AccueilFOCUS 🔍Officiel : Mechichi s’explique sur les raisons du renvoi du ministre Faouzi...

Officiel : Mechichi s’explique sur les raisons du renvoi du ministre Faouzi Mehdi, et s’écrie que « c’est criminel ce qui s’est passé ! »

De nouveau, le chef du gouvernement s’est retrouvé ce soir du mardi 20 juillet 2021, à tenir réunion au siège du ministère de la Santé. S’adressant aux cadres présents dans une vidéo de 13 minutes, mise en ligne sur la page de la Primature, Hichem Mechichi a, nous paraît-il, essayé de s’expliquer, sans le dire clairement, sur les raisons qui l’auraient poussé à congédier le ministre Faouzi Mehdi. De but en blanc, le chef du gouvernement commence par rappeler qu’il avait déjà démis le ministre de la Santé, à la lumière d’un rapport d’évaluation de son action fait il y a six mois, et qu’il  s’avère désormais, sur la base de preuves , qu’il faut opérer  un changement à la tête du ministère de la Santé, « car nous sommes arrivés à une situation intenable, dont le citoyen paie le prix ». Et d’ajouter, que « je ne reconnais plus le ministère de la Santé. Les cafouillages et couacs quotidiens que nous y remarquons, et chaque jour il y a une catastrophe au niveau de la gestion du Covid-19 ». Et Hichem Mechichi de confirmer que Mohamed Trabelsi a accepté d’assurer  l’intérim, « un homme qui a de grandes capacités de direction et de gestion, qui connaît le ministère qu’il avait même un temps dirigé ». Et d’ajouter que « c’est ce qui m’a amené à prendre cette décision [Ndlr : Celle de démettre, une seconde fois, le ministre de la Santé], et j’estime que j’aurais dû le faire avant, et peut-être qu’il y a eu des dégâts à cause de ce retard, mais  j’avais estimé que nous étions en guerre, et que nous devions patienter et ne pas changer le pilotage. Mais cela ne peut plus continuer, devant ce qui se passe ».

- Publicité-

« La vraie action, c’est celle qui doit placer l’intérêt des Tunisiens en tête de nos  préoccupations, le reste et les autres intérêts n’auront nullement lieu d’être dès lors qu’il s’agit d’un secteur aussi vital que celui de la santé. A maintes reprises , et même que c’est la troisième fois que je me retrouve à tenir réunion, ici au ministère de la Santé pour pointer des dysfonctionnements* », suggérant  ainsi que le départ de l’ancien ministre aurait pour cause des dysfonctionnements, non redressés malgré ses multiples rappels à l’ordre », a ainsi indiqué le chef de la Primature tunisienne, avant d’ajouter que « je passe sur les multiples fois où j’ai attiré l’attention, en disant qu’on doit aller dans telle direction. Malheureusement, il y a une situation particulière dans ce ministère qui prend un autre chemin », a ainsi expliqué Hichem Mechichi.

Encore un peu plus précis ensuite, le chef du gouvernement pointe ce qui paraît être l’une des causes du renvoi de Faouzi Mehdi,  qui tiendrait à  la crise de l’oxygène. « Je n’imaginais pas un jour que le ministère de la Santé en arriverait à un tel stress au niveau de la fourniture de l’oxygène. Cela est inconcevable. Je suis intervenu une première fois, j’ai pointé les dysfonctionnements et rappelé  l’impératif de revenir aux vrais paramètres du travail, et rien de tel n’a été fait, et nous nous retrouvons, de nouveau, devant un stress vital pour l’oxygène qui peut s’épuiser d’un moment à l’autre ». Une autre raison de la décision du chef du gouvernement de renvoyer son ministre de la Santé semble être la conduite de la campagne de vaccination. « Pour les vaccins, nous avons plus d’une fois demandé de mettre à contribution les centres de soins de base », ce qui ne semble pas avoir été  fait. « Et du jour au lendemain, on annonce une mesure populiste, et c’est ce qui s’appelle courir le populisme, si ce n’est pas autre chose », ajoute Mechichi qui n’en dit pas plus sur ce dont il accuserait Faouzi Mehdi. « C’est criminel, une décision qui n’a ni queue, ni tête, dont personne, ni chef de gouvernement, ni gouverneur, ni sécuritaire, n’est au courant. Et ce que nous avons vu est indigne de la Tunisie et met en danger la vie des autres ; nous devons leur présenter nos excuses et à tous ceux que nous avions mis sous stress de manque d’oxygène , a encore dit le chef du gouvernement qui s’exonère  ainsi  de sa responsabilité dans  la décision de l’Open Vaccin, en se demandant, indigné : « qu’est-ce qui se passe au ministère de la Santé ? »

*Ou disfonctionnements, les deux orthographes se valent selon la plupart des dictionnaires 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,460SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles