Tags Posts tagged with "zones industrielles,"

zones industrielles,

par -

Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, un Conseil Ministériel Restreint tenu, lundi à la Kasbah, a été consacré au suivi de la réalisation des décisions relatives aux projets d’infrastructure, agricoles, environnementaux et dans le domaine de la santé, dans le gouvernorat de Sidi Bouzid.

Selon un communiqué ces projets et décisions concernent :

-La cimenterie de Rimadi à Mezzouna

-La Société d’exploitation des Phosphates, dans la mine de Meknassi

-Les zones industrielles d’Oum Laadham et Lessouda

-La création d’un grand marché de production, sous la tutelle du ministère du commerce

-La réalisation du plan directeur de l’hôpital régional de Sidi Bouzid

-La mise en place de deux directions régionales de l’agriculture et de l’huile et le parachèvement de la mise en place des directions régionales de l’environnement, de la justice et de l’aménagement industriel

-Le parachèvement du service de chirurgie générale à Meknassi et du service de chirurgie et de la salle des opérations à Regueb en juillet 2016

-Le démarrage des travaux du musée de la Révolution

-La mise en place des structures de sécurité sociale à Meknassi et Sidi Ali Ben Aoun

-Le démarrage des travaux de l’autoroute Tunis/Jilma

-Le lancement des travaux de la station d’assainissement de Meknassi après un blocage de 6 ans

Le communiqué stipule également que le chef du gouvernement a souligné dans ce cadre la nécessité d’accélérer la réalisation des autres projets bloqués dans la région à cause des problèmes fonciers ou du manque de financements.

par -

Le déséquilibre régional est le problème majeur des zones industrielles en Tunisie qui dispose de 157 zones représentant une superficie de 5000 hectares, dont seulement 20% (mille hectares) sont situées dans les régions de l’intérieur et 80% (4 mille hectares) dans les villes côtières, a déclaré le ministre de l’industrie Zakaria Hamad. Intervenant, mardi, en marge de la réunion de la commission de gestion du programme national d’aménagement des zones industrielles qui couvrira la période 2016/2020, le ministre a précisé que la discrimination positive entre les régions constituera le principal point dudit programme.
Autre point prévu par ce programme, l’aménagement de grandes zones industrielles couvrant une superficie de plus de 50 ha. Concrètement, le département de l’industrie prévoit l’aménagement de 35 zones industrielles dont certaines sont en phase de changement de vocation de la terre, en phase d’appels d’offres, ou en phase de réalisation.
Ces zones seront situées à Médenine, Nabeul, le Kef, Gabès, Kasserine, Zaghouan, Tozeur, Sousse, l’Ariana, Mahdia, Siliana, Gafsa, Sidi Bouzid, la Manouba, Kairouan, Kébili et Tataouine.
Le ministre a, par ailleurs, mis l’accent sur l’amélioration du rythme d’aménagement des zones industrielles, faisant savoir qu’avant la Révolution, la moyenne de réalisation était de 100 ha, contre 200 ha/an actuellement.
Il a, dans le même cadre, précisé que dans le cadre de ce programme, le secteur privé participera au réaménagement des zones industrielles, notamment, au niveau du développement de l’infrastructure.

TAP

par -
L’aménagement des 101 nouvelles zones industrielles prévues dans le cadre du nouveau programme d’aménagement des ZI pour la période (2012-2016) avance à un rythme « encourageant »

L’aménagement des 101 nouvelles zones industrielles prévues dans le cadre du nouveau programme d’aménagement des ZI pour la période (2012-2016) avance à un rythme « encourageant », et ce, en dépit des difficultés rencontrées par l’ « aménageur » public de ces zones, en l’occurrence l’Agence foncière industrielle (AFI).

Sur ce total (101), environ 66 zones couvrant une superficie de 2441 ha sont à un stade avancé de réalisation, tandis que les 35 restantes (624 ha) sont en phase d’étude. Par ailleurs, le nombre des ZI prévues est appelé à croître dans les prochains jours, en raison des demandes des autoritaires locales et régionales. Couvrant une superficie totale de l’ordre de 3065 ha, les nouvelles ZI sont réparties entre les régions de développement régional (66 zones d’une superficie de 1353ha), le littoral (24 zones d’une superficie de 1074 ha) et le Grand-Tunis (11 zones d’une superficie de 638 ha).

Toutefois, malgré ces résultats, bon nombre de problèmes principalement, d’ordre réglementaire, technique et foncier, entravent l’aménagement de ces zones. Le principal obstacle réside dans le fait que les plans d’aménagement urbain, tels qu’élaborés par les conseils municipaux à l’échelle régionale, n’ont pas prévu de ZI , étant noté , à ce propos, que seulement 15% des ZI industrielles programmées dans le cadre du nouveau programme d’aménagement des ZI sont intégrées dans ces plans .

Etant hors plan d’aménagement (principalement terrains agricoles et autres …), les 85% des sites restants doivent faire l’objet d’un Plan d’aménagement de détail(PAD), et ce, conformément au Code de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme(CATU).

La démarche d’élaboration des PAD, peut durer jusqu’à 4 ans, un délai trop long qui ne facilite pas la réalisation du nouveau programme d’aménagement des ZI. Il est à rappeler dans ce cadre, la création en 2007, d’une commission nationale des réserves foncières industrielles regroupant les différentes parties concernées (ministères de l’Agriculture, de l’Environnement, de l’Equipement, de la Planification et du développement régional, des Domaines de l’Etat, ministère de l’Industrie …..), qui a reçu pour mission d’identifier et d’approuver des sites susceptibles d’être aménagés en ZI.

Cette commission , dont les travaux se poursuivent encore, n’ a pas permis, à elle seule, de palier à cette situation, en raison de la lenteur des procédures conséquentes à l’application du cadre réglementaire en vigueur( changement de la vocation des terrains, élaboration des PAD, …)

Outre ces difficultés d’ordre technique et foncier, cette lenteur des procédures est de nature à freiner le processus de commercialisation des zones aménagées par l’AFI, dans la mesure où l’acheteur potentiel (investisseur) du lot aménagé ne peut obtenir le permis de bâtir qu’une fois le PAD approuvé. Pour ces raisons et afin de réduire les délais, il a été promulgué la loi n°2013/47 du 01/11/2013 qui dispense les ZI des PAD.

« La cession automatique à l’AFI des terres domaniales approuvées par la commission en tant que réserves foncières industrielles et le changement de la vocation des sites des ZI dans le cadre de l’article 8 de la loi portant sur la protection des terrains agricoles » sont des solutions à même de surmonter ces difficultés d’ordre foncier.

par -
L’aménagement des 101 nouvelles zones industrielles prévues dans le cadre du nouveau programme d’aménagement des ZI pour la période (2012-2016) avance à un rythme « encourageant »

L’aménagement des 101 nouvelles zones industrielles prévues dans le cadre du nouveau programme d’aménagement des ZI pour la période (2012-2016) avance à un rythme « encourageant », et ce, en dépit des difficultés rencontrées par l’ « aménageur » public de ces zones, en l’occurrence l’Agence foncière industrielle (AFI).

Sur ce total (101), environ 66 zones couvrant une superficie de 2441 ha sont à un stade avancé de réalisation, tandis que les 35 restantes (624 ha) sont en phase d’étude. Par ailleurs, le nombre des ZI prévues est appelé à croître dans les prochains jours, en raison des demandes des autoritaires locales et régionales. Couvrant une superficie totale de l’ordre de 3065 ha, les nouvelles ZI sont réparties entre les régions de développement régional (66 zones d’une superficie de 1353ha), le littoral (24 zones d’une superficie de 1074 ha) et le Grand-Tunis (11 zones d’une superficie de 638 ha).

Toutefois, malgré ces résultats, bon nombre de problèmes principalement, d’ordre réglementaire, technique et foncier, entravent l’aménagement de ces zones. Le principal obstacle réside dans le fait que les plans d’aménagement urbain, tels qu’élaborés par les conseils municipaux à l’échelle régionale, n’ont pas prévu de ZI , étant noté , à ce propos, que seulement 15% des ZI industrielles programmées dans le cadre du nouveau programme d’aménagement des ZI sont intégrées dans ces plans .

Etant hors plan d’aménagement (principalement terrains agricoles et autres …), les 85% des sites restants doivent faire l’objet d’un Plan d’aménagement de détail(PAD), et ce, conformément au Code de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme(CATU).

La démarche d’élaboration des PAD, peut durer jusqu’à 4 ans, un délai trop long qui ne facilite pas la réalisation du nouveau programme d’aménagement des ZI. Il est à rappeler dans ce cadre, la création en 2007, d’une commission nationale des réserves foncières industrielles regroupant les différentes parties concernées (ministères de l’Agriculture, de l’Environnement, de l’Equipement, de la Planification et du développement régional, des Domaines de l’Etat, ministère de l’Industrie …..), qui a reçu pour mission d’identifier et d’approuver des sites susceptibles d’être aménagés en ZI.

Cette commission , dont les travaux se poursuivent encore, n’ a pas permis, à elle seule, de palier à cette situation, en raison de la lenteur des procédures conséquentes à l’application du cadre réglementaire en vigueur( changement de la vocation des terrains, élaboration des PAD, …)

Outre ces difficultés d’ordre technique et foncier, cette lenteur des procédures est de nature à freiner le processus de commercialisation des zones aménagées par l’AFI, dans la mesure où l’acheteur potentiel (investisseur) du lot aménagé ne peut obtenir le permis de bâtir qu’une fois le PAD approuvé. Pour ces raisons et afin de réduire les délais, il a été promulgué la loi n°2013/47 du 01/11/2013 qui dispense les ZI des PAD.

« La cession automatique à l’AFI des terres domaniales approuvées par la commission en tant que réserves foncières industrielles et le changement de la vocation des sites des ZI dans le cadre de l’article 8 de la loi portant sur la protection des terrains agricoles » sont des solutions à même de surmonter ces difficultés d’ordre foncier.

par -
Les taux d’avancement des différents tranches du  programme national de l’aménagement des zones industrielles dont les travaux ont démarré en 2010 et se poursuivront jusqu’au fin 2016 ont atteint 20%. C’est ce qu’a affirmé Mohamed Garssallah

Les taux d’avancement des différents tranches du programme national de l’aménagement des zones industrielles dont les travaux ont démarré en 2010 et se poursuivront jusqu’au fin 2016 ont atteint 20%. C’est ce qu’a affirmé Mohamed Garssallah, directeur technique à l’Agence Foncière Industrielle (AFI) précisant que ce taux est raisonnable compte tenu les études qui ont pris beaucoup de temps. « Les études qui coûtent 1% du volume global du programme, soit 2 millions de dinars prennent autant s’agissant des travaux et c’est une chose habituelle surtout au niveau de l’aménagement », précise-t-il dans une déclaration à Africananager.

Ledit programme dont le coût s’élève à 390 millions de dinars, vise à aménager 101 nouvelles zones industrielles couvrant une superficie de 3065 ha dont 66 zones seront aménagées par l’Agence Foncière Industrielle (AFI) couvrant une superficie de 1622 ha. Il est important de noter que 11 zones seront aménagées dans le Grand Tunis, 24 zones dans les régions littorales et 66 zones dans les régions de développement.

Des projets tous azimuts

Au niveau des études, on note qu’elles sont en cours d’achèvement dans 23 zones. Les études préliminaires et foncières sont en cours d’élaboration touchant 35 zones.

Pour les travaux, ils sont achevés dans 24 zones sur une superficie de 805 ha alors que les travaux sont en cours pour 10 autres zones sur une superficie de 354 ha.

Dans la même optique, les travaux vont être engagés à Sejnene d’ici quelques jours avec une enveloppe estimée à 4,6 millions de dinars. De même, des appels d’offres seront lancés pour l’extension des travaux à Sbeitla (1,5MD), Lasswda 2 (1,4MD), Bouarada 2 (3,5MD), Tejra 2 (2,7MD) et Zriba 2 (5,3MD). Dans le même contexte, des appels d’offres seront relancés pour d’autres projets qui ont été arrêtés comme Ben Guerdane (5,5MD), Beni Khaled (5,1MD) et Grombalia (12MD).

Pour Mohamed Garssalah, le problème n’est pas le financement, mais le déploiement dans ces zones des industriels notamment dans ce climat particulier. Un grand effort devrait se faire pour relever ce défi et surmonter les difficultés confrontées.

Encore des obstacles qui freinent l’aménagement des zones industrielles

Le directeur technique indique que plusieurs projets ont été arrêtés pour de multiples raisons. On cite également la situation foncière, les procédures foncières en absence des terrains publics.

Autre obstacle : l’inexistence de terrain de vocation industrielle dans les Plan d’Aménagement Industrielles (PAU). En effet, 80% des sites des zones industrielles programmés dans le programme national sont des hors PAU. Pour lui, c’est un problème préoccupant surtout que l’AFI se trouve obligée, dans pareille situation, d’élaborer des plans d’aménagement détaillés (PAD) dont le délai est très long.

Sur le plan commercial, le directeur mis l’accent sur le refus de donner des permis de construction pour les zones industriels implantées dans les dont les plans d’aménagement sont en cours d’élaboration. Gharssalah cite l’exemple du gouverneur de Zaghouan qui a refusé de donner un permis de construction pour un industriel engendrant un manque à gagner de 300 milles dinars pour Zriba.

Comme solution, Mohamed Garssalah exige la mise en place d’un vis-à-vis unique de manière à inciter les investisseurs à s’implanter dans les différentes régions, particulièrement dans les zones les plus démunies.

Wiem Thebti

par -
Les taux d’avancement des différents tranches du  programme national de l’aménagement des zones industrielles dont les travaux ont démarré en 2010 et se poursuivront jusqu’au fin 2016 ont atteint 20%. C’est ce qu’a affirmé Mohamed Garssallah

Les taux d’avancement des différents tranches du programme national de l’aménagement des zones industrielles dont les travaux ont démarré en 2010 et se poursuivront jusqu’au fin 2016 ont atteint 20%. C’est ce qu’a affirmé Mohamed Garssallah, directeur technique à l’Agence Foncière Industrielle (AFI) précisant que ce taux est raisonnable compte tenu les études qui ont pris beaucoup de temps. « Les études qui coûtent 1% du volume global du programme, soit 2 millions de dinars prennent autant s’agissant des travaux et c’est une chose habituelle surtout au niveau de l’aménagement », précise-t-il dans une déclaration à Africananager.

Ledit programme dont le coût s’élève à 390 millions de dinars, vise à aménager 101 nouvelles zones industrielles couvrant une superficie de 3065 ha dont 66 zones seront aménagées par l’Agence Foncière Industrielle (AFI) couvrant une superficie de 1622 ha. Il est important de noter que 11 zones seront aménagées dans le Grand Tunis, 24 zones dans les régions littorales et 66 zones dans les régions de développement.

Des projets tous azimuts

Au niveau des études, on note qu’elles sont en cours d’achèvement dans 23 zones. Les études préliminaires et foncières sont en cours d’élaboration touchant 35 zones.

Pour les travaux, ils sont achevés dans 24 zones sur une superficie de 805 ha alors que les travaux sont en cours pour 10 autres zones sur une superficie de 354 ha.

Dans la même optique, les travaux vont être engagés à Sejnene d’ici quelques jours avec une enveloppe estimée à 4,6 millions de dinars. De même, des appels d’offres seront lancés pour l’extension des travaux à Sbeitla (1,5MD), Lasswda 2 (1,4MD), Bouarada 2 (3,5MD), Tejra 2 (2,7MD) et Zriba 2 (5,3MD). Dans le même contexte, des appels d’offres seront relancés pour d’autres projets qui ont été arrêtés comme Ben Guerdane (5,5MD), Beni Khaled (5,1MD) et Grombalia (12MD).

Pour Mohamed Garssalah, le problème n’est pas le financement, mais le déploiement dans ces zones des industriels notamment dans ce climat particulier. Un grand effort devrait se faire pour relever ce défi et surmonter les difficultés confrontées.

Encore des obstacles qui freinent l’aménagement des zones industrielles

Le directeur technique indique que plusieurs projets ont été arrêtés pour de multiples raisons. On cite également la situation foncière, les procédures foncières en absence des terrains publics.

Autre obstacle : l’inexistence de terrain de vocation industrielle dans les Plan d’Aménagement Industrielles (PAU). En effet, 80% des sites des zones industrielles programmés dans le programme national sont des hors PAU. Pour lui, c’est un problème préoccupant surtout que l’AFI se trouve obligée, dans pareille situation, d’élaborer des plans d’aménagement détaillés (PAD) dont le délai est très long.

Sur le plan commercial, le directeur mis l’accent sur le refus de donner des permis de construction pour les zones industriels implantées dans les dont les plans d’aménagement sont en cours d’élaboration. Gharssalah cite l’exemple du gouverneur de Zaghouan qui a refusé de donner un permis de construction pour un industriel engendrant un manque à gagner de 300 milles dinars pour Zriba.

Comme solution, Mohamed Garssalah exige la mise en place d’un vis-à-vis unique de manière à inciter les investisseurs à s’implanter dans les différentes régions, particulièrement dans les zones les plus démunies.

Wiem Thebti

par -
4 nouvelles zones industrielles à Nabeul sur une superficie totale de 103 ha

4 nouvelles zones industrielles à Nabeul sur une superficie totale de 103 ha , sont en cours de réalisation pour un coût de 24millions de dinars . Les 4 zones sont situées à Takelsa ,Beni Khalled , Korba et Grombalia .

L’AFI est en train de parachever l’étude de la zone industrielle de Takelsa , sur 7ha .La zone industrielle de Beni Khalled dont la superficie est de 50ha ,et extensible à 100ha , est en phase de l’appel d’offres .La zone industrielle de Grombalia s’étend sur 38 ha , celle de Korba est de 8ha .

par -
D’après l’Agence foncière de l’Industrie (AFI)

D’après l’Agence foncière de l’Industrie (AFI), dans les années à venir, un projet de création de101 zones industrielles sera lancé. Il s’agit de 11 zones dans le grand Tunis, 24 zones sur le littoral et 66 zones dans les régions …

Il convient de rappeler que, en Tunisie, il existe environ 122 zones industrielles pour une superficie de 4000 hectares, 39 parmi elles sont réalisées par des investisseurs privés. Trente-cinq des zones industrielles sont dans le Grand Tunis, 46 sur les régions du littoral, et 15% du total des Zones industrielles se trouvent dans les zones de développement régional.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Anticipant l’accroissement des besoins humanitaires et médicaux, les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) renforcent l’aide qu’elles apportent dans les zones difficilement atteignables de...

Reseaux Sociaux