AccueilLa UNETPR, le train à plusieurs wagons des Bayahi, qui en cache d’autres

TPR, le train à plusieurs wagons des Bayahi, qui en cache d’autres

« L’année 2021 a été marquée par une forte reprise de l’activité sur le marché local et une stabilité des ventes à l’export. Cependant, la profitabilité de l’extrudeur a été mise à rude épreuve en raison du renchérissement du prix international de l’aluminium ». C’est ce qu’estime l’intermédiaire boursier T.V (Tunisie valeurs) dans une récente étude des états du groupe TPR.

TPR a cependant su remonter la pente en 2021, affichant un chiffre d’affaires record. Les revenus du groupe ont bondi de 19,1% à 214,9 MDT. Toutefois, le Bottom-line s’est inscrit en retrait de –10,2% à 19,1MDt. Un retrait expliqué par la baisse des marges et l’aggravation des charges financières nettes.

  • Une valorisation intéressante, malgré la contre-performance

2022 s’annonce sous de meilleurs auspices. L’on s’attend à un chiffre d’affaires en amélioration de 12% à 240 MDT, grâce à une forte croissance attendue et déjà amorcée des ventes à l’export. En 2022, le management s’attend à un résultat net de 25 MDT, en forte hausse de 30 % comparé à 2021.

« Le groupe affiche aujourd’hui des niveaux de valorisation attractifs (un PE2022e de 8,6x et un EV/EBITDA 2020 de 5,5x). La reprise attendue des ventes à l’export, la distribution généreuse du titre et ses niveaux de valorisation attractifs, sont les principaux atouts de l’extrudeur », analyse encore T.V, qui estime que la baisse des prix de l’aluminium à l’échelle internationale, entamée depuis mars 2022, est de nature à améliorer la profitabilité du groupe et en fait un papier recommandable en bourse.

Et d’ailleurs, en bourse, l’extrudeur peine, en 2022, à retrouver des couleurs. « Le titre affiche une contre-performance de 3,2 % depuis le début d’année. Rappelons que le titre a clôturé l’année précédente sur une performance positive de de +12,53 %. Avec une capitalisation de 212 MDT, TPR traite à 8,6x ses bénéfices et 5,5x son EBITDA attendus en 2022, un niveau de valorisation intéressant, proche de celui de ses pairs, qui n’occulte pas le niveau de rentabilité supérieur », analyse encore T.V.

  • Un bon train, qui en cache sept autres, en Algérie et en Italie

La société appartient au groupe BAYAHI, un des groupes privés les plus diversifiés en Tunisie, présent dans l’agroalimentaire (SICAM, GIAN), la distribution (Promogro), la finance (ATB, Llyod), la gestion de parkings (TPS), l’industrie (Sotuver)…etc.

La société dispose de deux sites de production, à Mégrine et Saint Gobain, d’une capacité de production totale de 20.000 tonnes/an. Elle développe également des profilés ‘personnalisés’ pour le compte de ‘gammistes’ extérieurs (un produit sur mesure).

Malgré la prolifération de la contrefaçon et de l’importation illégale dans le pays, TPR continue à occuper une position de leader avec une part de marché de 70%. Le groupe est bien positionné sur les marchés export particulièrement européens qui lui offrent un contexte de change favorable. Il ne néglige pas non plus les marchés maghrébins (l’Algérie notamment) sur lesquels il profite d’une notoriété historique.

D’une simple société industrielle, TPR est devenue en quelques années un groupe de profilés, intégré en amont et en aval, avec huit filiales. D’abord Alufond, créée en 2010- investissement de 3 MDT, est une fonderie située à Jbel El Ouest permettant de recycler les déchets d’aluminium. Ensuite Alucolor, créée en 2013 avec investissement de 1 MDT est spécialisée dans le traitement de surfaces. Mais aussi Lavaal International, créée en 2012 avec un investissement de 0,9 MDT et implantée en Italie et spécialisée dans la fabrication d’accessoires en aluminium.

Metecnal, créée en 2013 avec un investissement de 2,3 MDT, est aussi implantée en Italie, pour la fabrication d’accessoires pour l’industrie des fluides. Créée en 2008 par investissement de 7,3 MDT, Profal Maghreb est « LE » projet phare du groupe TPR, et la raison même de son introduction en Bourse en 2007. Il est aussi une duplication de la société mère sur le marché algérien et a démarré ses activités courant 2015. Juridiquement constituée en 2008, cette filiale a échappé à la réglementation algérienne plafonnant la participation des étrangers à 51% du capital. Profal Maghreb est en effet détenue à 100% par la maison mère.

Courant 2020, trois nouvelles entités ont été créées à savoir, TPR Glass qui est spécialisée dans la transformation et le traitement des verres plats, TPR Color, spécialisée dans le traitement de surface des profilés de TPR, et TPR Anodal, spécialisée dans le traitement de surface par anodisation.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,004SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -