Tags Posts tagged with "Salma Elloumi Rekik"

Salma Elloumi Rekik

par -

La ministre du tourisme et de l’artisanat, Salma Elloumi Rekik a affirmé lundi, que le département du tourisme oeuvre à donner une impulsion à la coopération avec la Chine dans le domaine de l’investissement touristique et en ce qui concerne l’accueil des délégations chinoises en Tunisie.
Il s’agit, selon le communiqué publié par le ministère, d’oeuvrer à créer des vols directs entre les deux pays, de simplifier les procédures d’octroi de visa et d’adapter les programmes de formation au marché Chinois, a ajouté laministre lors de son entretien avec une délégation d’hommes d’affaires chinois et des représentants du Forum sur la coopération Sino-africaine.
De leur coté, des membres de la délégation chinoise ont souligné l’importance du marché africain et la position stratégique qu’occupe la Tunisie en tant que portail d’accès au marché africain, présentant à cet effet, des propositions sur des projets touristiques en Tunisie.
La délégation chinoise est en tournée dans plusieurs pays africains dont le Cameroun et le Sénégal, toujours selon le communiqué.

par -

“L’année 2017 s’annonce positive”, a fait savoir, lundi, à Tunis, Salma Elloumi Rekik, ministre du tourisme et de l’artisanat, dans une déclaration à l’agence TAP, en marge de l’entretien qu’elle a eu avec la touriste britannique Jayne Scott, qui a visité la Tunisie 126 fois.
Elle a indiqué que de bons indicateurs ont été enregistrés au cours de la saison touristique de 2016, même meilleurs que ceux prévus, essentiellement, grâce à l’importante croissance du tourisme intérieur, du tourisme algérien et du tourisme russe, sans oublier l’apport de la communauté tunisienne à l’étranger, a-t-elle poursuivi.
Selon la ministre, le tourisme intérieur représente actuellement 30% du total des visiteurs. Le tourisme algérien a enregistré une hausse de 15% par rapport à 2015 (plus d’un million deux cents 50 mille à la fin du mois de septembre) et 600 mille touristes russes sont venus en Tunisie en 2016.
” Le secteur du tourisme a connu une crise, depuis le mois de juillet 2015, laquelle s’est prolongée jusqu’au mois de mars 2016, mais heureusement, qu’à partir du mois d’avril, les chiffres ont évolué et de bons indicateurs ont été réalisés “, a-t-elle dit.
Pour sa part, la touriste britannique, amie fidèle de la Tunisie depuis 1979, a souligné que “Tunisia is very safe ” (la Tunisie est un pays très sûr), précisant que “c’est un pays où prévaut la sécurité avant et après la révolution”.
Les actes terroristes sont survenus partout dans le monde et non pas uniquement en Tunisie, a déclaré la touriste britannique, actuellement en visite de dix jours en Tunisie avec sa famille.

par -

Un accord de coopération a été signé, jeudi matin, entre la ministre du tourisme et de l’artisanat Salma Elloumi Rekik et la ministre palestinienne du tourisme et des antiquités Rula Ma’ayah pour promouvoir le partenariat dans le secteur touristique entre la Tunisie et la Palestine.
Cet accord prévoit le renforcement des flux touristiques entre les deux destinations, l’échange d’experts et d’informations sur les programmes de formation dans le tourisme et l’hôtellerie et l’organisation de sessions de formation au profit des cadres tunisiens et palestiniens, a souligné Rekik.
Il s’agit, également, d’échanger les expertises dans les domaines du marketing et de la communication et d’élaborer des programmes pour promouvoir les deux destinations à l’échelle internationale.
Il a été aussi convenu de renforcer le partenariat dans les domaines de l’investissement touristique et d’encourager le partenariat entre le secteur privé et les organisations professionnelles des deux pays.
Intervenant à cette occasion, Rula Ma’ayah a indiqué que la Palestine compte d’importants sites touristiques qui méritent d’être visités par les Tunisiens, indiquant qu’au cours des cinq dernières années, la Palestine a enregistré annuellement plus de 2 millions de touristes russes, italiens et de plusieurs nationalités.

par -

” La nouvelle saison touristique s’annonce positive et même meilleure que l’année dernière “, a affirmé Salma Elloumi Rekik, ministre du tourisme et de l’artisanat.
Dans une déclaration aux médias, en marge d’une cérémonie tenue, jeudi à Tunis, à l’occasion de la signature d’une convention avec le ministère du tourisme palestinien, Rekik s’est dite satisfaite des premiers indicateurs touristiques et de l’amélioration de la situation sécuritaire en Tunisie.
Dans ce contexte, elle a estimé que le pèlerinage de la Ghriba qui a attiré à la fin du mois de mai dernier des centaines de touristes de différents pays, s’est déroulé dans les meilleures conditions possibles de sécurité.
Pour sa part, Mohamed Ali Toumi, président de la Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV) a indiqué que
” jusque là les indicateurs enregistrés font état d’une nette amélioration par rapport à l’année dernière qui a été, selon lui, la pire année touristique qu’a connu la Tunisie “.
Dans une déclaration à l’agence TAP, le président de la FTAV a toutefois reconnu que les indicateurs restent, quand même, loin de ceux enregistrés en 2014.
Il a par ailleurs, annoncé que le nombre de touristes russes atteindra cette année 400 mille contre 50 mille en 2015 et 262 mille en 2014.
” On enregistra aussi quelques flux de l’Allemagne, de la France et d’autres pays de l’Europe de l’Est, outre l’éventuelle augmentation du nombre de touristes algériens estimé à 1million 500 mille en 2015 “, a-t-il ajouté, appelant les autorités régionales et locales à agir immédiatement et à prendre des mesures urgentes pour dépolluer et embellir nos villes.
” Aujourd’hui, on enregistre avec satisfaction l’amélioration de la situation sécuritaire, mais on aimerait que le cadre environnemental soit aussi agréable pour ne pas influencer négativement nos visiteurs “, a-t-il noté.
Selon Mohamed Ali Toumi, l’amélioration de la situation sécuritaire et l’embellissement des villes sont des conditions importantes pour la relance du toursime en Tunisie.

par -

La ministre du tourisme et de l’artisanat Salma Elloumi Rekik s’est engagée, mercredi, au milieu des protestations des citoyens et des représentants de la société civile, à créer une unité de gestion ou un commissariat régional au tourisme dans le gouvernorat de Béja.
Le gouvernorat de Béja compte 26 km de cotes et un nombre importants de sites archéologiques, dont Douga classée patrimoine mondial et un nombre de villes andalouses, outre des circuits touristiques, mais ne possède que 6 unités touristiques d’une capacité de 234 lits.
Dans une déclaration à la correspondante de l’agence TAP, en marge de la tenue du conseil régional du tourisme de Béja, la ministre a souligné qu’une série de décisions seront prises au cours d’une réunion de suivi.
Et d’ajouter que son département examinera un projet touristique à Ezzouaraa.
Elloumi a souligné que le gouvernorat de Béja dispose de plusieurs atouts favorisant le tourisme environnemental, culturel et balnéaire, précisant que la promotion de la situation du tourisme tunisien reste tributaire de la diversification du produit touristique.
Elle a appelé les députés à soutenir les efforts du ministère visant à changer la vocation des terres agricoles à Béja pour la construction de gîtes ruraux et des maisons d’hôtes.
Les données présentées lors du conseil régional du tourisme montrent que le nombre de visiteurs (notamment les chasseurs ) a régressé de 40%.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux