AccueilAfriqueSénégal : Le permis à points, le pire cauchemar des conducteurs, dès...

Sénégal : Le permis à points, le pire cauchemar des conducteurs, dès 2018

Les conducteurs sénégalais, qui prennent beaucoup de libertés avec le code de la route, comme d’ailleurs un peu partout sur le continent, pourront difficilement échapper au permis à points après un énième carnage sur la route, 25 décès, d’un coup. Le ministre des Transports, Abdoulaye Daouda Diallo, qui s’est rendu à Saint-Louis (nord-ouest) pour présenter ses condoléances à une famille endeuillée a en effet promis d’introduire prochainement le cauchemar des automobilistes, rapporte l’AFP.

- Publicité-

A noter que les 25 personnes, dont 7 de la même famille, ont trouvé la mort il y a une semaine dans un terrible accident au nord du pays entre un car rempli plus que de raison qui filait vers le grand pèlerinage annuel de la confrérie mouride, le “Magal” (célébration, en langue nationale wolof) et un bus local. Des chocs mortels de ce type sont hélas fréquents dans ce rendez-vous religieux, le plus important du pays, couru par des millions de personnes. La commémoration de cette année est sans doute l’une des plus meurtrières, avec une cinquantaine de décès enregistrés par les sapeurs-pompiers.

L’application de la loi sur les permis à point est une décision irréversible et elle s’imposera à tout le monde. Il n’y a pas moyen de revenir dessus ou de la négocier”, a asséné le ministre devant la presse.
“Je pense que la grève prévue par les chauffeurs et transporteurs sera reportée, car j’ai signifié la décision aux syndicats”, a-t-il ajouté, en faisant allusion au mouvement décrété mercredi dernier en réaction à cette mesure.

Le ministère des Transports avait fait savoir dès le moins de juin dernier que la mise en place du fameux document se ferait dans les six mois, mais des écueils d’ordre technique devraient le repousser jusqu’à 2018, un court répit pour les conducteurs.

Par ailleurs Diallo a indiqué ceci : “Les statistiques l’ont démontré. Sur dix accidents, neuf ont lieu la nuit. Les heures de circulation nocturne seront réduites, modifiées ou arrêtées pour éviter les accidents”.
Les chauffeurs de transports urbains doivent “se rendre compte qu’ils ont à leur charge des personnes, et non des marchandises”, a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,561SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles