AccueilLa UNEOne Tech, une entreprise familiale qui va bien

One Tech, une entreprise familiale qui va bien

One Tech est l’un des plus grands et des plus anciens groupes tunisiens. Fondé par Moncef Sellami, un ancien banquier, qui a démarré sa première initiative dans le monde privé en 1978 avec la création de la société Tunisie Câbles, installée à Grombalia. L’unité industrielle s’est développée rapidement. Le commencement fut donc par les câbles d’énergie (l’électricité), puis les télécommunications pour se poursuivre, à présent, par l’électronique.

- Publicité-

Tour à tour voient le jour 9 autres sociétés spécialisées et complémentaires, bâties avec des partenaires de référence. Des partenaires comme Prysmian (leader mondial des câbles et systèmes d’énergie et communication), Elemaster (leader italien dans le domaine de l’assemblage électronique) et également SFI (filiale de la banque mondiale). Les objectifs sont, d’abord, assurer et consolider le transfert de technologie, ensuite conquérir les donneurs d’ordre internationaux et se créer une position commerciale pérenne sur les marchés difficiles à l’entrée compte tenu de leurs exigences technologiques. La famille Sellami reste le principal actionnaire d’OTH, détenant 44.3% du capital. Trois fonds d’investissement, à savoir Maghreb Private Equity Fund III, Africainvest Fund III et Equity Capital, détiennent ensemble 22.3% du capital. Le reste, soit 33.27%, est du flottant dans un capital social de 53,6 MDT.

  • Un acteur de taille, de bonne réputation, et avec de très bons partenaires, dit Mac Sa

« Aujourd’hui, One Tech est un acteur de taille dans le secteur de l’industrie électrique et mécanique. Le groupe jouit d’une bonne réputation aussi bien sur le marché local qu’à l’international en relation avec la qualité de ses produits mais aussi du concept one stop shop », estiment les analystes de Mac Sa.

Et ces derniers de faire remarquer que « le groupe a réussi au fil des années à coopérer avec des multinationales et à consolider sa position sur les marchés internationaux », indiquant au passage que 80% de son chiffre d’affaires est réalisé à l’export et principalement vers l’Europe (69%). « Stratégiquement,  l’objectif du groupe est de passer du statut de sous-traitant pour les secteurs automobiles, industriels et aéronautique au rang de fournisseur de premier rang de modules complets et intelligents, avec des softwares embarqués pour les grands donneurs d’ordre dans tous les secteurs et tout en diversifiant sa couverture géographique », en concluent les analystes de Mac Sa.

Volet bilan, « l’année 2020 est une année à oublier pour OTH où l’activité a été à l’arrêt pendant 2 mois, où le marché mondial de l’automobile a connu une baisse drastique et où la supply-chain a connu des perturbations importantes. Malgré la reprise au second semestre, les revenus ont baissé de 20% et le résultat net part du groupe a reculé de 13%. Mais 2021, semble être nettement meilleure avec des revenus trimestriels déjà en hausse de 15.2% et dépassant même les prévisions trimestrielles du management », estime l’étude de Mac Sa titrée « OTH, un fleuron national aux perspectives internationales prometteuses. Le même document estime que « fondamentalement solide, OTH dispose de forts atouts pour être une des valeurs les plus solides de la Bourse de Tunis et dont les perspectives sont prometteuses ».

  • Coté bourse, OTH n’arrive pas à attirer les investisseurs

Pour l’instant, sur la bourse de Tunis et sur les deux dernières années, le cours de l’action OTH a été sur une tendance baissière en relation avec les réalisations du groupe qui étaient en repli notamment en 2019 et 2020. Entre 2019 et 2020, le titre a perdu plus de 20% de sa valeur contre 5.4% pour le Tunindex à la même période.

Bien que OTH soit aujourd’hui dans le top 10 des plus fortes capitalisations de la place (9ème), l’action n’a pas réussi à attirer l’attention des investisseurs et la valeur reste faiblement liquide.

En 2021, l’action a tenté de mieux se tenir pour se placer dans le vert (+3.75% depuis le début de l’année en date du 10/05/20201) vs 6.04% pour le TUNINDEX.

Sur la base du cours actuel, OTH s’échange à des multiples EV/CA et EV/EBITDA 2021e de 0.8x et 7.8x respectivement, des niveaux relativement bas eu égard aux niveaux auxquels traitent ses peers internationaux, soit 1.6x et 10.2x. Mac Sa explique en estimant que « le titre est actuellement sous-valorisé et recommande l’achat, avec un objectif de cours de 14.8Dt (vs. 12.03 DT le 19/05/2021), correspondant à un potentiel de hausse de 23.2%.

Mac Sa justifie son optimisme par un potentiel de croissance provenant du segment mécatronique qui reste le moteur de croissance du groupe. « D’ailleurs, les investissements réalisés ces dernières années ont pour but ultime de renforcer la capacité de ce segment et de suivre les évolutions technologiques dans le domaine. De plus, le groupe se prépare lui-même aux défis futurs de l’industrie 4.0 en investissant dans la refonte de son système d’information pour mieux maîtriser son métier et être plus proche de ses clients et fournisseurs pour une meilleure compétitivité ».

  • Et pourtant, l’activité évolue et les prévisions sont bonnes

Les revenus du groupe OTH ont connu une croissance soutenue à deux chiffres sur la période 2016-2019 de 16.5% pour atteindre 890 MDT en 2019 grâce aux segments particulièrement florissants, à savoir les câbles (+ 18.9% / an) et de la mécatronique (+20.3 % / an). Pour 2020, et comme indiqué précédemment,  la croissance n’était pas au rendez-vous.

Historiquement, l’activité Câble a été le cœur de métier du groupe. Elle fut le principal moteur de croissance depuis des années. L’activité Câble a bénéficié du soutien du deuxième acteur mondial du câble « Prysmian » qui place One Tech à la pointe des technologies de fabrication de différents types de câbles (énergie, télécoms, industrie automobile).

La plupart des ventes de ce segment est exportée (80%) principalement vers l’Europe. Seulement 20% des ventes sont destinées au marché domestique où OTH est un leader du marché pour les câbles d’énergie et les câbles télécoms. Actuellement, ce segment est devenu « la vache à lait » du groupe, générant un CA de 321 MDT en 2020, soit 44.7% du CA consolidé et environ 27% du résultat net.

Le groupe One Tech a toujours affiché une évolution positive des revenus, excepté en 2020 à cause de la situation sanitaire du COVID-19 et la crise économique mondiale engendrée. Les investissements réalisés notamment en mécatronique ainsi que la diversification, aussi bien produit que géographique, permettront au groupe de renouer avec la croissance.

Parallèlement à la croissance de l’activité, et malgré les fluctuations des prix des matières premières notamment les métaux et la variation des taux de change, OTH a réussi à préserver son niveau de marge brute (25.6% en 2016 et 25.8% en 2020). Ceci dit, en termes de marge d’EBITDA, le groupe a connu durant les deux derniers exercices un fléchissement, en relation avec la baisse de l’activité notamment en 2020, et ce malgré les efforts de maîtrise des charges opérée au 1S2020. « Avec l’accroissement de la part de la mécatronique dans le CA consolidé et la nette évolution des revenus des TIC, nous pensons que le groupe pourrait améliorer davantage ses marges opérationnelles », concluent les analystes de Mac Sa.

*Résumé de l’étude de Mac Sa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,431SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles