Tags Posts tagged with "réservations"

réservations

par -

Des professionnels du tourisme français ont confié à l’agence de presse AFP que les Français seront plus nombreux que l’an dernier à partir en vacances cet été et ils se rendront davantage à l’étranger, notamment en Europe du Sud et au Maghreb.

“Il y a une très forte croissance des intentions de départs en vacances cet été. C’est très clair, très significatif, et ça ne s’était pas produit à ce niveau-là depuis le début de la crise financière en 2008”, se félicite auprès de l’AFP

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, fédération professionnelle qui observe les réservations effectuées auprès de 850 agences de voyage françaises.

Le sud de l’Europe, plébiscité depuis plusieurs années, continue d’attirer le plus grand nombre de Français, Espagne en tête, devant la Grèce, l’Italie et le Portugal. Suivent la Tunisie et le Maroc.

Auprès des agences de voyage françaises, la destination Tunisie, très sévèrement touchée après les attentats de 2015, commence à se rétablir et enregistre la plus forte hausse de réservations (+211%), loin devant la Grèce (+22%).

“Les tendances de ventes sur l’été sont excellentes”, constate aussi Pascal de Izaguirre, PDG du géant du voyage TUI France. Le groupe enregistre une hausse de 39% des réservations pour ses clubs en Tunisie et de 23% vers le Maroc. La Grèce réalise une belle performance avec “une progression à deux chiffres”.

par -

A deux mois de l’été, la haute saison touristique s’annonce de bon augure en Tunisie. Le nombre de touristes qui ont choisi la destination Tunisie a atteint, jusqu’à fin mars 2017, 1 million 235. Par rapport à la même période de 2016, les entrées touristiques ont augmenté de 33,5%, selon la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Selma Elloumi Rekik, dont une progression de 60% pour les marchés traditionnels – France, Allemagne, Algérie.
Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a prévu, dans une interview radiotélévisée diffusée, dimanche soir, que le nombre de touristes atteindrait 6,5 millions fin 2017, soit une augmentation de 30% par rapport à 2016.
Il faut être optimiste, tout en étant prudent!

Les professionnels y croient…

Khaled Fakhfekh, président de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTAV), a mis l’accent sur l’importance du tourisme local, rappelant qu’entre 2015 et 2016, les tunisiens ont passé 5 millions de nuitées dans les unités hôtelières. La Tunisie qui comptait essentiellement, sur les marchés maghrébin et de l’Europe de l’Est (Russie), figure de nouveau dans les brochures des tours opérateurs des pays de l’Europe de l’Ouest, (France, Allemagne, Belgique).

Le président de l’Observatoire Tunisien du Tourisme (OTT), et organisateur des “Salons du Tourisme”, Afif Kchouk préfère, de son côté, rester prudent même si la tendance est à l’optimisme avec tous les bons indicateurs sur l’été 2017.
“Même si les prévisions pour la saison de l’été 2017 sont bonnes pour les marchés traditionnels notamment les marchés tunisien et algérien, il faut être optimiste mais prudent à la fois, surtout que l’image de la Tunisie, qui s’est améliorée sur certains aspects, reste fragile. La visibilité sur le long terme n’est pas claire”, a-t-il déclaré à l’agence TAP.
Et d’ajouter “il est impératif de travailler sur l’image de la destination. Notre pays est fondamentalement balnéaire, cette activité représente la locomotive du tourisme tunisien, si elle marche, tous les autres produits touristiques marcheront aussi. La relance dépend essentiellement, de la qualité des produits dans les hôtels (infrastructure, nourriture, accueil, propreté…).

S’agissant du marché maghrébin, les conditions d’accueil et de transit des touristes algériens et libyens au niveau des postes frontaliers tunisiens ont fait l’objet de rencontres entre la ministre du Tourisme et de l’Artisanat et des responsables de l’Office national des postes frontaliers. Elloumi a affirmé que l”Etat veille à réunir les meilleures conditions d’accueil et de passages aux ces touristes et à accélérer les travaux d’aménagement et de rénovation des aires d’attente et de repos en les dotant des commodités nécessaires particulièrement au niveau des bureaux de change et des assurances”.

Il faut plus que des mesures conjoncturelles

Pour certains experts du tourisme, il faut régler les problèmes structurels du secteur touristique en Tunisie et ne plus se contenter des pratiques et mesures conjoncturelles. Car, le secteur souffre toujours de problèmes tels que la qualité des services hôteliers, le manque de flexibilité de la compagnie aérienne TUNISAIR, les mauvaises conditions de passage en Tunisie au niveau de certains postes frontaliers et le traitement peu professionnel de certains hôteliers tunisiens à l’égard des clients maghrébins (surbooking, délogement et mauvaise qualité des services…).

Mounir Ben Miled, expert en tourisme et hôtellerie critique, pour sa part, un déficit de qualité au niveau de l’offre hôtelière et des prestations de service, un manque au niveau de la formation qui est de moins en moins conforme aux besoins du secteur, un endettement lourd d’un grand nombre d’opérateurs, empêchant la mise à niveau et le renouvellement des unités hôtelières, le manque de coordination à l’échelle des décideurs (ministères, OPAT…) et l’absence d’innovation dans les démarches de marketing.
D’après lui, il faut promouvoir une nouvelle image de la Tunisie auprès des marchés émetteurs, celle d’un pays sûr pour les touristes, la mise en œuvre d’une action importante au niveau du respect de l’environnement et de l’hygiène et du renforcement du contrôle, l’élaboration de nouvelles méthodes de promotion appropriées au besoin de chaque marché, l’invitation, chaque fois que nécessaire, de célèbres personnalités des médias, des arts, de la culture.

Pour Zouhaier Ben Jemaa, expert et consultant en tourisme à l’international, le tourisme balnéaire doit rester et être mis à niveau. Mais, d’autres formes de tourisme doivent voir le jour. “De beaux circuits s’inspirant de nos 3000 ans d’histoire doivent être programmés. La gastronomie doit être mieux valorisée. Des événements internationaux doivent être organisés pour améliorer la basse et moyenne saison : golf – spectacles – sports – congrès ! La formation doit être repensée sans délais ! Un vaste chantier, est à envisager”, a-t-il recommandé, estimant que le marché du Maghreb doit être repensé et les produits doivent être mieux adaptés, et le tourisme intérieur doit doubler de volume.
Les premières assises, tenues du 22 mars au 22 mai 2016, doivent aboutir à un plan d’action gouvernemental pour soutenir le secteur jusqu’en 2020.

La Tunisie, qui investit dans le tourisme depuis plus de cinq décennies, a misé, pendant longtemps, sur un tourisme de masse principalement balnéaire. Aujourd’hui, ce système tend à s’essouffler et doit suivre les tendances, préviennent des experts et des professionnels qui recommandent la diversification de l’offre touristique et la promotion d’un tourisme de niche à l’instar du tourisme écologique, médical, culturel et autres.

TAP

par -

Du nouveau sous le soleil tunisien, et peut-être du costaud et du durable cette fois, contrairement à la très lente reprise de ces derniers mois. La bonne nouvelle nous vient de la Belgique ; après une modification non négligeable des consignes de voyage de la part des autorités, la Tunisie commence à retrouver son pouvoir d’attraction. Les tours opérateurs majeurs belges n’ont pas tardé à embrayer et ressortent déjà les propositions à Tunis et dans les stations balnéaires, et ça marche ! Les journalistes de RTLinfo Arnaud Gabriel, Gaetan Delhez et Adrien Englebert, à travers un reportage, diffusé le jeudi 02 mars 2017, ont pu mesurer cet engouement pour la Tunisie qui relance un secteur sinistré depuis les attaques du Bardo, le 18 mars 2015 et de Sousse, le 26 juin 2015…

Caroline a confié ceci aux journalistes : «On y allait chaque année avant, donc on connaît très très bien la Tunisie. Je trouve que c’était des gens très très gentils, on n’a jamais eu de problèmes en vacances, on a toujours été très bien accueilli». La dynamique des réservations est tellement forte qu’en quelques jours, la Tunisie a été propulsée à la 5ème place des destinations les plus prisées pour les prochaines vacances. “Pour les vacances de Pâques, Djerba, je n’ai plus de place. On a recommencé avec un vol par semaine. On va sans doute doubler les capacités et rajouter un deuxième vol“, déclare Nicole Jennes, conseillère dans une agence de voyage.

Voilà qui n’était pas arrivé depuis l’attaque meurtrière de l’hôtel Imperial Marhaba de Sousse, où 39 personnes avaient péri, majoritairement des touristes, dont un Belge. Les autorités avaient immédiatement déconseillé à leurs ressortissants « tout voyage non essentiel » en Tunisie. Cette alerte vient d’être modifiée, le 23 février 2017, les visiteurs belges peuvent désormais débarquer à Tunis, sur l’axe côtier Mahdia-Monastir-Sousse-Hammamet-Nabeul-Tunis-Bizerte, ces zones ayant été déclarées suffisamment sécurisées. À ce sujet, Ilse a déclaré au micro de RTLinfo : “On a confiance dans les service de sécurité qui prennent quand même des mesures, font des arbitrages. Donc, une fois que les décisions sont prises, les endroits sont de nouveau sûrs“.

À part la sécurité, les plages au sable fin et les piscines somptueuses, les prix très bas pratiqués par les agences sont un puissant moteur. Certains rabais vont jusqu’à 60% parfois. Certains packs sont même commercialisés à moins de 300 euros la semaine, tout compris.

Ça bouge aussi à Paris !

Une hausse de l’ordre de 40 % a été enregistrée au niveau des réservations des voyages forfaitaires vers la Tunisie pour l’été 2017 en comparaison avec le mois de février 2016“, a déclaré, à l’agence TAP, jeudi après-midi, le président du Syndicat des entreprises du tour operating (Seto) René-Marc Chikli, à Paris.
Le président du Seto indique “qu’il y a une reprise timide du marché français sur la Tunisie“. Et de préciser : “Nous n’avons pas encore reçu un large nombre de réservations pour la Tunisie, mais elles demeurent cependant importantes car nous n’avons pas connu cette situation depuis des années“.

La décision définitive des touristes français de se rendre en Tunisie devra être prise à partir de la fin du mois de mars, voire mai, juin. “La réelle décision sera prise en mai et juin pour juillet, août ainsi que l’arrière-saison“, souligne le président du Syndicat des entreprises du tour operating.
Chikli a ajouté que la reprise du marché tunisien s’inscrit dans le cadre d’une reprise générale. “Nous sommes sur un ascendant et la Tunisie en profite “, note le président du Seto.
Et d’insister : “la Tunisie doit également profiter de la capacité limitée de ses concurrents, à l’instar des îles Canaries“.

Chikli estime que la communication et le travail de fond effectués par l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), aussi bien à Paris qu’en Tunisie, ainsi que le ministère du Tourisme et de l’Artisanat ont eu un impact positif sur le comportement du touriste français.
Le fait que la Tunisie communique sur toutes les mesures prises pour assurer la sécurité rassure les touristes“, a-t-il soutenu.

Le baromètre annuel de l’activité tour operating pour l’année 2016, rendu public le 15 décembre 2016, indique que l’activité des voyages à forfait vers la Tunisie a enregistré une baisse de l’ordre de 70,7%. Les vols secs ont également chuté de 28.8%, d’après le communiqué du Seto. Au total 65 229 clients se sont rendus en Tunisie l’année dernière.
Le président du Seto a refusé de commenter le bilan de l’année 2016. “Cela fait partie du passé et nous redémarrons pour annoncer des clients en 2017“, insiste René-Marc Chikli.
Le Syndicat des entreprises du tour operating a été fondé en 2013 par les membres de l’Association de tours opérateurs qui regroupe plus de 70 professionnels.

TAP

par -

Un appétit croissant des touristes français pour la Tunisie, c’est ce que nous dit le Figaro.fr ce mercredi 25 janvier 2017. Le site d’informations français, qui a enquêté sur la question, fait état d’une tendance à la hausse, certes lente mais bien effective, après la morosité provoquée par les carnages de 2015 en Tunisie, au musée du Bardo de Tunis et à Port el-Kantoui où 59 touristes au total ont laissé la vie.

Certes on est encore loin de l’embellie avant la Révolution de 2011, avec 1,5 million de visiteurs français qui se payaient du bon temps en Tunisie, mais la reprise est notable, surtout au regard des chiffres infimes de 2015. En effet seuls 400 mille Français ont mis le cap sur le ‘pays du jasmin’ l’an dernier.

Le directeur général de l’Office du tourisme à Tunis, Abdellatif Hmam, a confié à l’AFP que le gouvernement tunisien vise 500 mille touristes français pour 2017, pour commencer. “Il y a un début de retour de la clientèle française” et “il y a beaucoup d’envie de notre côté de faire reprendre ce marché. Nous sommes optimistes”, indique Hmam. Du côté des agences de voyage françaises, on note “depuis deux mois une reprise de l’activité” vers la Tunisie ; le vice-président des Entreprises du Voyage, Richard Soubielle, fait même état de réservations qui ont fait un saut spectaculaire de 66% en novembre et 39% en décembre. Même dynamique chez les tour-opérateurs (Seto), qui ont stoppé l’hémorragie et commencent à garnir le carnet de commandes.

Laurent Abitbol, président de Marietton Développement, qui opère en Tunisie par le biais du tour-opérateur Voyamar, a son explication. Selon lui les Français s’intéressent de nouveau à la Tunisie parce que “les prix sont bas, il y a du soleil, on parle français et il y a les plus belles plages”. Il a ajouté : “la destination revient fort, en 2010 nous faisions 100.000 clients puis c’est tombé à 8.000 en 2015. Mais l’an dernier, nous sommes remontés à 14.000 personnes et nous tablons sur 30.000 pour 2017”. Pour Raouf Benslimane, PDG de Thalasso N1 et Ô Voyages, “l’idée est de revenir raisonnablement, étape par étape, et dans la mesure où il n’y a pas d’événements. Mais aujourd’hui, même si le risque zéro n’existe pas, la destination déploie les mêmes moyens que n’importe quel pays européen en termes de sécurité”…

par -

Plus de 762 mille touristes ont passé plus de 3 millions de nuitées dans la zone touristique de Kantaoui du 1er janvier au 20 décembre 2016, rapporte Jawhara FM.

Les hôtels de la région ont enregistré récemment une nette augmentation de leurs activités, dépassant les 12 mille réservations confirmées pour les vacances de fin d’année.

Les touristes à Sousse sont en majorité tunisiens et algériens, en plus de 3 mille touristes européens, a ajouté la même source.

par -

Mohamed Sayem, délégué régional du tourisme du gouvernorat de Tozeur, a déclaré que les réservations pour la fin d’année sont prometteuses. Lors d’un entretien téléphonique avec Africanmanager, il a justifié son
optimisme par le calendrier des évènements programmés, à commencer par l’organisation du premier tournoi de la course des méharis. Cette manifestation, prévue pour les 30 et 31 décembre 2016 à Douz, connaitra la participation de 10 pays dont notamment l’Egypte et les pays de Golfe.
Parmi les autres évènements, il cite la tenue de la 49ème édition du Festival international du Sahara de Douz, qui se déroulera du 13 au 16 janvier ou encore la 3ème édition de la joie de l’Afrique du 24 au 26 mars 2016.

par -

Les Entreprises du Voyage et Atout France viennent de publier leur baromètre mensuel des ventes tourisme par les agences de voyages pour le mois de novembre 2016, rapporte le site touristique «Tourmag.com ». Et la même source d’ajouter que «quant aux autres destinations du Top Ten, leurs réservations sont orientées à la hausse. A noter que le Maroc et la Tunisie affichent une augmentation significative des réservations en novembre 2016 ».

Selon les chiffres du ministère tunisien du Tourisme, les arrivées aux frontières auraient augmenté de 3,4% au terme des 10 premiers mois de l’exercice en cours comparé à la même période de l’année 2015. Selon les mêmes chiffres, les nuitées globales ont aussi augmenté de 10%, alors que les recettes de la période (2.000,8 MDT) ont baissé de 7,1 %.

par -

Tijani Haddad, président de la société méditerranéenne de tourisme, a indiqué lors de son passage lundi 25 avril 2016 à Jawhara Fm, que la Tunisie et la Grèce sont les deux pays qui attireront le plus de touristes russes entre 2016 et 2017.

Selon les premières statistiques de réservations relatives au mois de mai 2016, 55% du marché russe a choisi la Tunisie et la Grèce.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux