Tags Posts tagged with "URT"

URT

par -

Des sans emploi à El Hamma (gouvernorat de Gabès), soutenus par l’Union régionale du travail et des organisations de la société civile, observent, samedi, un sit-in, Place des Martyrs, pour revendiquer de l’emploi et du développement dans leur délégation.
Le secrétaire général de l’URT, Khchimi Ben Salem, affirme à l’agence TAP que l’union soutient le mouvement de protestation et réclame l’activation des sociétés de l’environnement et de maintenance, l’ouverture des recrutements au Groupement chimique tunisien en accordant un quota raisonnable à la région, la consécration du principe de discrimination positive et le règlement de la situation de la vieille briquèterie.
L’union demande, également, la mise en application des décisions annoncées, en faveur d’El Hamma, le 25 juin 2015, lors d’un conseil ministériel consacré à la région de Gabès, dont la construction d’une station d’assainissement, la promotion de l’hôpital local et l’inscription de la municipalité d’El Hamma en tant que commune touristique.

par -

L’Union Régionale du Travail à Tataouine a décidé d’entamer une grève de cinq jours au chantier de la société de développement et d’exploitation de permis du Sud (SODEPS), et ce suite à l’échec des négociations entre l’administration et les syndicalistes.

La grève sera observée à partir du jeudi, 16 mars 2017. Elle a été décidée pour protester contre la non-application de l’accord signé auparavant entre SODEPS et l’Entreprise Tunisienne d’activités pétrolières (ETAP)

par -

L’Union régionale du travail (URT) à Sidi Bouzid a exigé le départ du gouverneur de la région. Intervenant sur Mosaïque fm, le secrétaire général de l’union, Lazhar Gammoudi, a justifié cette demande par l’incapacité de ce responsable à rendre service à la région. Selon la même source, cette demande a été évoquée lors d’un conseil régional qui a eu lieu ce vendredi au gouvernorat de Sidi Bouzid, en présence des ministres des Affaires sociales et de l’Investissement.

par -

Un sit-in a été observé, lundi, Place du peule, à Tataouine, suivi d’une marche à l’appel de l’Union régionale du travail (URT), des représentants de la société civile et des partis politiques dans la région, en prévision de la grève générale régionale annoncée pour mardi, 4 octobre 2016. Les participants ont appelé le gouvernement à honorer ses engagements concernant l’emploi et les projets de développement.
Une délégation de l’URT et de représentants d’organisations nationales et de la société civile devait rencontrer, ce matin, au siège du ministère des Affaires sociales une délégation gouvernementale pour examiner des questions restées en suspens dont le projet de gaz du sud, la réintégration des employés licenciers de la société Bouchamaoui, la priorité aux jeunes de la région dans le recrutement au Sahara, la concrétisation du principe de la discrimination positive en faveur de la région et l’amélioration de l’infrastructure.
L’Union régionale de l’industrie, du commerce et de l’artisanat à Tataouine avait déclaré dans une motion rendue publique, dimanche, qu’elle ne participera pas à la grève générale régionale appelant ses affiliés à ouvrir, mardi, leurs locaux, tout en soulignant sa solidarité avec les revendications de la région pour le développement et l’emploi.

par -

L’Union régionale de travail de Tozeur (URT) a, au cours d’une séance de travail tenue entre le gouverneur de la région, mounir Hamdi et des sit-inneurs sans-emplois, présenté des propositions afin de trouver des solutions à leurs revendications et à mettre fin au sit-in qui se poursuit depuis le mois de janvier dernier.
Le secrétaire général de l’URT de Tozeur Mohamed Ali Hedfi, a indiqué à la correspondante de la TAP dans la région, que ce sit-in se poursuit depuis le 21 janvier dernier sans aboutir à des solutions surtout que les sit-inneurs revendiquent le recrutement dans la fonction publique, ajoutant que les recrutements à l’échelle régionale sont difficiles.
Parmi ces propositions figurent l’exécution des projets bloqués depuis 2011 qui contribueront à la création de postes d’emploi directs ou indirects, et l’encouragement des demandeurs d’emploi parmi les diplômés du supérieur à l’initiative privée.
Il a précisé que l’état encouragera l’initiative privée à travers un programme mis au point avec la banque tunisienne de solidarité et la coordination avec les services du gouvernorat et la direction régionale des affaires sociales pour l’octroi de crédits.

par -

L’union régionale du travail (URT) de Sidi Bouzid a réclamé, mardi, de démettre le gouverneur de la région de ses fonctions suite à l’aggravation des protestations et problèmes dans le gouvernorat.
Lors d’une conférence de presse, le secrétaire général de l’URT Mohamed Lazher Gamoudi a affirmé que l’Union est intervenue à plusieurs reprises pour apaiser la tension dans la région et s’est mis d’accord avec le gouverneur actuel, depuis sa nomination en octobre 2015, de tenir des réunions périodiques pour chercher des solutions aux problèmes que connait la région dans tous les secteurs mais seulement, a-t-il dit, deux réunions ont été organisées jusqu’à présent.
Parmi ces problèmes, a-t-il évoqué, la prolifération de la corruption notamment dans le secteur des terres domaniales et le retard des travaux de plusieurs projets programmés.
De son coté le gouverneur de Sidi Bouzid Mourad Mahjoubi a précisé que les mouvements de protestation ont diminué durant la dernière période, rappelant que l’impulsion du développement nécessite la cohésion des efforts de toutes les parties.
Il a, dans ce cadre, souligné l’avancement de la réalisation de plusieurs projets (en études ou en cours) dont le raccordement du gouvernorat au réseau du gaz naturel, l’autoroute Tunis-Kairouan-Jelma et l’unité de production du plastique à Mazouna.

par -
Les agents de la garde nationale relevant de la région de Sidi Bouzid

L’Union régionale du travail à Sidi Bouzid critique la politique menée par les gouvernements successifs dans les régions, depuis la Révolution, et leur traitement des questions du développement et de l’emploi. L’union met l’accent sur la cherté de la vie, la baisse du pouvoir d’achat, l’incapacité des autorités régionales d’impulser le développement, l’investissement et l’emploi et la poursuite des promesses non tenues.
L’union estime, dans une motion rendue publique, vendredi, que l’année scolaire a démarré dans de mauvaises conditions, avec des écoles et des collèges sans eau potable, des postes vacants sans remplaçants, des classes surchargées, un transport rural absent et un grand manque d’équipements.
L’Union appelle la présidence du gouvernement à révoquer d’urgence le gouverneur de la région qui, selon elle, a totalement échoué dans sa mission et exhorte le gouvernement Youssef Chahed à appliquer le Parcte de Carthage et à assumer ses responsabilités face à la dégradation de la situation sociale dans la région et des tensions qui pourraient en découler.

par -

L’Union régionale du travail (URT) à Tataouine a décidé d’organiser une grève générale régionale le 4 octobre prochain.
” Cet appel à la grève intervient suite au licenciement de certains ouvriers de la société Bouchamaoui. Ces ouvriers, qui travaillent sur les chantiers de l’entreprise dans le désert, sont membres du syndicat de base de la société “, lit-on dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion, lundi après-midi, du bureau exécutif de l’URT.
L’URT regrette également le désengagement de la société Bouchamaoui de donner la priorité aux jeunes de la région dans les recrutements ainsi que le laxisme du gouvernement en matière de création des projets au profit du gouvernorat de Tataouine.
L’organisation syndicale précise qu’elle avait appelé à plusieurs reprises au dialogue et aux négociations mais ses efforts ont été vains, ajoute le communiqué.

par -
Le siège de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) a été évacué

L’Union régionale du travail de Gafsa a appelé, samedi, les protestataires et les sit-inneurs à arrêter tout mouvement paralysant les activités de la Compagnie de Phosphate de Gafsa (CPG) afin que le gouvernement puisse démarrer la réalisation des programmes de développement promus.
Dans un communiqué publié samedi, l’URT de Gafsa a invité le gouvernement à tenir ses engagements et à entamer sérieusement les plans de développement déterminés dans le but de créer une dynamique économique capable de promouvoir la région à court et à moyen terme.
En faisant référence aux blocages fréquents dans les unités de production de Mételaoui, Mdhila, Radyef, et Oum Laarayes, l’URT de Gafsa a exprimé ses préoccupations face au danger qui guette la CPG dans le cas de poursuite des mouvements de protestation bloquant les opérations de production et de transport du phosphate.
L’union a, à cette occasion, invité les protestataires à faire preuve de sagesse et à tenir compte de l’intérêt de la région en garantissant un climat social propice à la réalisation de projets et en aidant la CPG à atténuer la baisse de sa production.
Depuis 2011, la CPG souffre d’une énorme baisse de ses activités en raison des blocages fréquents de sa production par les protestations et les sit-in observés par des demandeurs d’emploi de la région.
Selon les statistiques du département du contrôle de production de la CPG, la production du phosphate commercial au cours des 5 dernières années n’a pas dépassé les 11 millions tonnes contre 8 millions tonnes réalisés au cours de l’année 2010.

par -

L’Union régionale du travail à Tataouine lance un appel à la grève, pour le 22 août 2016, à tous les travailleurs dans les champs pétrolifères du Sahara de la région, à l’exception des agents du ravitaillement.
Cette grève intervient en application des recommandations issues de la conférence des cadres du secteur pétrolier du 29 juillet, à la lumière d’un constat relatif au refus du dialogue de la part des sociétés opérant dans le Sahara de Tataouine, le non respect du droit syndical et des accords conclus sur l’embauche des gens de la région et la poursuite des licenciements abusifs, lit-on dans l’avis de grève de l’URT rendu public, jeudi.
L’Union syndicale y fait part de son inquiétude face au blocage de la réalisation du projet Gaz du Sud dans sa partie relative à la région de Tataouine et le manque de sérieux dans l’application des accords y afférents.

par -

L’Union régionale du travail (URT) à Tozeur a décidé d’organiser une grève générale régionale le 27 juin prochain.
” Cet appel à la grève intervient suite à la demande présentée par la cour de cassation pour transférer l’affaire du chef du bureau de poste à Tozeur vers un autre tribunal cantonal, ce qui signifie la poursuite de l’arrestation du postier “, a déclaré le secrétaire général de l’URT Mohamed Ali Hédfi, à l’issue d’une réunion d’urgence, lundi, du bureau exécutif de l’Union.
Hédfi avait souligné, auparavant lors d’une conférence de presse, l’attachement des syndicalistes au respect de l’indépendance de la justice, considérant que l’affaire est montée de toute pièce et aurait pu être réglée de manière administrative.
Le chef du bureau de poste à Tozeur a été arrêté le 15 juin sur ordre du procureur de la République. Il avait refusé de remettre des correspondances à l’un des agents du tribunal sans présentation d’une procuration officielle.
Des syndicalistes ont observé, lundi, un sit-in devant le Tribunal de première instance à Tozeur et une grève générale des agents de la poste a été annoncée pour trois jours, à partir d’aujourd’hui, en signe de solidarité avec leur collègue.

par -

Le secrétaire général de l’Union régionale du travail de l’UGTT à Kasserine, Amor Mhamdi, a affirmé que de nouveaux mouvements devraient avoir lieu si des mesures effectives n’étaient pas prises au titre du développement et de l’emploi.

Il a rappelé que « Kasserine est une région marginalisée et rien n’a été décidé en sa faveur malgré la succession des gouvernements ».

Il a précisé que les mouvements de protestation sont spontanés et ont été lancés par nombre de chômeurs et d’habitants qui revendiquent leur droit au travail, affirmant que l’Union fait siennes les demandes des protestataires sans soutenir les actes de pillage, d’incendie et l’anarchie.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux