Tags Posts tagged with "verdict"

verdict

par -

Mauvaise nouvelle pour la Tunisie. Le tribunal arbitral international, le Cirdi, vient de condamner l’Etat tunisien à payer au groupe bancaire londonien ABCI des dommages et intérêts .
Ces dommages et intérêts sont estimés à près de 400 millions de dollars, soit plus de mille millions de nos dinars, qui seront remboursés à la Banque et à l’homme d’affaire Abdelmajid bouden.
L’instance a par ailleurs annoncé qu’elle publiera son verdict écrit dans la journée du mercredi 19 juillet et permettra aux deux parties opposées dans cette affaire de déposer leurs recours avant le 25 du mois.

Slim Ben Hmiden, premier responsable de cette perte !

Africanmanager vient d’apprendre dans ce sens, que les investigations menées dans cette affaire ont démontré que l’ex-ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Slim Ben Hmidane, est l’un des responsables de cette perte.
L’ancien membre du parti islamiste Ennahdha, devenu dirigeant du Congrès pour la République (CPR) puis du Harak Tounes Al-Irada a été convoqué par le juge d’instruction au pôle judiciaire financier comme témoin pour prendre sa déposition dans l’affaire intentée contre un ex-chargé du contentieux de l’Etat.
Rappelons que le ministère public avait ordonné, le 31 janvier 2017, l’ouverture d’une enquête dans l’affaire de détournement de fonds publics estimés à 7 millions de dinars tunisiens, dans laquelle sont notamment impliqués l’ex-chargé du contentieux de l’Etat, qui était en poste en 2011 et 2012, et a été licencié le 26 mai 2012 après 37 ans de carrière, ainsi qu’un huissier notaire.
Pour rappel, l’affaire BFT (Banque Franco-Tunisienne) date de  1989 lorsque la STB a pris le contrôle de la banque, donnant le point de départ à une série de procès entre l’Etat tunisien et la société «ABCI Investments» de l’ancien dirigeant de cette banque, le Tunisien Abdelmajid Bouden. Des procès devant la justice tunisienne et le tribunal arbitral international dit CIRDI. Une affaire aussi qui a fortement évolué à l’ombre de la révolution, amnistiant l’homme d’affaires tunisien et impliquant désormais un ancien ministre des Affaires foncières de la Troïka.

On peut imaginer que la Tunisie saisira la dernière perche qui lui a été tendue. En tout cas elle a intérêt, mais si jamais elle perd son appel, ce sont des montagnes de problèmes qui vont s’abattre sur elle car son budget 2017, déjà déficitaire, n’avait pas prévu une telle dépense. Sans parler du budget 2018, laquelle va faire face au même écueil, décidément chronique, le déficit et à une montée des dépenses de fonctionnement, dont s’alarme le dernier rapport de la BCT.

par -

Lors de l’audience du jeudi 20 avril devant le tribunal militaire de Yaoundé, Ahmed Abba, le correspondant de RFI en haoussa au Cameroun, a été reconnu non coupable d’apologie du terrorisme, indique un communiqué.

En revanche, contre toute attente, la Cour l’a reconnu coupable de « blanchiment de produits du terrorisme » et « non-dénonciation d’actes terroristes ». Le commissaire du gouvernement, s’appuyant sur certains éléments factuellement erronés, a requis la prison à vie.

Pour sa défense, les avocats d’Ahmed Abba ont dû rappeler les conditions nécessaires à l’exercice de son métier de journaliste, tout en réaffirmant qu’il n’y a aucune preuve contre Ahmed Abba dans ce dossier.

Après 3 heures de délibérations, le verdict a été reporté au lundi 24 avril.

La Direction de RFI est plus que jamais persuadée de l’innocence d’Ahmed Abba. Elle espère vivement que le verdict final permettra lundi sa remise en liberté après 632 jours de détention.

par -

Le tribunal militaire permanent de première instance de Sfax a prononcé, lundi, son verdict dans l’affaire de la prison civile de Mahdia.

Les quatre accusés dans cette affaire ont été condamnés à 7 ans de prison pour meurtre et tentative de meurtre.

Les condamnés sont le directeur de la prison, Fayçal Roumani, (arrêté depuis le 11 juin 2012) et les agents pénitentiaires Ali Karmi, Fouad Boughanmi et Soufien Hadaoui.

L’affaire remonte aux évènements survenus dans la nuit du 14 au 15 janvier 2011. Six prisonniers ont trouvé la mort alors qu’ils tentaient de prendre la fuite de la prison civile de Mahdia.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux