AccueilLa UNETunisie : Grogne au sein de la Steg, plus de 30 remaniements...

Tunisie : Grogne au sein de la Steg, plus de 30 remaniements en 7 mois, et craintes de privatisation !

Grogne au sein de la Société tunisienne d’Electricité et du Gaz (Steg). C’est depuis que l’actuel PDG de la Steg, Tahar Laâribi a pris ses fonctions au sein de la société, que les contestations ne multiplient dans cet établissement public. On vient d’apprendre de source proche du dossier, que Tahar Laâribi vient d’effectuer un remaniement inattendu et à grande échelle à la Steg. Annoncé le 6 septembre dernier à … 20h00 du soir, ce remaniement a touché 16 directeurs et sous-directeurs de plusieurs départements (Equipement, maîtrise de l’énergie, sécurité, stratégies, bonne gouvernance, essaimage, ressources humaines, énergies renouvelables etc…).

- Publicité-

Selon cette même source, ce remaniement aurait été effectué « au mépris des règles en vigueur dans ce genre de situation », précisant qu’il s’agit d’une « façon de déstabiliser les responsables de la Steg », étant donné que le remaniement a touché certaines directeurs dont « le profil ne correspond même pas aux nouveaux postes dans lesquels ils sont mutés. »

Risque de privatisation !

La même source nous a précisé que la bonne gouvernance au sein de la Steg a un effet sur la vie quotidienne des citoyens, appelant à s’intéresser aux grands problèmes de la compagnie qui risque d’être privatisée : « Par sa gestion, l’actuel PDG de la Steg mènera la société à la faillite. On a besoin de toute urgence d’une compétence de grande envergure et d’un stratège visionnaire dans le domaine de l’énergie », a indiqué notre source, soulignant que les impayés de la société ont atteint 470 millions de dinars et le déficit pourrait s’élever à 500 millions de dinars, fin 2013.

A noter, selon nos sources, qu’une requête signée par une vingtaine de responsables de la direction équipement de la Steg a été adressée, la semaine dernière, au ministre de l’Industrie dans laquelle ils ont exprimé leur refus catégorique de muter la directrice de l’équipement, reconnue pour sa haute compétence, affirment-ils. Cette dernière a été mutée à la direction de maîtrise de l’Energie. Bien encore, toujours la même source, le 11 septembre dernier, un rassemblement de contestation des cadres refusant les nominations qu’ils jugent arbitraires, a dégénéré en confrontations avec des milices soutenant Tahar Laâribi. Un cadre de la Steg a été agressé.

Plus de trentaine de remaniement en 7 mois !

A noter qu’il ne s’agit pas du premier remaniement opéré par l’actuel PDG. Plus d’une trentaine de changements en 7 mois. Il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait de changement à la tête des postes de responsabilité. Rappelons que Tahar Laâribi a été nommé à la tête de la Steg , en janvier 2013.

Sassi Ben Dhiaf, membre de la fédération générale de l’électricité et du gaz, nous a précisé, quant à lui, que le nombre des responsables touchés par les mutations a atteint 14 cadres et a touché des directeurs dont certains n’étaient pas concernés. Toutefois, il a appelé à ne pas mettre ce remaniement sur le compte des appartenances partisanes, et ce dans l’intérêt général de la société et sa continuité.

Il a souligné, en outre, que bien que ce remaniement ait été le premier du genre en termes d’étendue et d’importance, il n’est pas de nature à causer un préjudice physique pour les directeurs et sous-directeurs touchés, mais peut- être considéré comme préjudice moral.

« Un remaniement selon les besoins »

Interrogé par Africanmanager, le PDG de la Steg a précisé que, contrairement, à ce qui a été dit, le remaniement n’a concerné que 5 directeurs, et ce après une étude très approfondie des besoins de la société, soulignant que les nouvelles nominations ont été décidées après accord de la partie syndicale. Et de préciser que ce remaniement n’a aucun impact ni sur les salaires, ni sur les primes : « de quoi y aurait-il lieu de s’inquiéter ? Je ne suis pas là pour révolutionner la Steg, mais plutôt pour servir l’intérêt de la société », a affirmé Tahar Laâribi, soulignant que l’état actuel des choses nous oblige à assurer la stabilité de la société et garantir ses équilibres financiers.

Selon lui, le remaniement a été décidé dans l’objectif d’améliorer la rentabilité de la Steg avec des compétences mal exploitées et sous-utilisées , précisant qu’il a une expérience de 35 ans à la Steg et qu’il connaît ses responsables sur le bout des doigts et que tous les changements et mutations des responsables au sein de la Steg ont été effectués selon les critères de compétence et la concordance entre la spécialité et les besoins de la société. Et d’ajouter que le remaniement a touché principalement les directions de l’Equipement et de la maîtrise de l’Energie, deux directions qui ne sont pas, selon lui, efficaces.

Khadija Taboubi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,723FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,478SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles