AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelTunis : Le ministre qui refuse de recevoir les Anges (enfants autistes).

Tunis : Le ministre qui refuse de recevoir les Anges (enfants autistes).

Mardi 1er octobre, ce sont plus de 120 enfants autistes, accompagnés de leurs parents, qui ont fait démonstration de protestation devant le siège du ministère des Affaires sociales. Ces 120 enfants, sont sous la protection de l’Association «La Rose», l’unique structure en Tunisie qui accueille les jeunes autistes. Une récente loi, du ministère des Affaires sociales, interdit désormais le recrutement de plus de 7 employés par ce genre d’Association. Les 120 Autistes, que cette maladie unique, incompréhensible et incurable, réduit au rang des Anges, ont essayé vainement de rencontrer le ministre-médecin Khalil Zaouïa. Ce dernier répondra par sa secrétaire qu’il est en réunion. Après avoir essayé de forcer le passage, certains parents se rendront compte que le ministre…déjeunait alors que 120 enfants attendent dehors sous un soleil brûlant. Ils le constateront lorsqu’ils verront la femme de ménage sortir le plat du ministre supposé être en réunion. Après moult tentatives, Khalil Zaouïa, médecin ministre des Affaires sociales, recevra deux parents. Debout derrière son fauteuil, signe qu’ils sont indésirables, il leur fera une leçon de politique à propos de ce que fait son parti, avant de les renvoyer vers l’UGTT… et 120 chérubins autistes, attendaient toujours dans la rue.

Avant leur entrée, voir le ministre qui était manifestement en colère que les enfants autistes, dérangent son déjeuner, un de ses conseillers se donnera la peine de dire aux parents que lui, il avait délaissé un salaire de 17 mille euros en France pour venir en Tunisie résoudre les problèmes. Devant les demandes des chérubins autistes qui risquent de ne plus retrouver l’unique association de la place qui les accueille, car le ministère en a décidé ainsi, le conseiller leur dira, «ce n’est pas un ministre de Ben Ali que vous allez voir pour résoudre un problème. Nous, on applique la loi». Auraient-ils parlé ainsi, si un de leurs enfants était autiste ?

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -