Tags Posts tagged with "voitures électriques"

voitures électriques

par -

Arrivée en Tunisie des nouveaux véhicules électriques BYD (Build Your Dreams). La vente en sera assurée par le concessionnaire «Hélios Car», qui est une entreprise des frères Abdessalem et Rafik Ben Ayed. Lundi 19 novembre, aura lieu la présentation des deux premiers modèles.

Hélios, dit-on, serait le leader mondial chinois des voitures électriques, avec 113.699 véhicules électriques vendus en 2017. Hélios est une filiale du groupe Bdr qui dispose lui-même de deux filiales, New Energy et les voitures.

par -

Il aura beau être un ancien DG de l’énergie fossile, il n’en réfléchit pas moins désormais vert. Le ministre tunisien de l’Energie et des Energies renouvelables, Khaled Kaddour, veut faire le 1er pas dans la transition énergétique.

Il voudrait d’abord commencer par soulager le budget de l’Etat des 1,5 milliard DT que lui coûte cette année la compensation des produits carburants, chiffre bâti sur un baril de pétrole à seulement 45 $. Il rappelle d’abord que le baril est aujourd’hui à 74 $, avec 20 USD de différence par rapport aux prévisions, alors qu’un dollar coûte au budget tunisien 117 MDT et que les énergies renouvelables sont un choix hautement stratégique pour la Tunisie.

  • Un plan d’installation, subventionné par l’Etat, d’un million de panneaux pour les familles.

«Nous réfléchissons actuellement sur les meilleurs moyens de transborder la compensation, des carburants conventionnels vers les énergies renouvelables. Si on réussit cette transition, le pays gagnera beaucoup, d’abord en matière de sécurité énergétique et ensuite dans le domaine de la dépollution atmosphérique pour une Tunisie verte», nous dit le ministre de l’Energie qui voudrait donner toutes ses lettres de noblesse au reste de la dénomination de son département qui est l’énergie renouvelable.

Son idée, c’est de cibler les familles nécessiteuses qui le voudraient, généralement estimées à un million, pour subventionner l’installation des panneaux solaires chez elles. «Leurs factures d’électricité baissent et cela diminue directement le montant de la compensation qui représente les deux tiers du prix», explique Khaled Kaddour à Africanmanager. Ces familles consommeraient ainsi le solaire le jour et l’électrique le soir, sur un même compteur qui est celui de la Steg (Société tunisienne de l’électricité et du gaz) et sur la même facture de la Steg qui diminuera de fait, avec un switch automatique. Ce programme devrait démarrer en septembre 2018 et débutera à Tozeur comme ville témoin.

  • Des incitations, dans la LF 2019, pour les voitures électriques. Kaddour l’affirme

Mais le ministre veut aller plus loin dans la transition énergétique, pour toucher le secteur le plus gourmand en énergie conventionnelle qui est celui du transport, tant public que privé, qui représente un tiers de la compensation, en procédant toujours à travers le transfert des subventions, du fossile vers le renouvelable. «Nous ferons la même chose pour les automobiles. Nous réfléchissons actuellement comment introduire dans la prochaine LF 2019, une disposition qui accorderait un privilège fiscal pour les voitures électriques, et permettrait le transfert de la compensation vers les automobiles», précise-t-il à notre surprise. Une telle disposition se trouve en effet dans la LF 2018, pour les voitures hybrides, mais n’a pas encore été rendue applicable.

Il le sait et s’en dit désolé, mais sans pour autant baisser les bras. «Notre idée est de commencer par le parc de La Poste et qui dispose déjà de parking et d’ateliers de maintenance. Des endroits, qui pourraient servir l’installation de bornes de recharge électrique pour ces voitures, partout où La Poste est présente», explique-il enthousiaste. Il indique à ce propos qu’une société chinoise qui fabrique des voitures électriques, rencontrée à l’occasion du séminaire national sur l’accélération des programmes de l’efficience énergétique, a proposé d’offrir à la Tunisie, en septembre 2018, deux voitures et un bus électriques. Ce dernier sera confié à la Transtu et les voitures à La Poste, pour démarrer le test. Après évaluation, la Tunisie pourrait engager l’opération à plus grande échelle. Kaddour indique même, avoir discuté avec ce constructeur automobile chinois, l’opportunité d’installer une usine de construction de ces véhicules en Tunisie.

par -

Le Maroc ambitionne d’être le leader de la production automobile sur le continent africain, et il semble que le royaume commence à avoir les moyens de ses ambitions. Après les français Renault et Peugeot, c’est au tour du chinois BYD (Build Your Dreams), spécialisé dans les voitures électriques, de prendre racine au Maroc. Le protocole d’accord a été paraphé samedi 09 décembre 2017 au palais royal de Casablanca, sous l’oeil attentif du roi Mohammed VI et du PDG de BYD, le richissime Wang Chuanfu, rapporte Jeune Afrique.

Une unité de fabrication de véhicules électriques, le premier de ce type dans le royaume, sera installée aux environs de Tanger, pour bénéficier de l’écosystème industriel de la future «Cité Mohammed VI Tanger Tech», un méga projet dévoilé en mars dernier et qui sera bâti par un autre ténor chinois, Haite. Mais BYD ne s’arrêtera pas là, il envisage la construction de 3 autres usines, toujours à Tanger : une pour produire des batteries électriques, une pour des bus et camions électriques et la troisième pour fabriquer des trains électriques.

On ne sait rien pour le moment de l’épaisseur du paquet de BYD pour financer ces projets au Maroc, ni sur l’achèvement de ces chantiers et le démarrage de la production, ce qu’on sait c’est que ces installations vont occuper 50 hectares et qu’elles généreront 2500 emplois, d’après les promoteurs du projet.
«C’est un jour de fête pour le Maroc qui entre de plain-pied dans le domaine de la mobilité durable (…) avec le leader mondial des véhicules électriques», déclare le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy. Le boss de BYD est très enthousiaste également : «Nous souhaitons bénéficier de la situation géographique du Maroc, en tant que porte d’entrée pour l’Europe et le marché africain».

De gros enjeux

BYD s’active dans le créneau de la voiture électrique avant même l’émergence de l’américain Tesla : le chinois a mis sur le marché son premier véhicule hybride en 2008, et la première voiture entièrement électrique, la e6, sort un an après, donc trois années avant que Tesla ne commence à commercialiser son Model S.

A noter que la Chine est déjà le premier marché mondial et qu’elle va nettement distancer le reste du monde car Pékin a fait savoir, en septembre dernier, qu’il allait prochainement interdire – production et commercialisation – sur son sol les voitures polluantes. Une tendance dictée par la conjoncture car les émissions polluantes font de sacrés dégâts sur la santé des populations.

Le Royaume-Uni et la France ont également programmé la disparition des véhicules à carburants fossiles à 2040. D’après le cabinet AlixPartners, en 2030 les deux tiers des voitures légères (véhicules particuliers et utilitaires) neuves commercialisées en Europe seront plus ou moins électrifiées. En s’installant au Maroc, à quelques encablures de l’Europe, BYD sera donc idéalement placé !

par -

L’Union européenne (UE) n’a pas l’intention de fixer des quotas de voitures électriques au moment où le secteur automobile cherche à se remettre du scandale lié aux émissions polluantes des moteurs diesel de Volkswagen, a déclaré lundi une porte-parole de l’exécutif européen à l’agence Reuters.

“D’une manière générale, la Commission étudie les moyens de promouvoir l’utilisation d’énergie et de transports à faible teneur en carbone, mais aucun d’entre eux ne comprend des quotas pour les voitures électriques”, a-t-elle déclaré.

“Nous ne faisons pas de discrimination entre les différentes technologies”.

La Commission européenne s’exprimait en réaction à un article du journal allemand Handelsblatt selon lequel Bruxelles souhaite accélérer l’abandon des moteurs à combustion en fixant un quota pour les véhicules à faibles émissions, notamment les voitures électriques, à partir de 2025.

par -
Des informations on filtré sur le montant de la redevance sur les voitures instituée par le projet de la loi des finances 2014

La Norvège bannira la vente de toutes les voitures roulantes à l’énergie fossile dans moins de dix ans. Le royaume n’épargne aucun effort pour devenir le pays le plus engagé dans la protection de l’environnement sur terre.

Selon le journal Dagens Naeringsliv, “FPR (Parti du Progrès, un parti populiste de droite) supprimera toutes les voitures à carburant”. Mais il ne s’agit pas du seul courant politique favorable à cette décision. La majorité des politiciens du pays scandinave sont d’accord sur la faisabilité et la nécessité de passer à une flotte fonctionnant à 100% à l’énergie verte.

Un rapport confirme cette faisabilité, selon le journal, et confirme également que la Norvège, un pays dont les recettes viennent essentiellement du pétrole (étant le 10e exportateur de pétrole dans le monde), serait le premier pays dans le monde à engager une zéro déforestation.

La nouvelle a été la très bienvenue chez le CEO du constructeur de voitures électriques Tesla, Elon Musk, qui n’a pas caché son émerveillement sur Twitter :

Au Norvège, 24% des véhicules sont électriques. 99% de l’électricité du pays proviennent de sources renouvelables, principalement des sources hydrauliques.

La Norvège a également l’ambition de tripler sa production d’énergie éolienne à l’horizon de 2020, après avoir engagé un investissement de 3 milliards de dollars dans le secteur en 2013.

Source : The Independent

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L’Afrique est sur la voie d’une accélération sans précédent de sa croissance économique, similaire à celle qu’ont connue les marchés asiatiques. C’est la conviction...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'attaquant brésilien du Paris SG Neymar souffre d'une "élongation des adducteurs droits" et son partenaire d'attaque Kylian Mbappé d'une "contusion de l'épaule droite", a...