tard le 24 janvier 2018.

par -

Le processus d’inscription des électeurs pour les municipales prévues le 17 décembre prochain se poursuit timidement, malgré les campagnes publicitaires et de sensibilisation entamées le 7 juillet, a déclaré à l’agence TAP, Nabil Baffoun, membre de l’Instance supérieur indépendante pour les élections (ISIE).
Jusqu’à dimanche minuit, le nombre d’inscrits atteint de 124 mille 410 (61 mille 688 femmes et 62 mille 722 hommes), a-t-il indiqué.
La campagne d’inscription sur les listes électorales a démarré le 19 juin dernier.
Nabil Baffoun a confié que les gouvernorats de Sidi Bouzid et de Kasserine et la circonscription électorale de Tunis 1 connaissent le plus fort taux d’inscriptions enregistrées (Sidi Bouzid 9156, Kasserine 6091 et Tunis (1) 6689), alors que les gouvernorats de Tataouine, Gafsa et Tunis 2 détiennent, jusqu’ici, le plus faible taux (Tataouine 1834, Gafsa 2013 et Tunis (2) 2361).
Pour encourager les jeunes à s’inscrire massivement sur les listes électorales, a-t-il ajouté, l’ISIE a opté pour les outils de communication modernes, tels Facebook, Instagram et Twitter.
Il a indiqué qu’à partir de lundi prochain, les équipes mobiles en charge des inscriptions intensifieront leurs actions de sensibilisation à travers le pays, notamment dans les plages, les festivals, les centres commerciaux.
Il a, dans ce sens, appelé les électeurs qui ont changé d’adresse entre 2014 et 2017 de renouveler leur inscription.
Sur un autre plan, Nabil Baffoun a indiqué que l’ISIE aura une réunion de travail avec les représentants des ministères de l’Intérieur et de la Défense pour examiner le calendrier d’inscription et de vote des sécuritaires et des militaires prévu le 10 décembre prochain.
Il a, par ailleurs, exhorté l’Assemblée des représentants du peuple à pourvoir les postes vacants au sein du Conseil de l’ISIE, surtout que la mission du président, vice-président et membre démissionnaires de l’ISIE, respectivement Chafik Sarsar, Mourad Ben Mouelli et Lamia Zargouni prendra fin le 24 juillet 2017.

par -

Nabil Baffoun, le membre de l’Instance Supérieure Indépendante des Élections (ISIE) a assuré, dans une déclaration, ce dimanche 2 juillet 2017, au journal “Le Maghreb” que plus de 50 mille électeurs se sont inscrits sur les listes électorales et ce, après deux semaines du début de l’opération d’inscription pour les élections municipales.

Il a par ailleurs indiqué que les gouvernorats de Kasserine, Sidi Bouzid et Kairouan occupent les premières places dans l’inscription sur les listes. Les gouvernorats qui occupent les dernières places sont Tunis 2, Médenine, Ariana et la Manouba.

par -

En l’absence du Mouvement Machrou Tounes, le comité des fondateurs du Front du salut et du progrès a décidé de participer aux élections municipales dans des listes communes et des listes partisanes ou indépendantes appuyées par le Front.
Réuni jeudi, le comité des fondateurs a également décidé de constituer une Commission nationale d’établissement de ces listes.
Absent remarqué de la réunion du comité des fondateurs du Front du salut et du progrès, le Mouvement Machrou Tounes va se décider après l’Aïd s’il va rester ou non au Front, a déclaré Aymen Bejaoui, membre du bureau politique du Mouvement à l’agence TAP.
Selon lui, le bureau politique du Machrou a décidé de soulever cette question au cours de la réunion du Conseil central du mouvement prévue juste après l’Aïd.
” La décision du Mouvement Machrou Tounes va s’appuyer sur les résultats d’un rapport d’évaluation sur sa participation au Front “, a-t-il précisé.
L’évaluation de la participation du Mouvement Machrou Tounes au Front du salut et du progrès intervient notamment en réponse à la demande des militants du parti, a-t-il dit.
Le Mouvement Machrou Tounes va toutefois poursuivre ses efforts pour rassembler les forces démocratiques que ce soit dans le cadre du Front du salut ou dans une autre forme de regroupement, a-t-il ajouté.
D’après Bejaoui, Machrou Tounes envisage la participation aux municipales dans des listes du parti tout en restant ouvert aux compétences en dehors du mouvement.

par -

L’association Winou Etrottoir a convoqué la presse hier jeudi 22 juin 2017 à l’hôtel Majestic pour mettre sur la place publique sa charte d’engagement citoyen et distribuer les bons et les mauvais points. L’exposé a d’abord égrainé les transgressions puis a attaqué la série d’engagements et d’actions.

En lien direct avec l’effervescence électorale en vue – élections municipales -, Winou Etrottoir a fait savoir qu’elle a entamé l’élaboration d’une charte d’engagement citoyen comportant 4 chapitres (bonne gouvernance & Transparence, Cadre de vie & Urbanisme, Transport & mobilité et Démocratie participative) et 14 points. Les parties qui apposent leurs signatures sur ce document sont tenues de se conformer à la totalité des volets de cette charte, prenant l’engagement de les mettre en oeuvre, de les propager et de veiller à leur application sur les plans local, régional et national. 13 partis politiques, de différentes obédiences et l’INLUCC ont déjà paraphé ce document, a indiqué l’association. Mais il y a les abonnés absents, et pas des moindres : Nidaa Tounes et Ennahdha. Jusqu’à hier, les deux formations phares de la scène politique locale faisaient la sourde oreille, alors que Nidaa a été la première formation sollicitée par l’association.

Pour rappel, Winou Etrottoir a vu le jour il y a à peine deux ans, mais son activisme, notamment sur Facebook avec les clichés révoltants sur la défiguration des espaces urbains, en a fait très rapidement un élément du quotidien des citoyens. Winou Etrottoir est devenue, légalement, une association en octobre 2016 et a entamé officiellement ses actions en janvier 2017. Les activistes ont fait beaucoup de chemin depuis, forçant les autorités à leur prêter une oreille attentive et les partis politiques, prompts à s’afficher avec tout ce qui est populaire, à adhérer à la dynamique…

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, s’est entretenu, jeudi, au Palais de la Kasbah, avec le président provisoire du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), Hatem Ben Khalifa.
A l’issue de l’entretien, Ben Khalifa a déclaré avoir présenté au chef du gouvernement plusieurs propositions dont la création d’une commission de pilotage composée de la présidence du gouvernement, le Tribunal administratif, le ministère des Finances et le secrétariat d’Etat aux Domaines de l’Etat pour la création des sections de la justice administrative dans les régions. L’objectif étant de faciliter l’opération électorale et d’en garantir la transparence, a-t-il expliqué.
Cité dans un communiqué de la présidence du gouvernement, le président provisoire du CSM a évoqué au cours de sa rencontre avec Youssef Chahed, la situation matérielle des magistrats. Il a rappelé que le CSM a proposé l’augmentation des salaires et la création d’une commission mixte composée du gouvernement et des structures syndicales chargée de l’amélioration de la situation matérielle des magistrats et d’étudier les privilèges qui leur sont attribués, en plus de la consolidation du patrimoine foncier de l’Office des logements des magistrats.
La rencontre a également porté sur la justice administrative qui se prépare, actuellement, pour l’examen des conflits électoraux et les candidatures aux prochaines élections municipales.

par -

Placée sous le signe “Allons tous voter le 17 décembre”, l’opération d’inscription sur le registre électoral pour les municipales 2017 a démarré ce lundi et se poursuivra jusqu’au 10 août prochain.
Mille électeurs sont déjà inscrits et les données de 500 autres ont été actualisées, selon le membre de l’Instance électorale chargé de la communication Adel Brinsi.
Le nombre des personnes qui ont consulté le service de téléphonie mobile pour vérifier leur inscription et connaitre leur centre de vote se situe à 30 mille. Un chiffre appelé à augmenter dans les jours à venir, a assuré le membre de l’ISIE qui qualifie le lancement de la campagne d’inscription d’encourageant.
Il a salué le rôle des partenaires de l’Instance, parmi les partis politiques et les membres de la société civile dans la sensibilisation des électeurs quant à l’importance des échéances municipales.
Quelques 633 centres d’inscription et près de mille bureaux itinérants sont ouverts sur tout le territoire employant 1751 agents d’inscription en plus des 350 agents de sensibilisation.
Ade Brinsi a par ailleurs affirmé que le centre d’appel ISIE COM dont le lancement officiel a été annoncé vendredi dernier entame ses activités ce lundi.

par -
A l'issue de l'entretien qui a eu lieu entre Ali Lâarayedh chef du Gouvernement démissionnaire et le président de l’ISIE Mohamed Chefik Sarsar qui était accompagné du vice-président Mourad

Le président démissionnaire de l’Instance Supérieure Indépendante des Elections (ISIE), Chafik Sarsar, a annoncé vendredi le lancement officiel du centre d’appel ISIE COM. ” Le centre d’appel (1814) sera le lien entre l’instance et les électeurs et servira à fournir un maximum d’informations ” a expliqué Sarsar lors d’une conférence de presse dans les locaux du centre.
Sarsar a expliqué que ce centre d’appel qui emploie entre 16 et 52 agents sera ouvert pendant 6 mois. Sa mission s’achèvera fin décembre prochain.
Il sera à la foi un support informatif et d’appui au travail de l’instance, a-t-il expliqué.

Dans son volet informatif, le centre cible le citoyen, l’électeur, les partis politiques, les indépendants, les journalistes, la société civile, les académiciens, les agents des centres d’inscription, les agents des centres de vote et les agents de contrôle de la campagne. Ils peuvent tous solliciter l’information auprès du centre d’appel.
Le deuxième volet concerne l’appui aux agents de l’instance. En effet, les membres des bureaux régionaux, les agents exécutifs, les agents de contrôle de la campagne et les agents des bureaux de vote peuvent également appeler le centre d’appel en cas de besoin.

Sarsar a rappelé qu’en 2014, les appels reçus par le centre ont dépassé 200 mille durant tout le processus dont 9251 le 22 novembre 2014, la veille du premier tour de l’élection présidentielle.
Le centre d’appel ouvrira de 8h00 à 22h00, du lundi au samedi. Les dimanches, un répondeur vocal sera à la disposition des demandeurs de service. Les frais d’appel ont été fixés à 50 millimes par minute. En ce qui concerne les Tunisiens à l’étranger (Allemagne, France, Italie), l’ISIE met à leur disposition des numéros fixes gratuits. Le code USSD (*195#) consacré à la vérification des bureaux de vote, sera opérationnel à partir de lundi prochain.

Concernant l’appel des membres de la société civile à prolonger la période d’inscription des électeurs, Sarsar a précisé que l’instance respectera les délais convenus, n’excluant pas la révision de l’échéancier électoral si besoin est.
A noter que des rapports d’audit sur les registres des électeurs et l’application mobile d’inscription peuvent être consultés sur le site de l’instance.
L’inscription des électeurs se déroulera du 19 juin 2017 au 10 août 2017. Les élections municipales auront lieu le 17 décembre 2017. Les forces armées se rendront aux urnes le 10 décembre 2017. La proclamation des résultats des municipales se poursuivra du 17 décembre jusqu’au 20 du même mois et les résultats définitifs seront annoncés au plus tard le 24 janvier 2018, avait annoncé Sarsar en avril dernier.

par -

Ennahdha et Nidaa Tounes ont convenu, mardi soir, à l’issue de la réunion des bureaux de leurs groupes parlementaires, de former un comité de coordination en vue de rapprocher les vues entre les deux partis.
Selon Mongi Harbaoui, député de Nidaa Tounes, ce comité aura pour mission de renforcer le consensus entre les députés des deux partis dans le but de préserver la stabilité dans le pays”.
Dans une déclaration à l’agence TAP, Harbaoui a indiqué que la réunion a porté sur l’examen de l’action parlementaire outre le projet de loi sur la réconciliation économique et financière.
La réunion, présidée conjointement par le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, et le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caïed Essebsi a, également, planché sur la question des élections municipales.
A ce sujet, les deux partis se sont dits attachés à la date du 17 décembre 2017 pour l’organisation du scrutin municipal.

par -

Le secrétaire général du MPT, Mohsen Marzouk, a estimé qu’il vaut mieux reporter de 4 ou 5 mois les élections municipales car ni le pays ni l’ISIE ne sont encore prêts.

Il a par ailleurs précisé, lors de son passage, ce lundi 5 juin 2017 sur Shems Fm, que les partis politiques sont prêts pour les échéances électorales et qu’il faut lancer un dialogue concernant les meilleures conditions nécessaires à l’ISIE.

Marzouk a ajouté que le code des collectivités locales nécessite aussi un débat « l’ancien président de l’ISIE a évoqué une menace contre la démocratie. Il faut en parler avant la date fixée pour les municipales »

par -

Nidaa Tounes a entamé, semble-t-il, sa thérapie de choc. Le parti a convoqué la presse ce mercredi 17 mai 2017, à son siège, pour lui présenter une batterie de nouvelles mesures censées donner un coup de fouet à une formation qui ne fait plus battre le coeur de ses militants et dont certains cadres ont pris la poudre d’escampette, lassés par les querelles intestines et les combats de coq des égos surdimensionnés.

Lors de cette conférence de presse, animés par le chef du bloc parlementaire du parti, Sofiène Toubel, le chargé des affaires politiques du parti, Borhen Bsaies et Khaled Chouket, on a appris qu’un «centre de réflexions et d’études» allait bientôt être mis en place. Le but de la manoeuvre : pondre des idées et projets politiques, des études et des recherches. Les cibles n’ont pas été précisées, mais on peut imaginer que cette structure va ratisser large, d’autant plus que les problèmes et trains qui n’arrivent pas à l’heure ne manquent pas dans le pays !

Un «conseil supérieur pour les compétences» est également dans les tuyaux. Ce dispositif sera opérationnel dès les prochaines municipales et ces “sauveurs” d’un autre genre vont être ventilés dans tous les comités du parti, a indiqué Chouket.

Par ailleurs on a appris qu’une «commission ad hoc des affaires politiques» va être créée, avec pour objectif l’évaluation du discours politique et la défense de la ligne de Nidaa Tounes.

par -

“La démission du président et de deux membres de l’Instance supérieure indépendante des élections (ISIE) risque de se répercuter sur la date des municipales”, a estimé mardi le ministre des Affaires locales et de l’environnement et président du Conseil national du parti Afek Tounes, Riadh Mouakher.
“On ne peut pas parler aujourd’hui du report de la date des élections municipales, dans la mesure où l’ISIE est la seule structure habilitée à fixer la date du déroulement de cette échéance électorale”, a-t-il précisé en marge d’une conférence de presse organisée par son parti dans la capitale.
Fortement attaché à l’organisation des élections dans les délais fixés (17 décembre 2017), le gouvernement d’Union nationale veut éviter tout problème de démission au sein de cette instance, a-t-il dit.
“Nous devons franchir cette étape provisoire et mener à terme le processus de transition démocratique”, a-t-il souligné.
“Les municipalités font face à plusieurs problèmes structurels, financiers et locaux”, a-t-il noté.

par -
Le président de l’ISIE

L’Instance supérieure indépendante des élections (ISIE) a pris six décisions réglementaires relatives aux prochaines élections municipales prévues le 17 décembre 2017, a déclaré mardi Chafik Sarsar peu avant l’annonce de sa démission de l’Instance.
Selon Sarsar, ces décisions réglementaires portent sur l’échéancier électoral, l’accréditation des observateurs locaux et étrangers, l’accréditation des représentants des candidats, l’accréditation des journalistes locaux et étrangers, la création des sections régionales de l’ISIE, ainsi que sur la base des données des électeurs et l’inscription sur le fichier électoral.
Lors d’une conférence de presse, Sarsar a également fait état du lancement d’un appel à candidature pour des postes permanents au sein de l’ISIE. Il s’agit des postes de directeur exécutif, de président de l’unité centrale du système informatique, du président de l’unité centrale de communication, du président de l’unité des réseaux et de la sécurité et des membres des sections régionales.
Il a également envisagé des recrutements relatifs au processus électoral qui, a-t-il expliqué, portent sur 1751 agents d’inscription, 500 agents de sensibilisation, 108 agents d’assistance technique et 97 agents destinés à la salle des opérations.
D’après Chafik Sarsar, l’ISIE prévoit aussi le recrutement d’agents de contrôle des campagnes électorales et d’agents de contrôle des bureaux de vote.
Par ailleurs, Sarsar a fait état de certaines difficultés particulièrement en ce qui concerne l’inscription sur le fichier électoral.
” L’opération d’inscription sur le registre électoral ne peut se dérouler correctement que si les frontières municipales sont strictement délimitées “, a-t-il tenu à préciser.
” L’opération d’inscription pour les municipales 2017 sera beaucoup plus difficile que celle effectuée pendant les élections de 2014, dans la mesure où cette opération exige l’indication de l’adresse exacte des électeurs “, a-t-il expliqué.
L’Instance a entamé la mise en place d’une commission en charge de l’organisation de l’opération d’inscription électorale et envisagé la réalisation d’un audit externe du registre électorale, a annoncé Sarsar.

par -

Le Secrétaire général du Mouvement Machroua Tounes, Mohsen Marzouk, a estimé mardi 14 mars 2017, qu’il est impossible d’organiser les élections municipales en l’absence d’un Code des collectivités locales définissant les prérogatives des municipalités.
” La fixation de la date des municipales n’est pas un objectif en soi “, a-t-il tenu à souligner en marge de la réunion des composantes du ” Front du salut “.
” Il serait plus judicieux d’ouvrir un débat sérieux sur les préparatifs de cette échéance électorale, afin de lui garantir tous les attributs de succès “, a-t-il dit.
Selon Marzouk, ” la neutralité de l’opération électorale est déjà compromise par les récentes nominations dans le corps des délégués. Ces nominations ont obéi au principe des quotas partisans “.
” Toutefois, le Front du salut est prêt à aborder cette échéance électorale. Ses composantes vont agir en parfaite coordination avec les échéances politiques et électorales “, a-t-il lancé.
Plusieurs personnalités nationales, en l’occurrence Mohamed Jegham, vont rejoindre le Front du salut, a-t-il ajouté.
Par ailleurs, Mohsen Marzouk a renouvelé son appel en faveur du retrait de la confiance du gouvernement de Youssef Chahed.
Opposé au gouvernement en place, le Front du salut œuvre à offrir une alternative économique et sociale pour trouver une issue à la situation difficile que traverse le pays, a-t-il souligné.

par -

” La justice administrative sera prête à l’examen des litiges électoraux des municipales d’ici 6 à 9 mois “, a déclaré, mardi 14 mars 2017, le président de l’Union des magistrats administratifs (UMA), Walid Helali.
” La mise en place des chambres régionales de la justice administrative nécessite au moins 6 mois “, a-t-il affirmé en marge d’une rencontre organisée par l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) avec les composantes de la société civile pour présenter le projet de l’échéancier électorale des municipales.
Selon lui, la mise en place de ces chambres nécessite le recrutement de nouveaux magistrats administratifs et l’aménagement de locaux adaptés au travail de la justice administrative.
” La loi organique relative aux élections et référendums prévoit la création de chambres régionales de la justice administrative pour statuer sur les litiges électoraux “, a-t-il rappelé.
La justice administrative doit recevoir les plaintes électorales depuis l’inscription au fichier électoral, jusqu’après la proclamation des résultats, tout en passant par le dépôt des candidatures, a-t-il encore rappelé.
L’échéancier électoral proposé par le président de l’ISIE, Chafik Sarsar prévoit le lancement, le 12 juin prochain, de l’opération d’inscription au fichier électoral, tandis que le dépôt des candidatures pour les conseils municipaux (365 sièges) est prévu pour le 30 août.
La campagne électorale démarrera le 4 novembre, alors que le scrutin est proposé pour le 26 du même mois.
Selon l’échéancier électoral proposé par l’ISIE, le vote des forces armées se déroulera en une seule journée entre le 19 et le 23 novembre.

par -

Le secrétaire général de l’Union populaire républicaine (UPR), Lotfi Mraihi a affirmé que son parti participera aux prochaines élections municipales. Il présentera, à l’occasion un programme axé sur la réforme de l’économie et le renforcement de la culture au plan local, régional et national.
Dans une déclaration, dimanche, à l’Agence TAP, à l’occasion de la réunion du Comité central du parti, dans la capitale, Mraihi considère que l’UPR est le seul parti sur la scène politique qui combat le système des lobbies et qui préconise le protectionnisme économique.
Il a rappelé le rôle du parti dans le dévoilement de plusieurs affaires de corruption à l’instar des stents et de l’anesthésiant périmés.
Selon le secrétaire général du parti, l’économie tunisienne continue à être entre les mains des mêmes lobbies de l’ancien régime.
Mraihi estime par ailleurs que le paysage politique n’a pas changé après 2011, affirmant que son parti qui continue à être marginalisé par les “médias publics infiltrés” se propose comme alternative.
Sur un autre plan, Lotfi Mraihi estime que le ministère de la Culture doit confier désormais l’organisation des festivals à la société civile de manière à mettre en exergue les spécificités culturelles de chaque région.
Créée en avril 201, l’UPR avait intenté 4 procès contre le ministère de la santé publique au sujet des stents et de l’anesthésiant périmés.

par -

Le ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Riadh Mouakher, a indiqué que le gouvernement d’union nationale proposera une nouvelle initiative pour “débloquer la situation et trouver une solution concernant la loi relative aux élections municipales”.
Dans une conférence de presse, mercredi, au Palais du gouvernement à la Kasbah, le ministre a ajouté que le gouvernement attendra la fin des débats budgétaires pour présenter cette nouvelle initiative.
Riadh Mouakher a refusé de fournir des détails sur le contenu de l’initiative, se contentant de déclarer que le gouvernement soumettra à l’Assemblée des représentants du peuple une initiative visant à ” éviter le rejet de la loi dans son intégralité à cause d’un seul article “.
L’article qui ne fait pas l’unanimité porte sur le vote des militaires et des sécuritaires.
Le ministre a rappelé que le gouvernement avait déjà soumis cette initiative aux différents groupes parlementaires, relevant que ” Le gouvernement est déterminé à organiser les élections municipales vers la fin de l’année 2017 “.

par -

Faouzi Elloumi, secrétaire général de l’Instance politique de Nidaâ Tounes, doute que son parti, dans l’état où il est,  puisse tenir face au mouvement Ennahdha aux prochaines élections municipales.

Dans une interview publiée samedi par le journal Assabah, il a souligné la nécessité Nidaâ Tounès de se transformer en institution, aoutant que, dans sa configuration actuelle, son parti ne pourra pas résister à Ennahdha aux Municipales.

Il a estimé que Hafedh Caïd Essebsi n’est pas capable d’apporter quoi que ce soit ni d’offrir une alternative, pas qu’il ne pourra être le numéro 1 du parti, tout en tenant à affirmer que « nous ne sommes pas contre personne ».

par -
Plusieurs sources d'informations prévoient que le représentant des universitaires au sein de la nouvelle ISIE

Le président de l’Instance supérieure indépendante des Élections (ISIE), Chafik Sarsar a déclaré que les élections municipales et locales prévues pour le 26 mars 2017 ont été annulées suite au retard enregistré dans l’élaboration de la loi électorale.

Intervenu ce lundi 8 août 2016 sur Express Fm, Chafik Sarsar a accusé certains partis politiques de veiller à ne pas tenir les municipales dans les délais indiqués : ” Certains partis ne sont pas prêts pour la tenue des élections municipales durant l’année 2017″, a-t-il dit.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux