Tags Posts tagged with "ODC,"

ODC,

par -

L’organisation de défense du consommateur (ODC) appelle, dans un communiqué, publié mardi, les municipalités à assumer leurs responsabilités lors de la conclusion de contrats d’exploitation, de rationaliser la location d’une partie des plages et de poser des conditions strictes afin d’éviter l’exploitation anarchique de ces espaces.
L’organisation recommande, également, de dresser une liste des contrevenants et de ne pas renouveler leurs contrats. Il s’agit, par ailleurs, d’intensifier le contrôle afin que la location ne devienne pas une installation anarchique pour certains se prétendant “les propriétaires de la mer” et une manière de priver le citoyen de ses droits, au lieu d’être un moyen de dynamiser l’activité économique et de fournir un revenu aux municipalités.
L’ODC s’est déclarée satisfaite des efforts déployés dans certaines régions pour limiter ce phénomène mais souligne, toutefois, l’impératif pour les autorités dans d’autres régions d’intenfier la protection du citoyen des pratiques frauduleuses.

par -

Le président de l’Organisation pour la Défense du Consommateur, Slim Saadallah a affirmé lors de son passage sur Mosaïque Fm que la vente des jouets de contrebande a connu une baisse.

Saâdallah a par ailleurs renouvelé sa mise en garde quant à l’achat de ces jouets qui sont souvent rejetés par les marchés Européens pour non-conformité aux normes de sécurité et qui sont par conséquent très dangereux pour la santé.

Il a en outre expliqué que ces produits ne sont pas homologués et ne passent pas par les douanes où une vérification de solvabilité est automatiquement effectuée. Saâdallah a donné comme exemple l’achat des vêtements neufs sur les marchés parallèles, indiquant que les tissus de ces vêtements sont recyclés ainsi que les chaussures et par conséquent ils nuisent considérablement à la santé et causent souvent des allergies. Malgré les efforts du contrôle de la santé, de la sécurité et des intérêts économiques afin d’éradiquer ce fléau ces marchés subsistent.

Pour finir le président de l’ODC a assuré que des jouets à bas prix et contrôlés sont en cours d’importation des pays comme l’Inde et le Pakistan.

par -

Les agents de l’Organisation de Défense des Consommateurs (ODC) se sont plaints, lundi, du non paiement de leurs salaires des mois de janvier 2017, février, mars, avril et mai 2017 appelant à une intervention rapide des autorités concernées.
Ils ont également indiqué, selon un communiqué, publié, lundi, par l’ODC, qu’ils passent par des conditions professionnelles difficiles.
Les agents de l’ODC ont également précisé qu’ils n’ont pas touché leurs primes de rendement des troisième et quatrième trimestre 2016 ainsi que celle du premier trimestre de l’année 2017, en plus du non paiement de leurs cotisations aux caisses sociales pour l’année 2017.
De même, l’organisation a reçu la première tranche de la prime de subvention qui s’élève à 80 mille dinars, depuis le aux 2 mai 2017, mais le bureau exécutif de l’ODC a refusé de payer les sommes dues aux agents et n’a voulu payer que les salaires de quatre mois sans tenir compte des augmentations salariales.

par -

Six grandes surfaces, à savoir Géant, Carrefour, MG, Monoprix, Aziza et Mazraa Market, qui comptent 300 points de vente à travers toute la République, lanceront, du 20 mai au 4 juin 2017, des réductions de 6 à 33%, sur 19 produits de consommation, à la suite de la signature d’un mémorandum d’entente vendredi, entre le ministère de l’Industrie et du Commerce et les représentants de ces grandes surfaces.
Ces réductions concerneront le poulet prêt à cuire, les escalopes de dinde, la viande bovine importée réfrigérée, les œufs, le yaourt, le lben (petit lait), le rayeb (le lait caillé), les fromages fondus et râpés, l’huile alimentaire, l’huile de tournesol, les eaux minérales (1,5 litre), les boissons gazeuses (1,5 litre), les jus (1 litre), le concentré de tomates (1 kg).
Les grandes surfaces se sont engagées également à réduire les prix de thon en conserve (1 kg), de la “halwa chamia” (boite de 350 grammes), du liquide vaisselle (1 ou 1,5 litre), de l’eau de javel (3 litres) …

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Zied Laadhari, a souligné, à cette occasion, l’importance de cette initiative, qui permettra de renforcer le pouvoir d’achat des tunisiens, notamment durant le mois de Ramadan.
Il a même assuré que “grâce à ces réductions, la valeur moyenne du couffin du citoyen régressera de 100 à 75 dinars“.
Dans une déclaration à l’agence TAP, le président de la Chambre nationale des grandes surfaces, Hédi Baccour, a indiqué que cette initiative vise la préservation du pouvoir d’achat des familles tunisiennes durant le mois Saint. Le choix des produits qui font fait l’objet de réductions a été fait d’une manière étudiée, surtout  ceux qui sont très demandés.
Ces produits ne relèvent pas, tous, des enseignes commerciales inscrites à cette initiative”, a fait savoir Baccour, précisant qu’afin d’éviter d’induire les citoyens en erreur, l’affichage des réductions se fera de manière claire dans chaque espace commercial.
En ce qui concerne le choix de la période des réductions (du 20 mai au 4 juin), il a noté qu’elle coïncide avec les 10 premiers jours de Ramadan, durant lesquels les Tunisiens font leurs emplettes pour le mois saint, soulignant que la plupart des produits concernés peuvent être stockés.
Le président de l’Organisation de Défense du Consommateur (ODC), Slim Saadallah, a réitéré, de son côté, l’impératif de mettre en application, réellement, les réductions dans les différents espaces commerciaux, proposant au ministre de l’Industrie de conclure un autre accord avec les industriels et les fournisseurs pour décider de réductions au profit des petits commerçants et partant faire profiter une plus grand partie des Tunisiens de ces baisses de prix.

par -

Les prix des fruits et légumes ont connu une flambée vertigineuse dans tous les gouvernorats du pays. Des légumes qui étaient accessibles pour les petites et moyennes bourses sont aujourd’hui hors de portée.

Cette flambée reste souvent inexplicable, les commerçants et les responsables se rejettent la balle tandis que le citoyen lambda peine à remplir son couffin avec les produits de consommation les plus essentiels comme les tomates et les piments! L’Organisation de défense du consommateur (ODC) a exprimé dans un communiqué publié récemment publié son mécontentement et sa préoccupation face à la hausse vertigineuse des prix des produits de consommation de base, appelant ainsi le GUN à intervenir en urgence, et à prendre les mesures nécessaires afin de mettre fin à ce phénomène, surtout avec l’approche du mois de Ramadan.

L’ODC a précisé que « en observant les prix des légumes, des fruits, des légumineuses et des viandes, on remarque qu’ils ont connu un accroissement continu depuis le début de l’année. Les autorités expliquent cette hausse par des facteurs climatiques et le renchérissement du coût de la production », lit-on dans son communiqué.

45% des produits agricoles se vendent dans les marchés parallèles !

Le Président de l’ODC, Slim Saadallah, a affirmé dans une déclaration accordée à Africanmanager que 45% des produits agricoles se vendent dans les marchés parallèles.

Il a appelé les différentes parties concernées à appliquer la loi et à lutter contre ce phénomène largement répandu dans les différentes régions du pays.

Il a ajouté que les brigades de contrôle économique travaillent d’arrache-pied afin de réglementer tous les circuits et de contrecarrer ce fléau qui pèse très lourd non seulement sur le pouvoir d’achat du citoyen mais aussi sur l’économie nationale, surtout avec l’augmentation du taux de l’inflation.

Il a, sur un autre volet, appelé les Tunisiens à boycotter l’achat des piments et des tomates qui ont connu une hausse de prix vertigineuse, atteignant les 4 dinars et même plus.

On rappelle que l’INS a annoncé que le taux d’inflation est en hausse continue depuis quatre mois, s’est stabilisé à 4,6%, en février 2017, alors qu’il avait atteint 4,2% tout au long de 2016.
Le taux d’inflation enregistré résulte de l’accroissement des prix du groupe alimentation et boissons de 4,9% en glissement annuel, en raison de la hausse des prix des légumes de 12,8%, des huiles alimentaires (12,7%), des poissons (8%), des fruits et fruits secs (3,5%) et du lait et dérivés ainsi que des œufs (2,6%).

par -

L’Organisation Tunisienne de Défense du Consommateur (ODC) a appelé le chef du gouvernement, Youssef Chahed à intervenir en urgence suite à l’augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz comme déjà prévue dans le cadre de la loi de finances 2017.

Dans un même communiqué publié, mardi 17 janvier 2017, l’ODC n’a pas manqué d’exprimer son étonnement quant à cette décision, surtout avec la dégradation du pouvoir d’achat du citoyen.

par -

Le président de l’Organisation tunisienne de défense des consommateurs (ODC), Slim Saadallah, a annoncé, lors de son intervention, ce lundi, 26 décembre 2016, sur Jawhara Fm, le lancement d’une campagne de contrôle des pâtisseries, et ce à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Une campagne nationale sera menée en coordination avec le ministère de la Santé,dans l’objectif de s’assurer des bonnes conditions de stockage des produits.

Le responsable a  par ailleurs noté la hausse des prix pratiqués par certains commerçants durant cette période, appelant ainsi les consommateurs à rationaliser leur consommation et à bien choisir les lieux où ils se procurent leurs produits.

par -

L’Organisation de défense du Consommateur (ODC) appelle, dans un communiqué publié jeudi, à ne pas acheter le zgougou (fruit du pin d’alep) et les fruits secs, à cause de la flambée de leurs prix, en prévision de la célébration de la fête du Mouled, le lundi 12 décembre courant.
L’ODC appelle les citoyens à boycotter le zgougou et à reporter son achat après la fête du mouled, et insiste sur l’importance du rôle du consommateur dans la régulation du marché, à travers une campagne de boycott de ce produit, en cette période.
L’Organisation espère que le consommateur va réagir à son appel pour défendre son pouvoir d’achat, assurant qu’elle poursuivra la campagne de boycott pour garantir sa réussite.

par -

L’Organisation de Défense du Consommateur (ODC) a appelé, ce jeudi 1er décembre 2016,  les Tunisiens à boycotter le pin d’Alep, plus connu sous le nom de “Zgougou”.

Cette annonce intervient suite à la hausse vertigineuse des prix de vente de ce produit, tarifé ces jours-ci à 17dt le kg.

L’ODC affirme, en outre, que les prix des fruits secs ont également augmenté, atteignant ainsi plus de 90 dt pour le kilo de pignon, de noisettes, d’amandes….

On rappelle que Othman Battikh, mufti de la République tunisienne, a déclaré que mercredi 30 novembre correspond au 30 du mois de Safar 1437 Hégire. Il a ajouté  que la fête du « Mouled » sera célébrée le lundi 12 décembre 2016.

par -

L’organisation de Défense du Consommateur (ODC) a appellé, mardi, à rétablir rapidement le système du tiers payant entre les pharmacies et la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM), suspendu par le syndicat des pharmaciens d’officine à partir de 10 octobre.
Dans un communiqué rendu public et dont la TAP a eu copie, l’ODC interpelle le gouvernement d’intervenir de toute urgence pour trouver une solution à la crise “qui empêche le malade assuré de disposer des médicaments prescrits par son médecin conformément à l’accord préétabli entre les parties concernées”.
“Des solutions concrètes doivent être trouvées sans délai pour le secteur de l’assurance sociale qui recontre plusieurs dysfonctionnements affectant directement la santé de l’assuré”, plaide l’organisation, qui dénonce “une sérieuse atteinte aux droits fondamentaux du citoyen” et met en garde contre “les dangers et les conséquences d’une telle décision”.
Elle prévient, dans ce sens, que prélever une partie du salaire au titre de l’assurance maladie “ne sera plus légitime, ni légal, si le salarié continue d’être privé de son droit à se soigner et à se procurer ses médicaments”.
Après l’échec de sa réunion de négociations avec le ministère des Affaires sociales et la CNAM, vendredi dernier, le syndicat national des pharmaciens d’officine a décidé de suspendre le système du tiers payant à partir du 10 octobre “jusqu’à ce qu’une solution définitive garantissant aux pharmaciens d’être remboursés par la CNAM dans les délais prévus par l’accord, soit trouvée”.
La CNAM a exprimé lundi ses regrets face à cette ” décision unilatérale “, réitérant sa disposition à poursuivre le dialogue afin de trouver les solutions légales appropriées à cette affaire en préservant les intérêts de toutes les parties.

par -
Le président de l'Organisation tunisienne de défense du consommateur (ODC)

Le président de l’Organisation Tunisienne de la Défense du Consommateur (ODC), Slim Saâdallah, a annoncé dans une déclaration à Shems Fm que l’ODC a demandé le report de paiement des factures de la STEG et de la SONEDE, du mois de septembre au mois d’octobre, et ce en raison d’une surcharge de dépenses que va connaître le citoyen dont les revenus sont insuffisants ou moyens.

Il faut selon lui épargner le budget du citoyen qui est déjà assez sollicité avec la rentrée scolaire et les dépenses de l’Aïd El Idha.

par -

Sabeur Ben Ammar, avocat à la cour de cassation de Tunis et président de l’Association tunisienne pour le soutien des victimes des erreurs médicales, a affirmé ce mardi 9 août 2016 à Africanmanger que « des cliniques privées en Tunisie sont dirigées par des corrompus”. Il a ajouté : “Je me demande quel est le rôle de l’Organisation tunisienne de défense du consommateur (ODC). Je m’interroge aussi sur le fait que ces cliniques ne soient pas soumises, comme toutes les autres institutions, à des tarifs édictés par le ministère du Commerce. Nous avons besoin d’une batterie de mesures strictes et concrètes afin de détecter les cas de dépassements dans ces établissements », a-t-il souligné.

par -

L’Organisation de défense du consommateur (ODC) a appelé les citoyens à faire leurs emplettes auprès des points de vente légaux lors de l’achat des jouets pour enfants à l’occasion d’Aid El Fitr, soulignant l’impératif d’être vigilant face à la prolifération du phénomène de la vente des feux d’artifice de manière anarchique.
Et de rappeler les accidents que peuvent engendrer ce type de jouets chez les enfants ainsi que leurs dangers sur la santé étant dépourvus des normes de qualité et vendus dans les marchés parallèles qui s’approvisionnent de la contrebande et de la contrefaçon.
L’ODC a souligné que ces marchandises qui proviennent des circuits illégaux et ne sont pas soumis au contrôle, nuisent à l’économie nationale et au commerce du pays.
Elle a recommandé de tenir compte des facteurs qualité et prix lors des achats pour l’Aid El Fitr, appelant à n’acheter qu’auprès des locaux respectant les conditions d’hygiène.
Elle a averti les consommateurs de la propagation des fraudes et du renchérissement des prix des habits et des pâtisseries, préconisant le retour du tunisien à ses anciennes traditions, à savoir la fabrication des pâtisseries à la maison pour préserver sa santé et son pouvoir d’achat.

par -

“Les marchés locaux seront approvisionnés en quantités suffisantes de produits de consommation (fruits, légumes, œufs, viandes blanches, eaux minérales…), au mois de Ramadan, qui coïncide avec le début de l’été, où la consommation des ménages atteint son apogée”, a rassuré le ministre du Commerce, Mohsen Hassen, lors d’une réunion du Conseil administratif national de l’Organisation pour la Défense du Consommateur (ODC).
Concernant les prix, principal souci des consommateurs au mois de ramadan, le ministre a affirmé qu’une baisse sensible a été déjà constatée, cette année, au niveau de la plupart des produits et jusqu’à fin avril 2016. “L’indice des prix se situe aux alentours de 3,4% contre 5,7% pendant la même période de l’année dernière. Mais cela ne veut pas dire que le pouvoir d’achat des citoyens à moyen revenu a été maintenu, bien au contraire, il a été détérioré en raison de l’augmentation du taux de chômage et de pauvreté, étant donné que les dépenses salariales s’élèvent à 13%, un taux perçu comme étant le plus élevé dans le monde”, a-t-il dit.
Côté contrôle économique, 600 agents de contrôle ont été mobilisés pour contrôler les prix sur tous les marchés du pays pendant le mois de Ramadan, a ajouté le ministre, évoquant certains dépassements au niveau de l’usage des huiles végétales, une matière subventionnée destinée à la consommation ménagère utilisée illicitement par les pâtisseries, les biscuiteries…
D’après Hassen, l’ODC doit conscientiser, sensibiliser et informer les citoyens sur de tels dépassements, car elle est sensé être un partenaire à part entière des autorités dont le ministère du Commerce qui travaille, d’ores et déjà, dans le cadre d’un consensus économique pour faire participer tous les intervenants.
Toutefois, pour l’ODC, qui travaille avec des moyens faibles, la tâche de la défense et de la protection du consommateur n’est pas une sinécure. Elle demande, selon son président Slim Sâadallah, une coordination étroite avec tous les bureaux régionaux et les directions régionales du commerce ainsi qu’un appui financier pour étendre ses interventions avec l’efficacité et l’efficience requises.
Saâdallah a évoqué, a ce sujet, dans une déclaration à l’agence TAP, l’Observatoire national des prix, un projet initié par l’ODC et qui devait voir le jour au plutôt possible afin de fournir des données précises sur les marchés organisés et les marchés parallèles. L’organisation prévoit d’intervenir, quotidiennement, dans des émissions radiophoniques et télévisées pour sensibiliser les consommateurs sur les prix et la qualité des produits vendus pendant cette période.
Outre des spots publicitaires, une grande tente sera installée le 4 juin prochain à l’avenue Habib Bourguiba à Tunis, où plusieurs intervenants tels que l’Institut national de la Consommation, l’Institut national de la Nutrition et l’ODC présentent aux consommateurs leurs conseils pour de meilleures pratiques alimentaires et aussi pour un accompagnement sanitaire.
Ont pris part à cette réunion les présidents des bureaux régionaux de l’ODC. Ils ont insisté sur la nécessité de lutter contre les phénomènes du monopole et du commerce parallèle, principales causes de la détérioration du pouvoir d’achat des citoyens.

par -

L’organisation de défense du  consommateur (ODC) et l’association tunisienne pour la prise de conscience et l’orientation du consommateur ont appelé à la nécesssité de vérifier les prix pendant les périodes des soldes saisonniers (30 janvier au 14 mars 2016) et de dénoncer les commerçants contrevenants.
Le président de l’organisation Slim Sâadallah a appelé, mardi, lors d’une conférence de presse, tenue, à l’institut national de la consommation (INC), à prendre en photo les prix des produits avant les soldes et de les
comparer avec ceux affichés au démarrage des rabais. Et Sâadallah d’ajouter que tout consommateur relevant des infractions dans ce cadre est tenu de les signaler aux services du ministère du commerce.
Le directeur général de l’INC Tarek Ben Jazia a mis l’accent sur la nécessité de s’assurer des taux de réduction annoncés avant l’achat et de s’informer auprès du commerçant des produits exposés dans le cadre de rabais périodoques ou saisonniers, outre la nécessité de vérifier l’origine et la provenance du produit.
Ben Jazia a souligné qu’au cas où il est confronté à des duperies ou supercheries le consommateur doit contacter le numéro vert du ministère du commerce à savoir: 80 100 191.
Le président de la chambre nationale des magasins spécialisés Chokri Jarraya a exhorté tous les commerçants à adhérer à la saison des soldes d’hiver, comte tenu du rôle de ces derniers dans la dynamisation de l’actitivté
commerciale dans le pays et de proposer les réductions qu’il a qualifiés de réelles à 99%.
Il leur a recommandé, à ce sujet, de procéder à des réductions importantes et réelles, sachant que le consommateur tunisien attend le rendez-vous des soldes pour acquérir des produits à des prix adéquats et étudiés, estimant que le consommateur est le principal facteur de réussite des soldes.
Dans le même contexte, Jarraya a souligné qu’entre 35 et 65% du chiffre d’affaires des commerçants participant aux soldes est réalisé pendant la période des réductions périodiques, ajoutant que 80% des produits écoulés sont importés.
Le président de la chambre nationale du prêt-à-porter, relevant de l’UTICA (union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat) Mohsen Ben Sassi a demandé d’accélérer l’adoption de l’amendement du nouveau projet de la loi sur les soldes, afin de répondre tant aux aspirations et attentes des commerçants qu’à celles du consommateur.
Il a expliqué que la loi actuelle qui remonte à 1998 n’est plus adaptée aux évolutions commerciales. Le directeur général de la concurrence et des enquêtes économiques au ministère du commerce Mohamed El Ifa a, pour sa part, déclaré que l’administration a amendé la loi numéro 40 de l’année 1998 relative aux méthodes de vente et de publicité commerciale régissant les soldes et l’a présentée à la profession et la société civile pour concertation et avis.
Il a affirmé que le projet présenté comporte plusieurs amendements importants à même d’assurer une meilleure organisation des soldes, se gardant de parler davantage de ces amendements, arguant qu’il ne faut pas perturber le citoyen et le consommateur à quelques jours du démarrage des soldes d’hiver.
El Ifa a ajouté que jusqu’au 26 janvier courant, l’administration a reçu environ 250 déclarations de participation aux soldes précités, faisant remarquer que ce nombre augmentera au cours des prochains jours, du fait que l’administration a fait preuve de souplesse concernant les dates de présentation des déclarations.

TAP

par -
Dans un communiqué rendu public

L’Organisation de Défense du Consommateur (ODC) a appelé, dans un communiqué rendu public lundi 21 septembre 2015, les vendeurs des moutons à la révision des prix de vente de leurs cheptels et au respect du pouvoir d’achat du citoyen Tunisien.

L’ODC a, sur un autre volet, ajouté qu’elle a constaté un manque au niveau d’achat des moutons en raison de la hausse des prix et de la détérioration du pouvoir d’achat du consommateur.

Pour rappel, le ministère du Commerce avait annoncé que, les prix des moutons destinés au sacrifice de l’Aïd El-Idha oscillent entre 380 et 550 dinars. Ledit département avait également annoncé  la mise en place de 7 points de vente de moutons qui ont été ouvert dans le grand Tunis (Espace carrefour, Magasin général, la Marsa…).

par -
Dans un communiqué rendu public

Dans un communiqué rendu public, mardi, 1er juillet 2014, l’Organisation de Défense du Consommateur (ODC) a exprimé sa déception suite à la hausse du prix du carburant pour la troisième fois depuis la Révolution.

L’organisation a mis en garde contre la détérioration du pouvoir d’achat du citoyen et surtout de la classe moyenne et à faible revenu, estimant que cette hausse engendrera une hausse au niveau des prix des tous les produits de base.

Il est à rappeler, à ce propos, que le ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Mines a annoncé l’augmentation des prix des carburants. Les prix de vente au public des produits pétroliers se sont accrus de 80 à 100 millimes par litre.

Cette hausse est entrée en vigueur à partir du 1er juillet 2014.

par -
Le président de l'Organisation tunisienne de défense du consommateur (ODC)

Le président de l’Organisation tunisienne de défense du consommateur (ODC), Mohamed Zarrouk, a affiché son inquiétude face à l’augmentation du prix des dattes (11 dinars et 800 millimes le kilogramme).

« Les dattes seront boycottées si jamais les prix continuent à augmenter durant les deux prochains jours », a-t-il dit, appelant les consommateurs à faire de même.

par -
Mohamed Zarrouk

Mohamed Zarrouk, président de l’Organisation de défense du consommateur(ODC) a déclaré à Africanmanager, que l’ODC a lancé un numéro bleu 82 100 300 au profit des consommateurs, et ce pour signaler les pratiques illégales des commerçants, telles que le non-affichage des prix, la vente conditionnée, l’utilisation de bascules non-conformes aux normes en vigueur. Et Mohamed Zarrouk d’ajouter que l’organisation prendra en charge en collaboration avec les agents du contrôle économique , le ministère de la santé, d’inspecter les marchés et de contrôler essentiellement le secteur de viandes rouges et blanches. Le président de l’ODC a affirmé, à ce propos,que le ministère du Commerce a assuré l’approvisionnement constant et régulier en produits alimentaires en prévision du ramadan 2014.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux