12 C
Tunisie
mardi 2 mars 2021
Accueil La UNE Sans PDG, une « ligne rouge » publique à la dérive. Elle...

Sans PDG, une « ligne rouge » publique à la dérive. Elle produit du sucre amer !

Depuis le 6 novembre 2017, date de nomination d’un PDG par intérim pour assurer la gestion courante de la société, la société tunisienne de sucre serait sans direction exécutive, et « aucune décision stratégique n’a été prise. Certains dossiers ont été mis en attente, et aucun avancement n’a été réalisé dans l’exécution des projets fixés d’avance pour la reprise d’activité ». C’est ce qu’affirment les commissaires aux comptes de la société tunisienne de sucre, dont le tout dernier bilan remonte à 2017.

- Publicité-

Conséquence, directe ou indirecte, ou même résultat du cumul de laisser-aller de cette entreprise publique, un résultat déficitaire de l’ordre de 517.711 DT en 2017, contre un résultat déficitaire de 3,365.742 MDT au titre de l’exercice 2016. C’est certes une amélioration de 2,848 MDT, mais cette variation s’explique surtout, en plus des petits 206 mille DT, par la diminution des charges dotation aux amortissements et provisions de 699.708 DT, et la diminution des charges financières nettes de 474 783 DT.

–          L’OCT tue le sucre, qui recrute malgré tout !

Autre conséquence, la persistance d’une structure financière déséquilibrée caractérisée par des fonds propres négatifs s’élevant à plus de 18,154 MDT. Le résultat déficitaire de l’exercice 2017 même avec les 194,216 versés en prime de raffinage, est justifiée par la diminution du niveau d’activité qui est dû principalement au non enlèvement du sucre blanc par l’OCT résultant d’un désaccord entre l’entreprise et l’OCT (Office du commerce) sur la qualité de sucre blanc produit. Cette décision a fait supporter à la STS des charges supplémentaires par tonne, suite à la non-exploitation de sa capacité nominale de production, et ceci a aussi engendré des charges fixes non imputées au coût.

Le ratio de niveau d’activité sur la capacité nominale est de l’ordre de 68 %. Le poste frais de personnel a enregistré une variation importante de plus de 766 mille DT. Cette variation est expliquée par les recrutements effectués en 2016 pour l’activité de raffinage et en 2017 pour l’activité de conditionnement. Pourtant mise à mal, l’entreprise publique qui est une autre ligne rouge pour l’UGTT, recrute encore.

A la clôture de l’exercice 2017, la société accusait des pertes cumulées dépassant les 43,160 MDT, et signait une situation nette comptable de plus de 18,154 MDT et de fonds propres en deçà de la moitié du capital social. Faute de PDG et forte d’une gestion calamiteuse, l’entreprise décide pourtant de continuer son activité, dans le déni total des formalités juridiques nécessaires, alors qu’elle devrait au moins réduire ou augmenter son capital, d’un montant au moins égal à ses pertes. Tout cela reste le moindre des soucis de cette « ligne rouge » à la dérive !

–          Le sucre tunisien, compensé par la TVA que la STS ne verse plus au Trésor

Selon le rapport des commissaires aux comptes, « la loi de finances pour l’année 2017 a prévu la soumission du sucre blanc à la TVA à un taux de 6 %, cette mesure a été suspendue provisoirement et complétée par la note commune N°4, qui a permis aux entreprises de raffinage de sucre brut la récupération de la TVA sur leurs achats des biens et services et ce afin d’alléger leur situation financière. Avant le 31/12/2016, la STS n’avait pas le droit de récupérer la TVA sur les achats tous confondus. Son coût de revient ainsi que ses immobilisations sont majorés par la TVA. Cette mesure a permis à la STS de déterminer la TVA sur les stocks et les immobilisations au 31/12/2016 dont la période de détention fiscale n’est pas expirée, et de demander la restitution de crédit de TVA. En attendant, la STS a demandé en 2018 l’autorisation d’achat en suspension de TVA, ladite autorisation n’a été obtenue que durant le mois de septembre 2018.

En date du 1 juillet 2017, l’activité de conditionnement de sucre blanc a connu son démarrage. Une période d’essai a été attribuée à cette activité, après avoir conclu un contrat entre la STS et l’OCT (Office du Commerce de Tunisie). La quantité mensuelle objet du contrat était de l’ordre de 2500 tonnes, puisqu’il s’agit de lancement d’un nouveau produit sur le marché tunisien.

Or, aucune action commerciale n’a été effectuée par l’office afin d’assurer l’écoulement du produit. Le prix de vente appliqué n’e restera pas moins une contrainte et sera à l’origine de récession du consommateur. Les revenus réalisés par la STS ne sont pas capables de couvrir les charges fixes engagées initialement pour la création de cette unité. La quantité totale de sucre blanc conditionné n’a pas dépassé les 4 173 Tonnes.

La perte à la tonne atteint les 98,094 DT. Et même en 2018, aucune action n’a été prise pour garantir le seuil de signification de cette unité de conditionnement et d’assurer sa rentabilité. Le financement de l’unité de conditionnement a été assuré par des crédits à moyen terme auprès de la Banque de l’Habitat de l’ordre de 1,715 MDT et des crédits leasing 0,362 MDT.

–          Elle croule sous les dettes, et dans l’indifférence totale

Cette situation a augmenté l’endettement de la STS, sans garantir un surplus de productivité de nature à fructifier et diversifier les activités de la société. En date du 29/09/2017 un incendie est survenu et a engendré des dégâts énormes portant sur les équipements, bâtiments et un stock de matière première « sucre brut ». Ce sinistre a mis en cause la continuité de l’activité industrielle de la STS pour la période restante de l’exercice 2017. Suite à ce sinistre, un programme d’investissement a été mis en place après son approbation par le conseil d’administration du 06/11/2017. L’objectif était l’amélioration de la qualité de sucre blanc suite aux difficultés rencontrées avec l’Office de Commerce, le remplacement des équipements sinistrés, la création d’un nouveau bâtiment en remplacement de secteur diversement sucre brut et entamer des aménagements et des grosses réparations ayant le caractère d’immobilisation dans l’usine ».

*Résumé du rapport des commissaires aux comptes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,421FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles